AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Fascination

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité


 Invité


Sujet: FascinationDim 31 Jan - 19:30

Aslinn Brodan

◆ Silence ◆



◆ 05/12/1988 - 28 ans
◆ En ville depuis toujours.
◆ Irlandaise de part le père, américaine de part la mère.
◆ Libraire
◆ Célibataire
◆ Hétérosexuelle, incertitude.
◆ Bad blood
◆ Anja Konstantinova

entre les lignes

L'affaire : Pour les habitants Irréel. Preuve cauchemardesque que la folie traîne son ombre sur les murs et qu'elle existe par delà de la réelle. Crainte de la voir un jour frapper à sa porte sans pour autant pouvoir taire une certaine fascination pour le fou revendiquant son droit de gloire. Le poète bien que monstre effroyable lui rappel le souvenir douloureux qu'est ce sentiment de rejet qu'éprouve toute personne ayant un jour été rejeté. Combien de crasses, combien d'humiliations, combien de peines dut subir l'homme pour en venir à un pareil passage à l'acte ? Et, si elle ne peut officiellement avouer éprouver une certaine empathie pour le tueur écrivain elle ne parvient à dissimuler entièrement son intérêt trop vif pour l'affaire. Les policiers courent contre le vent et, à chaque nouvelle frappe, elle se prend à espérer que le tueur ne soit pas démasqué. Il faut dire qu'elle n'éprouve que peu d'intérêts pour ces pairs et que les noms s'inscrivant sur le tableau des morts n'éveillèrent aucunement en elle la flamme de la tristesse. Sans doute en serait-il autrement si elle venait à être victime du poète quoique... Il lui arriva souvent de rêver que l'homme usait de son sang comme de l'encre. Elle visualisa son visage allant même jusqu'à enfoncer un couteau dans sa propre chair pour estimer la douleur que cela pourrait provoquer. Douleur qui lui plut presque autant que la vision de son sang chaud s'écoulant le long du bras malingre.  

Mais pour le commun des mortels, elle ne dira rien. Elle continuera de sourire à ses clients et de répondre aux questions des touristes tout en mimant l'effroi lorsque certains se plairont à lui compter les anecdotes qu'elle connait déjà. Elle feindra l'indifférence, dira qu'il faut bien continuer à vivre quand des curieux lui demanderont pourquoi elle persiste à garder son commerce ouvert si tard le soir.

Caractère : La fille Brodan on l'a connait sans la connaître. Certains l'appellent la maudite d'autres préfèrent la qualifier de folle quand d'autres, plus bienveillants, s'accordent néanmoins à dire qu'elle est étrange. Ce qui dérange à prime à bord c'est le regard. Fantomatique, absent, les pupilles semblent vous traverser et sonder les profondeurs de votre âme. Il faut dire qu'elle observe Aslinn. Elle observe tout sans pour autant sembler s'intéresser à qui que ce soit. Elle est détachée, discrète, si silencieuse qu'elle sait se faire remarquer que si elle souhaite qu'on la remarque. Cela arrive pour ainsi dire rarement. On l'a dit insociable car désagréable ce qui n'est guère l'avis de la principale concernée qui souffre plus qu'elle ne le dit des quolibets de ses pairs. Le problème d'Aslinn c'est qu'elle ne sait et ne saura jamais comment se comporter en société. Elle n'a aucune notion de politesse et n'a absolument aucun filtre émotionnelle. Elle dit ce qu'elle pense, sans détour, avec une vois si fraîche et sincère que certains aiment à dire qu'elle est provocante voir cynique. Si elle aimait une réserve pour le premier qualifiant le second lui semble en revanche, tout à fait approprié. Aslinn porte un regard cynique sur le monde qui l'entoure et se moque ouvertement des stupidités du comportement humain. Cynisme l'enfermant souvent dans une solitude si profonde que seuls ses livres peuvent alors venir la sauver de la folie qui la menace.

