AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 AVA / empathy_is_a_curse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité


 Invité


Sujet: AVA / empathy_is_a_curseMar 28 Avr - 15:21

ava jamie mathis

◆ it's not their pain you're afraid of. It's yours, Ava; and as frightening as it can be, that pain will make you stronger; if you allow yourself to feel it, embrace it, it will make you more powerful than you ever imagined; it's the greatest gift we have: to bear their pain without breaking; and it comes from the most human part of us: hope; Ava, we need you to hope again. ◆



◆ 18/07/1988 - 27 ans
◆ En ville depuis 2 mois
◆ Américaine
◆ Consultante en profilage
◆ Seule
◆ Hétérosexuelle
◆ These streets
◆ Freja Beha Erichsen

entre les lignes

L'affaire : Ava est consultante en profilage pour le FBI depuis la fin de son master en criminologie à l’université de Columbia. Elle travaille d’abord au bureau de New-York sur les meurtres en séries en tant que Agent Spécial. Cependant, au fur et à mesure des profils qu’elle réalise, son état psychologique se dégrade. Son insigne d’agent spécial lui est retiré à la suite d’une série de tests psychologiques à laquelle elle échoue. Elle continue cependant d’exercer son métier en tant que consultant en profilage pour le même bureau new-yorkais, car son talent d’empathie permet de résoudre bons nombres d’affaires. Cette empathie qu’elle éprouve pour les meurtriers lui permet de fonder des portraits psychologiques précis mais ne cesse de la détruire de l’intérieur. Il y a six mois, elle a été contrainte de quitter ses fonctions car la limite entre le raisonnement des meurtriers et le sien était devenu trop tenu. Elle s'est perdue. Elle est internée pendant trois mois. A la suite de cette période de rémission, elle reprend du service à la demande du directeur de son ancien service, mais sous deux conditions : elle ne peut plus vivre dans cette ville stressante et épuisante qu’est New-York et doit consulter un psychologue plusieurs fois par semaine. Il lui propose de l’envoyer à Fairhope pour profiler le poète, ce qu’elle accepte.
Cette affaire est donc pour Ava celle de la seconde chance. Elle n’habite dans cette petite ville que depuis deux mois, mais elle sent déjà une forte proximité s’établir entre elle et le tueur, si omniprésent dans cette bourgade.

Caractère : Ava est une personne solitaire, voire asociale. Elle est très méfiante vis-à-vis des autres et met un temps fou à s’attacher aux autres. Ceux qui parviennent à devenir ses proches sont extrêmement rare. Et pourtant, Ava n’est pas une personne froide et hautaine. Au contraire, elle fait preuve d’une très grande empathie vis-à-vis de son entourage, d’une empathie exceptionnelle même. Elle est compatissante et très compréhensive, ce qui rend la discussion (pour ceux qui ont la chance d’avoir ce genre de relation privilégiée avec elle), très intéressante et réconfortante. Malgré ces qualités humaines, il est rare que les autres fassent le premier pas vers elle. En effet, elle a tendance à impressionner ses interlocuteurs car elle peut être lunatique et impulsive. Sa forte émotivité peut également mettre les autres mal à l’aise car ses sentiments sont très facilement lisibles (lorsque qu’elles en éprouvent avec force) ce qui donne l’impression aux personnes qui la côtoient de parfois avoir été témoin d’une scène à laquelle ils n’auraient jamais du assister. Au travail, Ava ne fait pas partie des employés modèles : même si elle ne se vexe jamais et ne répond jamais à un supérieur pour une quelconque attaque personnelle, elle est insubordonnée et têtue lorsqu’elle est persuadée de quelque chose. Elle occupe par ailleurs en général un rôle d’observatrice en retrait plutôt que celui d’une personne pro-active.

