AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 no feelings, no fear, no emotions. ◆ SKYE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité


 Invité


Sujet: no feelings, no fear, no emotions. ◆ SKYEDim 6 Sep - 15:40

Skyler "Skye" Jane Simmons

◆ citation citation citation ◆




◆ 11/06/1996 - 19 ans
◆ En ville depuis 3 ans
◆ Américaine
◆ étudiante en psychologie, elle travaille également "bénévolement" au poste de police.
◆ célibataire
◆ hétérosexuelle
◆ bad blood
◆ Matilda Bernmark

entre les lignes

L'affaire : Au début de l'affaire, Skye a bien évidemment été choquée d'apprendre qu'un tueur en série traînait en ville. Elle s'y est intéressée et ne manquait jamais de regarder les informations le soir en rentrant du lycée. Cependant elle n'a pas changé ses habitudes pour autant, elle n'avait pas peur, elle ne se sentait pas concernée. C'était plus comme une série télévisée se passant dans sa propre ville. C'est lorsqu'une fille de son lycée, Laurel Clyne, est assassinée par le Poète que la jeune femme se rend enfin compte de la dure réalité : ça aurait pu être elle ! Mais la jeune femme avait d'autres problèmes en tête pour être obsédée par cette histoire sanglante. C'est lorsqu'elle commence à travailler pour la police en septembre 2014 qu'elle s'intéresse de nouveau à l'affaire, avec beaucoup de ferveur. C'est le tueur qui lui a donné envie de faire de la psychologie, et elle l'étudie, elle essaye de comprendre ce qui se trame dans la tête de cet individu. Elle en devient presque obsédée, obnubilée.

Caractère : indépendante - mature - on ne peut plus têtue - solitaire - méfiante - franche - casse-cou - peu sûre d'elle - brisée - agressive - rusée - spontanée - calme - secrète - feignante - mauvaise menteuse - irritable - rancunière - généreuse - empathique.

À savoir : sa mère l'a eu par accident, mais l'a aimé. Elle a enchaîné les petits boulots merdiques pour élever sa fille correctement. Elle est décédée il y a cinq ans d'une overdose Skye n'a jamais connu son père biologique et n'a pas vraiment envie de le rencontrer. Aujourd'hui sa famille se résume à sa petite (demi-)sœur, Elsa, âgée de dix ans. • Skye, c'est une fille qui a le cœur sur la main mais qui a tellement souffert qu'elle ne laisse plus personne l'approcher, elle est sauvage, apeurée. Les rares personnes à qui elle fait confiance peuvent être sûres qu'elle sera toujours loyale envers elles. • Elle déteste se lever tôt le matin et mets toujours un temps fou à se réveiller. • Elle boit du café depuis ses quinze ans et en est accro, c'est ce qui lui permet de tenir toute la journée. • Elle n'est pas le genre de fille qui passe son temps à se regarder dans le miroir, elle se fiche un peu de son apparence. Mais elle peut être extrêmement élégante lorsqu'elle le veut. • Elle essaye de ne jamais montrer ses sentiments et ses faiblesses, c'est pour cette raison qu'au lycée elle était surnommée "la reine des glaces". • Elle ne sait pas nager et à une peur bleue de l'eau en grande quantité. Vous le la verrez jamais se baigner dans l'océan ou dans une piscine. • elle a perdu sa virginité à l'âge de seize ans avec un parfait inconnu, en mentant sur son âge. • Elle a été arrêtée plusieurs fois pour vols à l'étalage.



derrière l'écran

Pseudo : parisianlux.
Âge : vingt ans.
Déjà un compte ici ? : non, c'est le tout premier.
Code du règlement : OK by Tobias
Où avez-vous connu le forum ? : sur le top 50.
Un commentaire ? : je tiens à dire que le contexte et l'intrigue principale de ce forum sont juste supers, et j'ai vraiment hâte de commencer à jouer avec vous tous.  brille .

© potterbird
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: no feelings, no fear, no emotions. ◆ SKYEDim 6 Sep - 15:40