Les livres. Un univers de mots qu'elle connait, qu'elle maîtrise et qui la rassure. Elle dessine son monde en mots si bien que l'imaginaire bascule parfois dans le réel. Les mots deviennent des voix, les ombres des personnages fantastiques pouvant entraîner angoisse ou euphorie. On l'a voit parfois s'éteindre, yeux perdus dans la vague à assister à une scène qu'elle seule peut voir. Poète incomprise, elle se livre aux jeux des mots qu'elle manie avec volupté. Son monde est celui du rêve et elle nourrit une passion sans égale pour les menus détails qui parent son univers de magie. Ainsi, si elle ne se mélange que rarement au commun des mortels elle aime à se rendre dans leurs lieux de vies. Bars, cinémas, boîtes de nuits et autres espaces où ils se retrouvent pour se livrer au bal de la vie. Danse qu'elle ne comprend pas mais qui la fascine aussi la voit-on souvent peindre en mots des scènes quotidiennes, banales et pourtant O combien intrigantes.

L'apparente fragilité est démystifiée par la force du regard. Trouble des sensations, Aslinn ne ressent n'a aucune notion de danger, ne sait absolument pas se mettre en sécurité et adore braver la mort. Sauvageonne à la démarche animale Aslinn se sent au plus proche de son moi profond lorsqu'elle s'exile pour des temps incertains dans la nature. Ainsi, certains l'ont déjà vu disparaître des jours durant dans la nature. Personne ne sait où elle se rend mais ses retours laissent planer dans son regard un étrange nuage obscur comme si le diable se fut accrocher à ses iris. Indépendante à l'extrême, elle ne supporte pas que l'on prenne soin d'elle où que l'on cherche à l'aider et, qu'importe la situation. Sa fierté est grande et la contrariété peut aisément la rendre violente. Violence s'exprimant par des rictus étranges comme si la femme devenait soudain louve dévoilant ses crocs. Cela arrive toutefois rarement puisque la jeune femme se garde bien de dévoiler ses faiblesses et ne semble jamais avoir besoin d'aide pour quoi que ce soit.

Déstabilisante et instable à bien des égards Aslinn n'en reste pas moins une jeune femme souriante et très professionnelle. Prenant son rôle de libraire très à cœur elle guidera avec passion tout être s'aventurant dans sa petite boutique. Boutique chaleureuse à l'air emprunt d'encens qui possède un large choix de littératures diverses et variées. L'odeur du café y est toujours présent, du matin jusqu'au soir et la boutique demeure un endroit rassurant où il fait bon venir se reposer. Aslinn vous accueillera toujours avec un sourire étonnamment doux et saura combler vos papilles de délicates pâtisseries qu'elle prépare elle-même dans son arrière boutique lui servant également de modeste appartement.


À savoir : 1. Aslinn aime la nuit mieux que le jour. Quand elle n'accueille pas des clients jusqu'à tard le soir on l'a voit arpenter les rues ou disparaître au cœur de la forêt. Elle ne dort de ce fait que très peu et de vastes cernes noires creusent son visage de poupin.
2. Bien qu'adulte, Aslinn a le visage et le corps d'un enfant. Apparence candide et fragile entretenue par ses tenues vestimentaires colorées, assemblées aléatoirement et sous lesquelles disparaît son petit corps de poupée. Mais personne ne s'y trompe, l'apparente fragilité est tronquée par l'étrange fixité de son regard. Elle n'en demeure que plus étrangement inquiétante.
3. Sa boutique se situe dans la partie Nord de la ville et l'intérieur est richement décorée de fleurs et d'autres plantes qu'Asliin entretient avec amour et passion. Son amour de la nature transcende jusque dans sa manière -bien à elle- de se déplacer. Silencieuse, ses pas sont si légers et félin qu'on l'a trouve parfois plus proche de l'animalité que de l'humanité.
4. Fascinée par le tueur, elle possède une impressionnante collection de thrillers et d'histoires contant les actes des plus connus des tueurs en séries au plus grand bonheur des touristes amateurs de cette littérature. Elle a depuis peu entreprit d'écrire l'histoire du poète qu'elle réinvente à sa sauce personne n'a néanmoins jamais eut l'occasion de lire ses mots.
5. Ayant rompue tous contacts avec sa mère, elle n'a plus de nouvelles du père mais les bruits courts et certains disent qu'il vivrait à présent en ermite dans la nature. Trouvant cela plausible, Aslinn disparaît parfois des jours entiers dans la nature dans l'espoir jamais éteint de retrouver le paternel. Elle revient de ses escapades l'esprit tourmenté et le caractère toujours plus ombrageux qu'à l'ordinaire.
6. Excellente pâtissière on se rend dans sa boutique aussi bien pour se nourrir de ses livres que de ses délicieux gâteaux. Si bons nombres des habitants l'a considère comme magicienne ou sorcière nuls ne remet en doute son professionnalisme et son accueil chaleureux qui vint étonnamment trancher avec sa personnalité habituellement décalée.
7. Personne ne sait si elle aime les hommes ou bien les femmes, elle même semble ne pas savoir et ses inclinations demeurent aussi mystérieuses que le reste de son être. Toujours est-il que cela fait également jaser, cette fille n'aurait-elle donc pas de cœur ?
8. Ayant longtemps suivit son père dans ses aventures en pleine nature, Aslinn connaît les plantes qui soignent tout aussi bien que celles qui peuvent tuer. Elle s'en sort également quand il s'agit de réparer une voiture et peu, bien souvent, avoir le comportement d'un garçon manqué. Rares sont ceux qui connaissent néanmoins ses talents cachés et Aslinn se garde bien de les dévoiler à quiconque jugeant suffisantes les intentions qu'elle attise sans le vouloir véritablement.
9. Elle a suivi des études de littérature durant trois ans à New-York. Trois années qui lui passèrent l'envie de revivre un jour dans une grande ville. La jungle urbaine lui est insupportable et elle en est revenue d'autant plus effarouchée et persuadée qu'elle n'est pas tout à fait humaine. Inadaptée, elle passe le plus clair de son temps derrière ses livres ou dans la nature. Il lui arrive néanmoins d'errer dans les bars ou dans les boites de nuits non pas, pour participer aux folles soirées mais bien pour écrire le comportement de ses contemporains qu'elle essaye malgré tout encore de comprendre -en vain.
10. N'ayant jamais bu une goûte d'alcool elle a néanmoins un sérieux penchant pour l'herbe qu'elle cultive et qu'elle fume le soir dans le silence de sa petite boutique. Fort est à parier que cette manie ne fait que cultiver son étrange folie.  



