AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Mike Sanders - Нет песни слаще

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité


 Invité


Sujet: Mike Sanders - Нет песни слащеDim 10 Mai - 21:52

Mike E. Sanders

◆ Пусть будет записано ◆



◆ 26/06/1980 - 34 ans
◆ En ville depuis 2 semaines, avait quitté la ville après la fac.
◆ Américain
◆ Professeur d'histoire
◆ Célibataire
◆ Homosexuel
◆ Bad Blood
◆ Mike Vogel

entre les lignes

L'affaire : Au départ c'était juste un fait divers sordide, une histoire glauque comme on en entend malheureusement tant d'autres. Puis on en a parlé un peu plus et c'est devenu intriguant, car il était presque sûr que le tueur vivait à Fairhope, non ? Ou pas loin, ou qu'il y passait du temps en tous cas. Alors forcément, Mike commença à se poser des questions. Il avait grandi là-bas, si ça se trouve il avait déjà croisé ce taré, peut-être même lui avait-il déjà parlé, ou sourit ou... c'était vraiment dérangeant de savoir ça, naïvement il avait toujours considéré que les gens capables de faire ce genre de trucs étaient complètement dérangés, que ça se voyait sur leur visage presque, pourtant il avait beau essayer de se souvenir de tout le monde, il ne voyait pas qui ça pouvait être. Bien sûr une forte part de rationalité en lui lui soufflait qu'il y avait beaucoup plus d'habitants que ceux dont il voulait bien se souvenir -et que ceux qu'il connaissait tout simplement- et que depuis de nouveaux étaient arrivés en ville, mais un petit "mais si ?" réussissait toujours à se faire entendre.
C'est devenu plus personnel le 6 octobre, ou le 5, ou le 4 selon que vous preniez la date à laquelle il l'a appris, celle où l'article avait été publié ou celle à laquelle l'attaque avait eu lieu. Ça avait commencé par une notification Facebook "vous étiez potes non ? Regarde oO" suivit d'un lien en ligne. Il s'était figé en voyant le nom de la dernière victime en date. Herondale. Ils étaient potes, ouais. Ca faisait quand même un bon moment qu'ils ne s'étaient pas vu, il imaginait son ancien "ami" occupé en haut d'une tour de verre à compter ses billets, l'imaginer en victime de tueur en série était... enfin heureusement il avait survécu. C'était bizarre quand même, le poète ne s'attaquait qu'aux gens seuls, non ? Que foutait monsieur milliardaire tout seul ? C'était en tout ça à ce moment qu'il commença à s'intéresser plus particulièrement à ce tueur, même des années plus tard il continuait à vouloir protéger James, il avait pensé que le petit garçon devenu grand n'avait plus besoin de lui, mais manifestement il avait eu tort. Le problème c'était que l'ennemi n'était plus un footballer américain en pleine puberté, mais un tueur en série, c'était gênant.

Caractère : Franchement, si Mike avait des défauts, ne pensez-vous pas que vous sauriez au courant ? L'humilité ? ... Vous vous pensez sûrement très malins avec vos grands mots que vous venez de trouver sur Google, hautain ? Bon on va arrêter là et commencer à discuter comme deux adultes. Commençons par les qualités, c'est plus sympathique. Que dire, que dire... déjà il a un bon sens de l'humour, enfin... il fait rire des gens de temps en temps, mais lui il se fait souvent rire... mince, c'est un défaut de rire tout seul non ? On dirait que vous m'avez eu. Il se considère comme quelqu'un d'assez sympathique, un bien grand mot qui ne veut pas dire grand chose me direz-vous, certes. M'enfin il est des gens qu'on aime ou qu'on déteste, lui il est plutôt du genre à être apprécié ou oublié. C'est pas aussi glorieux certes, mais au moins si un jour il venait à disparaitre, ses amis n'auraient pas une liste longue comme le bras à fournir pour répondre au fameux "lui connaissez-vous des ennemis ?". Sans compter que ça réduisait aussi ses chances de disparaitre, à tout bien réfléchir, être juste sympathique lui allait très bien. Il se trouvait assez honnête aussi, comme tout le monde il avait bien récupéré un billet d'un dollar qui dépassait du tiroir de sa fratrie, mais les autres faisaient pareil non ? Le billet qui lui servait de marque page quand il lisait Croc-Blanc n'avait pas disparu par magie, si ? A part ça aucun incident notoire, il n'avait même pas triché au test de géologie quand il avait 12 ans, le E qu'il avait récupéré alors que son voisin avait eu un A était bien là pour le prouver. Il l'avait battu en maths ce débile de Mark de toute façon, il pouvait bien se la raconter tant qu'il le voulait avec son test sur des cailloux aussi débiles que lui. Mauvais joueur ? Eh... il devait bien l'admettre, il n'aimait pas perdre, mais la plupart du temps il ruminait en silence tout en gardant un visage presque souriant, il se défoulait en frappant son lit plus tard et gardait une réputation de type bon joueur, encore une fois que des avantages. On pourrait passer aux défauts, expliquer qu'il peut se montrer violent quand il s'énerve, que sa mauvaise foi n'a d'égale que son manque de tolérance envers tout ce qu'il juge idiot, mais il me souffle qu'il préférait qu'on voit ça plus tard, quand on aura le temps, qu'on est pas pressé. Nul doute que la fierté maladive a aussi une place de choix dans cette liste de défaut qu'il veut tant garder secrète.

