AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 imogen - cold sweat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité


 Invité


Sujet: imogen - cold sweatVen 29 Mai - 13:21

Imogen Rosamund Iwanowska

◆ She is madness, sanity. She is hell, and paradise. ◆



◆ 14/02/1989 - 25 ans
◆ En ville depuis 20 ans
◆ Americano-polonaise
◆ Artiste
◆ Célibataire
◆ Hétéro
◆ Overjoyed
◆ Phoebe Tonkin

entre les lignes

L'affaire : 11 février 2013. Trois jours avant mon anniversaire. Difficile d'oublier ça. J'étais en ville ce soir là. Après un dîner avec mes quelques rares amis -que ne fréquente plus depuis-, je m'étais mis en tête de faire un tour dans mon atelier, pour récupérer des esquisses. Le lendemain j'avais rendez-vous avec un potentiel acheteur qui repartait pour l'Angleterre dans la matinée. Simple précaution, vous me direz.
C'est à ce moment qu'il est entré dans mon atelier. J'ai à peine le temps de réaliser sa présence dans les lieux, qu'il m'administre un coup sur la tête. Blackout. Je me réveille quelques secondes, minutes, heures plus tard, ligotée à une chaise au milieu de la pièce. Ma vision est trouble, j'ai des nausées et une raideur au niveau des cervicales. Qu'est-ce qu'il m'arrive ? Ma pensée se reforme rapidement, certainement dans l'urgence du moment. A cette instant sa voix me parvient. La voix d'un homme, synthétisée. J'ai le sang qui se glace, j'aimerais faire quelque chose, mais je suis ligotée et je n'arrive pas à bouger la tête. La langue pâteuse, les paupières lourdes, je sens que mon coeur a des ratés. Tachycarde, j'ai toujours eu l'habitude de ce genre de "manqué". Mais ce n'est absolument pas normal, cette fois. Sa voix me paraît si lointaine, là, perdue dans un coin de ma tête. Mais il n'est pas loin, je le sens. Mon corps ne me répond pas, je supporte tout mon poids, penchée en avant et ligotée en arrière. « Pitié, laissez-moi… ». Pitié, pitié. Mais peut-on vraiment négocier avec un psychopathe, quand on est à moitié consciente ? Il n'en a que faire, pour sûr. Je me rappelle seulement de cette aiguille -ou des aiguilles ?- approcher de mon bras. J'ai certainement voulu me débattre pour ne pas être piquée, alors il m'a agrippé les cheveux suffisamment fort pour réveiller ma douleur aux cervicales. Après quoi, nouveau trou noir.
Je me réveille ailleurs, en pleine rue. Le soleil m'aveugle, mais d'autres choses attirent rapidement mon attention. J'ai le corps lourd, lourd, lourd. Quelle heure est-il ? J'ai le bras en feu et une odeur de rouille et de sel qui me suggère de trouver son origine. Alors je vois avec horreur du sang séché, sur mon bras. Je suis la braise incandescente. Mes cheveux me collent au front; j'y découvre du sang là aussi, mélangé à de la sueur. En fronçant les sourcils, je découvre une nouvelle source d'écoulement, là sur ma tempe. Mes doigts tâtonnent, je grimace, avant d'assimiler la boursoufle à une croix. On me rallonge le bras le long de mon corps et ajuste le masque à oxygène qui m'avale la moitié du visage. Toujours prise dans ma torpeur, je réalise néanmoins la présence de cette foule qui s'agglutine autour de moi, la voix lointaine de Julian qui répète mon prénom. Imogen, Imogen, Imogen, ça va ? On me parle, on me soulève par-ci, par-là, le brancard est monté dans une ambulance, et je ne dis toujours rien.
Nouveau réveil, cette fois-ci à l'hôpital de Fairhope. Les drogues administrées par mon agresseur ont altéré ma mémoire, en plus du choc psychologique. J’apprendrais quelques jours plus tard que Julian m'a retrouvé dans mon atelier, laissée pour morte. Il s'était inquiété de ne pas recevoir de message, après que je sois rentrée du dîner en ville, alors il s'est souvenu de mon projet à l'atelier.

