AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 James ■ Sorry, but not sorry.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité


 Invité


Sujet: James ■ Sorry, but not sorry. Lun 7 Sep - 21:12

James Wesley Mickelson

◆ i'm not crazy i'm unique ◆



◆ 06/06/83 - 32 ans
◆ En ville depuis 16 ans
◆ Américain
◆ Collectionneur d'horreur, aubergiste, animateur occasionnel.
◆ Célibataire
◆ Hétéro
◆ Bad Blood
◆ Jensen Ackles

entre les lignes

L'affaire : Mettons les choses au clair, ça ne m'amuse pas, je trouve ça absolument horrible, mais le point est que l'horrible, c'est ma business. Et en toute franchise, ça me passionne aussi, je dois l'admettre. Alors voilà, je ne peux évidemment pas m'empêcher d'être désolé pour les familles touchées par le Poète, mais moi, ça me permet de redonner un petit coup de souffle à l’œuvre de mon grand-père. Car on dira bien ce qu'on voudra, l'horreur, c'est vendeur, à qui sait l'apprécier. Alors, si je suis l'affaire avec intérêt? Oui. Si je profite de la situation? Aussi. Si j'en ai des remords? Parfois, jusqu'à ce qu'un visiteur curieux déboule au porche de l'auberge pour profiter d'une nuit d'épouvante. Ceci dit, si ça m'avantage sur certains points, ça m'aura aussi causé beaucoup de problèmes, que ce soit avec la police ou le reste de la population.

Caractère : Borné ◆ Provoquant ◆ Sarcastique ◆ Geek ◆ Intelligent ◆ Méfiant ◆ Versatile ◆ Autant sociable qu'asocial ◆ Rancunier ◆ Immature ◆ Passionné ◆ Apathique ◆ Souriant ◆ Grande gueule ◆ Charmeur par moment, mais plus souvent vexant ◆ Franc ◆ Égoïste ◆ Ouvert d'esprit ◆ Expressif

À savoir : 1- Selon lui, la famille c'est de la merde. 2- Il adore l'auberge d'horreur de son grand-père, mais en vérité, il en a tout aussi peur que les visiteurs qui peuvent y venir. 3- Il chante et joue de la guitare, c'est un excellent animateur de foule, quand il se donne la peine d'être sympathique 4- Il a un chat noir, nommé Salem, question de ne pas faire dans l'originalité 5- Il adore cuisiner des plats qui ont l'air dégueux. 6- Il est terriblement expressif et ça se retourne souvent contre lui 7- Il n'a pas le moindre scrupule à utiliser ses atouts naturels pour obtenir ce qu'il veut 8- Il adore les jeux vidéos, il peut y passer des nuits entières 9- Il est une catastrophe avec les femmes, ou du moins, dès qu'il s'agit de faire preuve d'un peu de romantisme ou de subtilité.



derrière l'écran

Pseudo : Cameleon.
Âge : 25 piges.
Déjà un compte ici ? : Nope.
Code du règlement : OK by Tobias
Où avez-vous connu le forum ? : Via Pub RPG design.
Un commentaire ? : Le forum est très bien fait et la qualité y est, difficile de passer à côté!  :luv:

© potterbird
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: James ■ Sorry, but not sorry. Lun 7 Sep - 21:12