À savoir :
◊ Elle a été élevée par son père uniquement, dans l’État de Washington, dans une petite maison au milieu de la foret. Il était alcoolique et parfois violent.
◊ Avec son père, Ava a appris à chasser et à pêcher, activités qu’elle exerce encore régulièrement et qui ont fait naitre en elle un attrait dévorant pour le sang.
◊ Ava a tendance à ne presque pas dormir la nuit, et lorsqu’elle dort, son sommeil est très agité.
◊ En ce moment, lorsqu’elle dort, elle rêve inlassablement qu’elle est le poète et qu’elle revit les meurtres qu’il a déjà commis.
◊ Elle fume des Gauloises à longueur de journée et à un fort penchant pour le Whisky.
◊ Elle ne porte presque que des vêtements noirs, dans un style souvent androgyne qui va avec son physique atypique et quasi masculin : elle est trop grande surement, trop maigre, trop blafarde.
◊ Ava est capable de faire une complète abstraction des sujets de discussion qui la désintéresse en s’isolant dans sa tête. Alors, c’est comme si elle n’entendait plus rien autour d’elle.
◊ Depuis qu’elle vit à Fairhope, Ava a adopté trois chiens dans les refuges des environs. Grâce à eux, elle se sent plus en sécurité et dort un peu mieux la nuit.
◊La sexualité d’Ava n’est pas réfléchie, elle ne saurait dire quelle est son orientation sexuelle et quelle valeur elle attribue à l’acte sexuel. Sa sexualité n’est qu’impulsive.



derrière l'écran

Pseudo : Mulan
Âge : 20 ans
Déjà un compte ici ? : non.
Code du règlement : OK by Tobias
Où avez-vous connu le forum ? : TopRPG27
Un commentaire ? : j'adore le contexte.

© potterbird
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: AVA / empathy_is_a_curseMar 28 Avr - 15:22

soundtrack to my life

◆ trouble on my mind ; i got trouble on my mind ; trouble on my mind ; so much trouble on my mind : Tyler The Creator x Pusha T ◆


Ordonnance de retrait de l’autorité parentale du 12 février 2002 :

Suite aux événements qui ont été prouvés par la commission d’enquête sur la maltraitante des enfants, Mr Wallas James Mathis se voit retirer la garde de sa fille Ava Jamie Mathis pour cause de maltraitante physique avérée et répétée et pour cause d’incapacité à prendre en charge un enfant du fait de son addiction à l’alcool. Mr Mathis encourera une peine de prison à la suite de son procès pénale. Ava Jamie Mathis est désormais une pupille de la nation. A la date de ses seize ans, elle effectuera un test psychologique pour pouvoir être émancipée. Jusqu’à cette date, elle vivra en famille d’accueil.


Résultat du test psychologique du 18 aout 2003 : REUSSI

Commentaires : Ava Jamie Mathis est capable de vivre seule grâce à la pension que son père lui accorde. L’émancipation est donc accordée. Cependant, quelques troubles psychologiques mineurs ont été décelés : une forte émotivité, une grande empathie et un repli sur soi notable lorsqu’elle doit interagir avec les autres.


Résultat de la demande d’admission à l’université Columbia en 2005 :

Mademoiselle Mathis, nous avons le plaisir de vous annoncer que vous avez été retenu pour intégrer notre programme de droit dès l’année prochaine et que vous y bénéficierez d’une bourse d’excellence. L’université Columbia est fière de vous compter parmi ses prestigieux élèves.


Extrait d’un blog étudiant de Columbia du 17 novembre 2007, tenue par Emily Rimmel, capitaine de l’équipe des Cheerleaders :

« (…) Passons maintenant en revue quelques unes de nos bêtes de foires préférées. (…)
Voici venu le temps de parler d’une de celle qui me distrait le plus, j’ai nommé Ava Mathis. Commençons par ce qui saute aux yeux : son look. Comment est-il possible d’être aussi peu féminine ? Cette fille-là (enfin, je ne serais pas surprise qu’elle nous ait caché quelque chose concernant son entre-jambes) a-t-elle reçu la moindre éducation ? Sortir de chez soi avec un air si négligé, les cheveux en bataille, sans maquillage, tout de noir vêtue, le teint blafard comme un vampire… Cette fille-là me fait froid dans le dos. Mais si seulement son look était la seule chose qu’on puisse lui reprocher …. Comment est-il possible d’être si introvertie ? Si bizarre ? Si étrange ? Elle passe ses journées toute seule. Et tout à coup, i lui arrive de prendre part à une discussion dans laquelle elle n’est absolument pas inclue, juste pour donner son point de vue complètement délirant. Elle semble généralement si lointaine, si fermée et puis tout à coup elle se met à véhiculer comme un mal-être profond, comme si elle allait se mettre à pleurer. C’est effrayant et pathétique.  
Cette fille est la risée de notre université ! Et dire qu’elle a eu une bourse d’étude pour y rentrer ! Quel gâchis … Je m'adresse maintenant au petit groupe d'hommes qui lui tourne autour comme des mouches : si vous ne souhaitez pas être vampirisés, restez à l'écart. Respectez-vous. N’y a-t-il vraiment aucun espoir pour la race humaine ? Préservez vous, éloignez vous de cet être à l’influence néfaste. (…) »


