AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité


 Invité


Sujet: Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse. Jeu 15 Oct - 17:30

Gilliam Zacharia. Monroe

◆ Rêve comme si tu vivrais éternellement. Vit comme si tu aillais mourir aujourd'hui. ◆



◆ Né le 15 juillet 1979 à Los Angeles, il a, à ce jour 36 ans.
◆ En ville depuis une semaine tout au plus.
◆ Américain, patriote de pur sang.
◆ Aux yeux de l'état, ce n'est qu'un fauteur de trouble, un mécanicien fan de motos un peu trop intenable. Dans son monde, il est le roi d'un chapitre de Biker, d'une bande de crime organisé qui gère le transport d'arme et son trafique.
◆ Célibataire, ordure au grand cœur et père célibataire d'un petit truc de cinq ans.
◆ Les femmes. Hétérosexuel  un peu trop gourmands.
◆ Bad Blood.
◆ Jason Momoa.

entre les lignes

L'affaire : L’affaire ne le touche pas personnellement, néanmoins en vue de ses ambitions et des objectifs qu’il s’est fixé pour son club, il compte dans un premier temps tirer un certain profit concernant la présence de ce fou furieux : Les flics sont tous préoccupés par cette affaire alors un petit chapitre de motards (trafiquants d’armes) ne les intéressent pas plus que ça. C’est dans son rôle de président qu’il songe à cet avantage non négligeable. D’autre part, il y a un facteur qu’il ne peut nier en tant qu’homme : Rebecca. Rebecca est la femme qu’il a toujours aimée et qu’il souhaitait préserver de toute violence, alors s’il est ici, c’est aussi pour elle, pour la protéger, la tenir loin de ce criminel et si la violence est une solution il en fera usage. Il n’est pas si différent de ce tueur, sauf que lorsque Gilliam pointe son arme sur la tempe de son ennemi il se trouve une bonne excuse, il ne torture pas, il exécute. Néanmoins, à quoi bon se voiler la face, il n’acceptera pas si facilement qu’un autre homme que lui ne puisse semer la terreur dans la ville qu’il compte s’approprier. Sa justice, il compte la mettre en place, avec ses moyens de hors la loi.

Caractère : C’est un sauvage. Un violent. Et ce n’est en rien de l’impulsivité ; c’est sa façon de montrer qu’il sait se faire respecter, la seule façon qu’on ne lui ait jamais montrée depuis qu’il ne porte plus de couches culotte. Gilliam c’est un utopiste, il nourrit cette passion pour l’anarchisme depuis qu’il a l’âge d’en comprendre le sens, ce n’est pas un enfant de cœur et il n’aurait jamais la prétention de s’autoproclamer saints des saints. Sa force, c’est sa conscience, celle qui lui rappelle qu’il n’est pas invincible, qu’il n’est en rien parfait, que la mort finirait un jour par le trancher la gorge dans son sommeil. Mais, c’est sa vie, celle qu’il aime, loin du carcan quotidien métro, boulot, dodo. C’est une grande gueule, un fouteur de merde, un taquin…un connard aux premiers abords. Il ne cherche pas à savoir pourquoi il est comme cela, d’où lui vient ce caractère, il s’en fiche, tout comme il se fiche pas mal de ce qu’on pourrait bien penser de lui et de ses gars. Ce qui compte, c’est son club, son enfant, cette femme qu’il a toujours aimé, sa famille et rien d’autre. Et Gilliam, pour protéger ce qui compte à ses yeux ira jusqu’à blesser les personnes qui lui sont le plus chères, il ira jusqu’à les piétiner s’il juge qu’elles n’ont plus leur place à ses côtés pour une raison ou une autre. C’est un animal. Une bête à l’ambition dévorante qui inventera des stratégies farfelues pour se sortir des situations les plus dangereuses. Il sait faire preuve de dignité, de loyauté et aussi de pitié, c’est comme cela qu’on devient un roi. Il en impose sous sa carcasse couverte de cicatrice et de tatouage, il en impose lorsqu’on essaye de sonder ses iris profondément marqués par ce qu’est la vie dans la rue, pour la rue.