À savoir :

  1. Il parle russe, enfin... il lit le russe, un peu, il comprend le russe, si ça va pas trop vite, il parle russe s'il a bu assez. Ne lui demandez pas d'écrire quoi que ce soit par contre, c'est quoi cet alphabet de tarés ?
  2. Il est un fervent défenseur des Coyotes, s'ils perdent c'est que la glace est trop froide de toute façon.
  3. Sa période de prédilection est la guerre froid, forcément, mais il est également très intéressé par l'histoire maya.
  4. Son animal préféré est le pélican.
  5. Il n'a jamais vu de pélican.
  6. Il n'a jamais possédé de vêtement de couleur orange.
  7. Il est gaucher.
  8. Il ne sait pas jongler.
  9. Son mot préféré est trompette.
  10. Il ne sait pas faire de musique.




derrière l'écran

Pseudo : Lysine
Âge : 22 ans
Déjà un compte ici ? : Nope
Code du règlement : OK by Tobias
Où avez-vous connu le forum ? : Top site obsession
Un commentaire ? : MA VENGANCE SERA TERRIBLE. C'EST MILE QUI VOUS LE DIT !

© potterbird
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Mike Sanders - Нет песни слащеDim 10 Mai - 21:53

once upon a book

◆ Старый, верный, отважный◆


Vous avez déjà vu blanche neige et les sept nains ? Certainement. Vous connaissez le nom des nains ? Il vous en manque un, pas vrai ? Il en manque toujours un, on ne sait pas bien pourquoi, mais quand on les énumère le petit dernier ne veut jamais venir, on a beau compter sur ses doigts, prendre une feuille de papier... ça ne viendra pas, n'essayez pas. Quand on énumère les enfants Sanders, celui qu'on oublie c'est toujours le même, c'est Mike. Comme les nains, les enfants ont un rôle. Andrew le casse cou, Helene l'intello, Simon le "rebelle raté" et lui. Pourtant il n'est pas méchant, il n'a jamais embêté personne. C'est peut-être là le problème, il voulait tellement ne pas faire quoi que ce soit de mal qu'il s'est retrouvé à ne rien faire du tout et quand on grandit dans une famille de quatre enfants, si on ne fait rien on n'est rien. Il a donc grandi en n'étant pas grand chose, il allait à l'école, ramenait des notes convenables sans pour autant faire briller de fierté les yeux de ses parents et songeait que continuer sa vie sans trop faire de vagues c'était pas plus mal.