Caractère : Si ça ne tenait qu'à moi, je me serais simplement définit par un "paradoxale". Clair, net, et peu précis. Il faudrait que je vous explique comment je parviens à résumer ce "je" en un seul mot. Alors je vous dirais que je me considère comme un paradoxe à cause de cette double personnalité que je rencontre à certains moments. Est-ce que mon signe astrologique a quelques rapports avec ce paradoxe ? Peut-être. Mais pour être plus rapide, je distinguerais quelques points : passionnée - tempérée - volcanique - douce - pudique - sociable - sensible - lunatique - insouciante - empathique - solitaire - impulsive - émotive - têtue - observatrice - tête en l'air - rigoureuse. Vous saisissez ? Je sais que nombreux sont ceux qui s'y perde en me fréquentant, mais je suis une plaie pour moi-même avant tout.

À savoir :
- J'ai une marque de naissance en forme de tâche de vin au dessus du genou gauche. On la voit peu, puisque je porte constamment des jeans. Et des pulls, depuis un moment.
- J'ai affreusement peur des animaux mais je les aime de loin. Parfois j'imagine que mon animal d'esprit est le chat. J'adore les chats.
- Je joue constamment avec une mèche de cheveux derrière mon oreille. C'est un tic dont je n'arrive pas à me débarrasser, depuis maintenant trois ans. Depuis qu'il m'a touché les cheveux.
- J'ai un tatouage au poignet. Joy.
- Je n'ai jamais montré mes tableaux -ou du moins de mon plein gré. J'ai refusé plusieurs fois de les exposer dans une galerie. Toutefois je vend des esquisses et des petits travaux pour vivre correctement et payer mon loger.
- J'ai fais de la danse classique jusqu'à mes 19 ans, mais j'ai toujours détesté ça. Pourtant j'y ai gardé des habitudes : la posture, la gestuelle, ... J'ai cru comprendre que ça irritait des personnes, en plus de me donner un air snob.
- Parfois j'ai l'impression de revivre mon agression tant mes cicatrices me font mal. Parait-il qu'on appelle ça la douleur fantôme.
- Je n'ai jamais touché à aucune drogue. J'ai toujours peur d'un éventuel bad trip et pourquoi pas la mort. Mais je ne dis jamais non à un bon verre de whisky.
- Je me considère comme une personne totalement indépendante. D'un point de vue professionnel, j'ai toujours réussi à arrondir mes fins de mois et vivre correctement, malgré mon activité -qui admettons-le rapporte peu. D'un point de vue personnel, je ne ressens pas la nécessité de combler une présence masculine avec un homme.



derrière l'écran

Pseudo : neotrip
Âge : 19 ans
Déjà un compte ici ? : Non
Code du règlement : OK by Tobias
Où avez-vous connu le forum ? : En fouinant les partenariats d'autres forums.
Un commentaire ? : Comme je l'ai dis, j'adore le contexte (en grande fan d'American Psycho que tout le monde devrait lire !). Le design est fort charmant et j'avoue avoir pleins d'idées pour mon avenir sur le forum (et pour le forum aussi !).

© potterbird
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: imogen - cold sweatVen 29 Mai - 13:21

once upon a book

◆ Look your demons in the eye, and fucking laugh. ◆



I keep remembering — I keep remembering. My heart has no pity on me.

Cela fait trois années maintenant. Trois longues années que je me torture l’esprit. Ou du moins, c’est lui qui me torture. Comme si les marques qu’il avait gravées sur ma peau étaient si profondément ancrées qu’il ne me quittait plus. Dans un sens c’est bien le cas. Depuis que je lui ai échappé, je n’ai de cesse de vivre avec lui : je le sens en train de jouer avec sa lame sur ma peau diaphane ou encore j’entends sa voix cracher son dard près de ma gorge… parfois même je me surprends à le voir, là, au coin de la rue… Mais qui est-il? Et si j’étais une exception ? Pourquoi pas, après tout. Pourquoi même ai-je été choisi pour être sa victime ? Je n’arrive même pas à me rappeler de cette soirée. Je n’arrive pas à comprendre comment et pourquoi il m’a désigné comme prochain support de torture. Un amant éconduit ? Un individu avec qui j’ai eu une altercation dans une fil d’attente ? Rien du tout ça. Le Poète venait de commencer. Il était frais, tout nouveau, pas vraiment pris au sérieux.