Néanmoins, Gilliam n’est pas seulement ce garçon sans demi-mesure, ce père protecteur, ce chef compréhensible qui saura faire preuve d’une patience démesuré, non, c’est un garçon qui se lasse, qui en voudra toujours plus. C’est un oisif du pouvoir, loin de l’hypocrisie, il ne se cachera jamais de cette ambition qui le dévore depuis qu’il a tracé sa première route seul à seul avec sa moto. C’est un fin menteur, un fin manipulateur né. Il réfléchit, sans doute un peu trop, habitué aux morts qui se cumulent sur son passage, il encaisse les coups du destin avec un certain détachement, mais il aime sa vie. Et il vous le montrera dans une démarche qui lui est propre, dans sa façon de se vêtir. C’est un guerrier né à la mauvaise époque. C’est un doux amour que d’aimer cet homme, c’est usant de chercher à protéger une personne qui ne veut d’aucune aide, c’est détestable que de tomber amoureuse d’un type aussi ambivalent et paradoxale que l’est Gilliam dans ses rêves d’anarchiste il pense faire le bien en créant sa propre justice. Vous n’êtes pas convaincu ? Demandez à Rebecca.


À savoir :Sa journée ne peut pas commencer sans un bon café noir et une bonne cigarette ▬ Malgré ce qu’il peut dire à son sujet, il sait aimer et le montre particulièrement lorsqu’il s’occupe de son fils ▬ Il a plusieurs tatouage, l’un lui parcoure tout le dos : c’est le sigle de son club. L’autre est sur son pectoral droit : le prénom de son fils ; Wayne ▬ Il voudrait une famille de plusieurs enfants. ▬ Il porte toujours la bague que Rebecca lui avait offerte, elle est autour d’une chaine longue de plus de 23 centimètres autour de son cou. ▬ Ce n’est pas qu’il n’aime pas la police, juste qu’il adore se jouer d’eux. ▬ Le soir, il aime s’isoler en moto et parcourir des kilomètres seul. ▬ Il a un casier judiciaire assez conséquent et il en est fier. ▬ Il s’est fait poignarder dernièrement, une cicatrice longue de dix centimètres longe son bassin, il est resté plusieurs jours à l’hôpital entre la vie et la mort. ▬ Il se sent coupable de la mort de Jack.



derrière l'écran

Pseudo : H/ Hannibal.
Âge : 24 ans.
Déjà un compte ici ? : Oh yeah, la froide Genesis.
Code du règlement : OK by Tobias
Où avez-vous connu le forum ? : Top site, il me semble.
Un commentaire ? : La schizophrénie c'est la vie.

© potterbird
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse. Jeu 15 Oct - 17:30

once upon a book

◆ Sometimes my life feels like a deadly balancing act, what I feel slamming up against what I should do. Impulsive reactions, racing to solutions, miles ahead of my brain  ◆