once upon a book

◆ citation citation citation ◆


CHAPITRE I
(2010)
"Je suis désolée, nous avons fait tout notre possible, mais votre mère n'a pas survécu." C'est suite à cette annonce que ma vie à été détruite pour de bon. Je ne pensais pas qu'elle pouvait devenir plus misérable qu'elle l'était, mais finalement si. Je me retrouvais orpheline à seize ans, avec une petite sœur de six ans à charge. J'aurais dû pleurer, paniquer, maudire le monde entier, mais je m'attendais au décès de maman. Je savais que les doses impressionnantes de drogue qu'elle prenait chaque jour allait finir par la tuer. Quand je l'ai retrouvé allongée sur le sol de la cuisine de notre appartement miteux quelques heures plus tôt, j'avais deviné que c'était fini. Je ne lui en veux pas de s'être foutu en l'air. Elle a eu une vie tellement difficile que je lui pardonne. Elle est tombée enceinte de moi à dix-huit ans, et a découvert que mon géniteur avait déjà une famille, qu'elle était simplement une maîtresse parmi d'autres. On a vécu dans un minuscule appartement pendant des années, puis elle est tombée enceinte de ma sœur, et une fois encore, le père s'est barré. Ce n'était pas plus mal, parce qu'il était violent avec elle, comme avec moi. Moi j'arrivais à encaisser, je m'étais forgée une carapace, mais je craignais pour maman qui semblait de plus en plus fragile. Après la naissance d'Elsa, elle a commencé à se droguer, et c'est ce qui a causé sa mort. Pas de famille, pas de tuteur désigné en cas de décès, Elsa et moi avons été placées en famille d'accueil. Ce qui n'ont jamais vécu ça ne peuvent pas comprendre la difficulté et l'humiliation de vivre dans "le système". On arrive dans une famille, avec un sac poubelle servant de valise, et on y reste jusqu'à ce que nos "nouveaux parents" ne veulent plus de nous. Parfois on tombe bien, mais parfois c'est la catastrophe. En premier, nous avons été placées chez une vieille dame, une mamie gâteaux absolument adorable que nous adorions. Elle était généreuse, douce et compréhensive, et petit à petit nous avons appris à vivre "normalement", dans un joli appartement dans la banlieue de Selma, en Alabama. Malheureusement, elle est décédée un an et demi après notre arrivée. Et encore une fois nous nous sommes retrouvées toutes seules, blessées, brisées. Nous avons ensuite été envoyées chez un couple de trentenaires, sans enfants, vivant à Fairhope. On a vite compris qu'il ne nous accueillait que pour l'argent, mais au début ce n'était pas trop problématique. Sauf qu'il s'est avéré que le mari est devenu violent avec Elsa et moi-même. J'encaissais les coups à la place de ma sœur et ce n'était pas rare que je me rende au lycée avec un œil au beurre noir. Mais si Elsa va bien, je n'ai rien à dire.

CHAPITRE II
(2012)
Dans moins d'une semaine ça sera l'anniversaire d'Elsa. Elle fêtera ses sept ans. Cette petite fille à l'apparence si douce et si fragile est néanmoins beaucoup plus mature que les autres fillettes de son âge. Elle doit se douter qu'elle ne doit rien attendre le jour de son anniversaire, que notre famille d'accueil n'organisera rien pour elle, mais je veux quand même marquer le coup, parce que c'est mon rôle de grande sœur. Je veux qu'elle puisse garder son innocence encore un petit peu. Je veux qu'elle puisse quand même avoir un cadeau, comme toutes ses camarades de classe dont elle me parle souvent. Elle m'a raconté que la fillette chez qui elle a passé l'après-midi l'autre jour à reçu la toute nouvelle poupée, et elle aimerait la même. Et c'est cette même poupée que je tiens entre mes mains à l'instant présent. Je fixe la poupée blonde vêtue d'une robe à paillettes comme si elle était ma pire ennemie. Je n'ai rien contre ce jouet, sauf peut-être son prix exorbitant. J'avais à peine 15$ en poche, et elle en valait presque le double. Mais il fallait que j'obtienne cette fichue poupée, il fallait que je lui offre. Alors ni vue ni connue, je retirais l'étiquette du code barre de la boîte que je glissais dans mon sac à mains, suffisamment large pour la contenir sans paraître louche. J'avais prévu le coup, au cas où, et puis ce n'était pas mon premier vol en magasin. Je faisais à peine quelques pas pour sortir du rayon jouet que je sentie une mains agripper fermement mon poignet, m'obligeant à m'arrêter et à me retourner par la même occasion. Un jeune homme, sûrement âgé d'une vingtaine d'année, me regardait avec les sourcils froncés et paraissait ne pas vouloir me lâcher. Mon cœur tambourinait dans ma cage-thoracique tandis que je prenais un air innocent. Mais sans dire un mot, il glissait sa main libre dans mon cabas pour prendre la poupée. Je me mordais la lèvre en baissant le regard. J'étais prise sur le fait. Ce n'est pas ce que vous croyez... Il allait falloir que je me justifie pour ne pas qu'il appelle la sécurité. Parce que j'étais quasiment sûre que c'est ce qu'il allait faire. Ah oui ? Et qu'est ce que c'est alors ? Parce que je crois que vous êtes en train de voler. Il me regardait comme si je l'amusais. Et s'il n'avait pas l'air aussi dur, j'aurais été persuadée que la situation l'amusait réellement. Il lâchait enfin mon bras, et j'aurais probablement dû courir et sortir d'ici, mais je restais immobile, face à cet homme qui venait de me démasquer. J'ai besoin de cette poupée. C'est bientôt l'anniversaire de ma sœur et... Je ne finissais pas ma phrase. Que dire d'autre ? Que moi, la malheureuse et à plaindre Skye je n'avais pas assez d'argent pour offrir un cadeau pour le septième anniversaire de ma petite sœur ? Plutôt mourir que d'avouer ça, que de me plaindre et chercher de la pitié. Il m'a regardé un moment, sans rien dire, et avec une intensité qui m'a coupé le souffle. Je crois qu'il réfléchissait à la manière dont il devait agir avec moi. Soit il me dénonçait, soit il me laissait partir. Et à ma plus grande surprise, il sortit son porte feuille et me glissa quelques billets dans la main, suffisamment pour payer le cadeau d'anniversaire d'Elsa, et même acheter quelques bonbons. Je le regardait, abasourdie. Vas payer cette poupée. Et la prochaine fois, évites d'essayer de voler, parce que tu es une bien piètre voleuse. Il tournait les talons et j'eus à peine le temps de lui dire merci. En temps normal, je ne pense pas que j'aurais accepté l'argent d'un étranger, mais là j'en avais besoin, et cet inconnu venait de m'offrir le moyen de faire plaisir à ma petite sœur.