once upon a book

◆ I'm on the highway to hell ◆


L’année charnière de ma vie est sans aucun doute celle de mes 16 ans. Parce que mes parents ont enfin mené à terme leur divorce, que j’y ai vu le prétexte idéal pour réclamer mon indépendance en levant les voiles pour aller vivre chez mon grand-père, dont on m’avait interdit l’accès depuis au moins 10 ans. C’est également l’année où j’ai eu ma première histoire d’amour, première relation et avec nul autre que cette fille qui m’accompagnait depuis l’enfance, ma meilleure amie, presque ma seule amie en fait. Oh j’avais aussi un super bon pote, c’est vrai. À nous trois, on refaisait le monde, mais surtout, on pouvait passer des nuits entières à jouer sur la console et bouffer des cochonneries. Inséparable qu’on se disait. On était bien con. De toute façon, on allait se voir moins souvent, parce que mon grand-père habitait Fairhope, et bien qu’on fût  de la ville voisine, aucun de nous trois n’avait une voiture à sa disposition pour faire le trajet. Fallait pas non plus compter sur nos chers parents, déjà bien enguirlandés dans leur problème d’adulte. Alors voilà, je suis partie vivre dans cette maison d’horreur que ma mère avait jugé de terrible et malsaine quand, tout en enfant que j’étais, je lui avais caqueté la préférer à notre jolie cottage en bordure de mer. Faut dire que j’ai toujours préféré mon grand-père à mes vieux, parce qu’il était moins ennuyant, mais surtout parce qu’il ne se disputait jamais avec grand-mère, bien qu’il a toujours affirmé qu’elle avait continué de hanter la maison après sa mort. Cette maison qu’il avait d’ailleurs transformée en auberge de l’horreur, pour exposer, mais surtout faire rapporter cette collection qu’il accumulait depuis des années et qui lui avait valu la réputation de n’être qu’un vieux freak. Folklore d'horreur, paranormal, serial killers, légendes urbaines, il connaissait des milliers d’histoire, des histoires auxquelles j’ai longtemps cru, bien que l’âge ait finit par me faire relativiser un peu. Enfin, même si au fond de moi, encore aujourd’hui, je continu de m’accrocher à l’idée qu’il y a une part de vérité dans tout ce qu’il pouvait raconter. Si vous voulez savoir ce qui s’est passé ensuite, c’est bien simple; mon père s’est remarié, ma mère a continué d’enchainer les hommes, insatiablement à la recherche du véritable amour de sa vie. Ma meilleure amie, Sarah et mon meilleur ami, Tom, ne le sont pas resté, parce que 3 ans après que je me sois installé à Fairhope, ils sont venu m’annoncer, la bouche en cœur, la larme à l’œil et la main sur le cœur qu’ils étaient tombé amoureux l’un de l’autre et que par conséquent, c’était inévitable que je me fasse larguer par Sarah, parce que non, elle ne m’aurait jamais trompé. Et parce que je suis terriblement borné et immature, je ne leur ai jamais pardonné, même pas après leur mariage et la naissance de leur premier marmot. Pour ce qui est de la suite…

●●●

Je pique avec soin la fourchette dans un légume, n’osant pas faire le moindre bruit pour ne pas être celui qui va rompre ce silence terriblement embarrassant dans lequel on est visiblement tous plongé. Et par tous, j’entends moi-même, ma mère, son nouveau futur mari et ses deux jumeaux d’adolescents que je rencontre pour la première fois. Non pas que je n’ai rien à dire, mais vu les tronches d’ado blasés qu’ils tirent, il est assez facile de deviner qu’ils n’ont pas la moindre envie d’être à ce pseudo repas de famille. Bon d’accords, c’est aussi parce que je n’ai rien à dire. Y’a longtemps que je ne sais plus de quoi discuter avec mes parents, ma vie entière étant, à leurs yeux, un sujet tabou. Je n’ai certainement pas le droit de parler de l’auberge, ni de la moindre chose en lien avec la quelconque histoire d’horreur, ma mère risquerait d’en faire une rupture d’anévrisme. Elle a toujours détesté ça, elle a toujours détesté son père à cause de ça et elle a tout fait pour que je partage ce dédain, un échec, à son grand damne. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé de me garder du côté de la lumière. Bref. Je finis par capter un regard embarrassé de sa part, me signifiant qu’elle attend probablement de moi que je fasse preuve de maturité et que j’engage la conversation. Je me racle la gorge, relavant le nez de mon assiette pour regarder vers les dits jumeaux, Mia et Thibert. «Alors hum…vous allez à l’école?» De concert, ils relèvent leurs yeux dénués d’intérêt sur moi, me toisant comme si je venais de dire la plus grosse des conneries du siècle, du genre "les iphones ne servent à rien". Je jette un coup d’œil rapide à ma mère et leur géniteur qui semblent presque aussi déconcerté de ma question. Certes, c’est un peu stupide, mais c’est tout ce que j’ai trouvé. «On a 16 ans, qu’est-ce que tu crois…» Je hoche légèrement la tête, dévisageant cette impertinente petite collection d’hormones et de sarcasmes en ébullition. «Oh je sais pas, c'est peut-être vos tronches de vampire qui ont pas vu le jour depuis un bail...»«James!», que s’insurge aussitôt ma mère en me mitraillant des yeux. Bon et quoi? Je suis censé faire semblant de les apprécier? La famille c’est de la merde, je n’ai pas besoin qu’on me greffe deux emmerdeurs de 16 ans. J’imagine que ma mère ne risque pas de me le pardonner de sitôt, mais au moins, ça semble avoir coupé court ses envies de conversation joviale autour de la table. Elle n'a jamais témoigné du moindre effort pour aimer ce qui me tenait à cœur, alors je ne vais surement pas le faire pour elle.