L'écorce de l'arbre lui donnait l'impression de caresser le menton rugueux de son père, ses jambes d'enfant sur lesquelles il s’appuyait pour gravir les mètres du tronc immense tremblaient maladroitement. Le gosse avait le souffle court, la pointe de ses cheveux longs et d'un châtain brillant aux reflets blonds voguaient le long de ses épaules. L'enfant toisait le ciel d'un bleu épatant. Il évitait de poser le regard en bas, car chaque fois qu'il s'y risquait c'était la même scène qui se rejouait. Le cœur palpitait, l'échine frissonnait et il lâchait prise. Ses os craquaient sous son poids et le père lui passait le savon de sa vie. «Gil. Tu me fais peur... »La voix aiguë de Cassandra, la cadette des Monroe filtrait jusqu'aux oreilles du petit singe qu'était Gilliam. Ses paupières s'étaient plissées instinctivement tandis que du bout des doigts il caressait la branche à laquelle il s'était accroché. « T’es chiante Cassie! Trop chiante! » Avait-il braillé assez fort pour que la petite blonde au cœur défaillant serrait son chemisier entre ses doigts frêles et pales. Cassandra avait toujours était une enfant anxieuse, ce qui en soi n'était pas pour arranger ses problèmes cardiaques. Le pied de Gilliam s'était posé sur une énorme branche tandis que ses mains d'enfant soutenaient tout son poids. Enfin, il avait réussi à garder un équilibre suffisant pour pouvoir observer l’horizon qui s’offrait à lui. Ses pupilles scrutaient les nuages boursouflés que formaient les usines, cette teinte rose qui était un signe de pollution extrême ne faisait que lui offrir un frisson, comme l’aurait l’artiste face à une œuvre d’art. Le petit Gilliam posa sa main sur l’écorce de la branche qui soutenait son poids, il penchait son visage vers le sol et lorsque la petite Cassandra apercevait le visage singulier de son grand-frère, elle hurla : «Gil’ papa va bientôt rentrer tu sais… » Elle portait entre ses bras fragiles, une peluche rose aux oreilles noircies par la salive. En l’occurrence la sienne. Gilliam eut l’impression que quelque chose venait de soudainement résonner en lui. Il était seul. Seul à pouvoir prendre soin de sa sœur malade. Seul pour veiller à reprendre le flambeau une fois que son père serait trop vieux pour conduire. Il devrait apprendre plus vite que les autres enfants, des choses que les autres enfants ne verraient qu’à travers un écran. Ses poumons s’étaient soudainement enflammés, ses larmes longeaient à présent son visage. La réalité lui apparaissait bien plus violemment qu’il ne l’aurait imaginé. Sa mère était décédée. D’une maladie qui rongeait déjà la petite Cassandra. Et son père rentrerait bientôt. La cravate qu’il portait l’étouffait. Il prit soin de desserrer le tissu, jetant un œil en bas. Cassandra avait disparu. Sans doute la tante des deux enfants était venue récupérer la petite princesse. Au pied de l’arbre se tenait un homme à la carrure de géant, une barbe noir noyait sa peau et on ne pouvait que distinguer des petits yeux creusés et marrons. Il portait des tatouages sur tout le long de ses bras, digne d’une caricature d’un mauvais dessin animé. Sa main était posée sur l’arbre et Gilliam savait que son père n’avait pas la force de parler, de hurler ou même de le supplier de descendre. L’enfant prenait une grande inspiration, déposant son avant-bras sur ses yeux brillants de tristesse. Et jusqu’à ce que la nuit ne soit trop froide, trop douloureuse, il resterait ici, à observer l’horizon, à pleurer en silence.






