AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Well, u need the villain. If u don't have a villain, the good guy can stay home.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité


 Invité


Sujet: Well, u need the villain. If u don't have a villain, the good guy can stay home.Mer 26 Aoû - 22:07

Elliott Charles Abberline

◆ I'm for truth, no matter who tells it. I'm for justice, no matter who it's for or against◆



◆ 03/09/61- 54 ans
◆ En ville depuis 3 ans
◆ Américain
◆ Avocat
◆ Célibataire
◆ Hetero
◆ These streets
◆ Christoph Waltz

entre les lignes

L'affaire : Ah cette affaire... Enfin une affaire supplémentaire digne d'Elliott. Ce n'est pas qu'il commençait à s’ennuyer sévère dans sa "petite" ville natale, mais presque. On pourrait dire qu'Elliott se laisse guider là où son intérêt se trouve mais ce serait faire un raccourci un peu facile non ? En doux justicier cravaté, l'avocat a pensé que prendre une "retraite" mouvementée en Alabama pourrait être bénéfique. Après tout l'air de la "campagne" est bon pour le teint. (Surtout bonne pour ses affaires, mais chut) Il a fait ses valises peu de temps après le deuxième meurtre, sentant que cette petite ville d'Alabama avait grand besoin de lui et de ses talents d'orateur.

Caractère : Désinvolte - Franc - Intéressé - Ambitieux - Pas forcément toujours du côté de la justice - Beau-parleur - Goûts de luxe - Rusé - Persévérant - Prétentieux

À savoir : A un sens prononcé de la décoration, déteste trier ses chaussettes car elles ont la fâcheuse tendance à perdre leur jumelle au sortir de la machine à laver (du coup il y a de fortes chances pour qu'il se trimballe avec 2 chaussettes dépareillées), se dit être un mégalomane philanthrope, se plait à nommer ses objets, ne supporte pas le thé bouillant (Attention Tobias ^^), adore le chocolat chaud accompagné de chantilly et aime encore plus manger cette même chantilly avec ses doigts (uniquement devant les caméras, aucun intérêt autrement)



derrière l'écran

Pseudo : Whysoserious.
Âge : 20 printemps bien trop tassés  siffle
Déjà un compte ici ? : Nope.
Code du règlement : OK by Tobias.
Où avez-vous connu le forum ? : PRD.
Un commentaire ? : Jovouzem déjà.  :wow:

© potterbird
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Well, u need the villain. If u don't have a villain, the good guy can stay home.Mer 26 Aoû - 22:07

once upon a book

◆ At his best, man is the noblest of all animals; separated from law and justice he is the worst. ◆


Somewhere in Washington DC – April 1971

« Elliott Abberline vous êtes convoqué de toute urgence chez le proviseur », pour la énième fois depuis le début de l’année scolaire cette même voix tonitruante le fit sursauter sur son pupitre. Un large sourire vint étirer ses traits malicieux. Sans se faire prier le moins du monde, le jeune Abberline se leva et se dirigea vers le dit bureau, sans un regard pour ses petits camarades le dévisageant en coin. Du haut de ses dix ans, le jeune garçon avait déjà tout compris à la vie, le système économique, les rouages de la pyramide sociale... La bouche en cœur, il arriva auprès du proviseur. On lui aurait donné le bon dieu sans confession avec ses manies impeccables, ses vêtements chics et chers, ses cheveux bien placés. A 10 ans déjà, Charles respirait la suffisance. C’est d’ailleurs cela qui avait fait frémir plus d’une fois l’horrible moustache de la personne se trouvant face à lui. « Expliquez-moi Elliott ce qu’il s’est passé cette fois-ci encore ». Sans se démonter le moins du monde le garçonnet resta debout, bien campé sur ses deux pieds. C’est presque s’il en vint à porter sa main à son cœur pour jurer solennellement. « Bernie a le droit de vivre ! ». Les sourcils froncés de M. Richardson n’indiquaient rien de bon. « Mais qui est Bernie à la fin ? » le ton montait déjà et ce n’était que le début. « C’est cette petite créature du cours de sciences naturelles. Même les rats ont le droit de vivre M. Richardson ! Vous savez ce sont des êtres dotés d’une grande intelligence et d’une extrême sensibilité. De quel droit devons-nous décider de l’heure et du jour de sa mort ? Tout ça pour étudier son intérieur par des primates moyens. » A présent écarlate, le proviseur hurla : « Assez Abberline, le primate moyen qui sommeille en vous écope de 10 heures de punition supplémentaires pour avoir fait s’échapper le rat du cours de biologie et l’avoir emmené en cuisine ». « Mais il fallait bien nourrir Bernie ! »