• ○ • ○

Il a essayé de s'en prendre à Elsa. Notre salaud de "père adoptif" a essayé de la frapper, parce qu'elle a casser un verre en le laissant tomber sur le carrelage de la cuisine, sans le faire exprès. Il a levé la main vers elle et j'ai vu rouge. Moi il m'a déjà frapper, mais jamais il n'a osé s'en prendre à ma sœur. Ça sera la première et la dernière fois, je m'en suis assurée. Je me suis jetée sur lui, littéralement. Et tandis que la petite blonde montait les escaliers en courant pour aller s'enfermer dans notre chambre, il se débattait et me donna un coup de poing. Une belle droite digne d'un film de combat. J'allai avoir un hématome sur la joue. Je savais que je n'étais pas assez forte physiquement pour lutter contre lui. Mais il allait payer le geste qu'il avait voulu faire. Je me dirigeais comme une furie vers le jardin, je ramassais une pierre au passage, et je la jetais sur le pare-brise de la voiture de sport flambant neuve garée devant la petite maison. Cette voiture il y tenait comme la prunelle de ses yeux. Il venait de se l'offrir grâce à l'argent que lui avait envoyé les services sociaux. L'argent qui devait normalement lui servir à nous élever. Tu parles ! En tout cas, elle était toute cassée sa caisse maintenant. Il hurlait derrière moi, et moi je lui souriais fièrement, effrontément. Il inspecta les dégâts un court instant avant de se tourner vers moi et d’agripper mes cheveux. J'allai passer un sale quart d'heure. Et c'était un euphémisme. Une fois qu'il m'eut traîné dans le salon, il me rua de coups. J'encaissais, encore et encore, tentant de me défendre. Je le haïssais tellement, et sa femme soumise qui n'osait pas lever le petit doigt, et les services sociaux qui n'écoutaient pas ce que je leur disais, et le monde entier en fait. Le monde entier sauf Elsa, qui était presque en sécurité à l'étage. J'ignore combien de temps est passé entre le premier coup et ceux frappés à la porte. Dix ? Quinze minutes ? Plus ? Puis la porte a été défoncée. J'ai entendu des cris, j'ai vu mon bourreau lever les mains en l'air. Moi je peinais simplement à me lever. J'entendais des éclats de voix mais tout était flou. J'arrivais seulement à me préoccuper de mes côtés qui me faisaient souffrir le martyr. J'étais sûre que l'une d'entre elles étaient cassées. Quelqu'un s'agenouilla près de moi pour m'aider à me relever. C'est fini, tout va bien se passer maintenant. Je levais mon visage vers Lui. Le mec du super-marché. Un flic ? J'avais l'esprit embrouillé, la tête qui tournait. Et j'ai perdu connaissance.