La chaleur semblait entourer les corps de part en part, tous étaient suintant de sueur et d’huile de moteur. Gilliam n’y échappait pas, deux longues lignes sombres et  huileuses décoraient ses joues de pré-adolescent, l’outil entre les mains, le jeune garçon avait toute la curiosité d’un débutant. Il caressait l’engin en rêvant du jour où tous les deux ils iront parcourir le monde. A sa droite, une petite brune aux joues rondes et rougies expliquait à la jeune Cassandra quelques règles de grammaire. A la gauche de cette dernière, se tenait une petite blonde, muette au regard éteint. Gilliam appréciait la petite brune, sa copine était loin d’être mignonne à côté d’elle, elle était même effrayante aux yeux du jeune garçon. Rebecca, elle, était toujours maladroite, souriante et entière. Ce genre de fille, ce genre de comportement donnait envi à l’enfant de la protéger contre tous les dangers, lorsqu’il l’observait rire, des papillons lui tordaient le ventre. Le jeune garçon étala, d’un revers de main, une autre trace d’huile sur son front recouvert de longues mèches châtains. Soudainement, une voix à l’accent irlandais le fit sursauter. « Hey ! Si tu continues de regarder la petite Carver comme ça, tu vas finir par fusionner avec elle…Elle est mignonne hein ? » Le visage du petit prince s’était refrogné soudainement, sa carapace de dur à cuir prenait le dessus. Il haussa ses épaules tout en redressant son corps. « Dis pas de connerie Jack. C’est, genre, une princesse et moi je suis juste…moi quoi. Je l’aime bien parce qu’elle est gentille avec Cassie. » Le rire de Jack, ce vieux loup rodé par la vit résonne encore aujourd’hui dans le crâne du jeune roi. Sa main charnue ébouriffa joyeusement les mèches humides de l’enfant. « Viens, je vais te présenter quelqu’un. » Une lueur curieuse illuminait les pupilles du jeune Gilliam, il essuya ses mains noircies avec un vieux chiffon avant de jeter un dernier regard en direction des filles. Il emboîtait le pas de Jack le cœur battant. Gilliam n’aimait pas particulièrement les surprises, son père lui avait souvent répéter qu’il fallait toujours être prêt à toute éventualité dans la vie afin de pouvoir encaisser les coups sans broncher. Et Gilliam avait toujours pris la parole de son père comme celle de l’Evangile. « Entres donc… » Le sommait le vieux Jack tout en ouvrant la porte du petit bar personnel qui se juxtaposait au garage. Gilliam avait toujours adoré cet endroit, plus que les autres, car c’était ici que se père prenait toutes les décisions importantes. Bien qu’à l’époque, il ne saisissait pas encore toute la grandeur, la noirceur de ces décisions, ni le poids qu’elles laissaient sur les épaules du roi.

Ce qui n’empêchait pas l’enfant d’admirer cette idéologie particulière qu’était la leur et que personne ne pouvait leur arracher. Jack s’était arrêté aussi nettement qu’une vague s’écrasant contre un rocher. Le jeune garçon avait relevé son regard dans la même direction que celui de Jack. Il vit un jeune garçon, sans doute devait-il avait la même tranche d’âge que la sienne, de longues mèches blondes s’écroulaient le long de ses joues, néanmoins Gilliam pouvait lire la sauvagerie foudroyante dans le regard de ce jeune inconnu. Silencieux, l’enfant qu’il était ne savait pas comment réagir face à ce visage, Gilliam n’avait jamais été de nature friand des nouvelles rencontres. A ses yeux, ces rencontres étaient une source potentielle d’ennuis à venir en plus d’être une perte de temps.  Tout ce qui n’était pas de son monde était un danger à ses yeux.  Jack, l’oncle de tous, ne semblait pas du même avis puisqu’il projeta le petit prince jusqu’à celui du jeune blondinet. « Sois sympa et montre lui les chambres, il va vivre ici…et il s’appelle Rickon. » Ce tenait plus de l’ordre que d’une quelconque requête. L’enfant se frotta la nuque nerveusement avant de soupirer de façon à communiquer sa contrariété. « Suis moi » Avait-il lâché en marchant, ce que fit l’autre en silence. Une fois que le jeune Gilliam fut arrivé devant la chambre du jeune Rickon, ce dernier s’écarta légèrement pour que son interlocuteur puisse observer ce qui allait lui servir de maison. « Des parents ? » Demandait-il avec une certaine nonchalance. « Mère morte, père tout comme…frères inexistants. » Gilliam haussa les épaules tout en s’élançant sur le lit du jeune Rickon. Il se laissa tomber sur le dos, les bras écartés. L’enfant était habitué aux âmes errantes depuis l’arrivée de Rebecca et sa copine. « La mienne aussi, maladie cardiaque. Pas assez de fric pour satisfaire l’état ou la médecine. Vive l’Amérique ! » Ironisait-il tout en portant son regard sur la cour extérieure qu’il pointait du doigt. « La petite blonde qui a l’air d’avoir cinq ans là. C’est ma petite sœur Cassandra, elle est un peu collante parfois. Malade du cœur aussi donc faut pas trop la pousser. La petite brune c’est Rebecca Carver, fille d’un connard d’avocat qui évite de voir sa fille parce qu’elle ressemble trop à sa femme morte. Parait’ que Rebecca elle est restée plusieurs heures à côté du cadavre de sa mère. Meurtre. Mais, malgré ça, elle est mignonne et sympa je l’aime bien…fin’ je l’aime tout court, alors évite de trop la draguer. » Le sourire de Gilliam s’illuminait et son petit cœur d’enfant cognait rudement contre sa poitrine lorsqu’il songeait à Rebecca. Enfin, son regard se posa sur la petite blonde muette, il secoua son visage et ajouta. « Elle, c’est Genesis, elle parle seulement à Becca et son oncle Jack. C’est aussi une bourge’, papa au FBI et maman médecin j’crois. Sauf que sa famille s’est faite torturer et cramer par un dingue que son père voulait foutre en prison, je crois qu’elle a trouvé les corps d’ses parents, d’son frère et d’son chien. Elles vivent pas ici, mais Jack insiste pour qu’elles soient ici au moins la journée, alors c’est un peu la famille tu vois ? La famille chez nous c’est genre Dieu ou un truc du genre, tu piges ? » Gilliam sauta sur ses pieds, se retrouvant nez-à-nez avec le jeune Rickon, il lui tendit sa main « Moi c’est Gilliam je suis le fils du président et ça c’est ta famille » La main du blond cogna avec fermeté dans celle du petit prince et leurs pupilles ne se lâchèrent pas d’une seconde. Elles ne se lâcheraient plus jamais car cette poigne scellait à jamais une loyauté inébranlable.




