AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Sometimes I want to walk in your shoes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar

◆ Manuscrits : 2179
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 285
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Sometimes I want to walk in your shoesDim 26 Avr - 19:12

Sometimes I want to walk in your shoes
do the type of things that I never ever do


Jesse était un homme qui aimait bien être prêt à toutes les possibilités et toutes les éventualités.

Le brun ignorait cependant qu'il n'avait pas toujours été ainsi, non, fut une époque où il était plus insouciant et qu'il se fichait complètement d'organiser ses journées ou mêmes ses semaines. S'il était devenu comme ça, c'était principalement à cause de son père. La nécessité d'imposer des codes et des limites à James était le seul moyen de le persuader de se lever du canapé à une époque et c'était sans doute pour cela que Jesse avait trouvé son bonheur en voyant qu'il arrivait à faire ce tout ce qu'il avait prévu dans une journée. Ce n'était pas compulsif ou même obsessionnel mais le policier était définitivement accro à ses petites listes mentales et toutes ces choses qui lui facilitaient le quotidien. Aujourd'hui n'échappait pas à la règle. Après des jours de pourparler et de négociations, Jesse avait enfin réussi à échanger ses jours de repos avec un de ses collègues et il allait en profiter pour s'occuper d'Adam. "J'arrive pas à croire que tu me laisses tout seul… Espèce de traître." avait marmonné Denis, son co-équipier alors que Jesse était passé à la station ce matin là, signer l'habituelle paperasse. Denis n'était pas en colère, lui il adorait bosser et il fallait le contraindre d'arrêter, et preuve qu'il n'en voulait pas du tout à Jesse il s'amusait à lui envoyer des skittles dessus. Les bonbons rebondissaient négligemment sur les épaules de Jesse pour atterrir dans la poubelle. À croire que le blond avait bien calculé son coup. Jesse s'était évidemment retourné pour attraper un des bonbons entre ses lèvres, le mangeant avec un sourire joueur. "Je sais que je vais te manquer, mais ce n'est que trois jours, tu vas y arriver crois moi, il faut juste te souvenir de bien retirer la sécurité de ton arme avant de t…" Jesse n'avait pas pu pas finir sa phrase car une véritable pluie de skittles s'était alors abattue sur lui. Le sourire aux lèvres, le brun quitta enfin la station de police, se dirigeant vers le centre commercial.

Il avait besoin de ces quelques jours de repos. Ce n'était vraiment rien mais sa dernière conversation avec le lieutenant Rither l'avait plus fatigué que jamais. Savoir qu'il devait attendre bien sagement comme un chien de garde l'énervait profondément. Jesse ne faisait pas dans l'inutilité, être policier n'avait jamais été aussi frustrant et il savait bien que c'était complètement injustifié. Il ne pouvait absolument rien faire, toute cette affaire échappait à tout contrôle. Il n'était pas un super héro et il ne pouvait pas se sentir coupable et responsable du département de police de la ville. Il n'avait qu'à croiser les doigts qu'une preuve apparaisse ou que la police réalise qu'elle avait manqué quelque chose avant que… Avant que l'horreur n'arrive de nouveau, qu'ils se retrouvent avec un autre corps sur les bras et que tout dérape encore une fois. Jesse enfonça ses écouteurs dans ses oreilles pour chasser les mauvaises pensées, un demi-sourire sur les lèvres en entendant les premiers accords de Crazy in Love résonner dans ses oreilles. Jesse possédait sa propre voiture mais il n'était pas rare qu'il se délace en ville avec rien d'autre que sa paire de Converses vertes et son sac à dos, ça lui faisait son exercice de la journée et cela lui permettait de se vider la tête. C'était quelque chose qu'il avait commencé à faire après le départ de sa mère. Au début, il faisait juste le tour du pâté de maison, puis du quartier, puis il allait faire les courses comme ça et à chaque fois, Jesse, plus jeune à l'époque, se demandait combien de temps cela prendrait à son père avant de remarquer son absence. Il ne se livrait pas à ce genre de prognostic aujourd'hui et rentrant dans le centre commercial, il attrapa un panier et commença ses courses.

Il ne voulait rien laisser au hasard ce soir et il était déterminé à ce que tout ce passe bien. Adam ne savait pas qu'il avait des jours de repos et Jesse comptait bien lui faire la surprise et attendre le blond après le travail et squatter les draps de ce dernier pendant trois nuits de suite. Bougies parfumées d'abord, de l'encens ensuite, de l'huile de massage, des fleurs et… Jesse soutint le sourire de la caissière une fois ses achats terminées. "On prévoit une soirée romantique avec sa chérie? Ça fera soixante dollars s'il vous plaît."  lui annonça t-elle sur un ton qui se voulait amical.
"Oh oui, sauf qu'il est blond et qu'il a un pénis mais… je ne vous en veux pas de vous être trompée... Est-ce que je peux avoir un sac en plastique avec ça?" lança distraitement Jesse trop occupé à sortir sa monnaie de son porte-feuille pour remarquer l'air choqué de la demoiselle. Jesse était de trop bonne humeur pour souligner le fait qu'elle avait automatiquement pensé qu'il était en couple avec une fille, soit, il rangea simplement ses achats dans son sac avant de sortir du supermarché d'un pas rapide. Il se rendit ensuite chez lui dans le but de dormir un peu. Adam allait travailler mais pas lui.

Citation :
"See you in a few hours, call me once you close, I'll pick you up."

Appuyant sur la touche envoyée de son téléphone, Jesse rabattit ses rideaux et il s'endormit pour quelques heures. Lorsqu'il se réveilla, il était deux heures quarante cinq, très précisément. Sans réfléchir, Jesse prit une rapide douche, il s'habilla de nouveau et il fila chez Adam. Il fut accueilli par les habituels locataires de ce dernier, il se contenta d'un sourire poli avant de monter à l'étage. Le métis eut un sourire en rentrant lentement dans la chambre d'Adam. "Okay let's get ready." Jesse prit son temps et il plaça l'huile de massage à portée du lit, il disposa plusieurs bougies dans la chambre afin de créer une atmosphère calme et détendue. Il s'amusa beaucoup avec les pétales de rose, le brun tenta d'abord d'écrire le prénom d'Adam, puis de faire un coeur. Puis Jesse finit par abandonner avec un rire et fit de son mieux pour créer un chemin de la porte d'entrer au lit. Satisfait, Jesse alla faire couler un bain pour Adam avant de s'emparer de son portable. Il vit enfin l'heure. Alors soit Adam n'allait pas tarder à l'appeler, soit une horde d'étudiants avait envahi son bar et ne voulait pas partir. Jesse poussa un soupir avant de s'asseoir sur le lit. Il eut à peine le temps de songer à trouver quelque chose à faire pour s'occuper que déjà on ouvrait la porte.

