AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 the last goodbye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

overjoyed - we survived

avatar

◆ Manuscrits : 867
◆ Arrivé(e) le : 10/09/2015
◆ Âge : 36
◆ Assoc. des Victimes : Ancien bénévole et membre
◆ Métier : Ouvrier de chantier
◆ Points : 940
◆ DC : Aiden, Willow, James, Charlie, Nathan
◆ Avatar : Jake Gyllenhaal


Sujet: the last goodbyeJeu 10 Sep - 21:13

elyan n. miles

◆ What is the point of being born and being gone, there must be a reason ◆



◆ 05/07/1981 - 34 ans
◆ En ville depuis toujours
◆ Américaine
◆ Médium
◆ Célibataire
◆ Ouvert
◆ Bad blood
◆ Sebastian Stan

entre les lignes

L'affaire : Il tend des cartes de visite aux proches des défunts, faut-il en dire plus? A force de communiquer avec les morts à longueur de journée, et de mentir, il ne prête plus attention à rien. Il ne réalise pas à quel point les meurtres sont atroces, à quel point les familles sont troublées. Il connaît la plupart de ces gens, il a fait des recherches sur eux. Peut-être que ce qu'il sait ne le rend pas prompt à la compassion. Peut-être qu'il comprend trop les autres, qu'il les connaît trop. Peut-être que s'il réalisait vraiment, il serait bouleversé, il se sentirait coupable d'avoir tenté de vendre son produit à des gens fraîchement endeuillés. Ou peut-être pas. Il n'en a pas grand-chose à faire. Ce qui est sûr, c'est qu’étonnamment, l'arrivée du Poète fait marcher les affaires, et il ne s'en veut pas d'en profiter. Les gens qui réalisent qu'ils n'ont pas le contrôle de leur vie, et qui voudraient désespérément tout tenter pour éviter de se faire mutiler en rentrant à la maison. Il les rassure, leur affirme dans un sourire que ce n'est pas pour ce soir. Et tant pis s'ils se sentent trahis quand la vie les quitte. Les morts, ce n'est pas son problème. Parfois, il rêve que son frère est le prochain sur la liste. Et il ne se réveille jamais en hurlant de terreur.

Caractère : «Parler de moi? Je ne sais pas trop. Mon frère v- oui, celui-là, je n'en ai qu'un de toute façon, vous dirait certainement que je suis le meilleur frère du monde. Mais je suppose que c'est un peu subjectif. Je fais de mon mieux pour rester professionnel quand la situation l'exige, comment? Oui, c'est ça, je suis voyant, si vous voulez.» C'était facile, il suffisait de ravaler le commentaire qui lui remontait dans la gorge, et d'accepter de se faire interrompre toutes les trente secondes. Il attendit que son interlocuteur ait fini, et regarda dans l'oeil de la caméra. Il n'avait jamais eu peur d'être vu, il avait juste peur d'être découvert. «Je pense être quelqu'un de calme, je ne me rappelle pas avoir jamais eu d'accès de colère ou de violence, hein? Non, je n'ai pas-, oui. En tout cas, je mets un point d'honneur à toujours être sincère. C'est très important, surtout dans une branche pleine de profiteurs comme la mienne. Ce sont ces gens qui rendent notre métier difficile.» Il n'hésita pas un instant, regardant le journaliste droit dans les yeux et lui offrant un sourire. «Ma vie privée? J'aimerais autant qu'elle le reste, mais je peux vous dire que mes amis ne passent pas leur temps à se plaindre de moi. Oui, oui, c'est vrai. On passe de très bons moments.» C'était la vérité, et c'était étonnant. Il n'était jamais le dernier pour une soirée ou n'importe quelle activité, il n'avait simplement pas pour habitude de les organiser. «J'aime à dire que je suis assez ouvert d'esprit. Oui, oui. J'aime la nouveauté. Quoi? Non, c'est vrai, je n'ai aucun diplôme. On n'apprend pas à devenir ce que je suis. On l'est.» Il avait manqué de se sentir trop sincère, tout à coup. Les mensonges le protégeaient, sans eux il n'était rien. «Aventureux? Peut-être. J'ai commencé à exercer dans la rue.» Il patienta et répondit docilement aux questions du journaliste, et le tout se termina évidemment par une séance improvisée de "voyance" comme ils appelaient cela, sauf qu'il ne voyait jamais rien. Il sortit sous les applaudissements émus du public, dans un sourire cordial. Il était à l'aise dans cet exercice, il suffisait de choisir un visage familier et de rappeler à sa mémoire ce qu'il avait lu à leur sujet. Et s'il n'y avait pas de visage, il pouvait se rabattre sur le journaliste, ou sur une simple séance de déduction. Il était paré pour toutes les situations. Il était confiant.