derrière l'écran

Pseudo : LG
Âge : 23 ans
Déjà un compte ici ? : Ras
Code du règlement : Ok by Jesse
Où avez-vous connu le forum ? : Sur un top-site.
Un commentaire ? :  :wow:  :wow:  :wow: .

© potterbird
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: FascinationDim 31 Jan - 19:31

once upon a book

◆ citation citation citation ◆



Enfance. L'acte de voir au-delà du visible.

Aslinn. Le prénom signifie rêve. Il porte l'espoir du futur radieux, de l'amour sacralisé par le cri de l'enfant accueillant la vie. Aslinn. Le rêve. Celui de la mère sereine mais surtout le sien. Celui du père qui, dans ses longues nuits d'attentes, prie pour que le futur naissant à venir corresponde aux moindres de ses attentes. Il le veut homme, il le veut beau. Il le rêve puissant, intelligent, robuste, courageux mais pas téméraire. Il le voit embrasser une carrière politique. Il l'espère puissant lui qui n'est rien d'autre qu'un pauvre fils de mécano. Il a le myocarde rongé par l'ambition le futur père. Une ambition qu'il cache, qu'il murmure au silence lorsque sa femme endormit caresse le ventre arrondit. Elle n'espère rien. Elle n'attend rien. Elle goûte simplement à l'incroyable aventure de sentir vibrer dans ses tripes le petit être en devenir. Elle ne le veut ni homme, ni femme, ne parvient à définir ses traits. Elle le veut et ce simple désir lui est suffisant. Elle ignore les souhaits de son mari. Prend son désir de l'appeler Aslinn avec innocence et ses fantasmes pour des soupirs naïfs, sans conséquences.
La mère c'est la rêveuse, la douceur, la patience. C'est l'attente tranquille que l'on juge un peu sorcière ou magicienne mais que l'on aime car son sourire transcende, car sa beauté émeut, car sa tranquille nonchalance rassure. Elle vit dans les livres autant qu'il vit la gueule sous un capot. Elle a les mains fragiles qui jamais ne travaillent quand il porte sur son corps ses mains d'homme indélicat connu pour ses mots crus, pour ses regards sauvages, pour son égo démesuré. Elle et lui. Le Ying et le Yang, la native et l'étranger, l'Irlandais courroucé qui sût rester par amour mais toujours rêva d'ailleurs.