C’était comme recevoir un coup de massue dans la mâchoire, il sentait ses veines enfler au fil des secondes, ses doigts entouraient les poignets fragilisés par la drogue de la jeune Hanna. Gilliam avait l’impression d’avoir du verre pilé qui se secouait à l’intérieur de son crâne. Le débit de paroles de la droguée n’aidait pas le jeune président à retrouver un semblant de pensée cohérente. Tout ce qu’il comprenait de ce qu’elle disait entre ses larmes hystériques était ces quelques mots poignardant. « C’est le gosse ou elle ! » Par elle, elle entendait Rebecca. L’amour de sa vie, son aire de repos au milieu de sa vie sanglante. Elle, c’était cette  fille qu’il aimait depuis qu’il avait dix et l’âge de comprendre le sens du verbe ‘’aimer’’. C’était celle avec qui il voulait une tribu d’enfants, c’était celle qu’il voulait continuer d’aimer à s’en déchirer la poitrine. La gorge nouée, les viscères désordonnés, un souffle saccadé, toutes ces réactions physiologiques qui me hantaient dès qu’il posait les yeux sur elle, de dos, de profil, face à face, il l’aimait sous toutes les formes qu’elle le laisser observer. Comment pouvait-il choisir entre lui et lui-même ?

Impossible. Il connaissait Rebecca et ses sentiments, ses émotions qui vous emportent dans un tourbillon de vivacité. Il connaissait ses tourments plus que les siens. Et, il savait qu’elle ne pourrait jamais regarder cette partie de lui sans songer à cette droguée. Elle ne méritait pas cela, elle méritait tellement plus. Alors, il repoussa les mains convulsives d’Hanna, il souhaitait la voir aussi loin possible de son regard. « Ce sera lui. Mais, pas toi Hanna. Ce ne sera jamais toi et si jamais tu reprends de la drogue en ayant mon enfant en toi je te jure que je te tuerais de mes propres mains. » Elle riait. Satisfaite de cette faille qu’elle venait de creuser en lui, il reporta sa veste sur ses épaules et murmura un simple « Ta gueule Hanna…ta gueule… » Pleurait-il cette naissance à venir ? Pleurait-il simplement ? Il l’ignorait. Il aimait Rebecca tout comme il aimait cette partie de lui à venir au monde. Il se haïssait d’avoir céder à Hanna la nuit où Rebecca avait hurlé que s’en était terminé entre eux. Il se maudissait en songeant au lendemain matin où ils s’étaient retrouvés en se jurant de ne plus jamais réagir de cette manière. Mais, il se haïssait d’autant plus d’être ce qu’il allait devoir être cette nuit. Celle où il l’abandonnerait pour de bon.


