AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 caroline r. walker x things we lost in the fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 55
◆ Arrivé(e) le : 22/08/2017
◆ Âge : 26 ans
◆ Métier : Actrice et mannequin déchue, maintenant Miss Météo et animatrice radio nocturne confirmée
◆ Points : 55
◆ DC : Amelia J. Williams, Toni C. Michele
◆ Avatar : Amber Heard


Sujet: caroline r. walker x things we lost in the fireMar 22 Aoû - 21:59

Caroline Reese Walker

◆ she don't gotta give it up cause she professional ◆



◆ 11/07/1991 - 26 ans
◆ A chaque fois, elle répond qu’elle y est depuis toujours, et personne ne l’a jamais contredite à ce sujet. Elle a cependant fait un détour par New York, et non, elle ne tient vraiment pas à en parler.
◆ Américaine
◆ Tantôt mannequin, tantôt actrice, Caroline a pas mal roulé sa bosse dans l’espoir de prendre part à l’American Dream. Son rêve le plus fou était de terminer sur une scène de Broadway, mais comme le dit la célèbre chanson, ce n’était qu’un rêve. Confrontée à la dure réalité de ce milieu, elle a fini par se faire une raison : ce n’est pas pour elle. Toutefois, elle n’a pour autant pas rangé ses rêves de gloire et de paillettes, et ce sont ses participations à diverses campagnes publicitaires, et autres rôles de figurante dans des soaps de bas-étages, qui l’ont menée jusqu’à un mystérieux casting organisé par la chaîne locale de Fairhope. Casting qu’elle a remporté haut la main. Aujourd’hui, elle est donc Miss Météo, et occupe l’antenne deux fois par jour, toujours dans la bonne humeur, même en cas de mauvais temps. En poste depuis deux ans, elle nourrit cependant des envies d’évolution professionnelle, et c’est pour cette raison qu’elle a accepté la proposition de l’une de ses connaissances ; tenir éveillés les noctambules de Fairhope plusieurs fois par semaine par le biais d’une émission radiophonique appelée Don’t Stop The Music.
◆ Célibataire. Elle a été mariée quelques temps, pour ne pas dire quelques jours. Mais là encore, elle ne tient vraiment pas à en parler.
◆ Bisexuelle.
◆ Bad Blood.
◆ Amber Heard.

entre les lignes

L'affaire : Comme tous les habitants de Fairhope, natifs ou non, l’affaire du Poète affecte Caroline. Elle a vite compris que ça jouerait à son avantage de se plier aux recommandations des forces de police et de la municipalité, au sein de laquelle son père travail, et de ne pas s’en mêler. Elle reste donc en retrait, et penche pour le politiquement correct lorsqu’il arrive qu’on la questionne aux sujets des difficultés que rencontrent la police pour mettre la main sur le tueur ; elle laisse davantage son cœur parler lorsqu’il s’agit des victimes et de leurs familles, même si elle a toujours l’impression que ses regrets à ce propos sonnent un peu faux. Elle a suivi les instructions concernant le couvre-feu à la lettre, et maintenant qu’il a été levé, elle est plus que soulagée, même si l’ombre du meurtrier continue de planer au-dessus de la tête des habitants de la ville avec obstination, et qu’elle n’est jamais tout à fait tranquille quand elle se rend à la station de radio pour enregistrer ses émissions nocturnes. Quoi que depuis un moment déjà, elle se sent étonnamment protégée.