• ○ • ○

Il va falloir que vous nous expliquiez ce qu'il s'est réellement passé, mademoiselle Simmons. Je soupir pour la énième fois depuis que je suis enfermez dans cette fichue salle d'interrogatoire. Je leur ai déjà expliqué que j'ai abîmé la voiture de l'autre con parce qu'il a voulu s'en prendre à Elsa, et qu'il m'a ensuite tabassé. Le problème c'est qu'ils ont du mal à me croire sachant que mon bourreau raconte une version totalement différente de la mienne. Selon lui il n'a jamais voulu faire du mal à ma sœur, et je suis simplement cinglée. Il m'a frappé juste pour se défendre. La bonne blague ! Je passe une main sur le bandage enroulé autour de mes côtes. J'ai mal, mais la douleur est tolérable. Malheureusement pour moi, je n'étais pas prête de sortir de là pour le moment. Ma parole n'avait pas grande valeur contre celle de l'autre. La flic qui m'interroge me regarde, me fixe, et attend une réponse. Parce qu'elle croit sincèrement que je vais soudainement décidé de lui raconter une version différente de celle que j'ai déjà raconte plusieurs fois ? Où est ma sœur ? demandais-je calmement, alors que j'avais envie de lui hurler dessus. C'est la seule chose à laquelle je me préoccupais. Je voulais être sûre qu'Elsa soit en sécurité. La brune passe ses mains sur son visage, elle perd patience. Elle se lève et sort de la minuscule pièce en claquant la porte. J'appuie mon dos contre le dossier de ma chaise, en grimaçant un peu à cause de ma côté fêlée. J'ai envie de sortir d'ici, j'ai envie que quelqu'un me croit. J'ai envie de voir ma sœur et de me casser d'ici. J'ignore combien de temps j'attends, j'ai regardé suffisamment de séries policières pour savoir qu'ils m'observent derrière la vitre sur mon côté gauche. J'aimerais entendre ce qu'ils disent, j'aimerais savoir ce qu'ils vont faire de moi. Et puis il entre, le flic qui a payé la poupée d'Elsa, celui qui m'a promis que tout irait bien alors que je venais de me faire assommer de coups. Ça devient presque du harcèlement. Je plaisantais, mais ça ne le fit pas rire. Il prit place en face de moi et posa un dossier sur la table entre nous deux. Je savais qu'il contenait toute mon histoire : l'acte de décès de ma mère et l’enquête pour retrouver son dealer, le nom de mes familles d'accueil, mes bilans psychologiques, et surtout mon casier judiciaire entaché de quelques vols à l'étalage. Il croisait ses bras contre son buste et me regardait, sans rien dire. S'il avait tout lu, il devait tout connaître sur ma vie dans les moindre détails. Et je n'aimais pas trop ça. Écoutes, Skyler, je commence à cerner la personne que tu es, et la personne pour qui tu essayes de te faire passer.. Alors comme ça monsieur jolis yeux veut se la jouer calme et compréhensif ? J'hésite entre l'amusement et la colère, et c'est cette dernière qui l'emporte. Pour qui il se prend ? Vous ne savez pas qui je suis. Vous ne connaissez rien à ma vie, ma vraie vie, pas celle qui est écrit sur ces stupides papiers ! Je m'emporte, et lui il reste étrangement calme. On pourrait presque avoir l'impression qu'il a fait ça toute sa vie alors qui ne doit pas travailler depuis longtemps en vue de son âge. Il doit avoir 23 ou 24 ans, pas plus, pas moins. Je voudrais juste savoir ce qu'il s'est passé l'autre jour. Pourquoi tu as jeté une pierre dans la pare-brise de la voiture de monsieur Ackman. Je reste silencieuse, qu'il ne m'oblige pas à répéter pour la énième fois ce qu'il s'est passé, pour qu'il me dise ensuite qu'il ne me croit pas. Tu auras dix-huit ans dans quelques jours. Si tu ne nous dit rien tu risques de passer les prochaines semaines enfermées dans une cellule. Je suis persuadé que ce n'est pas ce que tu veux. Ce n'est pas ce que je veux non plus, crois-moi. Pense à ta petite sœur. Je me mords l'intérieur des joues, et j'ai soudainement envie de pleurer. J'ai envie que quelqu'un croit en moi, j'ai envie que ma vie soit meilleure qu'elle ne l'est en ce moment. J'ai envie d'être heureuse, pas d'aller en prison. Je dois me concentrer pour ne pas pleurer. Je vous ai dit la vérité. Il me regarde encore. Ses yeux sont si profonds, si intriguant que j'ai du mal à m'en détacher. Et je te crois. J'entre-ouvre la bouche, je suis surprise, sous le choc. Il sourit légèrement. Je t'ai fait une promesse. Et je la tiendrai. Tout ira bien.