 La plaie était encore douloureuse et la chambre d’hôpital dans laquelle il  séjournait lui donnait des nausées. Wayne était blottit contre son torse, l’enfant de cinq ans avait les traits tirés, le regard souvent fatigué des cadavres que son père traînait derrière lui. Gilliam enlaçait l’épaule du petit garçon de façon à le maintenir au plus proche de lui. Cela avait d’abord été Hanna qui avait disparu quelques jours après la naissance du jeune Wayne, laissant un Gilliam inexpérimenté face à un enfant si petit qu’il pouvait le recouvrir de sa seule main. Puis ça avait été Cassandra qui s’était éteinte une nuit, selon les médecins elle n’avait pas souffert, son cœur défaillant s’était juste arrêté comme ça. Gilliam avait eu du mal à remonter la pente, le club, Rickon et Jack avaient été sa lueur d’espoir. Il avait longuement hésité à joindre Rebecca avant de se raviser. Elle méritait de tourner la page et non pas d’être tourmenté par l’homme qui l’avait lâchement abandonné. Puis, la trilogie des malheurs s’était achevée avec la mort de Jack. Il s’était fait piéger comme un débutant et Jack avait joué les héros. Cela avait été le trop plein de malheur. S’il était alité de cette façon c’était en grande partie parce qu’il s’était laissé emporter par sa rage, sa haine et sa peine. Il avait longuement pleuré Jack avant de laisser place à la colère irréfléchie, il avait failli y laisser sa peau. Il pouvait sentir le couteau qui s’était logé en lui avec hargne dans son bas-ventre. Y penser rendait sa convalescence d’autant plus douloureuse. Le grand gaillard soupira tout en enlaçant son fils endormi. Rickon avait appelé la veille, lui annonçant de but en blanc qu’il s’était découvert un fils de trois ans et qu’un tueur en série semait la terreur dans la ville où son enfant grandissait. Rickon étant  Rickon, Gilliam savait que ce dernier n’oserait jamais l’implorer de le rejoindre, qu’il souhaitait rester aux côtés de son enfant qu’il n’avait pas appris à aimer comme lui-même l’avait fait avec Wayne et qu’il ne pouvait imposer cette décision au club. S’éloigner des morts et permettre à son fils d’avoir une vie normale. L’idée avait germé dans la tête du président, partir et prendre un nouveau départ pour le club pour oublier les morts qu’il laissait derrière lui. Ils avaient toujours leurs motos, un garagiste flippé du tueur en série venait de mettre son garage à vendre et Gilliam avait suffisamment d’argent pour le racheter et bâtir un nouveau chapitre là-bas.



Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6502
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse. Jeu 15 Oct - 18:19

hehe1 Un nouveau perso qui promet brille

Re-bienvenue à toi et bon courage pour cette nouvelle fiiiiiche :luv:
Et si jamais tu as besoin, tu sais où me trouver a
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 751
◆ Arrivé(e) le : 12/05/2015
◆ Âge : 31 ans
◆ Assoc. des Victimes : secrétaire
◆ Métier : Écrivain, romancière reconnue
◆ Points : 325
◆ DC : Jesse, Ruby, Jacob, Jonathan, Simon & Eva
◆ Avatar : Scarlett Johansson


Sujet: Re: Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse. Jeu 15 Oct - 18:46

brille brille brille brille
ce choix d'avatar de malade brille brille brille
Bienvenue sur le forum :luv:

_________________

"I had a vision, A vision of my nails in the kitchen, Scratching counter tops, I was screaming..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t164-i-ve-never-seen-a-diamond-in-the-flesh


avatar

◆ Manuscrits : 3887
◆ Arrivé(e) le : 03/09/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : Lieutenant de police
◆ Points : 4168
◆ DC : Sacha
◆ Avatar : Kate Mara