Puis vient le cri. Celui qui perce la nuit, qui fait trembler les murs et vibrer le silence. La naissance, survenue trop tôt, la vie qui toque à la porte quand on ne l'attend pas encore. La poupée est fragile, bien trop petite pour qu'il ne parvienne à la nommer enfant, bien trop fille pour qu'il ne se réalise en tant que père. La déception marque les traits de l'un quand le sourire assure la tendresse de l'autre. L'enfant cri, l'enfant pleure, l'enfant hoquette. L'air vient ouvrir ses poumons avec fureur, premier traumatisme, commun à chaque mortel. Le père s'enlise dans le silence, les mains indélicates n'osent toucher ce petit bout du chair si fragile qu'un simple courant d'air pourrait sans nul doute le briser. La mère pleure, des larmes de joie, elle a de la chance tout va bien. Il finit par parler. Il veut tout de même la nommer Aslinn, maintenir l'illusion, quoi qu'il en coûte. Elle n'en voit pas l'inconvénient, son rêve est féminin qu'elle porte un prénom d'homme pourrait-il avoir la moindre conséquence ?
L'enfant grandit, entre deux mondes, entre deux rêves. Le père est dur, brutale, il l'a souhaite forte, débrouillarde, il fait peser de lourdes attentes sur les épaules fragiles. La gamine a du retard, les lèvres demeurent désespérément closes mais les yeux parlent. Ils scrutent, observent, voient les attentes et se ferment, brutalement lorsque le père perd patience. Les colères sont tonnerres, les mots deviennent des fouets brûlant la peau. La gamine à trois ans. Elle n'hurle pas mais ses petits poings frappent le torse du père qui hurle un peu plus fort. La mère perd pied, la mère est la caresse, le repère rassurant qui, néanmoins, ne prend jamais partie. Elle se cache derrière les livres et la gamine l'imite. Quand on lit les autres semblent vous laisser tranquille. Quand on lit le monde semble disparaître. Aslinn, elle a apprit à lire avant même de savoir parler.

Six ans. Les premiers mots. Enfin. Ils fusent, incohérents, tentent de former des phrases, en vain. Echec. La gamine elle va pourtant à l'école depuis longtemps. Elle sait écrire, elle sait lire, elle comprend tout mais les mots eux ne viennent pas, pas dans le bon ordre, ils ne trouvent un sens que pour elle et l'éloignent inévitablement des autres. Les autres. Les enfants ne jouent jamais avec elle. Ils l'observent, murmurent des mots obscènes, des mots qui la frappent, qui la mordent, qui l'agressent. Alors Aslinn elle frappe à son tour, devient bête et plante ses dents devenues crocs dans les bras des gamins qui l'a tourmente. Les enfants ne l'embêtent plus mais elle devient la bête noire des adultes. Elle travaille bien pourtant, cela ne suffit pas. L'enfant se renferme et le regard du paternel change. D'espoir illusoir Aslinn devient l'enfant qu'il faut protéger. C'est lui plus jeune, en plus douée, en plus étrange et, doucement, l'amour revient, plus fort. On ne fera pas de mal à sa fille.
La fille et le père redevienne entité. Les âmes se raccrochent, se comprennent, se complètent. L'amour transcende, la communication est non verbal. La gamine explore l'animalité de son caractère, part en exploration dans la nature avec le père. Lui, redevient enfant en voyant évoluer sa fille. Il l'entraîne dans les forêts obscurs, lui apprend à construire des cabanes, à repérer les bons des mauvais champignons, les herbes qui soignent de celles qui tuent. Bientôt, la mère rejoint le duo. Ils apprennent à refaire famille et les rumeurs vont bon train dans la jolie ville. La petite perd son prénom. Pour le commun des mortels elle est la fille Brodan. On les épie, on jase, on ne les comprend pas. Et jamais la famille ne connu plus grand bonheur que de posséder une richesse intérieur que nul ne peut comprendre.

Adolescence. Grandir et accepter de souffrir.