À savoir : - Il a une mémoire photographique
- Il n'est jamais parti en vacances
- Ses repas de midi sont composés exclusivement de gâteaux secs
- Il a offert une montre volée à une petite amie
- Il lui arrive de souffrir d'insomnies
- Il a dormi dans sa voiture pendant deux semaines
- Il a écrit un roman sous un faux nom, Psychic fix.
- Il a joué dans une pièce de théâtre pour enfants
- Il a eu plus de 15 petits boulots différents
- Souvent, il utilise Ethan Misan en lieu et place de son vrai nom



derrière l'écran

Pseudo : Ixaryx.
Âge : 20.
Déjà un compte ici ? : Aiden & Willow.
Code du règlement : OK by Tobias.
Où avez-vous connu le forum ? : Top-site.
Un commentaire ? : /

© potterbird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t786-wrapped-in-guilt

overjoyed - we survived

avatar

◆ Manuscrits : 867
◆ Arrivé(e) le : 10/09/2015
◆ Âge : 36
◆ Assoc. des Victimes : Ancien bénévole et membre
◆ Métier : Ouvrier de chantier
◆ Points : 940
◆ DC : Aiden, Willow, James, Charlie, Nathan
◆ Avatar : Jake Gyllenhaal


Sujet: Re: the last goodbyeJeu 10 Sep - 21:13

once upon a book

◆ Can nobody hear me? ◆


«La fumée m'a réveillé, j'ai attrapé mon petit frère et j'ai couru dehors.» C'est ce qu'avait dit un Elyan tremblant. Aux pompiers, aux ambulanciers, aux policiers, à quiconque le lui avait demandé. Il était une sorte de héros, même s'il n'en savait rien, même s'il n'y comprenait rien. Même si c'était basé sur un mensonge. Le premier véritable mensonge de sa vie. Le premier d'une liste interminable. Il avait attrapé son frère et couru à l'extérieur, agissant par instinct, les flammes léchant et mâchonnant les murs de leur maison. C'était la vérité. Leur maison où leurs parents dormaient à l'étage. Mais ce n'était ni une flamme, ni une poutre s'écroulant sur le canapé qui l'avait tiré de son sommeil, c'était son petit frère, Tom. Qui hurlait, et hurlait, et hurlait, en lui tirant le bras. Tom avait sept ans, et ce que Elyan avait toujours appelé la maladie. Il était né trisomique. Bien sûr, ça n'avait rien d'une maladie, ça n'était pas curable, mais c'était, pour l'aîné alors âgé de onze ans, un vrai fléau. Il commençait seulement à bien parler, il le suivait partout et ne voulait jamais le lâcher, et tous ses amis se moquaient de son frère attardé. Il lui faisait honte. C'était un enfant merveilleux, au-delà de ça, même lui aurait pu en convenir. Il vivait pour faire plaisir. Mais à son âge, c'était impossible à admettre dans son cœur, encore moins de vive voix. Il sauta du canapé où il s'était endormi, renversant au passage la canette de bière qu'il avait dérobée à son père et qui l'avait probablement empêché de se réveiller plus tôt. Trois heures après être allé se coucher, Tom était venu secouer son frère pour qu'il vienne jouer avec lui, ce à quoi Elyan avait fini par céder après quelques insultes. Mais il l'avait simplement surveillé, refusant de participer à ses enfantillages. L'aîné était certain que c'était Tom qui avait mis le feu à la maison, d'une manière ou d'une autre. C'était la lueur dans ses yeux qui l'avait trahi. C'était la façon qu'il avait eu de hurler pendant des heures, pendant que les pompiers éteignaient les flammes, cherchaient des survivants. Ils n'en trouvèrent pas.

Et Elyan avait frappé. Plusieurs jours plus tard, alors que la réalité commençait à faire son effet, à s'installer dans les esprits, il avait trouvé son frère pleurnichant dans la chambre qui leur avait été préparée chez leurs grands-parents, et il l'avait frappé. Et encore. Et encore. Jusqu'à ce qu'un hurlement l'arrête, et qu'il réalise que c'était le sien. Qu'il réalise que son frère acceptait le châtiment sans broncher, comme s'il comprenait. Comme s'il approuvait. Il s'arrêta dans son élan, et nettoya les plaies laissées sur le visage atypique du plus jeune. Qu'il pouvait haïr ces yeux qui le rappelaient à sa propre monstruosité. Qu'il pouvait haïr cet être qui lui avait tout pris.