Appréciation de fin de master de criminologie par le référent de ce cours :

« Mademoiselle Ava Mathis fait partie des meilleurs recrues que j’ai vu passé sur les bancs de cette université. Elle n’a jamais rechigné au travail, a toujours été présente aux cours que nous prodiguions. Son analyse de chaque cas d’étude  était poussée et pertinente. Son empathie et son attention sont un réel atout pour la réalisation d’un profil. Ses premières expériences au Bureau Fédéral d’Investigation ont d’ailleurs été très révélatrices de son talent. Le master lui est accordé avec la note de A. »


Résultat du test psychologique de Ava J. Mathis réalisé par le FBI le 22 mai 2012 :

Mademoiselle Ava Mathis a révélé certaines névroses dûes à son activité professionnelle qu’il est important de considéré avec le plus grand sérieux. Des tendances de schizophrénie sont en train de s’implanter dans son esprit à cause de sa trop grande proximité psychologique avec les meurtriers qu’elle doit profiler. Exercer le métier de profiler à temps plein est un danger pour elle et pour son équipe. Le profil psychologique de Melle Mathis est très similaire à ceux des meurtriers en séries. Pour le bien de la communauté, Melle Mathis doit prendre de la distance avec son travail pour ne pas basculer de l’autre côté et devenir le mal qu'elle combat.
La commission psychologique a donc pris la décision de lui retirer son titre d’Agent Spécial, ainsi que son insigne. A effet immédiat.

Ordre d’internement psychiatrique de la patiente Ava J. Mathis, le 3 juin 2014 :

Suite à l’incident survenue sur son lieu de travail le 2 juin 2014, Ava J. Mathis doit être internée au Robert Wood Johnson Hospital, New Jersey, au département des soins psychiatriques. Cet internement est un internement forcé puisque la patiente n’a pas récupéré la lucidité nécessaire pour donner son consentement. Cet ordre sera révoquer à la demande de son psychiatre référent dans l’hôpital, ou examiner à la suite d’une demande de la famille ou du procureur de l’État du New Jersey.






ᚏᚏᚏᚏᚏᚏᚏᚏᚏᚏᚏᚏ


Where is my mind ?





* Son de clefs dans une serrure *

La porte s’ouvre et j’entre dans l’appartement en essayant de claquer la porte derrière moi avec la pointe de mon pied, sans me retourner. J'entends son grincement mais pas le bruit sec qu’elle émet en se fermant. Soupir. Je pose les deux énormes sacs en papier qui m’encombrent les bras sur la table à manger, fais glisser mon sac à main le long de mon bras. Je l’entends tomber sur le sol. Je garde mes clefs à la main pour aller fermer cette foutue porte. Déjà Jackie, Hector et Tucker se jettent sur moi, haletant, sautant sur mes jambes à la recherche d’attention. Leurs queues ne cessent de fouetter l’air. « Chuut… Doucement … dis-je doucement le sourire au lèvres ». Je m’extirpe de leur emprise pour me trainer jusqu’à la porte et la fermer à double tour. Je balance les clefs quelque part. J’ai comme un éclair de conscience : je sais que je mettrai un temps fou à les retrouver lorsqu’il me faudra repartir car j’aurai déjà oublier où elles se trouvent.

Je m’accroupis pour caresser et câliner mes trois chiens en demande de tendresse. Je ne suis partie qu’une demi-heure mais les chiens ne se rendent pas compte du temps qui passent je crois. Peut-être ont-ils l’impression que je m’apprète à les laisser mourir ici à chaque fois que je passe le pas de la porte. Mon coeur se serre subitement, je plisse les yeux. Respire. Une grosse langue baveuse vient s’appuyer sur ma joue. Dégoutant. Jackie … En attendant, cette sensation de dégout m’a détendu. Je me sens mieux. Je me relève, vais tant bien que mal jusqu’aux placards de la cuisine. J’ouvre celui du bas, à droite de l’évier, où sont rangés les boites de patés pour chiens. J’en ouvre une grande et la verse dans sa quasi totalité dans leur immense gamèle. J’ai du mal à me redresser, ils sont déjà tous au dessus comme si is n’avaient pas mangé depuis des années. Je referme la boite, la range.