Aslinn à seize ans. Le monde de l'enfance s'étiole, laissant derrière lui le goût amer des rêves que l'on s'abandonne. Le monde est toujours mystère, les autres, silence qu'elle ne comprend pas. Mais la petite apprend. Tête blonde première de la classe elle retient les leçons et voue un amour sans commune mesure pour la littérature. L'imagination est son repère, elle est maître de l'univers qu'elle dessine, qu'elle invente, déesse de son monde, souffrant de ne pouvoir appartenir à celui qu'on lui propose. Eux. Les fous. Les enfants de son âge qui font des histoires, se crêpent le chignon et préfèrent voir le monde à travers leur écran de téléphone portable plutôt qu'à travers les livres qu'elle dévore, appétit vorace, jamais rassasiée. Mutique, elle l'est encore, sauvage, un peu moins. Elle commence à comprendre que pour s'en sortir il faut savoir mentir. Alors la douce apprend à sourire. Lumineux, inapproprié, souvent dérangeant il ne fait que souligner l'étrangeté qui la distingue, l'étrangeté qu'elle juge normale. Comment être quand elle trouve fou ceux qui l'accusent de cette même folie ?
Et les mots toujours. Les insultes cette fois. Les garçons l'humilient, les filles se moquent et le rêve des parents redevient, une fois encore, vilaine bête de fois. L'écart est trop grand entre l'amour de ses géniteurs et la haine de ses pairs. Elle ne comprend pas, rejette la faute sur la mère créatrice et sur le père qui fut absent pendant sa petite enfance. Elle cherche, désespérément, la porte de sortie, elle veut renaître sans pour autant être certaine d'être belle et bien venue au monde.
Puis il y a son corps qui change, son corps qui s'affermit. Les hanches s'arrondissent et les seins se gonflent d'une féminité qu'elle ne comprend pas, d'une féminité qu'elle ne maîtrise pas.
Elle voit bien pourtant, que les filles ça doit plaire aux garçons. Celles de son âge se pomponne, regard entouré de noir et lèvres rouges. Les cheveux sont lissés, le visage camouflé et les corps se moulent dans ses jeans voués à mettre en valeur leur jeune corps naissant. Aslinn elle n'aime pas ça. Elle met des jeans troués et se cache derrière les grandes chemises à carreaux de son père. Mais ça l'intrigue. Elle cherche d'abord dans les livres, découvrent histoires d'amours fulgurantes et romans à l'érotismes sidérants. Mais si les mots sont beaux, elle voit bien que la réalité en est tout autre et, par soif de savoir, elle s'aventure dans les premières soirées adolescentes. Elle aussi veut connaître les aventures de ses personnages mais elle comprend une fois encore, que la réalité ne sera jamais à la hauteur de son imagination crépitante.

Séparation.

L'amour naît, l'amour grandit, s'épanouie et, sans qu'on ne s'y attende, s'essouffle et se meurt. Asliin à vingt et un an. Elle a quitté depuis trois ans sa ville de cœur pour rejoindre la fournaise de la grosse pomme qui jamais ne dort. Pas longtemps. Juste le temps de découvrir un peu le monde et de faire ses études de littérature. Elle a un petit appartement dans un quartier peu recommandable, un petit travail aussi et les assauts de la réalité ne furent jamais aussi violentes et atroces qu'à cette époque là. Assauts d'autant plus violents quand elle vit sa mère la rejoindre un soir où elle ne l'attendait pas. J'ai quitté ton père pour un autre. Le choc, l'incompréhension. Comment pouvait-elle imaginer que ses parents si discordants et pourtant si fusionnelles pourraient un jour se séparer ? Dans ses livres, la séparation n'existe pas. L'amour ne peut que vaincre seule la mort peut décider de clore une histoire.
Un autre... Un homme que la mère n'a jamais vu. Un homme dont elle n'a imaginé que les traits au travers des longues lettres transpirantes de promesses qu'il lui envoyait depuis plusieurs mois déjà. Elle l'a rencontré sur un site de rencontre d'abord, à poursuivit la correspondance à l'écrit. Sa mère... Demeurée un grand enfant qui ne trouvant plus la rêverie nécessaire dans les bras de son mari avait préféré aller la chercher ailleurs. Intolérable. Si même l'histoire de ses parents ne résiste pas à la réalité en quoi Aslinn peut-elle bien continuer à croire ?
   Elle chasse la mère, impitoyable et retrouve le père lors de quelques vacances octroyée par son université. Ce dernier a déserté l'appartement et la petite librairie est tristement laissée à l'abandon. Dans la boîte aux lettres, les factures impayées s'accumulent et le chauffage ainsi que l'électricité ont été coupés. Aslinn se fait enquêtrice, remue toute la commune de Fairthrape jusqu'à ce qu'on lui indique que le père est partie un sac à dos sur le dos il y a de-ça plusieurs semaines, personne ne l'a revu depuis. Aslinn sait dès lors qu'elle ne le reverra plus tout comme elle comprend qu'elle doit à présent faire un choix. Retourner à New-York pour terminer ses études et embrasser une carrière incertaine où reprendre -difficilement- la librairie de sa mère et sauver les apparences d'un monde -de son monde- qui s'écroule.

