AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Maxine V. Grant - You didn't kill me...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité


 Invité


Sujet: Maxine V. Grant - You didn't kill me...Lun 6 Juil - 1:40

Maxine V. Grant

◆ I will not die, i will survive ◆



◆ 02/11/1997 - 17 ans
◆ En ville depuis 17 ans
◆ Américaine
◆ Lycéenne
◆ Célibataire
◆ Pansexuelle
◆ Overjoyed
◆ Hayden Panettiere

entre les lignes

L'affaire : J'ai vu le poète de très près. Je l'ai même frappé. J'aurais voulu pouvoir le tuer ou le diminuer jusqu'à ce qu'il ne soit plus que l'ombre de lui-même, l'ombre d'une ombre, mais je n'étais qu'une petite adolescente qui avait appris quelques techniques d'auto-défense grâce à sa maman fliquette. Ca va faire bientôt deux ans, mais ce souvenir est tant et si bien gravé, aussi bien dans ma mémoire que dans ma peau, que je ne pourrais jamais l'oublier. Il est apparu dans ma vie en novembre 2013, le jour de mon anniversaire. Et il ne l'a plus quittée depuis. Il est là. Mais j'ai parlé à ma mère. J'ai parlé aux flics. Je rejoindrai les rangs de la police dès que mes études seront finies. On va coincer ce salopard.

Caractère : Ce qui définit le plus Maxine, c'est bien sa force de caractère, sa résilience. Si elle tombe, elle se relèvera toujours, encore et encore, tenant sur ses jambes, droite et fière. En dépit de son jeune âge, de son attrait pour les peluches et les choses "girly", Maxine est beaucoup plus mature que bien des adultes en ce monde.

Après avoir regardé la mort en face, la demoiselle a eu un autre regard sur la vie, entre désabusement, cynisme, espoir et optimisme, une vision qu'il lui est bien difficile d'expliquer à quiconque n'a pas fait face au Poète. Elle savoure chaque instant de son existence, tout en planifiant son avenir avec le plus grand sérieux du monde, déterminée à rejoindre les forces de l'ordre et à mettre la main sur l'homme masqué qui hante encore ses nuits et ses moments de détresse.

Poussée par sa mère, elle s'efforce malgré tout de rester une adolescente et de profiter du lycée tant qu'elle le peut. Membre énergique et motivée des Cheerleaders du lycée de Fairhope, Maxine se jette à corps perdu dans ce sport, sous le regard admiratif de ses partenaires d'équipe, tout en suivant avec assiduité les cours d'auto-défense auxquelles elle s'est inscrite peu de temps après l'arrivée du poète dans son existence...

Sportive et intelligente, elle a pourtant quelques difficultés en cours, peinant à prêter attention aux leçons de mathématiques ou autres qu'on lui prodigue. Elle n'avait jamais été très bonne élève, mais son niveau avait littéralement chuté durant le reste de sa scolarité au lycée.

Comment maintenir son attention sur quelque chose d'aussi abstrait, ennuyeux et inutile que la trigonométrie quand on sait que son pire ennemi, un tueur en série, rôde quelque part, prêt à frapper sa nouvelle cible ?

Bien qu'elle soit solide et déterminée, Maxine a aussi ses faiblesses. Son obsession malsaine pour le Poète, qu'elle a déjà imaginé mourir de ses propres mains de milles façons, les nuits où les cauchemars l'assaillent et où elle se retrouve seule face à ses pires souvenirs, à serrer bêtement sa peluche contre elle dans l'espoir de chasser l'horreur...

Maxine est aussi forte qu'un roc, mais même la roche peut se fissurer...


À savoir :

* Maxine a toujours une arme sur elle. Quand elle est au lycée, elle accroche toujours à l'intérieur de ses poches une épingle à nourrice, prête à la sortir et à crever l'oeil de son adversaire en cas de menace. En-dehors du lycée, elle conserve à portée de main un couteau papillon, offert par sa mère après l'agression du Poète.

* Maxine a un humour noir, très cynique. Elle manie le sarcasme avec aisance et n'hésite pas à user de son expérience avec le poète dans le cadre de ses "blagues", principalement pour tenter de diminuer l'impact que cet instant a eu sur elle. Ce qui te fait rire ne peut plus t'atteindre, après tout...

* Elle voit un psy hebdomadairement depuis sa rencontre avec le poète.  Elle y va avec réluctance, refusant d'admettre qu'elle était bien plus affectée par tout ça qu'elle ne voulait bien le reconnaître...