«Votre grand-mère doit absolument être placée en maison de retraite, j'en suis désolé.» Ils avaient réussi à remonter la pente, et voilà qu'un imbécile en blouse blanche les faisait dégringoler de nouveau. Bien sûr, Elyan le savait, la pauvre femme peinait à se déplacer, oubliait de plus en plus de choses, et était condamnée au rez-de-chaussée. Et il ne pouvait pas s'occuper d'elle. A 18 ans à peine, lui et son frère se retrouvaient sans le sou. Heureusement, l'assurance de son défunt mari permettait à la vieille femme de subvenir à ses propres besoins, de se payer la maison de retraite, mais rien de plus. C'est ainsi qu'Elyan commença à enchaîner les petits boulots, leur permettant de se trouver un appartement miteux, où il laissait son frère la journée pendant qu'il travaillait. Sauf qu'il finissait toujours par rater un jour de trop ou par arriver trop en retard et par se faire renvoyer, toujours à cause du plus jeune. Une chose en entraînant une autre, ils finirent par se retrouver à la rue, les factures s'entassant, le nouveau travail tardant à se proposer, et la fierté l'empêchant de demander, à nouveau, à ses proches de les héberger. Ils dormirent dans la voiture qui appartenait à sa grand-mère pendant plusieurs semaines, le temps de se retourner. Mais l'horizon était obscurci par le sourire aimant et imbécile de son petit frère, qui vénérait le sol sur lequel il marchait.



«Vous, là, monsieur! Félicitations pour la naissance à venir! Un troisième enfant pour agrandir la famille!» Cela faisait presque trois quarts d'heure qu'il jouait de la guitare dans la rue. Quelques passants s'arrêtaient de temps en temps et jetaient de la menue monnaie dans un chapeau retourné à ses côtés où trônaient quelques malheureuses pièces. Deux des dix avaient été déposées par son frère, puisque Elyan n'avait pas eu le cœur de lui dire que c'était parfaitement inutile. Son frère était d'une patience extraordinaire, puisqu'il l'avait regardé jouer sans broncher toute la journée, et la veille, et l'avant-veille. Tous les jours, il remettait les deux mêmes pièces dans le chapeau, et Elyan les lui redonnait le soir sous prétexte qu'il s'était bien comporté. Le cadet pouvait ensuite les économiser fièrement pour les replacer au même endroit le lendemain, persuadé de faire toute la différence, et s'évertuait à bien se comporter pour gagner son salaire quotidien. Puis, un jour, il avait dit quelque chose comme «Je voudrais que maman te voie,» et Elyan avait eu l'idée de sa vie. L'homme fronça les sourcils, alerté mais pas impressionné. «Votre fils a gagné son premier trophée au football et vous vous demandez si votre propre père serait fier de vous.» Cette fois, l'homme s'était tourné entièrement vers lui. Elyan prit un air profondément sincère, et l'homme se laissa attraper les mains, sans doute dans un moment d'égarement, dans une seconde d'inattention, de rêverie. «Il l'est, rassurez-vous. Il voudrait juste pouvoir vous le dire.» Il jeta un regard entre sa victime et le vide derrière lui, et l'homme écarquilla les yeux. Puis il choisit une autre âme égarée dans la foule. Ne l'étaient-elles pas toutes?



«Tom, hey, oui désolé pour hier.» Ce spectacle atypique lui valut un début de reconnaissance. Les gens parlaient, s'attroupaient, venaient le regarder en espérant être choisis, et Elyan vit là une opportunité de carrière. Une chance de s'en sortir. Une chance d'être autre chose que rien. On lui posa quelques questions, on mit en ligne des vidéos de lui sur les réseaux sociaux, on écrivit quelques lignes dans les journaux, et il décrocha bientôt un rôle de muffin géant dans une pièce pour les tout-petits, et eut bientôt assez de soutien pour ouvrir son propre local. Il lui fallut encore quelques années pour pouvoir ne vivre que de son entreprise, puisqu'il prit la décision difficile de placer son frère dans un institut spécialisé. Parce que c'était mieux pour le plus jeune, bien sûr. Ils lui donnèrent du travail, et tous les bons soins qu'il méritait. C'était le meilleur être humain qu'Elyan ait jamais vu. Bon, généreux, attentionné, patient, loyal. Mais il ne pouvait plus vivre avec ce poids sur les épaules. Pour la première fois en vingt-neuf ans, il allait vivre seul. Bien sûr, il le visitait pratiquement tous les jours, et il arrivait au plus jeune de passer une semaine chez son frère, mais lorsqu'il rentrait, personne ne l'accueillait avec divers objets inutiles fabriqués ce jour-là, ou avec des poèmes bourrés de fautes, et c'était fantastique.