Et jamais je ne me serai douté qu’un jour, j’aurais pu être le jouet d’un tueur en série. Pas même dans mes imaginaires les plus loufoques.

Je n’arrive pas à tourner la page. L’effort est pénible et lâche. Lâche parce que j’ai l’impression de baisser les bras. Je n’ai pas envie de le pardonner, ou de l’oublier. J’ai besoin de me rappeler ce qu’il a fait. Ce qu’il m’a fait. Et je veux le retrouver, pour le confronter. Pour connaitre mon bourreau à visage découvert et qu’il puisse répondre de ses crimes. Personne ne peut prétendre à vivre sa vie sans encombre, quand on a été victime. On s’isole, on redoute, on doute, on ne fait plus confiance à rien ni personne, on développe des manies, des névroses, notre subconscient nous torture à travers des cauchemars sans queue ni tête mais pourtant si réel… Et puis on fait ce travail sur nous même, on se persuade qu’on est mieux que tout ça, qu’on ne devrait pas s’empêcher de vivre, qu’on devrait pardonner et faire le deuil. Le deuil de cet ancien nous, qu’on ne retrouvera plus jamais.

Moi, je n’y arrive pas. J’ai beau essayer, parce que je ne veux pas lui donner raison. Je ne veux pas le laisser gagner. Je me force à me rappeler de tout. Alors j’écris. Mais je peins, surtout. Je retravaille ma mémoire visuelle et sensorielle pour ne pas oublier, et je peins ce dont je me souviens… Ma mémoire me lâche pourtant, après trois ans. Parfois je ne sais plus, je ne me rappelle pas de certains détails, ou mon esprit en crée d’autres… Dans mes rêves j’aurais trouvé le moyen de m’enfuir, j’aurais su me défendre grâce à des cours d’auto-défense, et par miracle j’aurais eu une arme sur moi pour lui mettre une balle entre les deux yeux.

Dans la réalité, je n’ai pas su me défendre : je suis fermement opposé au port d’armes et je suis une minable combattante. Il m’a ligoté à la chaise, avec des cordes sèches qui ont irrité ma peau à sang, avant de jouer de sa lame sur mes bras et mes cuisses découvertes. Et il m'a drogué suffisamment pour me croire morte et me marquer ça et là. Depuis ce jour, je ne porte plus de débardeurs et t-shirts. On dit qu’elles ne se voient que très peu, mais je les sens, brûlantes, saignantes, … Et je ne veux pas de leur pitié. Ils disent qu’ils comprennent… Mais ils ne comprendront jamais. Qu’ils gardent leurs discours compatissants et leur fausse empathie, je n’en veux pas.  

She laughed and danced with the thought of death in her heart.

Après l’agression, mon père s’est empressé de me retrouver à l’hôpital de Fairhope. Il ne m’a pas parlé, et nous nous sommes contenté de longs regards navrés et larmoyants. Même dans la gravité du moment, mon père savait se taire. Il savait qu’à ce moment précis, le moindre mot qui sortirait de ma bouche serait brisé par un sanglot et une crise de panique à la limite de la névrose. J’étais affreusement pudique et fière pour admettre qu’on m’avait fait du mal, autant physiquement que psychologiquement. Au moment où le médecin de garde est entré dans la pièce, mon père s’est contenté d’écraser un baiser contre mon front, puis mes cheveux, avant de tenir ma main. Une manière de me dire « Je suis là, tu n’as plus à t’inquiéter ». Et cette seule présence réussit à serrer mon cœur. Mon pauvre père, le monde s’acharne contre lui : d’abord son licenciement, puis l’Alzheimer que développe ma mère ; et maintenant sa fille, torturée par un malade frustré. J’aimerais lui parler, lui dire qu’il n’y est pour rien et que je vais m’en sortir, mais je me sens faible, nue et incapable de prononcer la moindre parole. En fait je suis très bien comme ça, sans parler. J’ai tellement crié, hurlé, insulté, supplié… J’ai besoin de paix, de silence. Mon mutisme a duré pendant près d’une semaine, où mon père a fait la navette entre une femme malade et une fille muette. Il mérite mieux que ça, mon pauvre père.

