AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Alexander - Trying to kiss the wounded parts of ourselves and heal...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité


 Invité


Sujet: Alexander - Trying to kiss the wounded parts of ourselves and heal...Dim 3 Mai - 10:28


Alexander Ballmeyer

◆ but I want to tell them that all this shit is just debris ◆



◆ 03/02/1957 - 58 ans
◆ En ville depuis 13 ans
◆ Américain
◆ Procureur du district de Baldwin
◆ Marié
◆ Hétérosexuel
◆ These streets
◆ William Fichtner

entre les lignes

L'affaire : Quand le procureur Ballmeyer a entendu parler du premier meurtre, il n’était pas sur l’affaire. Un simple meurtre un peu bizarre, ce genre d’histoire qui fait bien dans la presse et qui remplit la ménagère d’une dose d’horreur juste suffisante pour la faire regarder les informations jusqu’au bout. Mais quand les victimes suivantes ont été trouvées, là, le département de la justice en entier a frémit. Ça sentait mauvais. Un serial killer ça faisait ou ça défaisait une carrière. Attrapé à la troisième ou quatrième victime, on pouvait parler de rapidité, mais dépassé ce seuil, personne ne voulait plus y toucher ou même y jeter un œil. Ainsi, lorsque les faits ont été requalifiés en « meurtre en série », le dossier a changé de main pour se retrouver dans celles de Ballmeyer. Dans le genre mouton noir et mal aimé, Alexander se plaçait là. Insensible à la célébrité et la richesse, son obsession de la vérité lui avaient valu la haine de l’élite et surtout, ce dossier épineux qui avait fini, en trois ans, d’entamer sa réputation plus que controversée. On aurait pu laisser le dossier à l’assistant du procureur mais l’aspect primordial de l’enquête, couplée à l’opinion plus que défavorable de l’administration pour le procureur Ballmeyer, avait placé le bientôt soixantenaire en charge.

Entant que procureur, Ballmeyer sait tout. Il connait chaque détail de l’enquête qui pollue son bureau depuis trois ans maintenant. Il signe, convoque, lance les procédures pour toutes les autres affaires, ou, si il n’a pas le temps, délègues aux assistants du procureur. Pour ce dossier-là, pareil. Alexander est chargé de juger de la crédibilité des preuves, il lance les procédures, demande et donne les autorisations pour interroger un suspect, fouiller une maison ou exhumer un corps… Son nom et sa signature sont sur tous les papiers de la procédure et ils passent des journées entières avec les policiers en charge de l’enquête à réfléchir, crier, soupirer. Dire que Ballmeyer est passionné par le dossier serait faux. Il travaille dans le sens le plus strict du terme. Il le fait car il faut le faire et qu’il est généralement doué pour. Il ne tire aucun plaisir à faire ce qui est juste. Sinon, la vengeance n’existerait pas. Il fait ce qu’il doit être fait. Cette affaire, pourtant, s’est infiltrée dans sa vie à tous les niveaux. Les journaux l’appellent régulièrement, le département de la justice lui fout la pression et sa femme évite de plus en plus de sortir.

Caractère : Alexander a un tempérament calme la plus part du temps. Pourtant, il est aussi explosif. Le procureur est habitué à recevoir un certain niveau de pression. Que ce soit de la part des accusés, de ses supérieurs ou de ce dossier qui lui accapare toute son attention depuis trois ans. Mais des fois, Alexander pète un peu les plombs et il n’est jamais bon de se trouver dans son sillage quand cela arrive. Cette faiblesse de caractère vient surtout du fait qu’il combat l’injustice et cherche toujours la vérité. Sauf que personne ne lui avait dit que savoir la vérité ne menait jamais au bonheur. La vérité détruit et il a accepté depuis longtemps d’être une victime de ce combat.

Jugé borné et insupportable par ses supérieurs, il est bien trop intègre pour se faire piéger. Il refuse les pots de vin, traite les célébrités avec la même véhémence que les petits dealers de quartier et il ne fait pas de cadeaux, qu’importe les grands yeux innocents des personnes à la barre. Il n’a jamais fait l’unanimité mais au moins on ne peut pas dire qu’il fait du mauvais travail. Dans son boulot, Alexander est dur à aimer tellement il ne fait jamais de concession.

En dehors du tribunal, est un bon ami et un père attentif. Il essaye de toujours faire de son mieux et de mettre de côté son travail, ce qu’il ne réussit pas toujours. Solitaire mais loyal, les vrais amis, il les compte sur les doigts de la main et il sort très rarement, surtout depuis trois ans. Tout le monde n’a pas son professionnalisme ni son sens de la justice.