"… Adam?" Jesse fronça les sourcils en apercevant les mèches blondes si caractéristique de son petit-ami. "What are you… You were supposed to call, how did you come here and…" Jesse regarda autour de lui, rougissant légèrement sans que personne ne puisse s'en apercevoir. "Surprise I suppose…" ajouta Jesse. Pas de doute, l'arrivée d'Adam ne faisait pas parti de son plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

overjoyed - fonda & admin

avatar

◆ Manuscrits : 448
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 30 ans
◆ Assoc. des Victimes : vice-président
◆ Métier : propriétaire du Vanilla Palace
◆ Points : 634
◆ DC : Toto, Pete, Micha & Tutur
◆ Avatar : Aaron Tveit


Sujet: Re: Sometimes I want to walk in your shoesMer 29 Avr - 16:52

Adam privilégiait parfois le silence de la rue. Surtout à une heure aussi tardive ; ou matinale, tout dépendait de la façon dont on voyait les choses. Il aimait sentir la brise maritime lui caresser le visage tandis que le calme reprenait ses droits sur le vacarme quotidien que produisait la ville et ses habitants, le bruit de ses talons sur le bitume produisant à chaque fois ce même bruit sec qui semblait raisonner à l’infini au creux de la nuit noire. À force, il ne savait plus très bien si c’était bien lui qui avançait ou si ce n’était pas plutôt ses pieds qui avaient leur propre conscience et qui savaient exactement à quel endroit et quel moment précis ils devaient s’arrêter. Peu importait les obstacles ou les lumières rouges qui interdisaient aux piétons de traverser, Adam était seul dans les rues désertes et ses chevilles imposaient les règles qu’elles souhaitaient dans ce maudit patelin. Le jour appartenaient aux autres, mais la nuit lui revenait de droit. Il continuait donc d’avancer dans cet enfer, chaque pas le rapprochant un peu plus encore de sa chambre et de son lit où il pourrait se laisser tomber sur son matelas sans y réfléchir à deux fois. Et puis il fallait bien admettre que le jeune homme ne pouvait pas non plus se permettre de faire de nombreuses séances de gym ou autres entrainements intensifs, alors il s’évertuait à marcher plusieurs heures par jour pour compenser et s’assurer qu’il restait en forme malgré tout. Il se perdait souvent dans ses pensées, pour ne pas dire que c’était systématique, au point même d’oublier les évènements tragiques qui bousculaient Fairhope et qui traumatisaient les plus anxieux comme les plus téméraires. Adam en profitait d’ailleurs pour songer que cela paraissait bien dommage voire même stupide. Quoi de plus absurde que de prouver à ce fichu tueur qu’il avait raison sur toute la ligne et que chacun devait rester barricadé chez soi ? Non, Adam voulait montrer qu’il n’en n’avait rien à faire et que sa vie n’avait pas changé pour autant. Son club avait fermé, certes, mais il n’allait pas cessé ses escapades et autres trajets nocturnes pour les beaux yeux d’un satané Poète.

Certaines fois en revanche, Adam agressait ses tympans en poussant le volume de son lecteur mp3 au maximum, les paroles retentissant au creux de ses oreilles au point de réussir à l’enivrer ; car cela était bel et bien possible. Il suffisait de le voir se dandiner sur les trottoirs, basculant la tête de droite à gauche en rythme avec ses morceaux préférés, agrippant parfois un lampadaire pour en faire trois fois le tour avant de repartir. Il se risquait aussi à chanter avec ses artistes favoris sans se rendre compte qu’on aurait pu le prendre pour un fou si on le surprenait en train d’entonner des airs teintés de plusieurs as long as I’m your hooker et autres let’s have a full house of leather tout aussi charmants. Il était généralement à bout de souffle au bout de la troisième chanson mais Adam semblait s’en moquer éperdument, puisque rien ne pouvait l’arrêter. À  part peut-être les étoiles qui scintillaient au-dessus de sa tête et qui le laissait rêveur, retardant encore un peu l’heure à laquelle il retrouverait enfin ses draps. Une chose était certaine, dans tous les cas Adam oubliait tout le reste et le monde entier semblait bien lointain et futile. Il ne se fichait pas non plus des autres, non, ce n’était pas dans sa nature de ne pas s’inquiéter naturellement pour autrui et de vouloir faire en sorte que chacun se porte bien. Disons simplement que sa soirée avait été particulièrement longue et rude et qu’il avait ressenti le besoin de se vider la tête au plus vite, oubliant au passage le message que Jesse lui avait envoyé avant le début de son service.

Il s’en était souvenu au moment où il avait poussé la porte de sa chambre, remarquant aussitôt les bougies disposées un peu partout dans la pièce et les pétales de rose qui jonchaient le sol et le menaient jusqu’au lit. Jesse était assis là, au milieu de cette atmosphère tamisée, un peu surpris sans doute de voir Adam débarquer sans prévenir, le sourire du jeune Miller ne finissant plus de s’étirer. « Je suis rentré à pieds, j’ai oublié de te prévenir mais tu… » Il fit un pas en avant après avoir fermé la porte derrière lui, tournant la tête dans tous les sens pour être certain de n’avoir rien manqué de cette surprise qui tombait à point nommé. « Tu… Est-ce que tu sais que tu es parfait ? » Ôtant rapidement sa veste pour la laisser négligemment trainer dans un coin, il s’approcha de Jesse, et toujours debout, il commençât distraitement à jouer avec le col de la chemise du métis. « Est-ce que c’est pour moi ou… ? Je suppose que je ne suis pas le seul à avoir eu une longue journée, je me trompe ? » Son sourire ne s’estompait pas le moins du monde, bien au contraire. « Mais urgh, je suis tout plein de sueur et je colle et… Mon dieu je gâche tout. » Plaquant une main sur sa bouche pour s’empêcher de ruiner encore davantage l’atmosphère romantique créée par la surprise de Jesse, il se dirigea aussitôt vers sa salle de bain en prenant soin d’ôter son t-shirt avant de disparaitre derrière la porte, son regard incitant très clairement le policier à le suivre et à l’imiter. « Je vais prendre une bonne douche et je…… Oh my god Jesse, you really are perfect ! » Son étonnement ou peut-être l’enthousiasme avait fait partir sa voix dans les aigus, et sans même y réfléchir à deux fois, il s’était retourné pour aller chercher Jesse. « No no no, we’re taking this bath together. End of story. »  

spoiler de la vie :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t84-and-the-walls-kept-tumbling-down#149


avatar

◆ Manuscrits : 2179
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 285
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: Sometimes I want to walk in your shoesMar 5 Mai - 21:29