Caractère : Une chose est sûre, pour s’escrimer comme elle l’a fait dans le but de percer dans le milieu des médias, Caroline a une volonté de fer. Même si elle ne s’estime pas très courageuse, elle a pourtant un aplomb d’enfer, et se donne les moyens de réussir, coûte que coûte. Elle fonce tête baissée pour trouver son compte, et n’hésite pas à prendre des décisions à la va-vite dans l’espoir d’obtenir gain de cause. Certains diront qu’elle est impulsive, mais ce n’est pas tout à fait le cas ; elle sait ce qu’elle veut, c’est aussi simple que ça. Les projecteurs étant directement pointés dans sa direction, elle n’est pourtant pas une jeune femme extravagante, loin de là. Calme et posée, elle est dotée d’un pragmatisme qui impressionne, et se montre efficace quand les circonstances le demandent. Elle est charismatique, et n’hésite pas à user de son magnétisme quand elle juge que c’est nécessaire. Néanmoins, elle a des moments d’inattentions, moments durant lesquels elle ne peut s’empêcher d’imaginer la vie qu’elle aurait vécu si elle avait réussi à Broadway – et ça implique tellement de choses que ça lui donne le tournis. Elle n’a jamais considéré son retour à Fairhope comme un échec, plutôt comme une chance qu’elle a su saisir et modeler pour qu’elle corresponde à ce qu’elle attendait du métier ; elle a un talent certain pour retourner des situations, même désespérées, à son avantage. Elle est connue pour son professionnalisme, et prend à cœur de ne pas mélanger travail et vie privée. A ce propos, elle a souvent échoué, ce qui la dérange, ressentant de grandes difficultés à se remettre en question et à admettre ses torts. D’ailleurs, il est plus facile pour elle de pointer les autres du doigt et de faire preuve d’individualisme que de tendre la main ; elle ignore pourquoi, et dans le fond, elle aimerait se montrer moins égoïste, mais il s’agirait là de faire de trop gros efforts, et elle ne s’en sent définitivement pas capable, pas pour l’instant.

À savoir : Caroline est une très grande passionnée de musique. Elle pourrait tout abandonner si une opportunité la concernant venait à lui être proposée sur le long terme. Elle joue du piano depuis des années, la faute à sa professeure de piano de mère, et lorsqu’elle a un peu de temps, elle rejoint l’orchestre dont elle fait partie, et qui se produit dans un piano bar le weekend ; ce qui l’a menée à considérer une carrière d’actrice, c’est son amour inconditionnel pour les comédies musicales d’ailleurs – il est inutile de tenter de la piéger à ce sujet, c’est une experte autoproclamée qui, en plus de ça, se trouve avoir un joli grain de voix ; elle n’a jamais su dormir plus de quatre heures par nuit, elle se sent oppressée par le poids de l’obscurité, et bien qu’elle n’ait jamais su mettre un mot dessus, il semblerait pourtant qu’elle soit tout bonnement claustrophobe ; elle n’est pas une grande romantique, mais l’histoire de ses parents la fait rêver, au point qu’elle se sent obligée de raviver elle-même la flamme en leur préparant des petits dîners et autres rancards secrets ; en parlant de flamme, elle est fascinée par le feu et les dégâts qu’il peut causer – elle est capable de rester de longues minutes à fixer des chandelles, leur lueur ont sur elle une attraction fatale, et là encore, elle ignore pourquoi ; bizarrement, elle a très peu de mémoire, et c’est un handicap qui a très certainement joué un rôle dans son abandon de son rêve de devenir un jour actrice – elle avait un temps considérée l’idée de faire appel à un professionnel pour l’aider à gérer ce problème qui doit sans doute remonter à sa petite enfance, mais le temps lui manquant, elle n’y pense même plus désormais.



derrière l'écran

Pseudo : ssoveia
Âge : 27 ans.
Déjà un compte ici ? : Joker.
Code du règlement : OK by Jesse.
Où avez-vous connu le forum ? : MOOSE!
Un commentaire ? :  héhé

© potterbird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t1082-caroline-r-walker-x-things-we-lost-in-the-fire https://scarjohnsson.tumblr.com/

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 55
◆ Arrivé(e) le : 22/08/2017
◆ Âge : 26 ans
◆ Métier : Actrice et mannequin déchue, maintenant Miss Météo et animatrice radio nocturne confirmée
◆ Points : 55
◆ DC : Amelia J. Williams, Toni C. Michele
◆ Avatar : Amber Heard


Sujet: Re: caroline r. walker x things we lost in the fireMar 22 Aoû - 22:02

once upon a book

◆ she don't gotta give it up cause she professional  ◆



11.03.2016.
Spencer T. pour le Fairhope Tribune.


------------------------------------------------------------------------------------------