À savoir : Il est maniaque par rapport à son bureau. Tout est à sa place et gare à celui qui viendrait mettre du désordre dans ses affaires. ◆ Il est malade avant chaque session au tribunal sur un gros cas. Il vomit généralement tous ses boyaux donc il ne mange pas et ne boit que du thé la veille. ◆ Il est un procureur très impliqué qui n’hésite pas à se déplacer sur les lieux d’un crime pour aider les enquêteurs. Il est connu pour faire un travail complet et pour être très réactif avec la police. Cette dernière est probablement le seul milieu qui semble un tant soit peu l’apprécier. ◆ Il déteste qu’on le dérange à la maison, en dehors de ses heures, et encore plus si c’est par des journalistes. Il y en a certains dans la ville qui ont reçu une ordonnance restrictive. ◆ Il porte toujours un costume au travail et une chemise et un jeans à la maison. ◆ Il fait du jogging tous les matins dans un parc en bas de chez lui. ◆ Son tic nerveux c’est de se ronger les ongles.



derrière l'écran

Pseudo : Yunyun.
Âge : 24ans.
Déjà un compte ici ? : Nope !
Code du règlement : OK by Tobias.
Où avez-vous connu le forum ? : Sur un top-site.
Un commentaire ? : Superbe forum, ne changez rien  edgy !

©️ potterbird
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Alexander - Trying to kiss the wounded parts of ourselves and heal...Dim 3 Mai - 10:28

once upon a book

◆ and if you can't see anything beautiful about you, get a better mirror, look a little closer, stare a little longer ◆



2011


La femme avait du mal à réprimer ses sanglots. Le mari, lui, avait la figure grave et dure, comme si il allait casser la gueule de quelqu’un dans la seconde. En même temps, Alexander pouvait comprendre. Leur petite fille avait été gravement brulée à cause du détecteur de fumée qui ne s’était pas enclenché alors que le grille-pain prenait feu. Mais le visage du procureur ne reflétait que la sévérité de sa fonction. Il lisait les rapports et quelque chose le tracassait. Sans prendre le temps de ménager le couple, il demanda sans détour « Vous étiez où quand votre fille de 8ans a été brulée ? » échange de regard entre les deux époux. Ça ne sentait pas bon cette histoire. La femme commença à articuler « Ben j’étais au travail et mon mari devait aller au magasin pour… » Le mari interrompit sa femme. « Nan mais on attaque la compagnie de détecteur de fumée pas nous putain ! » Se calant un peu mieux dans son siège, le procureur promena ses yeux clairs d’un époux à l’autre. « He bien, il y aura une instruction ouverte contre la Compagnie… » Il saisit le dossier et chercha rapidement le nom « … Ketex… Mais selon le rapport vous avez laissé une mineure de 8ans sans supervision. » La secrétaire leva les yeux. Est-ce que ça l’étonnait ? Pas vraiment. Mais elle observait le couple pour voir si ils allaient essayer de frapper le procureur comme cela arrivait assez souvent dans ce bureau. « Quoi ? Vous voulez dire quoi là ? » L’homme s’était levé à présent. La secrétaire approcha son doigt du téléphone, prête à appeler la sécurité au moindre signe d’agression. Le procureur Ballmeyer soupira avant de dire « Je vous poursuis pour négligence sur personne mineur ayant entraîné une infirmité alors je ne vais pas en plus rajouter violence envers un magistrat, ce serait dommage, déjà que vous risquez de la prison… » La femme faisait barrage avec son corps alors que son mari était apparemment en train de réfléchir à son coup. La mère éplorée d’une petite fille à moitié brulée qui serait potentiellement retirée de leur garde le temps de l’enquête se mit à tirer son mari vers la sortie. « Viens ! Viens on s’en va ! » Alors qu’ils se dirigeaient vers la porte, le juge, levant un papier, leur dit « On se revoit à l’audience préliminaire pour les détails de l’affaire contre Kétex et… » Mais la porte se ferma. Il soupira encore un fois et dit à sa secrétaire. « On va devoir leur envoyer un courrier du coup, pour leur donner les détails des poursuites contre eux. C’est dommage. » La secrétaire resta un instant interdite, se demandant qu’est-ce qui pouvait bien se passer dans la tête de cet homme. Jour après jour, affaire après affaire, elle n’arrivait pas s’habituer à cette rigidité maladive qui caractérisait le procureur Ballmeyer. Ce dernier se cala dans son bureau et mit ses lunettes pour lire le dossier suivant, assez peu secoué d’avoir commencé à briser une famille déjà bien amochée. Il leva les yeux sur la secrétaire toujours interdite. Il posa le dossier et dit « Il y a eu deux délits. Je poursuis les deux délits. Ce n’est pas parce que l’un est venu avant l’autre ou que les inculpés sont des parents que je dois me mettre à ignorer la loi. » Hochant la tête, la secrétaire se remit à sa paperasse. La loi était quand même une belle salope des fois.