●●●

«Jay, j’aimerais que pour une fois tu m’écoute, je sais à quel point tu aimais ton grand-père, mais cette maison n’a jamais rien rapporté et avec tout ce qui se produit, je ne crois pas que ça va s’améliorer. Tu devrais la vendre, faire une enchère avec toutes ces babioles et garder l’argent, t’acheter une autre maison, plus descente et surtout qui ne va pas t’attirer la haine de toute la ville.» Blah, blah, blah. Je soupire silencieusement, relevant légèrement le menton pour regarder vers le ciel, exaspéré. Elle ne lâchera jamais l’affaire, plus borné qu’elle, tu meurs. C’est de famille faut croire. Entre mon grand-père, ma mère et moi, ça fait quand même trois générations de pur emmerdeur. «Je vais pas vendre la maison, grand-père n’aurait jamais voulu la vendre. Je vais la remettre sur pied, je trouverai  un moyen de la faire rapporter.» Et c’est indiscutable. Ma décision est prise, ce n’était même pas une décision, ça coulait de source tout simplement. Quand grand-père est finalement mort, il m’a laissé la maison et toute sa collection, notant que je pourrais en faire ce que j’en voulais, mais il me connaissait bien. Il savait que je n’abandonnerais pas tout. «Bon Dieu, j’ai eu un seul fils et il a fallu que ce vieux fou l’empoisonne complètement avec ses histoires morbides.» Je me renfrogne aussitôt, laissant rouler un grognement au fond de ma gorge. «Il était pas fou, juste…passionné. Puis, je m’en fiche que ça te plaise pas, j’ai déjà des idées.» Cette fois c’est elle qui se laisse aller à l’exaspération avant de me toiser d’un air suspicieux. «Quelle idée?» Je hausse les épaules, détaché. «Je vais ajouter une attraction, sur le Poète.» Les points de suspensions qui semblent naitre dans son regard me laissent aisément envisager la suite. «Mais t’as complètement perdu la raison? Tu veux te faire lyncher? Personne n’a envie de voir une attraction sur le Poète, surtout pas dans la ville où il fait des victimes! James, j’ose espérer que t’es pas assez stupide pour faire ça…» Malheureusement, si.