Jusqu'à ce qu'il arrive au collège. Il se rendit compte que si on ne s'imposait pas on finissait relégué au premier rang et qu'une fois que ses anciens copains avaient rejoint les clubs de sport le laissant tout seul dans les couloirs, il n'y avait plus de place que dans la fanfare ou aux échecs. Il n'avait pas envie de parader devant tout le monde, il avait donc dû apprendre à jouer aux échecs. Naturellement il se révéla pas trop mauvais à ce jeu, il fallait dire que le nom le prédisposait à bien s'en sortir. Le club d'échecs c'était l'équivalent des clubs jeu de rôle de maintenant, si ça avait existé à l'époque ils se seraient retrouvés après les cours sur WoW, à sauver le monde et à se prouver que derrière leurs écrans ils avaient bien du courage. Ça n'existait pas et tout l'héroïsme dont ils pouvaient faire preuve c'était de laisser ouverte la salle de classe qui leur avait été attribuée. Car la guerre des clans existait déjà, il y avait déjà les types forts qui tapaient sur les faibles pour se prouver leur virilité et quand on cherchait des gamins faiblards, les clubs d'échecs étaient un bon vivier. Mike n'était pas un "geek" comme les autres là-bas, même cet extrême il ne l'avait pas atteint, il n'était pas binoclard et fétiche, mais il n'était pas fort et musclé non plus, alors sans doutes que si dans un couloir on avait demandé à un footballer de citer les gens du club d'échec qu'il s'amusait à terroriser, il l'aurait oublié. Il passait pourtant beaucoup de temps là-bas, il y avait ses amis et puis le meilleur d'entre eux. C'était bizarre cette expression "meilleur ami", il ne savait pas vraiment quand il avait décidé de décerner ce titre à James Herondale, toujours était-il qu'il l'était déjà quand il lui avait offert la carte de Keith Tkachuk de 1993, seul un meilleur ami pouvait faire ça, non ?

Au lycée il devint plus que ça. Un genre de promotion si on veut, Mike n'en était pas sûr, ça compliquait tout, avant il se fichait bien d'improviser un câlin avec son ami quand il venait de se faire embêter, après il avait toujours un doute, il n'était plus très sûr d'avoir le droit, peur qu'on ne comprenne. Pourtant ça lui allait quand même et il n'aurait pas fait marche arrière même s'il l'avait pu, c'était sans doutes ça l'amour, prendre des décisions bizarres sans savoir pourquoi et sans les regretter par la suite. Malgré toute sa fierté, Mike n'avait jamais considéré les adolescents comme particulièrement doués pour cacher des choses et s'imaginait que ça valait aussi pour lui, ainsi quand le lycée se termina sans que personne ne découvre leur secret, il en restait un peu hébété. Comme dans tout film, ils avaient réussi à rester discrets tout du long et se devaient donc de révéler leur plan diabolique à la toute fin. Sauf qu'ils avaient oublié qu'à la fin les plans échouent. Le jeune adolescent attendait patiemment son petit ami au bal du lycée, le fait simplement de penser qu'il était en train de faire ça le faisait rougir légèrement, il n'osait pas croire qu'ils allaient le faire, ici, devant tout le monde, devant l'ouverture d'esprit d'un état du sud en 1998. La soirée avançait et il semblait de plus en plus évident que James ne viendrait pas, Alors qu'il rentrait en pédalant sur sa bicyclette à toute vitesse pour rentrer au plus vite et étouffer sa déception sur son oreiller, il se repassa les conversations qu'ils avaient eu à propos de ce bal, de ce qu'ils allaient faire ce soir et les jours qui suivraient, les mois, les années, l'éternité. Ils en avaient parlé, ils l'avaient prononcé ce fameux "pour toujours", ça lui semblait bien court l'éternité d'un coup. 
Le lendemain matin il était bien décidé à mettre les choses au clair, il n'était pas trop sûr de ce qu'il allait lui dire, il avait envie de lui crier dessus, mais il ne pouvait pas, ses parents seraient là et hier ils n'avaient pas passé le cap qui lui aurait permis de lui faire une scène devant eux. Il n'habitait pas loin, il pouvait y aller à pied, quand il toqua il regretta ce peu de distance, il aurait aimé plus de temps pour réfléchir, Alice lui ouvrit, c'était bizarre. "Bonjour. Je peux voir James s'il te plait ?" Elle avait l'air bien pâle pour un samedi matin. "J'allais y aller, viens." Aller où... ? Elle ne disait rien dans la voiture alors il ne disait rien non plus, il n'était jamais monté là-dedans et se sentait tout bizarre à se faire conduire il ne savait où, pourquoi est-ce qu'il n'était pas chez lui ? Pourquoi est-ce qu'il n'était pas dans la voiture de ses parents ? A qui était celle-là d'abord ? Tant de questions sans réponses et puis à un moment il lui sembla reconnaitre le chemin, il était allé voir Andrew de ce côté là une fois... non, ils allaient plus loin, ils allaient forcément plus loin, ce n'était pas possible qu'il en soit autrement. Ils n'allaient pas plus loin. Il entra dans la chambre d'hôpital comme il serait entré dans une église, sans trop savoir ce qu'il devait faire, alors il resta dans un coin et admira tour à tour le sol et le plafond puis ne put s'empêcher de poser un regard fugace sur l'occupant du lit. Il avait envie de s'avancer, de lui prendre la main, de s'excuser de l'avoir pris pour un lâche, de lui dire qu'il l'aimait et d'arranger la mèche de cheveux qui lui tombait sur le front, il n'aimait pas quand ses cheveux tombaient comme ça. Oui, mais ses sœurs étaient là, alors il restait dans son coin sans bouger, une boule au ventre qui lui donnait l'impression que lui aussi avait percuté ce camion, il ne savait pas comment il avait le droit de réagir, comment un meilleur ami aurait réagit. Quand il eut passé suffisamment de temps dans la pièce pour que cela semble acceptable il s'empressa de s'enfuir pour se laisser aller. Il ne savait pas ce qui était pire, de le voir ainsi allongé, orphelin et si faible, ou de ne pas pouvoir rester, conscient qu'il n'était pas capable de jouer le rôle de l'ami pendant bien longtemps. Ses parents lui proposèrent d'aller camper une semaine loin de la ville pour se changer les idées, ça semblait être une bonne idée, quand James se serait réveillé ils pourraient tout reprendre, ça ne serait pas simple, mais il pourrait l'aider à surmonter ses problèmes, il serait là pour lui.
De retour à l'hôpital la chambre était vide, il n'était pourtant pas rentré chez lui, il avait vérifié, la maison était vide, peut-être avait-il été changé d'étage parce que son état s'était amélioré et qu'il allait rentrer bientôt ? Il lui fallait juste trouver une infirmière "Ton ami est sorti." Non. S'il était sorti il serait rentré, c'était idiot de dire qu'il était parti. Dans sa poche il avait le numéro de téléphone de Megan et quelques pièces, il n'avait qu'à lui demander où il était et tout irait bien. Hong Kong. Il ne l'avait clairement pas vu venir.