2012


« Appelez le service de police pour leur rappeler que Laura Munoz sort de l'hôpital demain. Je veux une voiture de police et des gars à chaque porte jour et nuit. Surveillance des lignes téléphoniques et je veux la liste de toutes les personnes qui ont rendu visite à d'autres personnes pendant qu'elle était à l'hôpital. Toute. Et on compare avec les suspects principaux. » L'enquête n'avançait pas autant qu'il le voulait. Lorsqu'ils arrivaient à trouver un type avec le profil du tueur, quelque chose venait tout foutre en l'air, un alibi ou simplement un détail qui ne cadrait pas. Le procureur Ballmeyer employait les grands moyens et diligentait des autorisations aux enquêteurs de l'affaire aussi rapidement qu'il le pouvait. A la maison, il avait, pour la première fois depuis longtemps, rallumé son téléphone professionnel pour être au courant de chaque découverte.

Les lieux où ils avaient retrouvé Laura ne contenaient pas grand-chose. Le message, des liens... La même chose à peu de choses près que ce qu'ils avaient retrouvé chez les deux autres victimes. Ça commençait à l'énerver toute cette histoire. Même en analysant les moindres fibres de cette pièce ils n'avaient rien trouvé. La mine grave du procureur avait croisée celle des flics impuissants qui se retrouvaient aussi frustrés que lui. Les preuves biologiques prélevées sur la jeune femme n'avaient rien révélé non plus. Ne leur restait que les messages.

Je ne suis ni la mort ni la souffrance. Je ne suis ni la plaie ni la brûlure. Je ne suis ni fou ni malhonnête. Je mens pour respirer. Je suis le crayon qui crisse sur le papier, la virgule arrondie et courbée avant le point final. Je suis en toute chose et nulle part à la fois. Je ne possède rien.

Ce genre de délire psychopathe n'était pas rare. Celui qui se prend pour Dieu, pour un chevalier de l'apocalypse ou simplement pour un justicier. Il en avait déjà croisé. Souvent ils étaient arrêtés rapidement après leur premier meurtre et leur désorganisation ne leur permettait pas de rester plus longtemps libres. Mais celui-là semblait bien plus organisé que les tarés à qui il avait eu à faire. Celui-là était soigneux et c'était ça qui embêtait les forces de police et la justice. Mais il finirait par faire une erreur. Personne n'est parfait. Même pas Alexander. Et quand il en ferait une, une grosse, le procureur serait là pour s'assurer qu'il reste derrière les barreaux d'une prison haute sécurité pour très longtemps.







2014


Le froid lui cisaillait le cou. Il n’avait pas pris son écharpe et avait juste enfilé un pull et son manteau. Il était arrivé sur les lieux de la dernière victime. Il ne savait même pas pourquoi il était là. Il savait déjà d’avance ce qu’ils allaient trouver. Et surtout, ce qu’ils n’allaient pas trouver. Les suspects s’étaient succédés et avaient tous été disculpés. Alexander ne le regrettait pas vraiment. Ils étaient innocents en fin de compte, donc ils n’avaient rien à faire en prison. Mais cette impression de voir le tueur toujours trois pas devant eux, à chaque fois, était frustrant.

Les journalistes ne tardèrent pas à arriver sur les lieux, alors le procureur rentra dans le hall de l'immeuble pour être tranquille. Scientifiques, légistes et policiers entraient et sortaient de la cage d'escalier et Ballmeyer n'arrivait toujours pas à se résoudre. Il était dans son lit quand son téléphone avait sonné et son esprit était encore embué dans son sommeil. Il avait réveillé sa femme avec toute cette agitation et celle-ci devait être en train de l'attendre à présent. Toute personne logique serait retournée chez elle, se coucher, et découvrir les conclusions des analyses le lendemain matin. Mais l'homme ne pouvait s'y résoudre. Il finit par gravir les marches, lentement, en se tenant à la rampe. Une fois en haut, il traversa le ruban de police et entra dans le salon. Rien n'avait l'air d'avoir bougé. Un flic de la brigade scientifique relevait les empreintes de tout ce qui se trouvait dans les environs. Dans la chambre, des flashs de lumières résonnaient et la lumière réveilla un peu plus Alexander. Il soupira et se dirigea vers celle-ci. Il observa l'inspecteur en charge qui prenait des notes. « Rien de nouveau ? » L'inspecteur releva la tête, considéra le procureur quelques instants et secoua la tête avant de retourner à son rapport.

