AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 (M) TARON EGERTON — we crave a different kind of buzz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 77
◆ Arrivé(e) le : 27/05/2017
◆ Âge : 21 ans
◆ Métier : Aspirante réalisatrice et scénariste de films d’horreur. Actuellement en plein processus créatif et serveuse au Tony’s
◆ Points : 86
◆ DC : Amelia J. Williams
◆ Avatar : Katherine Langford


Sujet: (M) TARON EGERTON — we crave a different kind of buzzJeu 6 Juil - 22:23

Harrison ‘Harry’ Foster

◆ you seriously need an off switch ◆



◆ 01/04/1995 - 21 ans
◆ Originaire de Fairhope, il a cependant quitté la ville il y a une dizaine d'années avec ses parents adoptifs, et s'apprête à y faire son grand retour
◆ Américaine
◆ Diplômé de la School of Visuals Arts (NYC), sans job fixe
◆ Célibataire
◆ Hétérosexuel
◆ Bad Blood
◆ Taron Egerton

entre les lignes

L'affaire : Parce qu’il a grandi à Fairhope, Harrison a gardé un œil sur l’affaire retentissante du Poète via les Internets. Il y a puisé une inspiration inespérée, crayonnant nonchalamment en s’imaginant les traits de celui qui se cache sous l’apparat du meurtrier. Quelque part, il garde une peur irrationnelle que cet individu fasse partie de sa famille biologique sur laquelle il n’a jamais cherché à se renseigner. D’une façon détournée, c’est  donc cette histoire qui le mènera de nouveau dans sa ville d’origine. Même s’il sait que les événements sont sans précédents, il ne s’est pas imaginé une seule seconde les répercussions d’une pareille affaire sur l’ambiance générale de la ville, et ça le forcera à davantage s’appliquer pour convaincre Toni Michele de le laisser mettre son grain de sel dans son story-board et l’élaboration de son grand chef-d’œuvre. A côté de ça, lui qui a été nourri aux histoires de superhéros et autres justiciers masqués, se sentira investi d’une mission casse-gueule. Il tachera de pousser plus loin les investigations qu’elle a mené en voulant se lancer sur la piste du meurtrier lui-même, cachant d’autres velléités qui concernent sa famille biologique, et protégeant son secret en proclamant qu’on n’est jamais de trop pour partir à la chasse aux désaxés.

Traits de caractère : Harrison est un jeune de son temps. Ancré dans sa génération, il est à l’aise avec ses opinions et ses idéaux. Curieux et créatif, sa passion pour les comics et le dessin l’a rendu curieux et assoiffé de savoir. Il aime par-dessus tout visiter les musées, et en apprendre toujours un peu plus, histoire de parfaire sa culture en s’intéressant à toutes les formes d’arts possibles et imaginables. La très bonne situation de ses parents adoptifs l’a sans doute aidé à nourrir ce besoin, mais loin de lui l’idée de se reposer sur cet acquis. Débrouillard, son argent de poche lui a servi à payer ses études de dessin et rien d’autres. La vie qu’il entend mener est à mille lieues du standing imposé par le milieu dans lequel il a appris à évoluer, c’est pourquoi il a toujours eu à cœur de gagner son propre argent dès qu’il fut en âge de travailler, le plaçant parfois sur des postes ingrats qu’il n’a jamais reniés.
Il n’est pas originaire de New York, pourtant il s’y est enraciné avec une aisance déconcertante, et c’est peut-être là sa principale qualité : Harry s’adapte à chaque situation sans donner l’impression d’avoir à se forcer, et c’est ce qui l’a considérablement aidé à survivre au sein des différents foyers qu’il a fréquenté avant de se faire adopter par les Foster. Aussi, il ne restera jamais à flâner sans savoir quoi faire : le vagabondage est une sorte de seconde nature chez lui. Il est considéré comme un jeune homme sympathique et débonnaire, toujours prêt à rendre service sans rien attendre en retour. Même si ses sarcasmes font partie intégrante de son mode de communication, il n’en reste pas moins attachant, et ce même si parfois, il se montre frivole et volontairement casse-pieds, quitte à s’attirer des ennuis qu’il assume la plupart du temps sans se dégonfler, et avec une bonne dose d’humour.