Dans la tête du métis, il n'y avait qu'un seul déroulement possible à toute cette soirée. Il finissait par recevoir le message d'Adam et il allait chercher ce dernier avec un sourire aux lèvres et en disant au blond qu'il avait quelque chose de prévu pour lui. Jesse déposait ensuite un baiser sur ses lèvres avant de lui ouvrir la porte de sa voiture. Adam aurait posé des questions pour tenter de deviner la nature de la surprise. Jesse aurait quand à lui conservé son sourire certain et il aurait continué de rouler en faisant non de la tête. Peut être qu'ils se seraient disputés pour la musique mais au final, c'était la voiture du brun et il allait mettre la musique qu'il voulait pas vrai? Alors oui, Adam aurait été obligé de subir la voix divine de Beyoncé, la seule et l'unique, tandis que Jesse chantait doucement au dessus de l'autoradio, juste histoire d'énerver son petit-ami. Peut être qu'il lui aurait ébouriffé les cheveux et aurait déposé un baiser sur une de ses joues à un feu rouge en le voyant bailler. Adam travaillait trop c'était un fait et en tant que petit-ami, c'était le boulot de Jesse de s'inquiéter. Il aimait bien le faire dans le cas du blond, il avait été dérouté de constater à quel point il appréciait la présence de ce dernier et comment les jours semblaient un peu plus longs en son absence. Cela ne faisait que quelques mois, c'était trop tôt pour s'attacher pas vrai? Jesse ne savait pas trop comment fonctionnait toutes ces choses-là dans le fond. Il n'avait jamais été le petit-ami de qui que ce soit, il n'avait jamais vraiment eu le temps et il avait regardé la seule personne qui comptait un minium pour lui partir alors non… Il ne savait pas quelle attitude il devait avoir, il essayait avec Adam. Il essayait de se dire que ce n'était pas que lui et sa propre personne, Jesse n'était pas égoïste non, c'était juste qu'il avait toujours été seul alors il était difficile de se défaire de ses vieillies habitudes. Et ça c'était un fait, Jesse aimait bien la routine et il avait horreur des surprises.

Aussi, il ne put pas partager le sourire d'Adam, au lieu de cela, le métis croisa les bras sur sa poitrine, presque impassible. "Well it's been said…" lança simplement le brun tandis qu'Adam lui disait qu'il était parfait. Jesse savait que c'était stupide, il aurait dû être content que son petit ami apprécie ses préparatifs, il avait réussi à le surprendre et à lui faire oublier les heures de travail. Sauf que ce n'était pas du tout comme ça qu'il avait prévu de le faire et c'était légèrement frustrant. Jesse prit une profonde inspiration alors qu'Adam s'éloignait déjà vers la salle de bain. Ses yeux dérivèrent légèrement sur le corps du blond, juste légèrement, il était plus irrité qu'autre chose, son esprit ne pouvait pas vraiment dériver vers ce genre de pensées. L'exclamation du blond ne passa pas inaperçu et un léger sourire se dessina sur le visage du brun. Juste léger. Il se laissa notamment entraîner vers la salle de bain, perdu au final. "Adam…" commença t-il tout doucement. Jesse se rendit compte après coup qu'il avait juste murmuré le prénom du barman, pas certain qu'il l'entende… "Adam." lâcha t-il un peu plus fort, enfin dans la salle de bain. Le brun attrapa les deux mains de l'autre homme et il fixa un instant leurs paumes ensembles avant de lever son regard vers ses yeux qu'il aimait tant.
C'était les petites choses qui plaisait à Jesse.

Non, il ne croyait pas au coup de foudre, Adam n'avait pas chamboulé son monde d'un simple regard. Non. C'était autre chose. C'était son sourire, la façon qu'il avait de glisser ses lunettes sur son nez, sa main dans ses cheveux quand il était au dessus de son livre de compte ou même cet air qu'il avait quand il était en train de mixer un cocktail particulièrement compliqué. Ça, c'était réel, ce n'était pas Hollywood, c'était juste Adam. Jesse décida de se concentrer sur ça alors qu'il reprenait la parole. "Tu devais m'appeler." Le brun s'était exprimé un peu plus durement qu'il ne l'aurait voulu. En réalité, il avait presque eu la même voix que James, son père, à cette seconde précise et il se détestait pour ça. "Je… Viens ici s'il te plaît." Ils étaient déjà proches et pourtant Jesse posa ses mains sur les hanches du blond et le rapprocha de lui. Ses yeux rencontrèrent encore ceux d'Adam et il le fixa quelques secondes de trop avant de lui embrasser les deux joues. Plus d'une fois. Il se dirigea enfin vers ses lèvres et effleura celles d'Adam avant de s'écarter. Non, il n'allait pas l'embrasser, pas tout de suite. "Adam tu sais que tu sors avec un policier, ça veut dire que je vais toujours m'inquiéter et parfois pour rien. Mais j'ai besoin de te savoir en sécurité d'accord? Ce qui veut dire que quand je dis que j'attends ton message pour passer te prendre, je le pense vraiment okay?" Parce qu'il s'inquiétait et parce qu'il n'avait pas envie que Adam, son Adam, soit le prochain sur la liste du Poète. Ça, il ne se le pardonnerait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

overjoyed - fonda & admin

avatar

◆ Manuscrits : 448
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 30 ans
◆ Assoc. des Victimes : vice-président
◆ Métier : propriétaire du Vanilla Palace
◆ Points : 634
◆ DC : Toto, Pete, Micha & Tutur
◆ Avatar : Aaron Tveit


Sujet: Re: Sometimes I want to walk in your shoesMar 19 Mai - 7:36

Les deux hommes se tenaient déjà proches l’un de l’autre, la distance les éloignant ne semblant pas si importante que cela. Un mètre devait les séparer quand Jesse rejoignit Adam dans la salle de bain pour l’interpeller une nouvelle fois, le barman se retournant pour se retrouver face au métis qui lui prit alors les mains. Oui, indéniablement, ils ne pouvaient se resserrer encore davantage à moins peut-être de ne plus faire qu’un, et pourtant… Pourtant Jesse avait comblé ce maigre écart en invitant Adam à se coller contre lui, joignant le geste à la parole, le plus âgé plaçant instinctivement ses bras autour du cou de son petit ami, traduisant une certaine habitude du couple. Ou sans doute était-ce une nouvelle façon de procéder, dans le fond peu importait, le réflexe avait été machinal, incontrôlable, et Adam avait aussitôt sentit le changement dans la conversation. Il fallait qu’il se rapproche de Jesse pour qu’ils puissent parler et aborder sérieusement le sujet qui semblait brûler les lèvres du policier à force de lui rester sur le bout de la langue. Ce dernier avait commencé par déposer quelques baisers sur les joues du Miller, manquant de l’embrasser véritablement avant de se rétracter au dernier moment, Adam réalisant soudainement que leur discussion devait donc être abordée de manière posée, voire même solennelle. Le sourire du jeune homme disparut alors, non pas parce qu’il craignait les réprimandes, mais simplement parce qu’il voulait se montrer à l’écoute et concentré plutôt que puérile ou distrait, ses yeux plongés dans ceux de Jesse, faisant tout son possible pour que son regard ne cherche pas à le fuir tandis que le brun énonçait le problème auquel ils avaient à faire.