Pendant cette semaine, je n’ai pas quitté ma chambre. Une infirmière venait régulièrement voir si j’avais enfin retrouvé la parole, changer mes pansements, et vérifier que je mangeais bien. Les seuls trajets que j’effectuais étaient vers les toilettes ou la grande fenêtre de ma chambre, où je passais des heures à contempler l’extérieur, avec un regard vide et morne. Rien et tout m’intéressait à la fois. Ou je réfléchissais beaucoup trop, ou plus du tout. Deux extrêmes vers lesquels je balançais pendant des mois après l’agression. Mon père voulait que je revienne à la maison, là où il pourrait m’avoir sous les yeux et s’occuper de moi. Mais je ne voulais pas changer mes habitudes, redevenir une gamine et être un poids pour lui. Alors nous en avons conclu que je resterai chez moi et l’appellerai au moindre problème.

Quelle idée. J’arrivais à rester seule chez moi en journée, mais le soir, je vivais un enfer : le moindre bruit me rendait nerveuse, et en moins de deux je paniquais. La seule solution était de sortir. Et une femme qui se balade seule à trois heures du matin, ça n’a rien de bon pour elle. J’aurais pu demander la présence d’une amie… Le problème, c’est que je n’en ai pas. Seulement des « amis » que je ne considère pas suffisamment proche pour les inviter à la maison ou leur demander de l’aide. Mes seuls amis vivaient à Londres, là où j’avais vécu deux ans pour étudier dans une école d’art. I was on my own. Finalement mon père a gagné, je suis retournée vivre six mois dans le domicile familial, seule avec mon paternel devenu ultra-protecteur. J'ai revendu mon atelier en centre ville et stocké mes tableaux chez mon père. Impossible de retourner sur les lieux, pas même après toutes ces années.

I am the sea and nobody owns me. I need to be alone for certain periods of time or I violate my own rhythm.

Aujourd’hui, j’arrive à reprendre une vie normale. Bien sûr, après être sorti de mon mutisme, j’ai dû répondre à des tonnes de questions de la part des enquêteurs –que je juge incompétent puisque Le Poète fait encore des victimes- et refuser des propositions : des interviews, des livres sur ma vie et carrément une télé-réalité sur mon quotidien de survivante mutilée après l’agression. J’ai absolument tout refusé, même quand on me promettait de gros billets en contrepartie. Mon histoire ne concerne personne d’autre que moi-même et je refuse qu’un quelconque adolescent développe une fascination morbide sur « Le Poète de Fairhope »… Le Poète de Fairhope. Ça me dégoute. Il a réussi. Il l’a eu, sa gloire et son succès. Tout le monde le connait, tout le monde le lit. Il a un nom à lui seul. Tout le monde se souviendra du P.O.E.T.E. Quel enfoiré.

J’ai décidé de ne plus aider les policiers, pour faire mon enquête moi-même. Non pas que j’ai monté un réseau d’enquêteurs amateurs –j’ai même refusé de rejoindre l’association des survivants- mais j’épluche les articles, les comptes rendus… Je veux qu’on le retrouve et je veux être la première au courant. Je sais que certains survivants refusent de repenser à ce cauchemar et souhaitent seulement avancer. J’aimerais en faire de même, je le jure. Mais mon deuil ne s’effectuera que lorsque je l’aurais sous les yeux et qu’on le condamnera... Ou qu’une bonne âme s’occupera de son sort.

Aujourd’hui j’arrive à reprendre une vie normale. Je peins moins de tableaux en rapport avec Le Poète. Moins sombres, moins chaotiques, moins incohérents. Ils sont entreposés dans un box, à l’abri des regards. Toutefois il continue d’influencer quelques peintures, les jours où j’ai le moral au plus bas et que la date « anniversaire » de mon agression s’approche. Mais la vie continue, n’est-ce pas ? Je suis la braise incandescente, il avait raison. Le feu ne meurt jamais.

What a wonderful thought it is that some of the best days of our lives haven’t happened yet.


Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6497
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: imogen - cold sweatSam 30 Mai - 1:56

yiii yiii

Ravie de voir que tu nous as rejoint :aw:
Bienvenue dans les parages, je te souhaite de passer de très agréables moments par ici :yes:

Je cours répondre à ton mp pour que tu puisses finir ta fiche hug3
Et pour répondre à ta question dans le sujet que tu avais créé dans la section invités, Imogen est bien dans le groupe Overjoyed si elle a survécu à une attaque du tueur, mais tu n'as pas fait d'erreur dans ta fiche de toute manière ^^

Aussi, je suis sûre que nous parviendrons à trouver un lien avec Tobias ou bien encore avec mon DC, Adam Miller. highfive
Bref, si tu as d'autres questions surtout n'hésite pas et encore bienvenue :luv:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: imogen - cold sweatSam 30 Mai - 10:47

Bienvenue Imogen, et bon courage pour la suite et fin de ta fiche ! brille
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: imogen - cold sweatSam 30 Mai - 12:49

Bienvenuuuue & bon courage pour ta fiche !! :)
Pour avoir lu ton résumé de personnage dans la partie invité (curieuse que je suis), quel super choix ! :D
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 2291
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 157
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: imogen - cold sweatSam 30 Mai - 12:50

Bienvenue sur le forum
je te souhaite une rédaction inspirée chef

_________________
"we're going to hold doors open for a while, now we can be open for a while, forward, go back to your sleep in your favorite spot just next to me..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

Invité


 Invité


Sujet: Re: imogen - cold sweatSam 30 Mai - 14:05

Merci à vous tous !!

J'ai hâte de vous faire découvrir Imogen (et surtout j'espère qu'elle vous plaira :luv: )
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6497
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: imogen - cold sweatDim 31 Mai - 22:26

brille Alors, j'ai très honnêtement adoré ta fiche et je ne vois aucun inconvénient à te valider, mais avant de le faire, j'aimerais revenir avec toi sur certains détails.

Pour commencer, j'aimerais m'assurer que j'ai bien compris : quand tu dis qu'Imogen a vu le tueur entrer dans son atelier, on est d'accord qu'elle n'a pas pu voir son visage ? Parce que je ne suis juste pas certaine d'avoir compris sur ce point et je voudrais m'assurer qu'elle ne l'a effectivement pas vu à visage découvert. ^^

Ensuite, concernant directement l'agression, il y a un endroit où tu écris "(...) avant de jouer de sa lame sur mes bras et mes cuisses découvertes." La phrase du tueur part pourtant de son omoplate pour se poursuivre jusque vers son avant-bras, à moins que je n'ai pas remarqué que tu souhaitais lui en faire d'autres ailleurs au cours de nos mps shrug2 Bref, du coup dis-moi si c'est juste un oublie de relecture ou un réel souhait de laisser des marques sur les cuisses d'Imogen.

Enfin, dernière chose, je n'ai pas tilté dans nos mps parce que je suis un gros boulet et que je n'avais certainement pas tout compris pour changer, mais le tueur ne laisse pas de corps en pleine rue. Se trimballer avec un cadavre dans les bras au milieu de la nuit, ce serait assez étrange quand on ne veut surtout pas se faire repérer fou Il est vrai qu'il est mentionné dans le mode opératoire que "le corps de certaines (victimes) ont pu être déplacés. " mais il les déplace surtout dans leur lit pour pouvoir les mutiler en étant plus à l'aise ou il les rassois à leur bureau etc. Donc il aurait pu éventuellement la déplacer dans son atelier mais pas plus loin. hmpf Bref, c'est une erreur de ma part que je m'empresserais de corriger au plus vite pour que la confusion ne se reproduise pas, désolée pour ça cache Comme solution, son père a peut-être pu être celui qui l'a trouvée dans son atelier ? Dis-moi ce que tu en penses.

:aw: Désolée de revenir sur tout ceci avec toi mais je préfère que tout soit cohérent et précis afin qu'on ne s'emmêle pas trop les pinceaux étant donné le dossier et l'affaire dont il s'agit :yes: Pour tout le reste, il n'y a évidemment pas de problème et j'apprécie le fait que tu aies parlé de l'association des survivants et bien d'autres détails pour bien intégrer le contexte a ta fiche coeur Dis-moi quand ce sera bon et je me ferais alors un plaisir de te valider!! feels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: imogen - cold sweatDim 31 Mai - 22:38

Merci pour tes remarques positives, ça me fait plaisir  :luv:

Aucun problème, vraiment ça ne me dérange pas ! Je préfère corriger ça tout de suite et être en accord avec tout le contexte, c'est normal.