Difficile de croire que cela fait déjà près de deux ans que nous la retrouvons quotidiennement sur notre petit écran. Pourtant, Caroline Walker fait désormais bel et bien partie de nos plus précieux meubles.
Ce matin-là, je la retrouve dans les locaux de notre chère et tendre chaîne locale. Son apparition m’insuffle suffisamment d’énergie pour oublier la piètre matinée que j’ai vécu en me rendant sur place, tant son charisme la suit comme une ombre réconfortante. Elle m’apparaît vêtue d’une tenue sobre – je note néanmoins les talons qu’elle porte aux pieds, et je me demande si elle ne les quitte jamais –  et de peu de maquillage, et me demande de ne pas le prendre en compte. Elle préfère jouer la simplicité à cause de son travail qui l’oblige à accentuer ses traits à grand renfort de poudres et de mascara. Ce n’est pas un problème pour moi. Immédiatement, je fais le point sur son rôle au sein de la chaîne, m’autorisant un examen rapide de la personne qui s’avance vers moi en me tendant chaleureusement la main.
C’est la première fois que je la rencontre en chair et en os, et j’en viens enfin à comprendre les raisons qui ont poussé les dirigeants de la chaîne à mettre nos craintes météorologiques entre ses mains – très douces, au demeurant. Sa beauté mise à part, il y a quelque chose de fascinant chez cette jeune femme, une aura qui nous pousse sans aucun doute à ne pas changer de chaîne lorsqu’elle nous annonce l’énième semaine pluvieuse qui nous attend.
A ce sujet, j’attaque mon interview en me rencardant sur ses références professionnelles et sur son expérience ; a-t-elle vraiment les compétences que l’on attend d’une présentatrice-météo ?

« Je n’y connaissais rien avant de me présenter au casting. J’y suis allée au culot, me disant que j’apprendrais les rouages du métier en l’exerçant. Je suis actrice de formation, et je venais de faire mon grand retour en ville. En toute honnêteté, j’avais très peu d’options en réalité. » Je le sais, j’ai fait mes devoirs, et j’opine en griffonnant sur mon calepin.
Caroline a étudié ici, à Fairhope, sa ville natale. Un cursus universitaire long et pénible qui l’ont mené jusqu’à New York. Elle y restera huit mois, le temps de s’apercevoir que le chemin qu’elle croyait tracé rien que pour elle ne la faisait pas vraiment filer droit. Personne n’a jamais réellement su ce qu’elle tentait d’insinuer lorsqu’elle choisissait d’en parler et ma curiosité me titille à ce sujet. Sauf qu’à ce moment, ma conscience professionnelle se rappelle à moi, elle aussi. Mon but n’étant pas de l’embarrasser, j’écarte ce sujet d’une balayette mentale, et je l’écoute me raconter les secrets qu’elle semble plus qu’encline à me révéler. Je suis fascinée par le ballet dans lequel se lancent ses mains lorsqu’elle s’adresse à moi, si bien que j’en oublie presque de respirer. Le charisme, encore et toujours.
« On n’attendait pas de moi que je sois diplômée du MIT, si c’est ce que vous cherchez à savoir. Cela dit, j’ai travaillé suffisamment fort pour rattraper mes lacunes. Je sais ce que signifient les termes que j’emploie tous les jours dans mes bulletins, et je ne vous permets pas d’en douter. » Je sens que je l’ai piqué dans son orgueil, mais la pirouette qu’elle exécute en me souriant fait plus facilement passer la pilule, et tout à coup, je me détends. Charmer son interlocuteur paraît tout simplement inné chez elle. C’est moi qui ressent une pointe de gêne quand ses grands yeux en amande se posent sur moi. Alors j’embraye sur une autre question ; le caractère exceptionnel qu’elle donne l’impression de détenir, d’où lui vient-il exactement ?
« Vous n’êtes pas sans savoir que ce milieu est cruel, et qu’il l’est particulièrement pour les femmes ambitieuses. Je suis ambitieuse, et j’ai dû apprendre à jouer des coudes pour qu’on ne me cantonne pas à l’image peu reluisante qu’on se fait d’une Miss Météo au sein de la culture populaire. Vous savez, il arrive encore à certain de mes collègues, en majorité masculins, de me demander de leur apporter leur café du matin. Mais c’est une tâche que je laisse volontiers à Peter Howell. J’ai entendu dire qu’il excellait à l’exercice. » Je laisse poindre un rire hésitant. La pointe de mon stylo reste en suspens au-dessus de mon calepin.
Je m’attends à ce qu’elle me demande de rayer cette attaque frontale à l’encontre de celui que l’on surnommait alors La Voix de Fairhope. Mais au contraire, elle m’encourage d’un signe de tête pour que je le note – ce que je fais, consciencieusement, parce que c’est mon travail. J’en profite pour rebondir en lui demandant ce qu’elle ressent à propos du changement de voie de son collègue journaliste et présentateur ; inutile de revenir sur cet événement que nous avons largement relayé dans les colonnes de notre journal, j’ai une confiance absolue en votre fidélité.
J’ai droit à un haussement d’épaules nonchalant signifiant du peu d’intérêt que cela représente à ses yeux. Cependant, je me vois dans l’obligation de lui rappeler à quel point sa décision est dangereuse compte tenu des événements sanglants qui frappent la ville depuis plusieurs années maintenant.
« Il saura s’en sortir, ne vous en faites pas pour lui. » Cela me permet d’entamer le sujet délicat de l’affaire du Poète – une affaire sur laquelle elle ne s’est presque jamais exprimée.
Quand je lui demande de nouveau son ressenti, notamment si elle craint pour sa vie, elle marque un temps de réflexion pour mieux me répondre avec un flegme désarmant.
« J’ai quasiment vécu à Fairhope toute ma vie, et évidemment, je suis dévastée par ce qui s’y passe actuellement. Mais je n’ai pas peur, je me sens protégée. »
Je salue alors son dévouement affiché pour les forces de police de notre ville. Elle m’arrête d’un geste de la main.
« Je ne parle pas de la police, même si je ne peux que les féliciter du combat qu’ils mènent tous les jours depuis plusieurs années. Je parle d’une espèce d’entité. Vous avez déjà eu l’impression qu’une ombre bienfaisante veillait sur vous ? C’est ce que je ressens depuis quelques temps, et ça me rassure de savoir que quelque chose, ou quelqu’un, garanti ma sécurité. Vous allez sans doute me prendre pour une folle, je devrais probablement vous interdire de me citer, non ? »
Elle ne le fera pas, et validera la totalité des propos qu’elle m’a autorisé à lui glaner. Elle se lève de son siège, et je comprends que l’entretien est sur le point de se terminer ; elle m’annonce qu’elle doit se préparer pour son premier bulletin de la journée. En lui disant au revoir, je ne vois pas ce qu’elle pourrait faire de plus pour paraître à son avantage.