CHAPITRE III
(2015)
Mon portable affichait à peine 7h du matin quand j'ai reçu un sms du chef de la police. Il a dû être envoyé à tout le monde, et pendant un instant, je me suis dit que je le lirai dans une demi heure, quand je me réveillerait pour emmener Elsa à l'école. Cependant je fus suffisamment intriguée pour attraper mon smartphone tout de suite et lire les quelques lignes. Le Poète avait encore frappé. Je serais les dents en me concentrant sur le message, malgré mes idées pas tout à faire claires pour le moment. Il avait assassiné Rose, une gamine de dix ans, et le corps venait d'être retrouvé à l'école élémentaire. Putin ! Je me levais d'un bond. Rose, c'était une amie d'Elsa, elles étaient dans la même classe depuis des années. Depuis notre arrivée à Fairhope en fait. J'avais la nausée. Comment avait-il pu s'en prendre à une fillette innocente ? Comment ce connard avait-il pu oser ? Je le détestais à un point inimaginable, mais là c'était encore pire. Pourtant il m'intriguait aussi. Aussi étonnant que cela puisse paraître, j'essayais de le comprendre, et cet jeu de piste, l'enquête et tout ça, ça me passionnait. Une passion dévorante et néfaste. J'enfilais rapidement un jean et un débardeur, et j'allais frapper à la porte de la voisine d'en face, une gentille petite grand-mère qui me rappelait un peu celle qui nous avait accueilli quelques années plus tôt. Elle m'assurait qu'elle allait garder Elsa durant la matinée, et je filais à l'école, sur le lieu du crime. Il y avait foule : la police, les journalistes, et des curieux. Je n'aurais pas dû venir, ce n'était pas ma place. Moi j'étais juste censée trier des dossiers, faire des papiers, et autres tâches aussi inintéressantes qu'importantes pour le bon fonctionnement du commissariat. Il ne fallait pas oublier que c'était avant tout une punition. Je devais travailler au poste de police pendant vingt mois, la durée que j'aurais dû passer en prison si on ne m'avait pas proposé ce deal. Mais il fallait que je vienne. Il fallait que je sois là. Je passais sous la barrière installée par les flics, et je m'approchais d'un groupe en train d'écouter les ordres.  Qu'est ce que tu fais là ? Quelqu'un m'attrapait par le poignet, et je me tournais vers lui. Wade. Je savais qu'il allait être ici, et je savais qu'il ne serait pas ravi de ma présence sur le lieu du crime. Il était chargé de s'occuper de moi, de veiller à ce que je ne fasse pas de connerie, parce que c'est lui qui avait proposer le deal qui m'avait empêché d'aller en prison. Il était devenu mon mentor, en quelque sorte. Il fallait que je vienne. C'est l'école d'Elsa, ça aurait pu être elle. Et je connaissais la petite Howard.. Je vois encore la petite brune sortir de l'établissement scolaire en papotant avec Elsa. Son assassinat me rend malade. Je veux juste aider à attraper ce salopard. On allait le retrouver, et on allait lui faire payer les vies qu'il a retiré à de pauvres innocents. On lui fera payer les vies de Rose, de Lauren et des autres.

• ○ • ○

Je suis en train de faire une énorme erreur, je le sais. Ma raison m'hurle de faire demi tour tandis que mon cœur m'ordonne de continuer d'avancer. Mais voilà, même si je sais que je suis en train de trahir mes "collègues" et leur confiance, Wade, et le contrat que j'ai signé il y a un an, il faut que je le fasse. Ce matin, lorsque je me suis rendue au poste de police, tout le monde était en salle de réunion. Il était en train d'organiser l'interpellation d'un mec suspecté de dealer de la drogue. J'en connaissais personnellement quelques uns à cause de mon passé, des mauvaises fréquentations que j'avais lorsque je suis arrivée en ville. Pour la plupart, je me fichais totalement qu'ils se fassent chopper ou non, c'était leur vie, pas la mienne. Sauf que quand j'ai vu la photo accroché sur le tableau blanc devant tout le monde, j'ai reconnu l'un des seuls amis que j'ai dans cette fichue ville. Nolan, je l'ai connu il y a quatre ans, à notre arrivée ici. Il m'a filé quelques coups de mains lorsque j'en avais besoin, il m'a accepté comme j'étais, et il ne m'a jamais forcé à lui parler de mon passé, même s'il se doutait que ce n'était pas glorieux. Il nous avait déjà hébergé Elsa et moi lorsque l'autre connard était tellement saoule qu'il nous faisait peur. Je le considérais comme un frère, même si ça faisait des mois qu'on ne s'était pas vu. Je savais qui était mêlé à des histoires pas nettes, mais je n'y avais jamais prêté attention, jusqu'à aujourd'hui. Il allait l'arrêter, et j'avais travaillé ici suffisamment longtemps pour savoir qu'il risquait gros. Je lui devais de l'avertir, de lui sauver la mise. Je ne pouvais pas le laisser croupir en prison pendant des années alors que je savais ce qu'il risquait de lui arriver. J'avais menti à tout le monde, prétextant avoir un devoir à rendre le lendemain, et maintenant je marchais le plus rapidement possible vers l'un des quartiers les moins bien fréquentés de la ville. Il devait être là. Nolan était toujours ici avant, et quelque chose me disait que ça n'avait pas changé. Après tout, ce coin de Fairhope était parfait : plusieurs entrepôts désaffectés, et très peu de passants. L'endroit avait l'air désert, mais je savais par où commencer à chercher. On venait souvent par ici avant, Nolan et moi, et je connaissais plutôt bien les environs. Je l'aperçu enfin, au milieu d'une ruelle entre deux entrepôts en taules. Nolan ! Il sursaute et se retourne vers moi. Il me sourit, visiblement surpris et enthousiaste de ma présence ici. Je m'avance vers lui, je n'ai pas de temps à perdre, il faut que je le prévienne du danger imminent. Ils viennent pour toi, la police. Il faut que tu t'en ailles avant qu'ils arrivent. Ils allaient arriver d'une minute à l'autre, et il fallait qu'on parte tout les deux, parce que s'ils me trouvent ici, j'allai passer un sale quart d'heure, et c'est un euphémisme. Nolan n'a pas l'air de comprendre, en tout il affichait une expression vraiment étrange sur son visage. Je n'ai compris qu'en entendant ces mots : POLICE ! Levez-les mains en l'air ! Mon visage se décomposa, et je me tournait doucement vers la brigade à quelques mètres de nous. Tous les agents chargeaient de cette mission pointaient leurs armes vers Nolan, et vers moi. Mon instinct me dicta de lever les mains face à ces personnes avec qui j'ai rigolé mainte fois durant cette année. Deux agents s'approchèrent, en braquant leurs armes vers nous. Une femme... Et Wade. Il m'attrapait les mains et les glissait dans mon dos pour me passer les menottes. Skyler Simmons, vous êtes en état d'arrestation pour complicité de vente de produits illicites. Quoi ? C'est une plaisanterie ? Je n'ai jamais rien vendu, ni même aidé à vendre quoi que ce soit. Il le sait, non ? Vous avez le droit de garder le silence. Tout ce que vous direz pourra être retenu contre vous.