●●●

Il y en a qui s’en fichent. Il y en a qui ne me connaissent pas, tout simplement. Et il y a les autres. Les furieux, les impliqués ou juste ceux qui aiment faire du bruit. Et c’est ceux-là qui tournent leur regard dans ma direction dès lors où je franchis le seuil de la porte. Je ne peux pas dire que je n’ai pas été averti, on m’a répété plusieurs fois que reprendre la maison d’horreur n’allait pas m’attirer les faveurs de tout le monde, et encore moins maintenant que j’ai décidé d’y exploiter le thème du Poète. Bon d’accord, je peux comprendre que certains trouvent ça dégueulasse, surtout ceux qui ont perdu des gens, mais en quoi c’est différent des médias qui en parlent pour vendre plus de papiers? C’est du business, c’est tout. Je ne le fais pas pour leur manquer de respect, ou parce que je trouve ça génial, je  le fais parce que j’ai besoin d’argent, et que ça plaise ou non, certains touristes semblent y trouver leur compte. J’essaie donc d’ignorer les quelques airs mauvais qui se vrillent sur moi, ne leur accordant pas la moindre attention et me dirigeant plutôt vers le bar. Ou du moins, c’est ce que j’avais l’intention de faire, jusqu’à ce que l’un des types viennent se planter en travers de mon chemin, à quelques pouces de distance seulement. Je plisse légèrement les yeux, le toisant d’un air froid. «T’aurais mieux fait de rester dans ta piaule Mickelson.» Je ne bronche pas, haussant simplement les sourcils. «C’est ma ville autant que la tienne Bilkins, j’ai le droit de sortir où je veux.» J’esquisse un mouvement pour le contourner, mais ses mains butent aussitôt contre mes épaules pour m’arrêter. «J’crois pas deux secondes que tu sois innocent, ça prend que des putains de dérangés comme toi et ton ancêtre pour tuer des gens comme ça!» J’inspire, me faisant violence pour ne pas lui écraser mon poing à la gueule. Je n’ai pas envie de me battre, premièrement parce qu’il a ses compères qui sont prêt à me sauter dessus aussi, mais surtout parce que je n’ai pas envie d’attirer de nouveau l’attention des flics en troublant la paix publique. Je me contente donc de jeter un coup d’œil en direction du barman, cherchant une quelconque approbation de sa part, mais que dalle. Le message a au moins le mérite d'être clair. «Okay. Capiche. Je me casses, je veux pas de problème.» Il hoche la tête d’un air dédaigneux. «C’est ça ouais, dégage le psycho!» Je m’exécute docilement, même si je ne retiens pas un 'connard' à peine audible qui s’échappe de mes lèvres.

●●●

Je draine le reste d’alcool en renversant la tête en arrière, plissant les yeux sous le goût amer caractéristique des fonds de bouteille, tout en luttant avec la manette pour réussir à mettre mon jeu sur pause. Un échec, que j’en juge l'énervant 'Game over' qui s’affiche aussitôt à l’écran. «Putain, fait chier.» Non mais c’est vrai, j’avais presque terminé le niveau! Je tâtonne la boite de carton, posé à côté de moi, en quête d’une pointe de pizza, mais double échec. Je râle, et non pas à cause de mon actuelle pitoyable situation, mais surtout parce que j’entends la sonnette de l’accueil qui annonce qu’un client attends dans l’entrée. Je me redresse, m’aidant du coin de lit pour y parvenir et me dirige vers la porte de ma chambre que j’entrouvre. «Edgar! Y’a un client!» Je tends l’oreille, fronce les sourcils. Pas de réponse. Ou est encore passé ce vieux freak? À savoir qu’Edgar est le seul employé de l’auberge, en dehors de moi. Vieil homme blafard et balafré, il est terrifiant à croiser au détour d’un couloir et cadre donc parfaitement à l’ambiance de la maison. Sauf qu’il ne semble pas y être pour l’instant, que j’en juge par son absence de réaction. Je soupire, tire un peu sur le col de ma chemise avant de glisser une main dans mes cheveux en bataille pour tenter de les replacer. À se demander pourquoi je me donne tout ce mal pour être présentable, à la rigueur, j’aurai l’air de faire partie du décor aussi. Je me dirige donc vers les escaliers grinçants, remerciant la présence de la rampe pour m’aider à ne pas rater une marche, bien que je manque quand même de trébucher dans le candélabre en bas. Je me traine finalement jusqu’à l’entrée, avisant le couple de jeune adulte qui s’y tient. Ils ont l'air enthousiasme, ils vont vite déchanter quand que je les ferai dormir sous l’œil bienveillant de la poupée Annabelle, sa réplique du moins, enfin, je l'espère pour nous en tout cas. Je souris. «Bienvenue au Schiffer, je peux vous aider?»