Je dois vous avouer que je suis sorti frustré de cet entretien. J’aurais eu tant de questions à lui poser à propos des révélations qu’elle m’avait fait, et sur l’enfance heureuse qu’on lui connaissait, sur le rôle de ses parents dans sa vie et sur les autres activités qu’elle mène en parallèle sur l’antenne radiophonique de notre belle Fairhope. Je pressens qu’il me faudrait plus de quelques minutes en la compagnie de Caroline Walker pour démêler les mystères qui l’entourent, et me voilà qui vérifie déjà mon agenda pour la contacter le plus rapidement possible.
En attendant, je vais suivre votre exemple ; nous la retrouvons deux fois par jours sur l’antenne de télévision locale pour ses bulletins météo quotidiens, et aux commandes de Don’t Stop The Music, émission musicale retransmise en direct aux horaires indiquées sur le site internet de votre chaîne de radio préférée. Stay tuned, comme ils disent.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t1082-caroline-r-walker-x-things-we-lost-in-the-fire https://scarjohnsson.tumblr.com/

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 66
◆ Arrivé(e) le : 21/05/2017
◆ Âge : 37 ans
◆ Métier : ancien tatoueur récemment sorti de prison, officiellement sans emploi
◆ Points : 106
◆ DC : après dix on arrête de compter non ?
◆ Avatar : Charlie Hunnam


Sujet: Re: caroline r. walker x things we lost in the fireMar 22 Aoû - 23:47

brille brille
Le titre, l'avatar, la personne bul
Re-bienvenue à la maison :luv:
Je lis ta fiche au plus vite brille

_________________
"When I hold The warmth of your body There is nobody That I'd rather hold, Shattered and cold, The tip of your tongue, The top of your lungs, Is making me crazy..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t1015-o-been-trying-hard-not-to-get-into-trouble-but-i-got-a-war-in-my-mind

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 439
◆ Arrivé(e) le : 15/02/2017
◆ Âge : 34 ans
◆ Métier : Journaliste pour le Fairhope Tribune (aux bords du licenciement)
◆ Points : 192
◆ DC : n/a
◆ Avatar : Ben Barnes