Comment vous avez fait pour trouver Nolan aussi vite ? J'étais assise en salle d'interrogatoire, comme un un an et demi au par avant. Sauf qu'aujourd'hui j'avais des menottes aux poignets, et que je n'étais plus l'adolescente que j'étais. Cette fois j'avais réellement peur des conséquences. Et j'étais mal d'avoir été prise sur le fait par des personnes qui avaient confiance en moi et en qui j'avais également confiance. Wade se tenait debout face à moi, il osait à peine me regarder. Et quand nos regards se croisaient, je pouvais y lire de la colère, de la rancune mais surtout de la déception. C'est lui qui m'a formé, qui m'a fait confiance, qui m'a aidé lorsque j'en avais besoin, et voilà comment tout se terminait. Je pouvais comprendre qu'il m'en veuille, mais ça me tuait de l'avoir déçu. Ton téléphone, il permet de te tracer. Quand tu es parti tout à l'heure, on a compris que quelque chose n'allait pas. Et tu nous as conduit tout droit à ton ami. Ils avait fait tracer mon smartphone, j'aurais dû m'en douter. Pourtant je n'aurais jamais penser qu'ils ne me fassent pas confiance, qu'il ait recours à ce genre de méthode après autant de temps. Mais après tout je ne suis qu'une délinquante en train de purger sa peine : des travaux d'intérêt général. Je m'en rendait enfin compte, je n'étais rien pour eux, juste une fille qu'ils avaient pris en pitié, qu'ils avaient voulu aider. Je n'ai rien fait de mal, Wade. Je ne voulais pas vous trahir, tu dois me croire. Mais Nolan est mon ami, il m'a aidé de nombreuses fois, et... Je ne finis pas ma phrase puisque Wade frappait ses poings sur la table, ce qui me fit sursauter. Il était furieux, et il me faisait presque peur dans cet état là. Tu as failli faire échouer une mission, Skye ! Putin mais tu comprends ce que ça veut dire ? Tu as été prévenir un suspect, un dealer, parce que tu as eu accès à des informations, parce qu'on avait confiance en toi. Et je te rappelle qu'il n'est pas le seul à t'avoir aidé ! J'ai risqué gros en t'aidant moi aussi ! T'as pas l'air de comprendre que si tu avais fait échouer notre descente, le chef m'en aurait tenu responsable, parce que je suis responsable de toi. Je t'ai fait confiance, mais je n'aurais peut-être pas dû finalement. J'avais l'impression qu'il venait de prendre mon cœur et de l'arracher, le piétiner, l'écraser et le détruire. Je suffoquais et j'étais à deux doigts de fondre en larmes. Je n'avais pas pensé à tout ça. Je n'avais pas voulu lui attirer des problèmes. Je m'en voulais terriblement. Je suis désolée... Ma voix était tremblante, ce n'était presque qu'un souffle. Je devais avoir l'air pitoyable. Tu vas continuer de travailler ici les six mois qu'il te reste à faire. Mais tu te contenteras de travailler dans un bureau ou dans les archives. Tu n'iras jamais sur le terrain, tu n'auras plus jamais accès à la moindre information. Et surtout, à partir de maintenant je ne suis plus responsable de toi. Il a fini de m'achever.


Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: no feelings, no fear, no emotions. ◆ SKYEDim 6 Sep - 15:42

MATHILDA OH MON DIEU !!!! scream

Bienvenue ici, jeune fille What a Face
Revenir en haut Aller en bas

overjoyed - we survived

avatar

◆ Manuscrits : 373
◆ Arrivé(e) le : 28/08/2015
◆ Âge : 34 ans
◆ Assoc. des Victimes : membre à temps plein
◆ Métier : Propriétaire et professeur à Shoes, une école de danse classique
◆ Points : 100
◆ DC : Jesse, Désirée, Jonathan & Jacob
◆ Avatar : Zoe Saldana


Sujet: Re: no feelings, no fear, no emotions. ◆ SKYEDim 6 Sep - 15:43

brille brille brille
une étudiante, bienvenue sur le forum :luv:

_________________
"Nine times out of ten, I'm in my feelings... But ten times out of nine, I'm only human, Tell me, what did I do wrong?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t281-turn-a-girl-into-a-swan-and-she-will-drown

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6344
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: no feelings, no fear, no emotions. ◆ SKYEDim 6 Sep - 15:59

Je dirais même plus, une étudiante qui était dans le même lycée que Laurel et dont la petite soeur s'appelle Elsa :wow: :wow:
c'est le plus beau prénom de la terre okay merci adieu arrow

Bienvenue parmi nous en tout cas pump it up
J'espère que tu te plairas par ici, merci pour les compliments que tu as pu faire sur le forum d'ailleurs brille

Si tu as la moindre question n'hésite pas, je suis là pour ça et ma boite de réception est ouverte H24 book

En attendant bon courage pour le reste de ta rédaction!!! hero
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com


avatar

◆ Manuscrits : 3839
◆ Arrivé(e) le : 03/09/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : Lieutenant de police
◆ Points : 4088
◆ DC : Sacha
◆ Avatar : Kate Mara


Sujet: Re: no feelings, no fear, no emotions. ◆ SKYEDim 6 Sep - 16:25

Bienvenue dans le coin What a Face
Je crois que Shandra va adoré embêter la petite étudiante que tu es quand tu seras au poste de police What a Face
Bonne chance pour ta fiche, très bon choix d'avatar en tout cas ;)

_________________


Shandra O. SarmoiseLieutenant de Police
Je suis ici depuis mon enfance, et je vois bien que ma ville autrefois calme, n'est plus le même havre de paix qu'autrefois. La faute à ce poète de malheur. Serais-je celle qui réussira à lui mettre la main dessus ? Je ne sais pas, mais j'ai déjà passé trois ans de ma vie à lui courir après, je suis prête à faire encore bien plus même si cela doit me ronger jusqu'à l'os.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t299-shandra-olivia-sarmoise-is-here


avatar

◆ Manuscrits : 4403
◆ Arrivé(e) le : 05/08/2015
◆ Âge : 24
◆ Assoc. des Victimes : Membre
◆ Métier : Elève policière
◆ Points : 1128
◆ DC : Aiden, James, Sean, Charlie, Nathan
◆ Avatar : Willa Holland


Sujet: Re: no feelings, no fear, no emotions. ◆ SKYEDim 6 Sep - 19:56

Bienvenue camarade étudiante ! brille

_________________

screaming at the ones we love
like we forgot who we can trust
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t248-whirlwind

Invité


 Invité


Sujet: Re: no feelings, no fear, no emotions. ◆ SKYELun 7 Sep - 21:20

Bienvenue Skye, bonne inspi pour la fin de ton histoire!^^
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: no feelings, no fear, no emotions. ◆ SKYELun 7 Sep - 22:17

Bienvenue sur le forum brille
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6344
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: no feelings, no fear, no emotions. ◆ SKYEDim 13 Sep - 12:37

Heeeey :luv:

Le délai imparti pour ta fiche arrive à son terme aujourd'hui, n'hésite pas à nous faire savoir si toutefois tu as besoin d'un délai ; il te sera accordé sans souci ! hug Mais sans nouvelles de ta part, ta fiche sera archivée d'ici deux jours coeur

Bonne journée à toi pump it up
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: no feelings, no fear, no emotions. ◆ SKYEDim 13 Sep - 14:54

Merci à tous pour votre accueil. :luv:

TOBIAS - Le frère de Laurel qui avait un relation bien trop étrange avec elle aux yeux du monde. Je pense qu'il nous faudra un lien. hehe1 On est d'accord, Elsa c'est le plus beau prénom du monde. brille

SHANDRA - Aaha, et Skye ne se laissera certainement pas faire, tu verras. hihi

J'aurai normalement fini ma fiche ce soir ou demain au plus tard. a
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6344
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: no feelings, no fear, no emotions. ◆ SKYELun 14 Sep - 23:54

Heeey :luv: Alors, sur la forme, je n'ai rien à redire sur ta fiche. Il y a certes quelques fautes qui trainent, mais c'est bien écrit. En revanche, c'est sur le fond que je me pose quelques questions et que certains passages me laissent septiques. J'aimerais revenir sur certains détails avec toi afin que nous puissions en discuter et revenir dessus.