* Elle a une collection de peluches, qui s'est considérablement agrandie après les derniers événements. Mais aucune peluche, aussi mignonne soit-elle, ne pourra supplanter dans son coeur son doudou, un lapin que son père lui avait offert à ses trois ans, peu de temps avant de mourir d'un accident de voiture.

* Elle ne croit pas en Dieu. Dieu ne permettrait jamais l'existence de quelqu'un comme le poète, s'il était vraiment réel. Par conséquent, elle a bien l'intention de le retrouver et de lui faire connaître l'enfer de son vivant, pour lui prouver que sa petite victime avait grandie et qu'elle était bien plus forte que lui.

* Maxine a son propre sens de la mode : elle aime les vêtements colorés, pratiques pour la course et lui permettant d'exprimer sa souplesse. Des vêtements qui ne sont pas forcément au goût de tout le monde, mais qu'importe...

* Elle a refusé le poste de capitaine des Cheerleaders, qui lui a été proposé à la fin de sa deuxième année de lycée. Maxine soupçonnait que cela était dû à la morbide popularité que son "affaire" avait entraînée (la demoiselle ayant eu le tort de se confier à une amie, qui l'avait répété à quelqu'un et ainsi de suite...). Par conséquent, elle était persuadée de ne pas le mériter.

* Elle partage une relation très fusionnelle avec sa mère, qui s'est encore accrue après l'affaire du poète : les deux femmes vivent l'une pour l'autre et n'imaginent pas l'existence séparément. Maxine est une vraie fifille à sa maman et adore lui faire des câlins, passer du temps avec elle, faire du shopping en sa compagnie...  

* Elle dépose chaque mois des fleurs pour chaque victime du poète. Elle ne croit pas à une vie après la mort, mais c'est une manière pour elle de se rappeler où elle aurait pu finir si elle n'avait pas eu de la chance et la volonté de survivre coûte que coûte...

* Elle compense sa force physique plutôt faible par sa vitesse et ses réflexes : rapide, elle court vite et peut faire une combattante redoutable. Elle ne craint plus personne. Ou c'est ce qu'elle clame, tout du moins.

* Maxine assume sa sexualité sans chercher à la dissimuler : elle aime les personnalités intéressantes, qu'importe le genre de la personne, et elle estime que ça n'a rien d'une chose dont il faut avoir honte. Quitte à avoir parfois quelques regards en coin de la part de certaines coéquipières cheerleaders, qui se demandent si elle se rince parfois l'oeil dans leur vestiaire...



derrière l'écran

Pseudo : Max
Âge : 21 ans
Déjà un compte ici ? : Non
Code du règlement : OK by Tobias
Où avez-vous connu le forum ? : Sur PRD
Un commentaire ? : Hâte de rpotter avec vous :D !

© potterbird
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Maxine V. Grant - You didn't kill me...Lun 6 Juil - 1:41

once upon a book

◆ Celui qui ne nous tue pas nous rend plus fort ◆


Quand Maxine était née à Fairhope, cette petite ville n'avait pas encore connu l'horreur. C'était une cité comme une autre, avec ses habitants, ses bâtisses, son quotidien banal. Rien ne semblait pouvoir la distinguer et il semblait que Maxine empruntait le même chemin.

Née au sein d'un couple rempli d'amour, d'une mère policière et d'un père instituteur, Maxine était une fillette vive et pleine d'énergie, qui savait accrocher un doux sourire sur le visage de ses parents. Tous trois étaient unis, heureux, comblés. Jusqu'à ce qu'un accident de voiture ne vienne briser ce joli portrait de famille...

Ce n'était la faute de personne. Un pneu crevé, Mr Grant perdit le contrôle du véhicule et sa voiture alla se planter dans un arbre. Il avait suffi d'un instant. Quelques minutes plus tôt, il offrait une peluche à sa fille, ce doudou lapin qu'elle ne quitterait plus jamais, et partait faire quelques courses pour ne plus revenir.

Maxine eut beaucoup de mal à comprendre qu'elle ne reverrait plus son père. Elle n'avait alors que trois ans. Pour elle, sa mère s'efforça de rester forte et ravala ses larmes pour ne les laisser éclater qu'en privé, quand sa fille ou qui que ce soit d'autre ne pouvait pas la voir. Elle poursuivit son existence, une moitié de son coeur noircie par le chagrin pour le reste de ses jours.