Adam n’était pas gêné outre mesure, bien au contraire. Pas intimidé non plus, c’était bien le respect et le calme qui se lisaient à présent sur son visage alors qu’il écoutait l’officier, se réjouissant intérieurement de constater qu’ils pouvaient effectivement tout ce confier sans craindre la réaction de l’autre. Le barman avait certainement franchi une limite qu’il n’aurait pas du dépasser, et il était absolument normal qu’il fasse en sorte que cela ne se reproduise pas, en commençant par être attentif aux propos de Jesse. Mais pour ce qui semblait être la première fois, les choses ne paraissaient pas aussi simples pour Adam qui aurait préféré pouvoir s’excuser rapidement avant de disparaitre dans le bain qui les attendait justement et qui commençait sans doute à tiédir. En vérité, le Miller n’aurait pas su l’expliquer, en tout cas pas à une heure aussi tardive et encore moins quand le regard de Jesse le faisait fondre à ce point, la fatigue y étant très certainement pour quelque chose. Il y avait néanmoins quelque chose qui le chiffonnait, et il ne savait pas vraiment si c’était à cause de la très longue soirée qu’il venait de passer ou bien de ce qu’on attendait de lui. Le jeune homme était parfaitement au courant qu’il n’était pas seul et que dans le cas où il lui arriverait des ennuis, Jesse s’en voudrait considérablement en plus d’être fâché ou déçu par Adam, mais ce dernier avait toujours eu l’impression que la nuit lui appartenait, et que rien ne pourrait jamais lui arriver tant qu’il partagerait sa vie et surtout sa demeure avec deux autres personnes… Autant dire tout de suite qu'il ne voyait pas vraiment le problème même s'il comprenait le point de vue de Jesse.

Soupirant, le barman comprit bien rapidement qu’il était trop tard pour qu’il songe à tout cela de toute manière, les pensées s’embrouillant et s’entremêlant dans sa tête, l’empêchant d’y voir plus clair sur cette affaire. Il avait oublié de prévenir Jesse, rien de plus, rien de moins, pas vrai ? Cela n’allait pas plus loin que cela, il en était persuadé. « I know okay ? I just… » Il n’essayait pas de se défendre vainement ou de se trouver des excuses toutes plus stupides les unes que les autres, bien au contraire. Il reconnaissait ses torts lorsqu’on les lui pointait du doigt, et ce soir-là, il n’avait effectivement pas été à la hauteur de ce qu’on attendait de lui. Ce n’était peut-être pas grand chose pour le commun des mortels, voire même insignifiant, mais Adam vivait dans son petit monde et il savait pertinemment qu’il était primordial que quelqu’un le ramène à la réalité le plus souvent possible. « I get your point okay, I really do. And I guess I just forgot and then I was already on my way so yeah… »

Adam baissa le regard pour la première fois, plus très sûr de lui à présent, sa petite mine contrastant finalement avec l’air assuré qu’il arborait fièrement les trois quarts du temps. Mais cela était bon pour le reste du monde, ce genre de masque lui allait très bien lorsqu’il servait ses clients ou qu’il écoutait discrètement deux commères en train d’échanger des ragots. Les choses étaient bien différentes avec Jesse, ce qui n’était pas plus mal par ailleurs. « But I… » Adam hésita à dire au métis qu’il l’aimait, lui qui n’avait pas mis longtemps avant de prononcer ses trois mots lorsqu’ils s’étaient finalement mis ensemble près de six mois en arrière, peu de temps après que Jesse ait fait ses valises et ses cartons pour se trouver un appartement en centre ville. Le jeune homme se résigna finalement, jugeant que ce n’était tout simplement pas une excuse valable. Il avait beau aimer le policier le plus sincèrement du monde, il savait que ce n’était pas le moment d’essayer d’éviter la conversation en le rappelant une fois de plus. « I’m sorry, I’ll try to remember next time and I’ll call you, I promise. » Sans bouger pour autant, Adam marqua une pause supplémentaire, observant Jesse l’espace d’une seconde. « Can we please take a bath now ? Please ? » Il ne cherchait pas à se montrer insistant, bien au contraire. Il ne quitterait pas cette pièce ni les bras de Jesse, il n’essaierait même pas de l’embrasser tant qu’il n’en n’aurait pas la permission. Tant que cette discussion n’était pas officiellement close et quelle que soit son issue, Adam ne se défilerait pas avant d’être certain d’avoir l’autorisation de passer à autre chose. Parce que c’était ainsi qu’ils fonctionnaient, et qu’il n’y avait qu’ainsi que le jeune homme parvenait à aller de l'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t84-and-the-walls-kept-tumbling-down#149


avatar

◆ Manuscrits : 2179
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 285
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: Sometimes I want to walk in your shoesLun 25 Mai - 14:46

Il n'y avait rien comme Adam.
Jesse n'avait jamais croisé quelqu'un comme le jeune homme et il n'aurait jamais pu rêver de quelqu'un comme lui. Jesse était un homme solitaire, pragmatique, un peu fier et confiant sur les bords. Baisser sa garde n'était pas un exercice facile et encore moins pour lui. Pourtant, le policier se souvenait très bien du ton enjoué du blond et de son sourire tandis qu'il lui faisait visiter la maison dans laquelle ils avaient vécu pendant quelques temps. Ça n'avait pas été le coup de foudre, du moins pas pour Jesse, il était resté sur une très bonne impression après leur première rencontre. Cependant, ce soir, tandis qu'il tenait Adam tout contre lui, absolument pas gêné par le fait que le jeune homme se sente obligé de se rapprocher encore plus de lui, il réalisait que ce qu'il ressentait pour l'autre homme avait bel et bien changé au fil des mois. Au point tel qu'il s'inquiète réellement et véritablement. Jesse perdait rarement son sang-froid, déjà parce qu'il était officier de police et qu'il avait été très bien entraîné pour ne pas se laisser dominer par ce genre d'instinct. Mais ensuite, parce que ce n'était pas vraiment lui. Au lieu de paniquer il préférait investir son temps et ses efforts dans quelque chose qu'il pouvait faire pour faire avancer la situation présente ou le problème qu'il avait. Adam et son sourire et ses immenses et adorables lunettes arrivait à bousculer tout ceci sans vraiment d'effort et Jesse le fixa de ses yeux bleus alors qu'il lui expliquait qu'il avait tout simplement oublié. "I..." Non, Jesse ne pouvait pas vraiment être fâché contre lui, le métis savait que le travail de son petit-ami était prenant. Surtout que Adam était le genre de patron très attaché à son business et qui ne rechignait pas devant les heures supplémentaires. C'était un bosseur, comme Jesse, et le lui reproché aurait été bien hypocrite de la part du policier. Non, au lieu de dire ce qu'il avait sur le bout de la langue, il posa ses mains bien à plat sur les hanches d'Adam et il hocha tout simplement la tête.