Je n'ai rien contre l'histoire de ton perso en soi, qu'on soit bien d'accord. Ça arrive d'être trimballée de famille d'accueil en famille d'accueil et de tomber sur des parents violents - malheureusement, ça arrive même plus fréquemment qu'on le croit. L'homme qui lui paye sa poupée ne m'a pas dérangée non plus, mais je me suis posée des questions par la suite, et ça n'engage peut-être que moi. Que Wade continue de lui venir en aide est une chose, mais faire ses travaux d'intérêts généraux au sein même du commissariat, ça ne me semble pas très logique. Et à mois que Wade soit suffisamment haut placé (chef de police ou shérif du comté de Baldwin dont Fairhope dépend), il ne risque pas de pouvoir refiler un poster à Skye pour lui éviter la prison. Donc de ce point de vue là, je ne pense pas que ce soit plausible. Si toutes les personnes ayant commis de petits délits se retrouvaient au commissariat plutôt qu'en prison, on se retrouverait avec bon nombres de malfrats en uniformes... C'est un peu schématisé et exagéré, mais c'est simplement pour te faire part de mon point de vue. ^^

Enfin, concernant l'affaire avec Nolan ; il y a certainement des dealers de drogue en ville - où n'y en a-t-il pas ? Mais depuis l'arrivée du Poète, les forces de police se concentrent essentiellement sur cette affaire qui commence sérieusement à terroriser bon nombre d'habitants. Certes, ce détail n'est mentionné nulle part et je me rends compte que cela est effectivement un problème et que j'aurais peut-être du l'écrire afin que ce soit plus clair pour tout le monde. Mais du coup, je pense que ton histoire avec Nolan devrait se passer avant les meurtres, les autorités n'étant pas focalisées là-dessus en ce moment. Ils continuent évidemment de protéger les citoyens et de s'assurer que le chaos ne s'installer pas dans leur vie, mais je ne pense pas qu'ils bossent ouvertement sur un cas de dealer de drogue au milieu du commissariat, tant et si bien que le portrait de Nolan se trouve sur un tableau blanc. Il doit surtout y avoir les victimes du tueur et bon nombre d'autres indices par rapport à cette enquête.

Dans tous les cas, encore une fois je ne suis pas convaincue que Skye puisse travailler au commissariat après avoir commis des délits etc... Encore une fois, ce n'est pas méchant et ce n'est pas une critique par rapport à ton écriture ou quoi que ce soit d'autre ; mais il faut avant tout que le tout reste crédible, et je crains que son poste au commissariat ne le soit pas tant que soit. Pourquoi ne pas lui faire faire des travaux d'intérêts généraux communs ? Les ramassages d'ordures dans les lieux publics, les choses du genre ? Wade pourrait toujours garder un oeil sur elle, de loin, et lui venir en aide d'une toute autre façon ? Financièrement peut-être, pour s'assurer que sa soeur et elles vont pouvoir s'en sortir ? En lui payant ses études ? Bref, beaucoup de possibilités pour garder ta trame principale en modifiant malgré tout ce détail autour de son occupation actuelle. shrug2

J'espère que tu ne le prendras pas mal, ta fiche n'est pas refusée, je pense simplement que tu pourrais retravailler ce dont je viens de te parler pour que tu gagnes en crédibilité et que tu puisses pleinement faire évoluer ton personnage.  

Fais-moi signe si tu as besoin d'aide ou des questions, je reste évidemment à ta disposition sans problème ! hug
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6344
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: no feelings, no fear, no emotions. ◆ SKYELun 21 Sep - 20:04

Où en es-tu ? Souhaites-tu revenir sur ta fiche ? N'hésite pas à nous donner des nouvelles, ce sera évidemment avec plaisir :luv:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6344
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: no feelings, no fear, no emotions. ◆ SKYESam 26 Sep - 20:06

Pas de nouvelles malgré les messages dans la fiche et les mp, j'archive coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com
 

no feelings, no fear, no emotions. ◆ SKYE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Story] Federation of Fear 10
» [Story] Federation of Fear 3
» La série FEAR
» [Story] Federation of Fear : Chapitre 7
» Ema Skye

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in the den :: archives :: manuscrits abandonnés-