Elle reporta tout son amour sur sa petite fille, qui fut bien heureuse de le recevoir et de le lui rendre. Elle n'avait pas énormément d'amis à l'école, son côté "déménageur" et son excentricité bruyante ne lui valant que peu de sympathie de la part de ses camarades, filles ou garçons. Sa mère était sa meilleure amie, elle n'avait besoin de personne d'autre.

Maxine grandit sainement, heureuse, comblée par l'amour de sa mère. Elle était son modèle et elle l'admirait tant qu'elle ne souhaitait rien d'autre que de lui ressembler lorsqu'elle serait adulte : rejoindre la police, combattre les méchants etc. Pour elle, sa mère était une super-héroïne, comme dans les films ou les livres.

Elle n'en oubliait pas pour autant son père, même si ses souvenirs étaient de plus en plus confus, les années passant. Elle s'accrochait à son lapin en peluche, sa plus précieuse possession, et venait régulièrement lui rendre hommage au cimetière où il était enterré, lui racontant sa petite vie et ses derniers exploits.

Maxine grandit, quittant sa peau de petite fille pour devenir une adolescente aussi survoltée qu'optimiste. Elle était toujours loin d'être populaire, mais elle était toutefois parvenue à se détacher légèrement de sa mère pour se faire des amis, parmi les geeks et autres "rejetés" du collège. Ils formaient leur petite bande d'originaux et cela leur convenait parfaitement.

En-dehors de l'école, Maxine pratiquait toutes sortes d'activités, refusant de vivre dans la paresse et la passivité. Gymnastique, course, danse... Maxine était de tous les sports et de toutes les compétitions, se donnant à fond pour voir briller dans les yeux de sa mère une étincelle de fierté.

Elle poursuivait sa collection de peluches, qui était maintenant si importante qu'elle débordait de sa chambre et avait envahi le reste de leur appartement. Et elle avait accru son sens particulier de la mode, revêtant des tenues aussi colorées que souples, sous le regard dubitatif de ses camarades.

En un mot comme en mille, Maxine était heureuse. Elle l'avait toujours été, en dépit des obstacles, de la mort de son père, des difficultés de la vie. Comme sa mère, Maxine était forte et savait relever la tête face à l'adversité. Sa résilience était son plus grand atout. Et elle allait bien en avoir besoin... Mais nous n'en sommes pas encore à cette partie de l'histoire...

A quinze ans et demi, Maxine entra au lycée. Sa féminité s'affirma, ses sentiments se firent plus clairs. Elle comprit qu'elle n'aimait pas les hommes ou les femmes, mais l'humanité dans son ensemble. Qu'elle se fichait bien du genre de quelqu'un, pourvu que cette personne soit intéressante et à son goût. Et c'est ainsi qu'elle sortit avec l'une de ses meilleures amies, gothique rebelle et aimant provoquer toutes sortes de scandales, sans crainte du "qu'en-dira-t'on".

La mère de Maxine fut d'un grand soutien et jamais elle ne jugea sa fille sur ses préférences. Quelle importance ? Maxine était comme elle était et ce n'était pas son orientation sexuelle qui allait changer les choses. Elle était toujours la même, première admiratrice de sa mère, élève assidue des techniques d'auto-défense que sa maman lui avait apprise pour qu'elle puisse faire face à un monde qui n'était pas tout à fait blanc et sans danger, partenaire de shopping zélée. Bref, Maxine restait Maxine.

En dépit de sa popularité qui ne décollait guère, Maxine parvint à intégrer l'équipe des Cheerleaders, à la recherche d'une nouvelle membre. Elle n'avait jamais trouvé de place dans celle de son collège, ce qui l'avait pourtant fait rêver en raison des films qu'elle avait pu regarder et adorer, mais ce n'était pas le cas cette fois-ci. Sa souplesse, ses muscles et sa ténacité avaient payé. Elle était loin d'être en première ligne, mais qu'importe, elle s'amusait comme une folle.

Le jour de son anniversaire marqua également le tournant de son existence. Maxine était chez elle, ses écouteurs dans les oreilles, en train de préparer son gâteau au chocolat, attendant le retour de  sa mère qui travaillait. La police était toute occupée par le cas du Poète de Fairhope, qui avait déjà fait plusieurs victimes depuis son apparition.

Maxine ne se l'avouait pas, mais elle craignait pour sa mère, qui faisait partie des enquêteurs assignés à cette affaire. La dernière chose qu'elle voulait, c'était bien que sa maman soit prise pour cible. Elle avait déjà perdu son père, toute petite... Mais jamais Maxine n'aurait imaginé qu'elle serait l'une des cibles du poète.