Je profite de leur occupation pour ramasser mon sac et aller m’asseoir dans le fauteuil sous la fenêtre. Il n’est pas très confortable, je sens les ressorts du dossier. Je rabas mes jambes sous moi et cherche dans mon sac mon paquet de Winston, le trouve. Puis mon briquet. Je cherche des yeux dans la pièce le cendrier. Il est sur la table basse, débordant. Je me penche pour l’attraper, ça ne suffit pas. Je pose une main sur le sol pour pouvoir prendre mon appui et aller plus loin. Je l’attrape. Je le ramène à moi. Quelques mégots et cendres tombent par terre. Fais chier. Je le pose sur l’accoudoir et m’en allume une. Première inspiration, expiration. L’odeur de tabac emplie ma bouche, mon nez, la pièce. La pièce : j’ai conscience qu’elle est miteuse. Tout comme l’intégralité de mon appartement d’ailleurs. Les murs sont jaunis par le précédent locataire fumeur je présume, des traces d’humidité sont également visibles. Le parquet sur le sol a terni, est troué par endroit. Moi-même je ne l’ai que très sommairement meublé. Ma chambre dans la pièce d’à côté, aux murs blancs, ne dispose que d’un lit aux draps blancs et d’une immense armoire pour ranger mes vêtements. Rien d’autre. Je m’en fiche. Je n’aime pas les intérieurs luxueux, ils me gênent. Je n’aime pas les quartiers aisés, sortes de gated communities où le politiquement correct et la superficialité, les rumeurs, les apparences priment sur le reste. Dans ce quartier animé qu’est Fairhope Avenue, je me sens un peu comme à New-York. Il a du bruit la nuit, des bars qui mettent de la musique, des personnes qui chantent, des alcoolos qui titubent et refont le monde, d’autres qui se battent. Cette ambiance m’apaise. C’est à ce monde que j’appartiens. J’ai choisi de vivre dans un des immeubles les plus miteux de cette avenue, et non pas dans des quartiers comme Beach Road, même si j’en aurai eu les moyens. J’aime cet endroit, ça sent la vie ici. Je tire encore sur cette cigarette, une cendre me tombe sur les jambes. J’ai oublié le cendrier… Je souffle sur mon pantalon noir, les cendres voltent avant de redescendre vers le sol. Je chasse celle qui restent sur le tissu d’un revers de la main. Il reste une trace blanchâtre. Tanpis.

Je pense à la journée qui m’attend. Il est 8h du matin. Ma journée a déjà commencé depuis de longues heures. Les cauchemars de mon sommeil agité m’ont chassé tôt du lit. J’en ai profité pour aller faire les courses. Mon frigo était complètement vide. Bientôt, il faudra que je retourne au poste pour me replonger dans les dossiers concernant le tueur. Ca fait déjà deux mois que je suis ici. Deux mois. C’est passé comme un éclair. Ce tueur m’interesse tant. Mais il n’opère malheureusement pas en ce moment. Tragique. Enfin non, pas tragique justement, mais pour moi ça l’est… J’ai besoin de voir une scène de crime de mes yeux pour me mettre dans sa peau. J’en ai besoin. Il veut écrire. Il veut qu’on l’écoute. Pourquoi alors ne s’exprime-t-il pas ? Je suis son auditoire. Je peux le comprendre. Mais il faut qu’il m’aide. Il veut écrire. Il veut tuer. Je veux qu’il tue.

Respire. Profondément. Respire avec le ventre. Fais le vide. Respire.