"I..." Jesse s'interrompit une nouvelle fois, il cherchait une bonne façon de faire comprendre au blond qu'il était important dans sa vie et que pour lui aussi, ils étaient bien loin du flirt innocent. C'était pour cela que le coeur de Jesse battait trop vite dans sa poitrine quand il savait que Adam, son Adam, se baladait dans les rues, complètement insouciant et en rentrant chez lui à la tombée de la nuit. Il habitait dans un coin reculé de la ville et Poète ou pas Poète, tout le monde n'était pas forcément bienveillant dans Fairhope. Mais comment lui dire? Jesse était à court de mots et il songea un instant à tous les sms ou autre mots que Adam lui avait laissé pour lui dire qu'il l'aimait. I love you. C'était des mots forts que Jesse n'avait pas encore prononcé et il était surpris à chaque fois que le blond trouvait le courage de lui dire. La surprise restait toujours et ce même s'il avait compris que c'était tout simplement comme ça que Adam fonctionnait. Il lui fallait une période très limitée en temps pour s'attacher aux gens, et Jesse ne savait pas si c'était adorable ou même carrément dérangeant. Il se contentait d'hocher la tête et d'embrasser Adam à chaque fois, ses lèvres sachant mieux que lui comment exprimait ce qu'il ressentait. Ce n'était pas qu'il ne se voyait pas lui dire... mais... Adam ne le connaissait pas, il ne savait pas tout de sa vie, il ne connaissait pas tous ses rêves et toutes ses peurs. C'était peut être complètement cliché mais le je t'aime de Jesse était réservé pour la personne qui aurait vu tout de lui et qui n'aurait pas pris la fuite. "Just..." Il s'éclaircit la gorge. "Let's find a way like... you can text me every day at midnight no matter what, telling me that everything is okay. Just for argument's sake. It could be like our secret code. So even when I'm not the one picking you up from work, I know everything is fine." Jesse marqua alors une pause, fixant Adam.

Il se maudissait d'imposer une contrainte de la sorte à l'autre homme. Il n'était vraiment pas le genre de petit ami manipulateur ou même jaloux... Non, il comprenait tout à fait que chacun avait besoin de son propre espace... Il brisait encore une de ses règles pour Adam. "Parce que... Parce que tu es le meilleur petit-ami du monde et..." Jesse s'arrêta une nouvelle fois, ne sachant vraiment pas où il allait avec cette phrase avant de déclarer : "Allons prendre ce bain avant que je te fasse une déclaration d'amour digne de Shakespeare, okay?" Le policier se recula ensuite de quelques peu afin de pouvoir se débarrasser de sa chemise et de se retrouver torse nu comme le blond. Ceci étant dit, il se sentit obligé de prendre le barman dans ses bras et de le soulever du sol pour le porter, comme on l'aurait fait une mariée. "Much better." lâcha enfin Jesse avec un sourire aux lèvres.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

overjoyed - fonda & admin

avatar

◆ Manuscrits : 448
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 30 ans
◆ Assoc. des Victimes : vice-président
◆ Métier : propriétaire du Vanilla Palace
◆ Points : 634
◆ DC : Toto, Pete, Micha & Tutur
◆ Avatar : Aaron Tveit


Sujet: Re: Sometimes I want to walk in your shoesJeu 4 Juin - 14:39

Un hochement de tête avait été suffisant pour sceller l’accord que les deux hommes venaient de passer ; ou plutôt pour qu’Adam confirme qu’il n’y avait rien de déplacé dans la proposition de Jesse, et qu’un simple texto tous les soirs à la même heure n’était pas franchement contraignant. Après tout, ce n’était pas la mer à boire et si cela pouvait rassurer le policier, alors dans ce cas Adam n’avait aucune raison d’argumenter et de négocier les termes de cet arrangement. Le barman n’était certainement pas du genre à ne pas vouloir accepter quelques compromis de temps à autre, bien au contraire. S’il avait pu énerver ou contrarier d’une quelconque manière que ce soit, il souhaitait prendre le temps de comprendre les raisons pour lesquelles Jesse avait pu réagir de la sorte et il s'efforçait de faire en sorte que ce genre de situation ne se reproduise pas par la suite. Oh bien sûr, il ne s’agissait pas non plus de se laisser marcher sur les pieds sans oser protester quand l’officier dépassait les bornes, mais pour l’heure, le métis n’avait jamais franchi de limites alors Adam n’avait tout simplement pas eu de raison de gérer les potentiels conflits par des éclats de voix et autres manifestations de mécontentement de ce genre. Le jour viendrait où le couple devrait certainement passer par là, après tout qui pouvait encore se vanter de ne jamais s'être emporté face au comportement de sa moitié ? Mais dieu merci, ils n’en n’étaient tout simplement pas là et Adam n’avait d’ailleurs pas franchement hâte qu’une telle chose se produise. Il préférait largement sourire à Jesse, hochant la tête, lui assurant à demi-mot qu’il lui promettait de lui envoyer un message tous les soirs à minuit avant de lui faire un tendre baiser sur la joue, ricanant dans le même temps en le voyant s’embourber dans une mare de mots qu’il n’était visiblement pas prêt à prononcer. Peu importait dans le fond, Adam pouvait se montrer patient et docile, et il lui en fallait bien plus pour fuir. Même si l’officier mettait dix années supplémentaires à prononcer les trois mots qu’Adam n’avait de cesse de répéter en boucle depuis plusieurs mois, il ne lui en voudrait pas. Il n’était pas avec lui pour cela, il n’exigeait rien de lui. Il se contentait de ce qu’ils avaient et cela était relativement suffisant pour Adam. Du moins pour le moment, et surtout, malgré le départ de Jesse…