Bâtir l'avenir.

Trois ans passèrent. Trois ans durant lesquelles Aslinn ne toucha pas terre. Revendant le garage de son père afin d'échapper aux huissiers elle dut cumuler deux travailles afin de renflouer la banque et de maintenir la petite librairie hors des flots. Elle parvenait tout juste à relancer sa petite affaire lorsque le premier meurtre eut lieu, lorsque la panique vint assombrir les traits de tous les habitants.
S'en suivit trois années de meurtres et de cauchemars. Trois années où Aslinn sembla être une des rares personnes à ne pas sombrer dans la peur paranoïaque. Elle fut la seule à garder boutique ouverte lorsque le ciel se paraît de ses lueurs vermeilles, l'une des rares personnes à continuer de braver l'angoissante obscurité comme cherchant à rencontrer le tueur. Elle avait le goût de l'aventure au cœur et fut bien souvent déçue de ne jamais trouver la moindre trace de l'existence du poète. Poète qu'elle admirait attisant -une fois de plus- les méfiances des habitants dont les regards se faisaient volontiers accusateurs. Regards dont elle n'avait cure d'autant plus qu'elle sut profiter -à sa manière- d'une telle terreur. Car le sang attire les curieux et les touristes ne tardèrent pas à affluer en ville amateurs de sensations fortes. Nombreux trouvèrent en sa librairie un lieu de repos et Aslinn, non sans amusement, remodela l'histoire pour la rendre que plus croustillantes encore. Sentant l'intérêt grandissant pour cette histoire, la jeune libraire fit l'acquisition de nombreux thrillers et de quelques histoires vraies qui se vendirent comme des petits pains. Car si les gens avaient peurs, Aslinn voyait que tous rêvait de comprendre comment un esprit pouvait suffisamment se tordre, se déposséder de la moindre parcelle d'humanité et d'empathie pour ainsi passer à l'acte. Grâce au Poète, elle recouvra pour la première fois depuis de longues années un réel confort financier ce qui lui permit d'aménager dans sa boutique un délicieux petit espace salon dans lequel elle accueillait ses lecteurs avec du café chauds et de délicieux gâteaux qu'elle avait apprit à confectionner.
Et le tueur court encore, toujours, sa folie demeure.


Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6211
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: FascinationDim 31 Jan - 19:33

Hello à toi et bienvenue par ici bounce

J'espère que tu te plairas parmi nous et je te souhaite de passer de bons moments yiii Si tu as la moindre question sur le contexte, n'hésite surtout pas, ma boite de réception est toujours grande ouverte :yes:

En attendant, bon courage pour la rédaction de ta fiche en encore bienvenue pup
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: FascinationDim 31 Jan - 19:49

Merci beaucoup vous ! heart2 Voilà un petit moment que je lorgne sur ce forum sans toutefois oser m'inscrire... Mais me voilà ! pump it up Encore merci, je n'hésiterais pas à poser mes questions si le besoin se fait sentir. bigcoeur
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 3802
◆ Arrivé(e) le : 03/09/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : Lieutenant de police
◆ Points : 4046
◆ DC : Sacha
◆ Avatar : Kate Mara


Sujet: Re: FascinationDim 31 Jan - 20:34

Bienvenue dans le coin :)
Choix d'avatar très original, j'approuve totalement !

_________________


Shandra O. SarmoiseLieutenant de Police
Je suis ici depuis mon enfance, et je vois bien que ma ville autrefois calme, n'est plus le même havre de paix qu'autrefois. La faute à ce poète de malheur. Serais-je celle qui réussira à lui mettre la main dessus ? Je ne sais pas, mais j'ai déjà passé trois ans de ma vie à lui courir après, je suis prête à faire encore bien plus même si cela doit me ronger jusqu'à l'os.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t299-shandra-olivia-sarmoise-is-here

Invité


 Invité


Sujet: Re: FascinationDim 31 Jan - 20:57

Bienvenuuuue par ici mademoiselle !! pump it up
Excellent choix panda Bon courage pour la présentation bounce
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: FascinationDim 31 Jan - 21:01

Bienvenue :D Je suis sûre que tu te plairas grandement sur ce forum ♥ :luv:
Revenir en haut Aller en bas