Je me lève, vais dans la cuisine. Je range les denrées que j’ai achetées plus tôt. Les chiens sont allés se coucher, repus. Je me concentre sur cette activité. Ranger les aliments. Je ne dois pas me laisser emporter par le Poète. Je ne dois pas en faire une partie de moi. Je le sais. Je ne peux compter que sur moi même pour le maintenir hors de ma tête. Crawford n’est plus là. Je ne travaille plus pour lui, du moins pas directement. Crawford, brillant directeur du département du profilage de New-York, mais aussi mon mentor, mon ami. Je ne peux pas le décevoir à nouveau. Il m’a envoyé ici pour que je reprenne doucement. Pour me préserver tout en me laissant faire ce que j’aime. Je dois lui prouver que je suis capable de rester moi-même en faisant mon travail. Je ne peux pas me laisser aller comme la dernière fois. Frissons parcourent l’échine de mon dos. Les souvenirs me remontent à la conscience. Cette dernière scène de crime à laquelle j’ai eu accès avant d’arriver ici. Je me suis trop laissée aller. Le tueur était moi, j’étais lui. Tout s’est confondu. J’ai saisi l’arme du crime pour tuer à nouveau. Je m’en souviens parce que je l’ai fait, mais je m’en souviens de manière aussi flou que si c’était un rêve. Mais je l’ai fait. Blesser un analyste parce que j’étais devenu le tueur que nous étudions. Jack a hurlé, l'analyste a esquivé. Crawford m'a arreté. Dieu merci, l'analyste n'a subit qu'une lacération sur le revers de sa main. Sans Crawford, il en aurait été autrement. 3 mois. 3 mois en hôpital psychiatrique pour réparer cette erreur. Je sais que c’était nécessaire. Je sais aussi que je ne veux pas y retourner. 3 mois ensuite de repos à la maison. 3 mois de torture, oui ! 3 mois d’isolement, d’enfermement, de végétation intellectuelle. Je devenais folle. Crawford m’a donné la chance de pouvoir recommencer à travailler. Je n’ai plus le droit à l’erreur.

Je vais aller travailler, ça me fera du bien. Je cherche mon sac, le trouve. Vérifie que j’ai bien mon porte-feuille sur moi pour acheter un café latte sur le chemin. Je marche vers la porte. Stop. Mais bordel ! Qu’est ce que j’ai encore fait de mes clefs ?


Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6502
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: AVA / empathy_is_a_curseMar 28 Avr - 16:06

Hello et bienvenue dans les parages pump it up pump it up

Si tu as besoin de quoi que ce soit ou la moindre question, je reste à ta disposition et je me ferais un plaisir de t'aider ! ^^

En attendant, bon courage pour ta fiche et encore bienvenue parmi nous whislte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: AVA / empathy_is_a_curseMar 28 Avr - 16:21

Bienvenue dans le coin excited
Ta bouille est vachement cool elle a un petit côté sauvage non négligeable je trouve hiii Bref ! bon courage pour la suite ;)
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: AVA / empathy_is_a_curseMar 28 Avr - 16:24

Tobias

Merci beaucoup ! Je n'hésiterai donc pas à te harceler de questions si besoin est brille
J'ai hâte de RP sur ce forum heart

Ewen

Un grand merci à toi aussi hug2
Oui, j'adore Freja pour ça aussi !
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: AVA / empathy_is_a_curseMar 28 Avr - 19:42

Bienvenuuue et bon courage pour ta fiche ! bounce
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: AVA / empathy_is_a_curseMar 28 Avr - 20:35

Bienvenue panda
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: AVA / empathy_is_a_curseJeu 30 Avr - 8:46

Merci beaucoup à vous Eve et Ian bigcoeur

J'ai hâte de commencer à écrire avec vous !
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: AVA / empathy_is_a_curseDim 3 Mai - 16:34

Bienvenue ici hihi
J'aime bien ton vava, et puis je dois dire que je l'ai très rarement vue sur des forums !

Enfin, bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6502
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: AVA / empathy_is_a_curseLun 4 Mai - 15:53

J'aime beaucoup ta fiche, je trouve que le début de l'histoire est vraiment très originale et le tout est agréable à lire brille

Avant de te valider, j'aimerais juste m'assurer d'une seule petite chose cache
Ava a blessé un analyste lors de la dernière affaire sur laquelle elle travaillait avant d'arriver à Fairhope, mais je voulais simplement savoir si cela avait fait beaucoup de dégâts et éventuellement pourquoi l'analyste en question n'a pas porté plainte (ce qui aurait pu conduire Ava derrière les barreaux...) ? Je me doute bien que ce n'est pas le but que tu recherches ici hein, mais je veux simplement m'assurer que j'ai bien tout compris et qu'Ava n'a pas non plus poignardé quelqu'un ou quelque chose du genre arrow

Bref, un détail que je préfère clarifier très rapidement avec toi avant de te valider highfive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: AVA / empathy_is_a_curseMar 5 Mai - 14:53

Evidemment ! Excuse moi de ne pas avoir préciser dans ma fiche.