Sujet: Re: caroline r. walker x things we lost in the fireMer 23 Aoû - 0:06

Rebienvenue sur le forum ma belette ! excited excited

_________________

LIABILITY
They say, "You're a little much for me, you're a liability, you're a little much for me". So they pull back, make other plans, I understand, I'm a liability. Get you wild, make you leave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t945-oscar-gold-jewelry-shining-so-bright-strawberry-champagne-on-ice#31276


avatar

◆ Manuscrits : 2285
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 151
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: caroline r. walker x things we lost in the fireMer 23 Aoû - 0:47

C'est tout parfait brille brille brille brille brille
Mon Simon interne est tout content, il a des feels mais il est content stach stach stach stach

en attendant l'admin...


Ta fiche est officiellement terminée et vient d'être relue par mes soins ! Remarques et autres commentaires sur ta présentation ont été transmis à l'admin du forum. Ce dernier va s'occuper de toi dans les plus brefs délais et te signaler les éventuelles modifications à effectuer et/ou te valider.

_________________
"we're going to hold doors open for a while, now we can be open for a while, forward, go back to your sleep in your favorite spot just next to me..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6490
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: caroline r. walker x things we lost in the fireMer 23 Aoû - 1:51

:aw: Même pas eu le temps de te souhaiter la re-bienvenue, c'est déjà validé bul Peter Howell sera ravi d'apprendre qu'on parle encore de lui arrow En tout cas j'ai beaucoup aimé ta fiche, une fois de plus brille brille Tu connais la maison alors amuse-toi bien avec ce personnage :wow: party


congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Si tu as été validé(e) avant le 15 du mois en cours, sache qu'il faudra également songer à te recenser pour ce mois-ci.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 55
◆ Arrivé(e) le : 22/08/2017
◆ Âge : 26 ans
◆ Métier : Actrice et mannequin déchue, maintenant Miss Météo et animatrice radio nocturne confirmée
◆ Points : 55
◆ DC : Amelia J. Williams, Toni C. Michele
◆ Avatar : Amber Heard


Sujet: Re: caroline r. walker x things we lost in the fireMer 23 Aoû - 12:18

Ça c'est du service rapide lol Jesse, je suis ravie que ça te convienne. Prépare-toi pour l'avalanche de feels  heh  

En tout cas, je vous remercie vous trois ! J'ai trop hâte de la lancer dans le jeu. Je m'occupe des petites choses à recenser et de son répertoire de liens tout de suite bigcoeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t1082-caroline-r-walker-x-things-we-lost-in-the-fire https://scarjohnsson.tumblr.com/


avatar

◆ Manuscrits : 3878
◆ Arrivé(e) le : 03/09/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : Lieutenant de police
◆ Points : 4150
◆ DC : Sacha
◆ Avatar : Kate Mara


Sujet: Re: caroline r. walker x things we lost in the fireSam 26 Aoû - 12:41

Re-Bienvenue What a Face

_________________


Shandra O. SarmoiseLieutenant de Police
Je suis ici depuis mon enfance, et je vois bien que ma ville autrefois calme, n'est plus le même havre de paix qu'autrefois. La faute à ce poète de malheur. Serais-je celle qui réussira à lui mettre la main dessus ? Je ne sais pas, mais j'ai déjà passé trois ans de ma vie à lui courir après, je suis prête à faire encore bien plus même si cela doit me ronger jusqu'à l'os.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t299-shandra-olivia-sarmoise-is-here

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 55
◆ Arrivé(e) le : 22/08/2017
◆ Âge : 26 ans
◆ Métier : Actrice et mannequin déchue, maintenant Miss Météo et animatrice radio nocturne confirmée
◆ Points : 55
◆ DC : Amelia J. Williams, Toni C. Michele
◆ Avatar : Amber Heard


Sujet: Re: caroline r. walker x things we lost in the fireSam 26 Aoû - 14:48

Merci Shandra coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t1082-caroline-r-walker-x-things-we-lost-in-the-fire https://scarjohnsson.tumblr.com/
 

caroline r. walker x things we lost in the fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TATIA | the things we lost in the fire.
» Peter O'Donnell - Things we lost in the fire, fire, fire ...
» Beta Test The Lost Planet: Red Zone par XTrophx
» Lost Planet 2
» Let's Go Island - Lost on the Island of Tropics

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: get ourselves back home :: manuscrits :: romans publiés-