Sujet: Re: Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse. Jeu 15 Oct - 18:46

Re-Bienvenue dans le coin :)

_________________


Shandra O. SarmoiseLieutenant de Police
Je suis ici depuis mon enfance, et je vois bien que ma ville autrefois calme, n'est plus le même havre de paix qu'autrefois. La faute à ce poète de malheur. Serais-je celle qui réussira à lui mettre la main dessus ? Je ne sais pas, mais j'ai déjà passé trois ans de ma vie à lui courir après, je suis prête à faire encore bien plus même si cela doit me ronger jusqu'à l'os.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t299-shandra-olivia-sarmoise-is-here

Invité


 Invité


Sujet: Re: Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse. Jeu 15 Oct - 22:35

Ahhhhhh  :wow: :wow: :wow: :wow: :luv: :luv: :luv: :luv: pump it up pump it up pump it up pump it up pump it up brille brille brille

Il va moins se sentir seul mon coco ! 
Non puis bon Gil' quoi ! Ce caractère, cette façon de vivre, ce "Roi" Bref hâte de lire ta fiche :D
Bon courage pour sa rédaction tout de même ! bigcoeur
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse. Jeu 15 Oct - 22:58

Rebienvenue warrior bon courage avec cette nouvelle fiche slip
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse. Jeu 15 Oct - 23:17

Re-Bienvenue ! On va enfin connaître ce fameux Gil' brille
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 4606
◆ Arrivé(e) le : 05/08/2015
◆ Âge : 24
◆ Assoc. des Victimes : Membre
◆ Métier : Elève policière
◆ Points : 1078
◆ DC : Aiden, James, Sean, Charlie, Nathan
◆ Avatar : Willa Holland


Sujet: Re: Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse. Jeu 15 Oct - 23:50

Re-bienvenue à toi ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t248-whirlwind

Invité


 Invité


Sujet: Re: Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse. Ven 16 Oct - 3:22

Toi :luv: :wow: bigcoeur heart choc cray
Je t'aime tu sais?! En plus, il est trop beau, trop parfait et tout et tout! J'ai hâte de les torturer nos cocos!
Puis en plus, ça me donne envie de partir en Scandinavie et de devenir un viking cache
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse. Ven 16 Oct - 8:47

Merci tout le monde brille brille brille brille
Rickon : Ouais, on va faire la fête comme des fous, Gilliam va vouloir baptiser Rickon pour sa paternité mdr
Becca : Effectivement j'ai trop hâte de les torturer hihi
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse. Sam 17 Oct - 18:57

Tu sais quoi ? Vu que j'ai absolument failé et que je t'ai pas souhaité la bienvenue la première fois, je te la souhaite maintenant ! x)

Alors... BIENVENUUUE avec des mois de retard
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse. Dim 18 Oct - 15:44

haha vaut mieux tard que jamais ! ♥ merci beaucoup petit cœur !
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse. Mar 20 Oct - 19:43

(Re)bienvenue Gilliam, je te souhaite de t'amuser aussi avec ce nouveau perso pump it up
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6502
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse. Jeu 22 Oct - 13:33

Une fiche aussi agréable à lire que la première, tu es validé sans aucun souci, file donc t'occuper de ta Rebecca et toute la bande hehe1 Amuse-toi bien avec ton Gilliam!! :luv:


congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Si tu as été validé(e) avant le 15 du mois en cours, sache qu'il faudra également songer à te recenser pour ce mois-ci.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse. Jeu 22 Oct - 13:41

merci beaucoup <3
Revenir en haut Aller en bas
 

Gilliam + In that life, I have no future. All I have is distraction and remorse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» City Life sur Macbook ?
» 2010 Michael J.Fox Back to the Future spécial 25 ans !
» city life edition 2008
» [Half-Life] Jumping Aera
» Half Life 2 Survivor vers 1 & 2 (Taito Type-X+)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in the den :: archives :: manuscrits abandonnés-