Je ne l'ai pas bien précisé mais évidemment Imogen n'a pas vu Le Poète à visage découvert. Elle a juste vu quelqu'un en se retournant, mais elle ne saurait même pas dire à quoi il ressemblait. Comme les autres survivants, elle a dit aux enquêteurs qu'il était vêtu de telle et telle manière.

Concernant les marques sur la cuisse, en fait ce n'est qu'une image. Il joue de sa lame dans le sens où il s'amuse à effleurer sa peau avec le tranchant et pourquoi pas réfléchir à l'endroit où il aurait pu écrire son message. Mais si on peut laisser ça comme ça et dire qu'il lui a peut-être marqué les cuisses (évidemment les traces auraient été superficielles et auraient disparu rapidement, comme des griffures), ça me va ! Enfin sinon, c'était seulement une image !

Et pour la rue, je vais changer ça. Effectivement j'ai dû mal comprendre -ou alors je suis étourdie et en sachant que j'écris souvent le soir- et j'ai laissé ça sans vérifier. Je vais formuler autrement pour que ce soit un ami qui l'ai retrouvé à l'atelier, après qu'elle n'a pas donné des nouvelles en rentrant du dîner en ville.

Merci en tout cas, je m'occupe des modifications tout de suite book

EDIT 22:51 : J'ai corrigé hug
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6497
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: imogen - cold sweatDim 31 Mai - 22:52

Parfait, pour le premier point ça me va. Concernant le deuxième, j'avais effectivement compris que ce n'était qu'une image et qu'il jouait simplement avec sa lame mais en lisant cette phrase "Depuis ce jour, je ne porte plus de robes ou de jupes, de peur qu’un curieux ne remarque mes cicatrices.", je me suis dit qu'il était allé plus loin que ça et en vérité, je ne pense pas qu'il ait laissé des traits ailleurs. Ça ne lui ressemble pas du tout. Il peut caresser les cuisses de sa victime avec sa lame pour l'inquiéter et pour la faire frémir etc (parce que ce tueur est taré), mais il ne laisserait jamais de griffures juste comme ça, juste pour faire peur, et sans signification. C'est un peu comme si le scalpel était sacré, si tu vois ce que je veux dire. Il faut qu'il fasse de belles choses donc des croix sur des tempes ou des phrases sur des corps inconscients, le reste serait comme une sorte de profanation dans son esprit arrow

Donc je préférerais que tu ne gardes pas cela si possible et qu'elle ait seulement la croix + la phrase sur son bras. Après, je comprends qu'elle puisse ne plus porter de jupes ou de robes après qu'un taré lui ai frôlé les jambes avec un scalpel hein, normal, mais c'est surtout le fait qu'il y ait laissé d'autres marques ou griffures qui me posent problème arrow

Et parfait pour le troisième point également, no problem de ce coté-ci aussi :luv: Merci à toi de prendre le temps de modifier tout ça en tout cas dance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: imogen - cold sweatDim 31 Mai - 22:57

Punaise j'ai laissé ça ??? Urgh ! Faut vraiment que je pense à dormir parfois... out
Voilà, j'ai seulement laissé le détail pour le t-shirts hauts courts.

Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6497
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: imogen - cold sweatDim 31 Mai - 23:01

cache hmm, dans la toute première partie de ta fiche, dans la partie consacrée à l'affaire, elle se réveille toujours en pleine rue... hmpf ouais je sais je suis chiante et tu as tout à fait le droit de me maudire Enfin tu peux toujours éditer ça pendant que je procède à ta validation pump it up Déjà hâte de venir t'embêter pour des liens  coeur


congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com
 

imogen - cold sweat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Be Cold, Be Blue
» sweat capuche
» [Half-Life] Resident Evil Cold Blood
» vous avez perdu un sweat ??
» Supreme Ruler : Cold War

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in the den :: archives :: manuscrits abandonnés-