«M. Miles? Votre frère a été tué par le Poète.» L'assassin. Débarqué dans sa ville natale comme un cheveu sur la soupe, ou plutôt un poison dans les veines, il avait désempli les rues et vidé les habitants de toute énergie, tout en emplissant son salon. Comme si, par désespoir, les gens s'étaient tournés vers le mysticisme, vers des choses qu'ils ne comprenaient pas complètement, parce qu'ils ne comprenaient pas le meurtrier, mais qu'il était bien trop réel. Alors pourquoi pas ça? L'inspecteur menait Elyan à un corps sans vie, sans joie. Un cadavre au nez retroussé, assis à son bureau d'enfant, une carte d'anniversaire faite maison lisait des mots notés d'une écriture ronde et enfantine, presque illisible, qu'il ne pouvait pas se résoudre à regarder. «Vous savez qui l'a tué?.» Il n'y avait pas d'émotion dans sa voix, il n'y avait que de la curiosité, mais la réponse fut sans appel. «Eh bien, c'est toi, Elyan.» Et il s'éveillait immanquablement.

Il ne savait jamais s'il était soulagé ou déçu de voir le jour se lever.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t786-wrapped-in-guilt

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6497
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: the last goodbyeJeu 10 Sep - 21:15

Bonsoir, je peux te lécher le visage? lèche

*reprend son sérieux* re-re-re-bienvenue par ici, hâte de découvrir ce que ce nouveau canaillou va donner zen

Bon courage pour la rédaction de ta fiche !!! hug3
(et si besoin, tu sais où me trouver warrior )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 749
◆ Arrivé(e) le : 12/05/2015
◆ Âge : 31 ans
◆ Assoc. des Victimes : secrétaire
◆ Métier : Écrivain, romancière reconnue
◆ Points : 575
◆ DC : Jesse, Ruby, Jacob, Jonathan, Simon & Eva
◆ Avatar : Scarlett Johansson


Sujet: Re: the last goodbyeJeu 10 Sep - 21:16

hehe1 hehe1 hehe1 hehe1
re-re-bienvenue par ici :luv:
et marvel cast fuck the way d'abord pump it up pump it up pump it up

_________________

"I had a vision, A vision of my nails in the kitchen, Scratching counter tops, I was screaming..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t164-i-ve-never-seen-a-diamond-in-the-flesh

Invité


 Invité


Sujet: Re: the last goodbyeJeu 10 Sep - 21:16

Re-re-re-bienvenue bichon  brille
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 3886
◆ Arrivé(e) le : 03/09/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : Lieutenant de police
◆ Points : 4166
◆ DC : Sacha
◆ Avatar : Kate Mara


Sujet: Re: the last goodbyeJeu 10 Sep - 21:22

Re-Bienvenue hihi
Je sens que Shandra va détester ce personnage, me demande pas pourquoi mais je le sens What a Face

_________________


Shandra O. SarmoiseLieutenant de Police
Je suis ici depuis mon enfance, et je vois bien que ma ville autrefois calme, n'est plus le même havre de paix qu'autrefois. La faute à ce poète de malheur. Serais-je celle qui réussira à lui mettre la main dessus ? Je ne sais pas, mais j'ai déjà passé trois ans de ma vie à lui courir après, je suis prête à faire encore bien plus même si cela doit me ronger jusqu'à l'os.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t299-shandra-olivia-sarmoise-is-here

overjoyed - we survived

avatar

◆ Manuscrits : 867
◆ Arrivé(e) le : 10/09/2015
◆ Âge : 36
◆ Assoc. des Victimes : Ancien bénévole et membre
◆ Métier : Ouvrier de chantier
◆ Points : 940
◆ DC : Aiden, Willow, James, Charlie, Nathan
◆ Avatar : Jake Gyllenhaal


Sujet: Re: the last goodbyeJeu 10 Sep - 22:12

Merci à vous tous brille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t786-wrapped-in-guilt

Invité


 Invité


Sujet: Re: the last goodbyeVen 11 Sep - 17:05

Bienvenue à Elyan et bon jeu avec ce nouveau perso!^^
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6497
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: the last goodbyeVen 11 Sep - 20:30

choc Un personnage qui n'a pas du tout de problème... Mention spéciale pour le muffin géant -comment ça c'est tout ce que j'ai retenu, pas du tout zen En tout cas c'est toujours aussi agréable à lire, donc je te valide sans souci, même si je dois t'avouer qu'il me fait un peu peur ton Elyan..... cache Amuse-toi bien!!! dance2


congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Si tu as été validé(e) avant le 15 du mois en cours, sache qu'il faudra également songer à te recenser pour ce mois-ci.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com
 

the last goodbye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» N°1666 ○ GOODBYE MARYLOU
» keenan et titwan... said goodbye... juillet/août/septembre
» goodbye kiss.
» anabeth ✖ hello goodbye
» it's time to say goodbye ♥ nanna

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in the den :: archives :: manuscrits abandonnés-