Ce n’était cependant pas le moment de songer à tout ceci, et un sourire fermement agrippé à ses lèvres, le barman s’apprêtait à se répéter, de manière un peu plus audible cette fois-ci, désireux de prêter serment et ne pas rompre la promesse qu’il faisait à Jesse. Mais ce dernier se reculait déjà pour se séparer de sa chemise, le regard d’Adam divaguant à peine sur le torse de l’officier de police. Non, il n’était pas d’humeur à ce genre de choses lui non plus, il voulait passer le reste de la soirée et de la nuit entre les bras de Jesse et continuer de le faire rire et de lui raconter tout ce qui pouvait bien lui passer par la tête, bavardant et piaillant à l’infini, comme si on avait oublié de lui apprendre à se taire. Réagissant plutôt à retardement sur ce coup-là, Adam se décida finalement à fournir une réponse digne de ce nom. « Ne dis pas de bêtise, tu sais bien que c’est toi le meilleur pe… » Jesse l’avait presque surpris en le soulevant de la sorte, le plus âgé repassant rapidement ses bras autour du cou du policier pour s’assurer qu’il n’allait pas tomber à la renverse et se casser les reins sur le carrelage ou cas où Jesse le lâchait. Une chance que le métis soit suffisamment fort pour rester stable en le gardant entre ses bras, déclarant à présent que cela était bien mieux ainsi. Interdit l’espace d’une seconde, Adam finit par ricaner, levant théâtralement les yeux au ciel, plus amusé qu’autre chose. « Oh and how is that much better, mister ? »

Passant alors une de ses mains sur le crâne de Jesse pour tenter d’ébouriffer ses cheveux coupés trop court pour être éventuellement dérangés, Adam reprit dans la foulée. « Dis-moi, tu as le droit de trouver ma question déplacée ou de ne pas être prêt à aborder la conversation… Après tout, ce sont des choses qui arrivent… Mais… Tu es sûr que tu as déjà pris un bain ? » Son regard perdu dans celui de Jesse, il continuait de ricaner comme un véritable enfant. « Non parce que… Tu étais sur la bonne voie quand tu as retiré ta chemise mais après… Tu sais, il faut enlever tout le reste, que je fasse pareil de mon côté, et puis que tu me reposes par terre. À moins que tu aies prévu de me jeter dans la baignoire ? » Énième ricanement enfantin. Adam faisait tout son possible pour retrouver son sérieux afin de ne pas paraitre trop puérile ; en vain. « Enfin après tout, je ne juge pas. C’est peut-être comme ça qu’on t’as appris et je ne veux pas manquer une occasion d’en découvrir davantage sur toi et sur tes habitudes. » Il posa un baiser sur la joue de Jesse comme pour faire en sorte que la pilule soit plus facile à avaler, et au cas où les réflexions ironiques d’Adam lui donne justement envie de le laisser tomber dans l’eau afin de lui remettre les idées en place…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t84-and-the-walls-kept-tumbling-down#149


avatar

◆ Manuscrits : 2179
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 285
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: Sometimes I want to walk in your shoesLun 29 Juin - 18:01

Jesse était plutôt ravi de leur petit compromis et il était encore plus heureux d'avoir Adam dans ses bras. Peut-être qu'il avait légèrement oublié le but premier de cette soirée qui était principalement de s'occuper du blond mais Adam était une source de distraction permanente. Jesse se décrivait comme quelqu'un de sérieux et de constant mais non, il suffisait qu'Adam fasse son apparition dans une pièce avec son sourire et ses lunettes d'une taille démesurée et Jesse oubliait ce qu'il devait faire ou ce qu'il faisait. C'était bien pour ça qu'il accordait une place toute particulière à Adam dans sa vie et à leur relation. Il s'en voudrait éternellement s'il faisait tout foirer, vraiment. Jesse savait que c'était sa toute première relation, un détail qu'il avait révélé au blond comme s'il lui annonçait la liste de ses courses pour le jour même, et qu'en temps normal, les gens ne se mettaient pas autant de pression. Sauf que Jesse avait depuis longtemps accepté qu'il n'avait rien de normal et il plaçait toujours la barre très haut pour les autres et encore plus pour lui-même. Ne pas voir un sourire sur le visage d'Adam voudrait dire qu'il avait véritablement échoué et c'était quelque chose qu'il ne voulait même pas considérer. Il était content de le surprendre, heureux de le voir sourire et de se moquer de lui... Oui, en effet, comment allaient-ils prendre leur bain ? Surtout dans une position pareille. Jesse considéra pendant une fraction de secondes jeter Adam dans la baignoire. Non, hors de question que son petit-ami se blesse à cause de ses bêtises, le jeter dans une piscine mais ici, non, c'était hors de question.

"Ha. Ha. Ha. Très drôle... Je me suis laissé emporter qu'est-ce que je peux dire." Lança tout simplement Jesse en haussant les épaules. Il déposa avec le plus de soin possible Adam sur le rebord de l'évier, lui offrant un sourire. "Est-ce que c'est mieux comme ça monsieur Miller hmm?" Demanda alors Jesse à moitié sérieux et à moitié joueur tandis que ses mains trouvaient naturellement leur place au niveau des hanches d'Adam. Il ne se l'expliquait pas, il ne comprenait pas pourquoi et comment les choses étaient plus faciles avec le blond dans sa vie. Pourquoi est-ce qu'il avait envie de le prendre dans ses bras et de l'écouter parler pendant des heures alors que cette perspective l'aurait tout simplement énervé si quelqu'un d'autre lui avait demandé de le faire. La vérité était là, lentement et surement, Adam l'avait changé. Il n'espérait pas que la réciproque était vraie, non pour Jesse Adam déjà parfait et il laissa échapper un soupir tandis que le blond passait ses mains sur son crâne, à croire qu'ils n'étaient pas assez proches.Cette pensée en tête, Jesse se pencha, se glissant habilement entre les jambes du blond afin de pouvoir l'embrasser. Lentement, il déposa un baiser sur le front du Adam puis sur le bout de son nez et avec un sourire il finit par caresser les lèvres du blond avec les siennes. Les baisers étaient lents et Jesse prit son temps, se moquant de savoir si l'eau allait refroidir. Ils en avaient besoin après tout, ils ne se voyaient pas tant que cela au final, et Jesse aimait se dire que chacun de leur petit moment était spécial. Le brun n'avait pas besoin de feux d'artifice à chaque fois.