Je t'ouvre ma tête : Ava attaque un analyste sur la scène du crime alors qu'elle s'est mise à la place du tueur. Du coup, elle n'est pas réellement consciente de se qu'elle fait. Son supérieur hiérarchique est là, et il la garde toujours à l'oeil parce qu'il sait qu'elle est psychologiquement instable. Il se rend donc rapidement compte qu'il y a quelque chose d'étrange lorsque d'Ava s'approche lentement, avec des flammes dans les yeux d'un analyste accroupie au dessus d'un dépouille. Il voit l'arme du crime, à savoir un couteau dans sa main et hurle à l'analyste de bouger. L'analyste se relève en pivotant au moment où Ava relève son couteau. Il se coupe le revers de la main dans son mouvement. Il n'a pas le temps de s'écarter que Crawford la plaque par terre, ce qui lui fit lacher l'arme du crime.
Tout ça pour dire que la scène se passe en quelques secondes seulement et que l'analyste n'est pas grièvement blessé (sinon, Ava serait en train de pourrir dans une camisole de force pour de nombreuses années encore).

Ensuite d'un point de vue légal, j'ai essayé de montrer dans ma fiche que le rapport particulier qu'Ava entretient avec le FBI. Elle a été leur employé mais ils l'ont renvoyée à cause de son état psychologique. Renvoyer mais pas complètement : ils ont voulu continuer à travailler avec elle à tout prix. Ils ont donc continuer avec elle en tant que consultante en profilage. Même aujourd'hui, après son épisode chaotique, il continue à lui offrir un emploi. Le FBI prend des risques pour elle car il sait qu'elle peut être compétente. Je veux dire par là que le FBI est conscient de son état psychologique. Il est donc conscient aussi des risques légaux qu'il encourt en la faisant travailler. Du coup je pensais que l'incident avec l'analyste avait pu être traitée en interne, puisque de toute façon Ava a été traité pendant une période conséquente et puisque d'elle a été éloigné des grandes aires urbaines.

Je ne sais pas si ça te semble cohérent mais ça ce que j'avais en tête. Si ça ne l'ait pas, j'aurai plaisir à remanier certaines facettes de ce personnage avec toi.

En attendant, pour clarifier la fiche, j'ai ajouté à mon histoire (la partie narrative, avant dernier paragraphe) que Ava n'avait que couper l'analyste, donc rien de grave.

J'espère qu'on arrivera à faire quelque chose de bien avec ce personnage :)
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6502
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: AVA / empathy_is_a_curseMar 5 Mai - 15:05

Merci beaucoup à toi d'avoir pris le temps de clarifier tout ça et de modifier ta fiche pour que ce soit légèrement plus précis brille

Aucun souci pour le parcours d'Ava et la façon dont cette affaire a été traitée. Ton écriture et le caractère de ton perso rendent le tout vraiment réaliste et crédible, du coup il n'y avait pas de problème là-dessus. Je tenais simplement à m'assurer qu'elle n'avait pas fait seulement 3 mois d'hôpital psychiatrique pour quelque chose de bien plus grave qu'une coupure sur la main de l'analyste, si tu vois ce que je veux dire zen

Pour le coup, tu as bien éclairé ce point et je comprends mieux à présent. J'aime le fait qu'Ava se mette à la place des tueurs pour penser comme eux et apprendre à les connaitre (ça m'a fait pensé qu'on faisait presque un peu tous pareil avec nos personnages RP et je trouvais ça intéressant comme mise en abîme, même si ce n'est pas vraiment comparable siffle ) et que ce soit sa faille dans le même temps. J'ai hâte de voir ce que ça peut donner sur cette affaire hug

En tout cas, comme je l'ai déjà dit (mais je préfère me répéter encore une fois hihi ) le parcours et le caractère de ton perso ne m'ont pas posé de problème et je voulais juste m'assurer d'avoir bien compris ce petit détail. dance2 Te voilà donc validée après tout mon baratin, donc je te souhaite officiellement la bienvenue parmi nous !!


congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: AVA / empathy_is_a_curseMar 5 Mai - 15:27

MMEEERRRCCCIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!  heart bigcoeur

Je suis beaucoup beaucoup beaucoup trop excitée ! Vraiment trop contente dance  whislte

Merci Tobias d'avoir pris le temps d'essayer de comprendre Ava et ce que je voulais en faire
(Et puis clairement, avec ton perception de la mise en abîme tu m'as emporté) hug

Encore merci à tous ceux qui sont venus de souhaiter bon courage ! Maintenant vous n'allez plus pouvoir vous débarrasser de moi hiii
Revenir en haut Aller en bas
 

AVA / empathy_is_a_curse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in the den :: archives :: manuscrits abandonnés-