Histoire : Harrison est un enfant adopté. Déclaré enfant unique, il est né à Fairhope, et y a été élevé les dix premières années de sa vie. Placé très tôt par les services sociaux, et ce sans savoir au juste ce qui était arrivé à ses parents biologiques, il a préféré se raconter de grandes histoires, et en raconter aux autres, à ce sujet, puisant dans l’imagination débordante dont il est le seul et unique héritier.
Enchaînant les familles d’accueil durant son enfance, ces nombreux reclassements lui laisseront toujours l’impression de n’être qu’une pièce rapportée au milieu d’un jeu dont il n’a jamais vraiment compris les règles. Il en fera une force, se forgeant un caractère de gentil vagabond, curieux et avide de se sortir de la misère à laquelle il a parfois été confronté en se débrouillant seul et en aiguisant son impressionnant sens de l’observation.
On ne pouvait pas dire qu’il était un enfant perturbateur, il était juste différent de l’image que l’on se fait sans le savoir des enfants comme lui. Malin, son parcours scolaire a été jalonné de succès, mais aussi de confrontations musclées avec les différents directeurs des écoles qu’il a fréquentées. Sans jamais dépasser les limites, Harry n’en reste pas moins un casse-cou qui étouffe ses rancunes en prenant sur lui et en refusant de devenir le stéréotype de l’enfant abandonné qu’on aimerait qu’il soit – c’est-à-dire un enfant à problèmes, déraciné, manquant de repères et d’attention Il se débarrasse définitivement de cette étiquette qu’on veut lui coller contre son gré grâce aux Foster, un couple en difficulté de concevoir, qui tomberont sous son charme insolent lors d’un dîner organisé avec les parents d’accueil de Harry qui, ça ne s’invente pas, sont amis avec eux.
Après avoir quitté Fairhope pour New York avec les Foster, la nouvelle vie d’Harrison s’organise sans anicroches. Comme s’il y avait été destiné, il trouve sa place avec une facilité déconcertante, et se fait rapidement aux attentes de ses parents adoptifs qui lui donnent toutes les clefs pour devenir le jeune homme qu’il a toujours voulu être. Néanmoins, il ne tient pas à devenir un autre stéréotype, en l’occurrence le petit prince tant attendu au sein d’un foyer aimant et dévoué, et réussit à confondre les deux modes de vie qu’il a connu en se responsabilisant aussitôt. Ainsi, il épargne, fait des projets d’avenir en travaillant fort, et confirme ses talents de conteurs en faisant de sa passion pour les histoires crayonnées son principal sujet d’étude.  
Si l’impression qu’il garde de n’être qu’une pièce rapportée s’estompe avec le temps, tandis qu’il s’est fait une place douillette dans la vie, elle refait cependant un retour en force lorsque sa mère adoptive annonce sa première grossesse – une véritable surprise pour tout le monde. Même s’il n’a jamais douté de l’amour que ses parents adoptifs ont pour lui, Harrison prend peur, ayant eu l’habitude d’être remplacé par d’autres enfants toute sa vie, et décide de rejoindre sa ville d’origine : Fairhope. Prenant pour excuse son envie de s’associer à une jeune femme qu’il a fréquenté une seule nuit, et la foi qu’il développe par rapport à son projet (dont il en est la source au final), c’est en vérité d’autres tourments qui le pousseront à renouer avec son passé.



Toni C. Michele the sweetheart psychopathic crush (jouée)
Une nuit, ce n’est pas grand-chose dans une vie, aussi courte soit elle, étant donné l’âge de Harry. Pourtant, ça lui a suffi pour ancrer dans sa mémoire la personnalité, le visage, et tout ce qui fait de Toni Michele un sacré phénomène aux yeux du jeune homme. La façon dont ils se sont rencontrés restent assez floue – merci l’alcool –, il n’en est pas moins sûr qu’ils ont passé un bon moment, et que chacun en à tirer un certain profit – amis de la poésie, bonjour. Oui, Harrison est plus que conscient qu’il mériterait d’être crédité comme principale source dans le disclaimer du grand projet de la jeune femme dont il a souvent pris des nouvelles à travers ses différents fils d’actualités sur les réseaux sociaux, et c’est pour cette raison qu’il a sauté sur l’occasion pour l’utiliser comme alibi histoire d’expliquer son départ de New York vers Fairhope. Son grand argument ? Il veut mettre ses compétences et son savoir à son service tout simplement. S’il ne sait pas à quoi s’attendre en allant gratter à la porte du restaurant dans lequel elle vit et travaille, il espère cependant que leurs retrouvailles seront aussi douces que lors du premier – et dernier matin – qu’ils ont passé tous les deux. Mais avec Toni, comment savoir ?

Ainsley Haroldintitulé du lien (scénario)
Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien. Description du lien.