A la fin de l'été il intégrait l'université de la ville, ce n'était pas bien glorieux, mais enfin il n'avait pas besoin de bien plus, il n'était pas un génie de toute façon, il n'aurait jamais eu de place dans une université prestigieuse et tant qu'à étudier dans un endroit moyen, autant que ce soit près de chez soi, ça évite d'avoir à se trouver un appartement, quand on a trois frères et sœurs c'est clairement un fait à prendre en compte. Quand il s'agit de surpasser une peine de cœur il y a deux grands types de personnes, ceux qui vont éviter toute relation en attendant de retomber sur le bon et ceux qui vont les enchainer en attendant de retrouver quelqu'un de bien. Mike était du second genre, si au lycée il avait eu peur de s'assumer, il commença à fréquenter ce genre de milieux quand il arriva à la fac, sans être tombé dans le sordide il ne pouvait pas nier qu'il ait eu plus de petits amis qu'il aurait été raisonnable d'en avoir.  

Son diplôme en poche il s'empressa de quitter la ville, direction Phoenix. Ses parents avaient envie de s'installer en Floride depuis un bon moment et n'attendaient que la fin des études de leurs enfants pour vendre la maison et partir. Lui n'avait aucune attraction pour cet état et à 22 ans il avait envie de voler de ses propres ailes pour une fois. Professeur n'était pas un métier facile, il avait été à la place de ces gamins, il savait bien qu'ils avaient bien d'autres soucis en tête que de connaitre la chronologie de la guerre de sécession et que les seuls que ça intéressaient avaient bien intérêt à ne pas le faire remarquer de leurs camarades s'ils ne voulaient pas s'attirer leurs moqueries. Parfois il avait envie de protéger ceux-là, de faire cours pour les trois qui avaient vraiment un avenir dans le système scolaire. Souvent il devait se plier aux normes, enseigner aux gosses comment réussir leurs examens pour améliorer la réputation de l'établissement et les crédits qu'il recevait. Il avait l'impression de ne faire que ça, préparer aux examens, mais pour tous ces petits moments où il réussissait à enseigner l'histoire à des gosses moins cons que les autres, il aimait son métier. Il aimait ce qui était en dehors des cours aussi, il avait toujours considéré qu'il avait une bonne tête et essayait d'avoir un bon fond aussi et quand un élève s'en rendait compte et osait venir lui demander de l'aide, des conseils, ou même son avis sur le dernier film tendance -qu'il n'avait probablement pas vu de toute façon-, il se sentait utile.