Ce jour-là, elle n'avait pas réalisé qu'elle n'avait pas verrouillé la porte, distraite qu'elle pouvait être, parfois. Elle n'avait pas entendu cette dernière se refermer. Mais le destin la sauva et, lorsque la batterie de son MP3 mourut, elle put entendre distinctement le bruit de pas lourds qui s'approchait d'elle.

Aussitôt, elle se retourna et frappa frénétiquement l'intrus entre les jambes. Son coup porta, mais l'homme ne fut pas déstabilisé suffisamment longtemps. Maxine n'avait pas eu le temps d'atteindre le téléphone pour appeler à l'aide. Il l'avait rattrapé avant, la projetant au sol. Maxine se défendit comme un beau diable, mais elle n'était qu'une petite adolescente. Toute sa volonté et son courage ne suffirent pas à se défaire de son emprise. Le poète de Fairhope la maîtrisa et un coup violent fut porté à sa tempe.

Proche de l'inconscience, Maxine se retrouva sans défense et ne put réagir, tandis qu'il retirait ses vêtements et gravait sur sa poitrine son message. Mais il n'eut pas le temps de terminer son œuvre. Le destin avait voulu que Maxine ne meurt pas ce jour-là.

Sa mère était rentrée plus tôt, voulant surprendre sa fille chérie qui ne l'attendait pas avant le soir. La porte, que le Poète avait verrouillé, s'était ouverte dans un grincement. L'homme s'était échappé, laissant derrière lui sa victime ensanglantée, terrifiée, perdue, au bord de l'évanouissement.

Quand Mrs Grant était arrivée dans le salon et était tombée sur sa fille, le Poète avait déjà pris la fuite, sautant de leur fenêtre au rez-de-chaussée. Elle n'avait pas essayé de le poursuivre. Elle n'avait pas quitté l'appartement. Elle s'était précipitée auprès de sa fille, morte d'inquiétude, et avait appelé une ambulance, restant à ses côtés pour tenter de la rassurer.

Avec horreur, elle avait vu le message partiel qu'avait gravé le Poète sur le corps de son enfant, la mutilant à jamais : "JE SUIS". Maxine avait été transportée à l'hôpital et prise en charge.

L'adolescente était traumatisée. Il lui avait fallu du temps pour mettre des mots sur ce qu'elle avait valu, pour simplement retrouver la parole, ne pas gémir de terreur à chaque bruit de pas un peu lourd. Du temps et beaucoup d'amour. Sa mère avait été là pour elle, à chaque instant. Et elle avait attendu qu'elle soit prête.

Finalement, Maxine avait parlé. Elle avait raconté toute l'histoire, sans être capable d'apporter un élément crucial dans l'enquête. Le visage du Poète était dissimulé, il n'avait pas parlé, il n'avait rien fait qui permette de l'identifier. Il avait juste essayé de la tuer, de faire d'elle l'un de ses jouets...

Réussir à parler de l'événement avait libéré Maxine. Soignée, elle quitta l'hôpital en compagnie de sa mère et retourna au lycée. Le traumatisme était toujours là, prégnant, puissant, mais Maxine était forte. Résiliente. Décidée à ne pas laisser cet événement dicter le reste de ses jours, faire d'elle ce qu'elle n'était pas.

Le retour à la vie normale fut terriblement dur. Malgré elle, Maxine ne pouvait s'empêcher de penser à ce qui s'était passé. Craquant nerveusement, elle s'était confiée à son amie et petite amie, sans penser que celle-ci répéterait tout et ferait connaître l'adolescente comme la "Survivante du Lycée de Fairhope".

La popularité de Maxine s'accrut alors de façon considérable. Tout le monde voulait tout savoir, l'équipe des Cheerleaders la mettait plus en avant que jamais et l'adolescente était sous le feu des projecteurs, à son plus grand déplaisir. Trahie, elle avait rompu toute relation avec sa petite amie, avant de décider d'embrasser complètement ce titre de "Survivante". Oui, elle avait survécu. Oui, elle était là, vivante. Il ne l'avait pas tuée.

Elle avait pris des cours d'auto-défense, s'était armée, avait assumé la marque du Poète et y avait rajouté sa propre touche, au travers d'un tatouage. Désormais, sur sa poitrine, l'on pouvait lire "JE SUIS EN VIE".