Somewhere in Washington DC – April 1979

« Non, Père je ne vais pas reprendre votre suite ! Mon propre destin m’appelle !  », le jeune homme ne voulait surtout pas suivre les traces de son père, pourtant son chemin était tout tracé et cela aurait été bien plus simple pour lui. Mais non, têtu comme un troupeau d’âne mort, Elliott n’en faisait qu’à sa foutue caboche. Il se cherchait depuis l’obtention de son diplôme au lycée. Un jour il voulait être musicien et achetait (avec de l'argent dûment gagné grâce à la banque du sperme, mais aussi des essais cliniques de médicaments sur humains... bah quoi il faut bien survivre comme on peut ! Surtout qu'Elliott ne voulait pas recevoir d'argent de la part de son père, trop facile ! Le dernier médicament en date ayant eu quelques effets indésirables sur ses jambes, mais ceci est une autre histoire) sa première guitare, avant de se lancer en autodidacte à l'assaut du métro New-Yorkais, rien que ça. Quelques semaines plus tard il décidait qu'il en avait assez de jouer les rock-stars déchues (ou déçues) et qu'il allait maintenant se lancer dans une carrière de graphologue, mais tout ceci c'était avant de décider que finalement étudier des vieux gribouillis n'était pas pour lui. On pouvait également citer ses envies de devenir océanologue, anthropomorphologiste, détective privé, hockeyeur professionnel. La liste était aussi longue que non exhaustive. Et puis un beau jour il décida de lui-même qu'il s'était assez cherché et qu'il était grand temps de faire quelque chose d'utile de sa misérable vie. Durant de longues heures il se demanda en quoi il pourrait aider ce monde qui partait à la dérive. En faisant de l'humanitaire ? Il n'avait pas l’envie de partir à pétaouchnok et de vivre dans la crasse. En devenant médecin ? Même s'il en avait largement les capacités intellectuelles, au vu de son manque d’investissement et de son je-m’en-foutisme royal, les pauvres patients auraient un risque élevé de terminer plus rapidement que la moyenne entre 4 planches – même s’ils étaient à l’origine en relativement bonne santé. En devenant policier ? Il était aussi sportif que Passe-Partout était grand. En devenant pompier ? Même combat que policier. Vétérinaire ? Qui se souciait des animaux de nos jours ? Personne (Minute de silence pour Bernie). Après une réflexion intense et après être tombé sur un reportage (hautement intellectuel) sur les avocats d'un état voisin, captivé par les images, il en vint à se dire que ce serait une carrière tout à fait honorable. De quoi rassurer sa riche famille, durant un temps au moins.


Somewhere in Washington DC – April 1990


Ah les années 90, quelle magnifique époque. Vous vous souvenez ? Les habits bariolés ressemblant à de vieux survêtements hideux, les patins à roulettes, le début de l’apogée des jeux vidéos (tellement pixélisés que Minecraft peut aller se rhabiller), la banane pour mettre les billes, les pogs et les cartes à l’intérieur, Jurassic Park (Elliott en frissonne encore d’effroi)… Merveilleux non ? Charles s’en souvient parfaitement, il n’a rien oublié. Même s’il préfèrerait ne pas s’en souvenir en fait. « Bonjour M. Abberline, aujourd’hui vous êtes l’avocat commis d’office de M. White ». Super, magnifique nouvelle que lui annonçait là cette blonde mâchant son chewing-gum. Qu’il aurait aimé qu’elle s’étouffe avec. Elliott ne connaissait rien au dossier, ne connaissait ni d’Eve ni d’Adam la personne qu’il devait défendre. Et c’était comme ça à chaque fois. D’un geste brusque, il s’empara du dossier gros comme 4 bottins que lui tendait au travers de la vitre la… la quoi, secrétaire, standardiste, bovin, il ne savait pas trop. Non pas qu’il n’aimait ou ne respectait pas les femmes, bien au contraire. Mais cette… (Censuré), pas plus tard que la semaine dernière lui avait donné la misérable somme de 700 dollars pour son plaidoyer. 700 ridicules dollars. C’était peu cher payé pour se faire humilier de la sorte (L’argent n’étant pourtant pas un problème). Ce n’était pas la première fois. Son égo en avait pris un coup. Mais passons. Aujourd’hui était un autre jour. Dans les toilettes du bâtiment et quelques minutes avant d’entrer en salle, il répétait son speech inlassablement. Ce n’était pas vraiment ce à quoi il s’attendait en passant l’épreuve du barreau. Il avait une collection assez impressionnante de plaidoyer en faveur de rebus de la société, à croire qu’on se payait sa tête depuis le début. « Affaire 15764 opposant M. White à la ville de Washington, pour vol, coups et blessures, usage d’armes à feu et escroquerie. » Un malfrat moyen, sûrement dealer de drogue, parfait pour redorer son blason. « En Californie, la loi dispose qu’il est illégal de tirer sur quoi que ce soit depuis sa voiture, excepté une baleine… Admettons que la victime qui n’en est pas une, était une baleine ! Mon client est donc tout à fait dans son droit… la loi de Californie s’applique ici aussi… C’est du pareil au même. Regardez-le ! Est-ce qu’il a vraiment l’air coupable ? Un misérable concours de circonstances. » Pendant une heure il argumenta, choquant tout d’abord les jurés avec une accroche plus ou moins bancale, puis réussissant à inverser la tendance en émouvant tout le monde avec une histoire à dormir debout. Abberline venait de basculer malgré lui dans une nouvelle ère.