Non, il voulait juste qu'Adam sache qu'il était là. Bon ou mauvais jour, il était là. "I really like kissing you." Lâcha alors Jesse dans un soupir, pressant son front contre celui d'Adam. La confession était sincère et c'était des mots qu'il n'avait jamais dit à personne et au final, Jesse en disait plus avec Adam qu'avec quiconque. Il fixa le blond pendant quelques secondes de plus, toujours en ayant envie de replacer cette satanée mèche blonde qui ne tenait pas en place ou de soutenir son regard bleuté un peu plus longtemps, avant de s'écarter pour ôter le reste de ses vêtements. Jesse n'avait jamais eu aucun problème avec son corps, non le soucis, c'était plutot la façon dont les autres le percevaient et trop de fois, le brun était obligé d'éconduire des prétendantes ou des prétendants un peu trop insistants. Il y en avait un petit peu trop selon lui qui voulait toujours se faire le plus discret possible. Avec quelques bières dans son système, le brun se sentait absolument magnifique et il se vendait tel quel. La réalité était tout autre, il se trouvait quelconque et bien commun dans le fond et il détestait ses taches de rousseur qui avaient trouvé leur place sur ses deux joues, son cou, ses bras et le pire selon lui, son dos.

Pourtant, face à Adam et son regard, Jesse ne ressentait pas vraiment le désir de se cacher bien au contraire. "Voilà, je suis prêt même si techniquement tu devais être le seul à profiter de ce bain, j'avais prévu de te laver de la tete aux pieds mais hein..." Jesse taquinait de nouveau Adam et il était ainsi plus lui-même. "Your loss pretty boy."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

overjoyed - fonda & admin

avatar

◆ Manuscrits : 448
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 30 ans
◆ Assoc. des Victimes : vice-président
◆ Métier : propriétaire du Vanilla Palace
◆ Points : 634
◆ DC : Toto, Pete, Micha & Tutur
◆ Avatar : Aaron Tveit


Sujet: Re: Sometimes I want to walk in your shoesMer 5 Aoû - 4:22

« C’est bien mieux, monsieur l’agent » rétorqua Adam dans un sourire tandis que Jesse venait justement de le poser sur le bord de l’évier pour lui épargner une fracture du bassin ou autre joyeuseté du genre qui aurait bel et bien pu se produire si l’officier avait jeté le blond dans la baignoire. Mais pas de risque que cela arrive, ni maintenant, ni un autre jour, et même si Adam avait tendance à ne pas trop comprendre pourquoi Jesse se faisait sans cesse du souci pour lui, il se sentait en sécurité auprès de lui et il n’avait aucune peine à dire qu’il lui faisait déjà confiance. Peut-être pas pour tout ni sur tous les sujets, après tout, qui pouvait prétendre connaître quelqu’un à la perfection, surtout au bout de si peu de temps ? Son intuition lui disait pourtant que ce genre de choses ne se produiraient pas avec Jesse, qu’il pouvait dormir sur ses deux oreilles, et que la moindre marque de sa part serait évidemment souhaitée au préalable, si toutefois ils en arrivaient à ce genre de pratiques un jour. Pour l’heure, il n’était pas vraiment question de discuter de cela, la priorité n’était pas là et les lèvres de Jesse contre les siennes ne manquaient pas de le lui rappeler. Ses bras autour du cou du métis, le trentenaire appréciait l’instant sans se soucier du reste, sentant les battements de son coeur s’accélérer alors qu’ils ne pouvaient plus se séparer l’un de l’autre, au moins jusqu’à que Jesse déclare à quel point il appréciait les baisers de son petit ami, ce qui ne manqua pas de faire sourire Adam une fois de plus.

Le barman resta ensuite immobile, se mordant discrètement la lèvre tandis que l’officier de police se débarrassait des vêtements qui lui restaient. Adam avait définitivement beaucoup trop de chance. Il ne pouvait compter ses partenaires que sur les doigts d’une main, mais Jesse remportait de loin le trophée du plus séduisant ; ce qui ne faisait pas tout, il fallait bien en convenir. Les deux autres qui avaient précédé Jesse ne se défendaient pas trop mal, mais ils n’avaient évidemment plus leur place dans le lit ni dans le coeur d’Adam. Ils avaient vécu ce qu’ils avaient à vivre avant de passer à autre chose, avant que le blond apprenne que son père lui avait laissé un patrimoine impressionnant en héritage. Une maison ressemblant davantage à une villa, un local dont le Miller Sr aurait souhaité faire une librairie une fois à la retraite, sans parler d’économies pour de nombreux voyages à l’autre bout du monde que le chirurgien n’avait jamais eu l’occasion de faire. Adam ne manquait donc de rien, et le destin avait même voulu qu’il se retrouve à Fairhope pour rencontrer Jesse, faisant ainsi de lui le plus comblé des hommes. Ce dont il ne se plaignait pas une seule seconde, surtout lorsque son petit ami se retrouvait nu dans sa salle de bain et qu’ils s’apprêtaient à passer le restant de la soirée dans les bras l’un de l’autre, que ce soit dans cette baignoire ou dans le lit d’Adam.

Le trentenaire ne tarda pas à imiter le brun, regagnant le sol pour se défaire de son jean à son tour. Lui non plus ne semblait pas gêné à l’idée de devoir se dévêtir, mais ses joues prenaient cette légère teinte rosée bien malgré lui. Peut-être n’était-ce pas le fait de se retrouver nu qui le gênait de la sorte, mais que son corps ne réagisse pas aussi calmement qu’il l’aurait souhaité face à la vision de Jesse dont les muscles parfaitement dessinés ne pouvaient laisser personne indifférent. Il chassa cette crainte bien rapidement de son esprit, se rapprochant du policier pour l’embrasser une fois encore, ne pouvant retenir ses bras de trouver la nuque de Jesse, comme si des aimants se trouvaient juste là, appelant Adam à chaque fois qu’il se trouvait suffisamment prêt de lui pour que le blond ne trouve plus le moyen de se retenir. « I can’t enjoy this bath if you’re not in there with me so… My loss, I guess. » Haussant distraitement les épaules, il déposa un dernier baiser sur les lèvres de Jesse avant de le prendre par la main, franchissant le mètre qui les séparait de la baignoire sans le lâcher pour autant. Un pied après l’autre, Adam laissa son corps s’adapter à la température de l’eau qui avait largement eu le temps de tiédir depuis que Jesse l’avait laissée couler. « It’s not even that cold », dit-il en essayant de réprimander un frisson, ses doigts se resserrant un peu plus autour de la paume de Jesse. Que pouvait-il dire, il avait tendance à être plutôt frileux et heureusement que son père avait choisi Fairhope pour se trouver une résidence secondaire sans quoi Adam n’aurait pas pu survivre. Il se souvenait encore des hivers brûlants de New-York et de sa dégaine quand il arpentait les rues couvert d’une épaisse couche de pulls et de manteaux. Il redoutait cette période de l’année, même si la saison ne l’empêchait pas pour autant de mettre le nez dehors pour marcher jusqu’au Palace qui se trouvait en centre ville.