 


Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: James ■ Sorry, but not sorry. Lun 7 Sep - 21:18

Bienvenue sur le fo', James !
Bonne chance pour la rédaction de ta fiche run
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6344
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: James ■ Sorry, but not sorry. Lun 7 Sep - 21:23

yiii Bienvenue parmi nous!!! hug3

Comme dit par mp, je ne te cache pas que j'ai hâte de découvrir ton personnage encore davantage! J'aime beaucoup ton idée et Peter a besoin d'un pote dans cette ville hmpf

Bon courage pour la rédaction de ta fiche et si jamais tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas !!! serre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: James ■ Sorry, but not sorry. Lun 7 Sep - 21:25

Bienvenue James!^^

Intriguée d'en apprendre plus sur ton personnage aux activités insolites:)
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 2238
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 321
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: James ■ Sorry, but not sorry. Lun 7 Sep - 21:43

Bienvenue sur le forum, je te souhaite une rédaction inspirée pour ta fiche yiii coeur

_________________
"we're going to hold doors open for a while, now we can be open for a while, forward, go back to your sleep in your favorite spot just next to me..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/


avatar

◆ Manuscrits : 3839
◆ Arrivé(e) le : 03/09/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : Lieutenant de police
◆ Points : 4088
◆ DC : Sacha
◆ Avatar : Kate Mara


Sujet: Re: James ■ Sorry, but not sorry. Lun 7 Sep - 21:50

Bienvenue dans le coin ;)
Bonne chance pour ta fiche hihi

_________________


Shandra O. SarmoiseLieutenant de Police
Je suis ici depuis mon enfance, et je vois bien que ma ville autrefois calme, n'est plus le même havre de paix qu'autrefois. La faute à ce poète de malheur. Serais-je celle qui réussira à lui mettre la main dessus ? Je ne sais pas, mais j'ai déjà passé trois ans de ma vie à lui courir après, je suis prête à faire encore bien plus même si cela doit me ronger jusqu'à l'os.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t299-shandra-olivia-sarmoise-is-here

Invité


 Invité


Sujet: Re: James ■ Sorry, but not sorry. Lun 7 Sep - 22:16

Bienvenue parmi nous brille
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 4403
◆ Arrivé(e) le : 05/08/2015
◆ Âge : 24
◆ Assoc. des Victimes : Membre
◆ Métier : Elève policière
◆ Points : 1128
◆ DC : Aiden, James, Sean, Charlie, Nathan
◆ Avatar : Willa Holland


Sujet: Re: James ■ Sorry, but not sorry. Lun 7 Sep - 22:20

Bienvenue à toi brille bonne rédaction ! What a Face

_________________

screaming at the ones we love
like we forgot who we can trust
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t248-whirlwind

Invité


 Invité


Sujet: Re: James ■ Sorry, but not sorry. Mer 9 Sep - 1:19

Merci vous tous :luv: :wow:
J’essaie de faire ma fiche au plus vite pump it up
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6344
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: James ■ Sorry, but not sorry. Dim 13 Sep - 23:43

excited J'aimais beaucoup ton idée, je l'aime encore plus après avoir lu ta fiche :yes: C'est cohérent, réaliste et pas surfait du tout, et en plus de ça c'est bien écrit, alors forcément, tu n'échappes pas à la validation - et c'est tant mieux funk Bienvenue officiellement parmi nous hug3


congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Si tu as été validé(e) avant le 15 du mois en cours, sache qu'il faudra également songer à te recenser pour ce mois-ci.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com
 

James ■ Sorry, but not sorry.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CBC Radio, James Suckling/Veronique Rivest
» James Suckling quitte le Wine Spectator
» Pauvre James Suckling ;)
» [Terreur] Le survivant James Herbert!
» Bordeaux 2010 - Guide d'achat en primeur de James Suckling

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in the den :: archives :: manuscrits abandonnés-