Il ne rentra pas tout de suite. Il alla à son bureau. Sa secrétaire n'était pas là, le tribunal était silencieux. Il s'installa à son bureau. Le procureur ressentait le besoin de faire quelque chose. N'importe quoi. Il ressortit une partie du dossier de l'affaire. Après trois ans, les rapports papiers étaient accumulés dans des boites en carton partout dans l'immense bureau impeccablement rangé. Il avait réussi à éviter que les milliers de pages ne se retrouvent pas n'importe où. Il détestait devoir chercher quelque chose chez lui. Ses yeux tombèrent sur le témoignage de Vesper Lynch... Certains enquêteurs étaient sceptiques mais il fallait avouer qu'il avait mentionné des détails jamais révélés à la presse. Il reposa les papiers sur la table et soupira avant de se prendre la tête dans les mains. Ça allait vraiment arriver. Cette affaire allait avoir raison de lui et de sa santé mentale. Il aurait pu crier et tout fracasser, mais l'explosion n'eut lieu que dans sa tête. Peut-être leur fallait-il un regard neuf ? Peut-être fallait-il tout reprendre depuis le début ? Son téléphone vibra dans sa poche. Il décrocha. C'était sa femme. « Alex, tu rentres ? » Il réfléchit un instant. « Je ne sais pas, je pense m'avancer dans ma paperasse... » Il entendit le sourire dans sa voix « Tu n'arriveras à rien à cette heure-ci. Allez rentre. J'ai fait du chocolat chaud... » La proposition était tentante. Il repartit non sans prendre avec lui le dossier de la dernière victime assassinée. Histoire de se donner bonne conscience.


Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6497
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: Alexander - Trying to kiss the wounded parts of ourselves and heal...Dim 3 Mai - 14:16

*ne s'est toujours pas remise de Fichtner* brille

Bienvenue officiellement dans les parages ! ^^

Si jamais tu as des questions, n'hésite pas! Je te souhaite bon courage pour ta fiche et j'ai hâte de lire tout ça whislte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: Alexander - Trying to kiss the wounded parts of ourselves and heal...Dim 3 Mai - 15:56

Bienvenue parmi nous ! J'adore le choix de l'avatar, on ne le vois pas souvent. heart
Bon courage pour ta fiche. dance
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Alexander - Trying to kiss the wounded parts of ourselves and heal...Dim 3 Mai - 16:13

Un autre Alexander ! Bienvenue mon ami heart
Le perso a l'air bien prometteur, hâte de lire ça :p
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Alexander - Trying to kiss the wounded parts of ourselves and heal...Dim 3 Mai - 16:49

Bienvenue ici hiii
Je dois avoir que j'adore le choix d'avatar choc

Bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Alexander - Trying to kiss the wounded parts of ourselves and heal...Dim 3 Mai - 20:46

Merci à tous hug !
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Alexander - Trying to kiss the wounded parts of ourselves and heal...Dim 3 Mai - 23:16

Bienvenuuue & bon courage pour ta fiche !! :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Alexander - Trying to kiss the wounded parts of ourselves and heal...Lun 4 Mai - 1:54

Que de bons choix brille coeur
Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Alexander - Trying to kiss the wounded parts of ourselves and heal...Lun 4 Mai - 13:47

Merci à vous deux !! hug
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6497
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: Alexander - Trying to kiss the wounded parts of ourselves and heal...Lun 4 Mai - 16:08

congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: Alexander - Trying to kiss the wounded parts of ourselves and heal...Lun 4 Mai - 16:14

Merciiii funk !!! Je fais ma paperasse de ce pas !!!
Revenir en haut Aller en bas
 

Alexander - Trying to kiss the wounded parts of ourselves and heal...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ON HOLD] MVS, Naomi, Taito Spare parts, Gnet, JAMMA
» +++++++CASTLEVANIA VAMPIRES KISS++++++++
» Kiss' 2k5 "Bourritude entre potos"
» Fiery Kiss
» [Rech] Castlevania Vampire's Kiss et Megaman X Snes fr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in the den :: archives :: manuscrits abandonnés-