« We’re gonna be just fine », s’empressa-t-il d’ajouter en souriant jusqu’aux oreilles, sans doute pour se convaincre lui-même du confort qui l’attendait une fois qu’ils se seraient enfin assis. Prenant place dans la baignoire, il laissa son corps s’adapter doucement, ne perdant pas une seconde lorsque Jesse s’assit à son tour, se blottissant contre le métis, sa tête posée sur son épaule et ses mains contre son torse. Non, Adam ne regrettait vraiment pas d’avoir choisi une baignoire de cette envergure pour qu’ils puissent tenir dedans sans être mal à l’aise ni avoir la sensation de s’écraser. Sans trop réfléchir, la main d’Adam caressait doucement le torse de l’autre homme, cette dernière appréciant le contact de sa peau contre celle de Jesse, courant jusque vers ses abdos qu’il redessinait distraitement du bout du doigt, lui racontant au passage ce qu’il avait fait de sa soirée et ce qui s’était produit sur son lieu de travail. Même dans de telles conditions, Adam ne pouvait pas s’empêcher d’être bavard. « But that’s enough about me right now. Let’s talk about something else. Or… You can still kiss me or wash me like you said you would. I don’t mind. At all. » Ponctuant ses mots par quelques baisers posés au hasard sur le visage et le cou de Jesse, sa main commençât à s’égarer bien malgré lui. « In fact I wouldn’t mind doing the same... If that's okay with you. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t84-and-the-walls-kept-tumbling-down#149


avatar

◆ Manuscrits : 2179
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 285
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: Sometimes I want to walk in your shoesSam 22 Aoû - 1:35

Ce n’était pas la première fois que Jesse se retrouvait complètement nu en face d’un autre homme. Non, il avait connu, avec une certaine horreur, les vestiaires aux lycée et ce genre de réalité à laquelle personne ne pouvait échapper. Etre métis n’avait jamais été facile dans Fairhope ou même dans cet état mais le brun s’était rapidement fait une idée et il s’était dit que non, il ne trouverait jamais quelqu’un comme lui mais que ce n’était pas une raison pour se cacher et avoir honte ou même peur. Jesse n’avait eu qu’une seule relation sérieuse avant Adam, c’était au lycée également et c’était la première fois qu’il avait rougi en sentant le regard d’un autre sur lui. Bien sur, à seize ans, la curiosité prenait le pas sur la gêne. On était rassuré de voir quelqu’un comme soi, quelqu’un qui semblait aussi mal à l’aise que soi-même. Question de point de vu et de perspective. Mais après la gêne, il y avait eu le désir. Le désir d’explorer et de voir ce que l’autre aimait et trouver le meilleur moyen pour le lui apporter. Les gestes étaient souvent maladroits mais l’intention et l’envie sincères et au final, il n'y avait que cela qui comptait. Jesse se souvenait encore de ses premières caresses et la façon dont il s’était caché sous les couvertures après. Ils n’avaient pas encore partagé un tel moment avec Adam mais là, être nu devant lui semblait relevait d’un tout nouveau niveau d’intimité et Jesse en était content. Il observa l’autre homme finir de se déshabiller avec un sourire. Parce qu'il était très bien ici et qu’il n'y avait absolument aucun autre endroit où il voulait être. Juste avec Adam. Adam était beau et il ne le réalisait probablement pas, oh que non, plus d'une fois, Jesse l’avait vu flashé des sourires professionnels à ses clients sans même réaliser qu’il était en train de se faire draguer purement et simplement. Ah Adam…

Ça faisait parti de son charme, honnête, innocent, des cheveux blonds dans lesquels Jesse voulait passer ses mains toutes la journées, des lèvres qui pouvaient se transformer en un sourire magnifique. Le genre de sourire qui illuminait tout le visage du blond et qui pouvait sauver des vies selon Jesse. Et Adam se défendait très bien niveau muscle, rien de trop exagéré, juste un ventre bien plat, Jesse pouvait toujours le soulever et … Jesse n’était pas contre admettre que son petit ami avait le plus beau fessier de tout Fairhope. Les pensées de Jesse avait légèrement dérivé à la vision d’Adam complètement nu qui entrait dans la baignoire mais…  Pouvait-on vraiment lui en vouloir? Jesse ne pensait pas qu’on pouvait lui reprocher de se disperser. Il eut un sourire alors qu’Adam lui assurait que l’eau était encore à la bonne température. Jesse se retint de lui dire que c’était ce qui arrivait quand on était en retard mais pas besoin de remuer le couteau dans la plaie. Adam s’était déjà excusé et leur nouveau compromis lui  allait très bien alors non… Il n’allait pas en rajouter, il allait juste profiter du reste de la soirée. Jesse finit donc par rejoindre Adam dans la baignoire. « Come here. » dit aussitôt le policier avant de tirer Adam contre lui. Cela leur prit quelques secondes d’ajustement mais fort heureusement Adam termina pressé contre le torse de Jesse, sa tête au niveau du coeur du métis. Le brun avait enroulé ses deux bras autour d’Adam, le gardant proche de lui, son menton sur les cheveux du blond. Il l’écouta d’une oreille distraite, la voix du barman le guidant vers un récit de sa soirée et de ses aventures. Jesse réalisait encore une fois à quel point il était heureux d’être ici, avec Adam contre lui et personne d’autre. Jesse avait prévu de laver Adam et de lui faire un massage, mais ils pouvaient tout à fait faire ça plus tard.

Le policier voulait que son petit-ami s’endorme détendu et content, peut être qu’il en faisait trop, mais c’était comme ça qu’il fonctionnait. Jesse avait une liste mentale pour la soirée et la matinée parfaite: un savon et un shampoing à la vanille pour le bain, des huiles de massages pour une fois qu’il aurait séché Adam et une recette de pancake allégée qu’il avait trouvé en ligne demain pour le petit-déjeuner. Mais Jesse n’avait aucune envie de bouger dans la seconde. « How about I just hold you in my arms for now? » Il accompagna le geste à la parole en resserrant Adam contre lui. « Does that sound good? » Car dans tous les cas, Jesse ne le lâcherait jamais. Jamais.

sujet terminé

_________________
"we're going to hold doors open for a while, now we can be open for a while, forward, go back to your sleep in your favorite spot just next to me..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/
 

Sometimes I want to walk in your shoes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Halloween / Zombie Walk
» Le c-walk ^^
» Platform shoes
» Vends Time Walk Unlimited
» Walk Off The Earth

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: the city that we loved :: fly creek :: résidences-