Somewhere in Alabama - Fairhope – April 2012 ?

« Maitre Abberline… Maitre Abberline ! Que pensez-vous du procès en cours de M. Tobias Clyne ? Pensez-vous qu’il soit véritablement le poète de Fairhope ? » Toujours les mêmes questions, encore et encore. Les journalistes n’avaient que ces mots en bouche. Épuisant, fatiguant. Devenir l’avocat star de cette enquête ou bien même de tous les timbrés du coin lui avait valu une belle renommée, à travers plusieurs états. Ce qui ne l’empêchait nullement de dormir la nuit. « Pourquoi faites-vous ça ? Défendre les criminels ? » lui avait-on demandé une fois, chose à laquelle il avait répondu par une magnifique citation de série TV tout en trempant les doigts dans son chocolat chaud: « Je suis un avocat, même les dealers de drogue ont besoin d’un avocat ! » L’affaire Clyne lui apparaissait comme coton, il était persuadé de l’innocence du pauvre bougre (pour une fois), mais ce dernier s’était tellement enlisé dans son propre purin qu’il n’allait pas être aisé, même pour Elliott Charles Abberline, de le tirer de là. Quel idiot moyen se trimballe en pleine nuit avec le corps sans vie de sa propre sœur, dans le but d’aller la balancer à la flotte ? Personne pardi ! Pour l’opinion publique le raccourci était facile entre Tobias et l’affaire du Poète, surtout si l’on ajoutait à l’équation une relation incestueuse avec la victime. Il fallait un coupable et voilà que ce dernier se désignait tout seul. Du grand n’importe quoi. « Tobias Henry Clyne, vous êtes condamné à la réclusion à perpétuité pour le meurtre de Laurel Julia Clyne… » La sentence venait de tomber, malgré toute l’audace et la suffisance dont il avait fait preuve, cela n’avait pas suffi. De rage, il en vint à lancer sa tasse de chocolat chaud encore pleine au beau milieu de la salle d’audience. Elliott venait d’être ramené dans les années 90, lors de ces premiers plaidoyers désastreux. Durant des jours entiers Elliott rumina sa défaite, oubliant même jusqu’à dormir ou bien à manger. Il fallait faire sortir cet abruti de là. Certes il était abruti, mais il ne méritait pas son sort. L’histoire de Bernie lui revint en mémoire d’un coup d’un seul. Il fallait faire quelque chose, quoi il ne savait pas, mais il finirait bien par trouver. Lunettes sur le nez, un tas de dossiers jonchant le sol, il commença à éplucher toute l’affaire du Poète depuis le début. Notant, recoupant des faits, l’obsession démarra ainsi. Cette affaire était devenue la sienne, intérieurement il fit la promesse de jeter la vraie pourriture sous les barreaux, mais avant ça de devenir son avocat, coup de pub assuré pour une envolée fulgurante de sa carrière. Et puis un beau jour, malgré Tobias sous les barreaux, un nouveau cadavre fit surface. Toby (comme il se plait à l’appeler dorénavant) fut recraché du système carcéral avec un joli mot d’excuses et basta. Piqué par une mouche ou bien peut-être après avoir shooté dans un mignon petit chiot, Abberline en vint à proposer un poste dans son cabinet à Toby. Il lui en devait bien une, mais ça jamais au grand jamais il ne lui avouerait hein ! Et puis un grand gaillard comme Toby ne répondant que par mono-grognement et ayant un physique de guerrier viking, il faut bien avouer que 1 : ce n’est pas très embêtant et 2 : c’est un plus pour la sécurité. (Toby est doux, Toby est frais, mais Toby n’est pas très pratique ^^) Une bien drôle d'équipe me direz-vous, mais tous les goûts sont dans la nature et puis qui sait, peut-être qu'à force de persuasion, Elliott arrivera à tirer quelque chose de son employé. Rien n'est gratuit dans la vie...


Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Well, u need the villain. If u don't have a villain, the good guy can stay home.Mer 26 Aoû - 22:08

Bienvenue ici ! Très bon choix de scénario :luv:

Que l'inspiration t'accompagne ! ordi2
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Well, u need the villain. If u don't have a villain, the good guy can stay home.Mer 26 Aoû - 22:20

Welcome Mister :aw:

Bonne chance pour cette fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Well, u need the villain. If u don't have a villain, the good guy can stay home.Mer 26 Aoû - 22:25

Merci pour votre accueil les filles. bounce :luv:
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 4403
◆ Arrivé(e) le : 05/08/2015
◆ Âge : 24
◆ Assoc. des Victimes : Membre
◆ Métier : Elève policière
◆ Points : 1128
◆ DC : Aiden, James, Sean, Charlie, Nathan
◆ Avatar : Willa Holland


Sujet: Re: Well, u need the villain. If u don't have a villain, the good guy can stay home.Jeu 27 Aoû - 1:07

Bienvenuuue What a Face

_________________

screaming at the ones we love
like we forgot who we can trust
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t248-whirlwind


avatar

◆ Manuscrits : 2238
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 321
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: Well, u need the villain. If u don't have a villain, the good guy can stay home.Jeu 27 Aoû - 1:14

Officiellement bienvenue sur le forum :luv:

_________________
"we're going to hold doors open for a while, now we can be open for a while, forward, go back to your sleep in your favorite spot just next to me..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6344
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: Well, u need the villain. If u don't have a villain, the good guy can stay home.Jeu 27 Aoû - 1:30

excited excited excited excited

Ravie de voir que tu as craqué blaz
J'espérais secrètement que tu finirais par choisir Elliott entre les trois derniers personnages retenus hmpf hmpf Enfin je suis surtout très contente que tu nous aies rejoint funk

Bienvenue dans les parages du coup, je te souhaite de passer de bons moments par ici dance2 Si tu as des questions sur le contexte, le perso ou bien encore notre lien, n'hésite surtout pas, je pourrais te donner quelques indications de plus sur le procès de Tobias et tout le reste si tu le souhaites bigcoeur

Bon courage pour ta fiche dans tous les cas!!! warrior
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: Well, u need the villain. If u don't have a villain, the good guy can stay home.Jeu 27 Aoû - 7:54

pump it up hug
C'est vraiment mal de me faire craquer à ce point sur un forum et sur un personnage en particulier.
Hier soir j'ai eu pas mal d'idées débiles pour l'histoire et pour faire souffrir le pauvre Toby. pan J'espère être à la hauteur de tes attentes, surtout après ma grosse pause rp.
Je vais relire la fiche du scénario et si j'ai des questions je n'hésite pas.
Merci beaucoup pour ce super accueil en tout cas, ça fait vraiment super plaisir. heart
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Well, u need the villain. If u don't have a villain, the good guy can stay home.Jeu 27 Aoû - 13:49

Bienvenuuue & bon courage pour ta fiche bounce
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Well, u need the villain. If u don't have a villain, the good guy can stay home.Jeu 27 Aoû - 17:57

Heheh merci beaucoup jolie Eve brille

Voilà, it's done !!! lèche
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6344
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: Well, u need the villain. If u don't have a villain, the good guy can stay home.Jeu 27 Aoû - 19:26

excited excited Toby est ravi heh Plus sérieusement, j'ai adoré ta fiche et je suis vraiment contente que tu aies craqué pour lui finalement parce que c'est tout à fait l'idée que je me faisait d'Elliott :aw: Je sens que je vais adorer nos RPs :wow: Bienvenue officiellement, amuse-toi bien par ici !!! dance2


congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Si tu as été validé(e) avant le 15 du mois en cours, sache qu'il faudra également songer à te recenser pour ce mois-ci.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: Well, u need the villain. If u don't have a villain, the good guy can stay home.Jeu 27 Aoû - 19:32

:wow: pump it up pump it up
Heureuse que ça te plaises. J'avais un peu peur d'être à côté de la plaque.
J'avoue m'être bien amusée déjà rien qu'en écrivant sa fiche alors la suite promet !!! (Bernie is still aliveeee) excited
Hâte de faire un rp yiii Et prend garde à toi Poète pan
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Well, u need the villain. If u don't have a villain, the good guy can stay home.Ven 28 Aoû - 1:40

Bienvenue parmi nous brille :luv:
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Well, u need the villain. If u don't have a villain, the good guy can stay home.Ven 28 Aoû - 7:46

Merci beaucoup ! brille
Revenir en haut Aller en bas
 

Well, u need the villain. If u don't have a villain, the good guy can stay home.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le syndrome du vilain petit canard
» T'aimes ça, hein, Halloween ! Vilain garçon !
» Every fairy tale needs a good old fashioned villain. eulalie. (end)
» Alpine Baptisé « Célébration » au Mans
» Buffalo Grill Herstal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in the den :: archives :: manuscrits abandonnés-