Il démissionna cependant en décembre 2014 après avoir reçu confirmation de l'état de l'Alabama qu'ils seraient "ravis" de l'accueillir au sein de l'équipe pédagogique du lycée de Fairhope. Ils n'étaient pas ravis, ils étaient soulagés. Avec les récents évènements ils ne devaient pas avoir beaucoup de main d'œuvre volontaire pour aller travailler là-bas. Même lui n'était pas particulièrement heureux à l'idée de revenir dans sa ville natale, il n'était pas sûr d'avoir le choix par contre. Le tueur en série s'en était pris à son premier amour, c'était idiot d'être aussi protecteur des années après, il n'y avait plus rien entre eux depuis qu'il était parti pour Hong Kong, quand il était rentré au pays il avait bien attendu un coup de fil, mais rien n'était venu, le message était clair. C'était idiot de tout plaquer pour aller retrouver un mec qui ne voulait plus de lui -et dont il ne voulait plus non plus, pas après tout ce temps à jouer les absents, pas après l'avoir abandonné-, mais il avait besoin de se rapprocher de lui, de s'assurer qu'il allait bien, c'était la moindre des choses songeait-il, malgré tout il imaginait qu'ils restaient amis d'une certaine façon et s'il y avait quelque chose d'encore plus fort que sa capacité à bouder des années durant, c'était son caractère de tête de mule et son besoin impulsif de garder les gens en sécurité. Si ce poète voulait s'en prendre à ses proches il allait avoir... non il n'aurait pas affaire à lui, il n'était pas idiot au point de vouloir affronter un tueur en série, mais il... enfin il trouverait un moyen, ce n'était pas la question, il aurait bien le temps de trouver un plan.   


Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Mike Sanders - Нет песни слащеDim 10 Mai - 22:48


Bienvenue à toi Lysinne !
Je te souhaite un très bon courage et beaucoup d'inspiration pour la réalisation de ta fiche de presentation ! Ton perso a l'air super intéressant et très bon choix d'avatar (chaaaarme indéniable )
J'espère que tu te plairas sur ce forum (on ferra tout pour pump it up )

(Je ne comprends pas le cyrillique mais tes citations doivent être très pertinentes haha  hmpf )
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Mike Sanders - Нет песни слащеDim 10 Mai - 23:17

Mihihihi, merci à toi ! (elles ne sont pas si pertinentes que ça si tu savais haha, je vais garder le mystère, du coup.)
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6326
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: Mike Sanders - Нет песни слащеLun 11 Mai - 0:58

Mais c'est qu'il a une bonne tête ce Mile pour venir préparer sa vengance siffle

Bienvenue plus officiellement dans les parages ! ^^

J'espère que tu te plairas dans le coin! En attendant, je te souhaite bon courage pour la rédaction de ta fiche, et n'hésite pas si tu as la moindre question coeur

Encore bienvenue à toi funk
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6326
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: Mike Sanders - Нет песни слащеLun 11 Mai - 6:15

Un petit détail qui n'a pas grande importance pour ta validation mais que je préfère quand même mentionner pour toi et ton personnage : la date de l'agression de James est datée du 4 Octobre. Cela n'était noté nulle part, les dates des survivants sont simplement imposées au fur et à mesure de leur arrivée sur le forum ^^ Bref, trêve de bavardages, bienvenue officiellement!! :luv:



congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: Mike Sanders - Нет песни слащеLun 11 Mai - 18:32

Mike Vogel, ce bg en puissance :l:

Bienvenuuuuue bounce
Revenir en haut Aller en bas
 

Mike Sanders - Нет песни слаще

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Démonstration des "Coton Mike" esc 02/005 Orange
» [URGENT] Mike O'Brien, patron d'Arena, en fuite en Colombie!
» Mike Donovan (V)
» [DP] TALP (Brigandage) : Blondinet & Hellsing / Mike.dev
» Oups.. Pris en flague (Ewan Sanders)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in the den :: archives :: manuscrits abandonnés-