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 584
◆ Arrivé(e) le : 15/11/2015
◆ Âge : 27 ans
◆ Métier : Infirmière
◆ Points : 986
◆ DC : Alexander
◆ Avatar : Dakota Johnson


Sujet: Re: FascinationDim 31 Jan - 21:15

Bienvenue parmi nous. Courage pour la rédaction de ta fiche. a

_________________
Wind of Change

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t476-colleen-v-bishop-just-the-way-you-are-termine


avatar

◆ Manuscrits : 4275
◆ Arrivé(e) le : 05/08/2015
◆ Âge : 24
◆ Assoc. des Victimes : Membre
◆ Métier : Elève policière
◆ Points : 1270
◆ DC : Aiden, James, Sean, Charlie, Nathan
◆ Avatar : Willa Holland


Sujet: Re: FascinationDim 31 Jan - 21:30

Bienvenue par ici ! :luv: :luv:

_________________

tell me did you see the news last night

ps: J'aime les artichauds
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t248-whirlwind

Invité


 Invité


Sujet: Re: FascinationLun 1 Fév - 0:03

Hello collègue. pump it up Bienvenue à toi!
Il va nous falloir un lien. ordi2 Nous sommes si différentes... hehe1
J'ai hâte de lire la suite de ta fiche bounce
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 2179
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 285
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: FascinationLun 1 Fév - 9:59

Bienvenue sur le forum bounce
comme l'a dit Tobias n'hésite pas pour les questions, pour ma part je m'occuperai de ta fiche une fois qu'elle sera terminée
je te souhaite donc une rédaction inspirée chef

_________________
"we're going to hold doors open for a while, now we can be open for a while, forward, go back to your sleep in your favorite spot just next to me..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

Invité


 Invité


Sujet: Re: FascinationLun 1 Fév - 17:48

Pouah ! Mais quel accueil ! Merci beaucoup à vous toutes et tous ! Je vais tenter de faire la fiche la plus complète et inspirée possible alors. gaah

Erika : Avec plaisir pour le lien ! je ne dis jamais non c'est un principe de base. hehe1

Encore merci à vous ! C'est vraiment agréable d'être accueillit comme ça ! :luv: :wow:
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: FascinationLun 1 Fév - 18:07

cool, on en reparle tranquillement quand tu auras fini ta fiche. pump it up
Bon courage à toi pour la fin! :luv:
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: FascinationLun 1 Fév - 18:14

Volontiers ! Et si jamais des idées te viennent ma boîte à mp t'es grand ouverte ! Et merci bien. :wow: :luv:
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: FascinationMar 2 Fév - 7:06

Bienvenue à toi et bonne chance pour ta fichouille <3
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: FascinationMar 2 Fév - 18:22

Merci bien m'dame ! ^^
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 2179
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 285
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: FascinationJeu 4 Fév - 22:02

en attendant l'admin...


Ta fiche est officiellement terminée et vient d'être relue par mes soins ! Remarques et autres commentaires sur ta présentation ont été transmis à l'admin du forum. Ce dernier va s'occuper de toi dans les plus brefs délais et te signaler les éventuelles modifications à effectuer et/ou te valider.  

_________________
"we're going to hold doors open for a while, now we can be open for a while, forward, go back to your sleep in your favorite spot just next to me..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6211
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: FascinationSam 6 Fév - 16:53

Ton personnage est intéressant et tu as un style bien à toi, c'est agréable à lire et à découvrir. :yes:

Néanmoins, nous avons pu remarquer bon nombres de fautes, certainement quelques inattentions que nous te demanderons de bien vouloir corriger. Nous ne sommes pas absolument à cheval sur l'orthographe et tu as largement de quoi être validée, mais il y a certaines coquilles qui ne passent pas trop, comme le prénom de ton perso différemment orthographié parfois, ou bien encore Fairhope qui devient Fairthrape...

Bref, une bonne relecture s'impose selon nous, histoire qu'on puisse te valider sans aucun problème et avec grand plaisir !! :luv:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6211
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: FascinationSam 13 Fév - 15:39

Des nouvelles ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6211
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: FascinationLun 22 Fév - 15:23

Pas de nouvelle, j'archive nerd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com
 

Fascination

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fascination sur PC
» [RP] La où mène l'ennui..
» Best of Jeux d'aventure sur Atari ST / Amiga

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in the den :: archives :: manuscrits abandonnés-