Le Poète n'avait pas réussi son coup. Maxine était toujours là, capable de sourire, capable de vivre. En mesure de l'arrêter, quand le temps serait venu... Elle l'avait décidé. Ses études finies, elle rejoindrait la police. Et elle mettrait fin aux agissements de ce cinglé. Elle en faisait le serment.


Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 278
◆ Arrivé(e) le : 27/06/2015
◆ Âge : 28
◆ Décédé le : 16 Mars 2016
◆ Métier : Au chômage
◆ Points : 247
◆ DC : Willow, James, Sean, Charlie, Nathan
◆ Avatar : Gareth David-Lloyd


Sujet: Re: Maxine V. Grant - You didn't kill me...Lun 6 Juil - 8:39

Bienvenue et bon courage pour ta fiche mademoiselle ! What a Face

_________________
what does tomorrow want from me?
what does it matter what i see?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t217-aiden-l-tyler-scarred

Invité


 Invité


Sujet: Re: Maxine V. Grant - You didn't kill me...Lun 6 Juil - 8:43

Bienvenue parmi nous ! Mike râle déjà dans ma tête en lisant ta fiche, mais lui aussi est très heureux que tu sois là edgy
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Maxine V. Grant - You didn't kill me...Lun 6 Juil - 8:48

Bienvenue parmi nous Maxine !
Ah Hayden, mon premier ava quand je débutais sur les forums rpg brille

Bonne chance pour la rédaction de ta fiche, j'ai hâte de la lire :luv:
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Maxine V. Grant - You didn't kill me...Lun 6 Juil - 9:32

Merci à vous :D ! Je t'agace déjà, Mikounet hehe1 ?

Pour moi, c'est la première fois que j'utilise Hayden, justement x). Ca faisait longtemps que j'avais envie, mais je ne trouvais pas le contexte ni le bon perso pour le faire. Cette fois, ça y est !

J'essaie de finir vite bounce !
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Maxine V. Grant - You didn't kill me...Lun 6 Juil - 10:16

Oooh quel bon choix d'avatar que je n'ai pas vu souvent sur les forums.

Bon courage pour ta fiche et au plaisir aussi de rpotter avec toi.
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 2285
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 151
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: Maxine V. Grant - You didn't kill me...Lun 6 Juil - 10:41

Bienvenue sur le forum run :luv:

_________________
"we're going to hold doors open for a while, now we can be open for a while, forward, go back to your sleep in your favorite spot just next to me..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6490
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: Maxine V. Grant - You didn't kill me...Lun 6 Juil - 19:16

Hellooo et bienvenue dans les parages :luv:

J'ai hâte de découvrir la suite de ta fiche, le début a l'air très prometteur! Si tu as la moindre question, n'hésite surtout pas, ma boite de réception est grande ouverte et je suis là pour ça coeur

En attendant bon courage pour la fin de ta fiche et encore bienvenue ! yiii
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6490
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: Maxine V. Grant - You didn't kill me...Ven 10 Juil - 13:55

Comme indiqué dans la liste des victimes, la date exacte des agressions des survivants inventés est imposée à l'inscription. En ce qui te concerne, il s'agit donc du 2 Novembre, et c'est donc le seul détail que tu dois modifier dans ta fiche, le reste correspondant au mode opératoire du tueur (et je suis partie du principe que Maxine avait eu l'autorisation de sa mère pour se faire tatouer je suppose?). Cela ne t'empêche pas d'être validée mais merci de changer la date de l'agression en conséquence!!  ^^



congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: Maxine V. Grant - You didn't kill me...Ven 10 Juil - 16:59

Oups, pardon pour la bourde, j'ai modifié ça ^^. Merci beaucoup, en tout cas (et oui, sa mère a donné l'autorisation, parce que c'était une manière pour Maxine d'accepter ce qui s'était passé et de ne plus se considérer comme une victime, mais une survivante ^^. J'ai oublié d'ajouter ça, je devais être à l'ouest xD)
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6490
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: Maxine V. Grant - You didn't kill me...Dim 12 Juil - 17:09

Il n'y a aucun souci, ce ne sont que des détails! Encore bienvenue parmi nous, je viendrais t'embêter pour des liens bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com
 

Maxine V. Grant - You didn't kill me...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kill Maim Burn
» [Death Note] Kill it with a pen
» APHRODITE ♦ shut up baby, i'll kill you. - UC -
» Kill Team
» Vidéo - Call of Duty - Rampe RCXD et triple kill de fin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in the den :: archives :: manuscrits abandonnés-