© potterbird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 77
◆ Arrivé(e) le : 27/05/2017
◆ Âge : 21 ans
◆ Métier : Aspirante réalisatrice et scénariste de films d’horreur. Actuellement en plein processus créatif et serveuse au Tony’s
◆ Points : 86
◆ DC : Amelia J. Williams
◆ Avatar : Katherine Langford


Sujet: Re: (M) TARON EGERTON — we crave a different kind of buzzJeu 6 Juil - 22:24

exigences



Bonjour, cher futur membre (je me permets, j'estime que si tu es arrivé jusqu'ici, c'est parce que le forum te fait grande envie heh) Merci de t'intéresser à mon scénario dont tu as sûrement lu la fiche ! JE SAIS QUE TU L'AIMES DÉJÀ PETIT COQUIN !
Laisse-moi t'indiquer mes quelques exigences à son propos. Promis, il y en aura peu !

son avatar, son pseudo

L'avatar est négociable. Si tu tiens à emprunter une autre célébrité que Taron Egerton (même si: regarde-moi cette parfaite cutie-face feels) j'exigerais cependant que tu me donnes au préalable le nom de l'acteur que tu choisiras.
Si je peux me permettre de te souffler quelques noms d'acteurs qui pourraient être une bonne alternative à Taron à mes yeux : Alden Ehrenreich, Anton Yelchin (RIP), Logan Lerman... Harrison est jeune, je tiens donc à ce que l'acteur qui endossera ce personnage le soit aussi. Si tu me proposes un acteur dans la trentaine bien entamée et barbu, ça me fera mal de refuser (je suis faible quand il s'agit de barbiche  :aw: ), mais je serais bien obligée ! Sache aussi que je me fiche qu'il soit blanc ou non. J'ai cherché un acteur non-blanc qui soit dans la tranche d'âge que je vise et je n'ai pas trouvé... donc si tu as des idées, n'hésite pas à me les soumettre !

Le nom et le prénom d'Harry sont totalement négociables. Je ne serais absolument pas regardante à ce sujet.

son histoire, son caractère

Tu l'auras remarqué, j'ai choisi de ne pas trop détailler la fiche de mon scénario pour une simple raison : TOUT est négociable. Même si je tiens à ce qu'il garde la ligne directive que je lui ai donné, histoire de l'insérer au maximum dans le contexte sombre du forum, je ne suis pas contre une révision totale du personnage d'Harrison. Je m'explique : si tu tiens à te l'approprier plus sereinement, il te sera tout à fait possible de modifier ce qui te semble le moins évident à capter. Je suis entièrement disposée à la discussion et ma foi, si tes idées me plaisent, il n'y a pas de raisons qu'on ne s'entendent pas !

notre lien

C'est en fait, le seul détail sur lequel il n'y aura aucune négociation possible. Il est écrit de cette façon et il le restera  coeur  Evidemment, et c'est le but du jeu, l'évolution déterminera ce qu'il se passera entre Toni et Harry, et sache qu'à ce propos, tout est possible  heh
Si tu veux plus d'informations concernant leur rencontre, tu peux te référer à la dernière partie de l'histoire de Toni, qui se trouve ici  coeur

votre activité

Je ne te demanderais pas de poster un RP toutes les semaines, mais de respecter les termes du recensement mensuel du forum. Un RP par mois pour faire évoluer un lien, ce n'est vraiment pas la mer à boire à mes yeux. La motivation reste très importante pour moi, et je recherche un membre qui ne s'offusquera pas de me voir débarquer dans sa boîte MP à tout moment. Je déborde d'idées et j'ai souvent besoin de l'exprimer avec GRAND enthousiasme cache

En ce qui me concerne donc, je suis très régulière dans ma façon de poster. Mes personnage et leurs liens m'inspirant beaucoup, sans parler de l'ambiance très chaleureuse du forum, je ne risque pas d'aller nulle part. Si tu t'inscris ici, tu sais à quoi t'attendre  yiii

J'ai terminé. Je te conseille de ne plus hésiter, et de nous rejoindre ! Au plaisir d'échanger avec toi (laisse-toi tenter s'il te plaîtplaîtplaît) cray
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(M) TARON EGERTON — we crave a different kind of buzz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (m/pris) taron egerton
» I'm sorry to meeting you like this.
» Appel de Will à Lulla
» Appel de Lullaby à Hunter
» probleme graphique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: get ourselves back home :: banque de persos :: scénarios :: scénarios en construction-