AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 "Too late to apologize" ◆ S.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité


 Invité


Sujet: "Too late to apologize" ◆ S.Sam 13 Fév - 23:50

Sandro Dowen

◆ "It's too late to apologize" - Timbaland (feat. OneRepublic) ◆



◆ 14/06/1992 - 23 ans
◆ En ville depuis 17 ans
◆ Américain d'origine italienne
◆ Tatoueur
◆ Célibataire
◆ Homosexuel
◆ Les habitants
◆ Daniel Snoeks

entre les lignes

L'affaire : Sandro a l'impression d'être né ici alors forcément, savoir qu'un tueur en série psychopathe se balade dans les rues de sa ville ne lui fait pas plaisir. Du tout. Cependant, il est hors de question qu'il quitte la ville pour si peu ; même la fin du monde ne pourrait le pousser à s'en aller. Alors Monsieur Dowen fait le gros dur en prétendant qu'il n'a pas peur, mais s'enferme à double tour dès qu'il se retrouve seul dans son petit appartement. Si vous lui demandez, c'est une simple mesure de précaution, bien entendu.

Caractère : Sandro est en quelque sorte deux personnes. Le Sandro du passé était renfermé, muet et têtu. Il ne s'intéressait pas à grand-chose, était toujours cloîtré dans sa chambre, pouvait rester des heures dans le noir sans esquisser le moindre geste... Il ne faisait aucune activité extra-scolaire, n'était pas bon à l'école, n'avait pas vraiment d'ami... Un gamin légèrement dépressif et pas très amusant en somme.
Son ouverture sur le monde remonte à quatre ans. Mauvais timing, me direz-vous. C'est ce qu'il pense aussi. Mais en réalité, ça l'a aidé à faire face aux horreurs du Poète, à ne pas se laisser abattre et dominer par la peur. Le Sandro du présent est un peu plus extraverti, un peu plus fêtard. Il sourit, semble heureux. Il a toujours eu un grand cœur mais à présent, il ose aider et approcher les autres, chose qu'il aurait été incapable de faire quatre ans plus tôt.
Ses tatouages le font souvent passer pour ce qu'il n'est pas : un voyou. Il suffit qu'il sourisse un peu pour qu'on se rende compte qu'en réalité, Sandro n'est rien de plus qu'une boule d'amour tendre et duveteuse. Comme pour rattraper ces dix-neuf ans passés en solitaire, Sandro est à présent comme un nounours affectueux qui n'a besoin que d'une chose : être aimé en retour. L'adopter, c'est être prêt à le voir débarquer à n'importe quelle heure de la nuit parce qu'il aura besoin qu'on lui remonte le moral ; mais c'est aussi se faire un ami fidèle sur lequel on peut compter.

À savoir :
1. Comme tout un chacun peut le constater, Sandro a une addiction pour les tatouages. Elle remonte à quatre ans et a fait parti du processus de "renaissance" de ce cher petit. Il est à présent incapable de dire combien il en a.
2. Sandro adore les animaux, en particulier les chiens. Il possède d'ailleurs un carlin noir du nom de Muffin que son père lui a offert à son dernier anniversaire.
3. Son tatouage préféré se trouve au creux de son poignée droit. Il s'agit du mot "Dads" écrit en lettres rondes et très petites.
4. Il n'a revu sa mère qu'une seule fois après que les services sociaux l'aient séparé d'elle. Seules les grandes lignes de ce souvenir restent, donc il ne serait pas contre la voir à nouveau, bien qu'il n'irait pas la rencontrer de lui-même pour autant. Il considère que si elle veut le connaître, c'est à elle de faire le premier pas.
5. Il déteste le sport mais hait les sucreries avec la même force. Selon lui, c'est la raison pour laquelle il reste mince, même sans réellement bouger.
6. Son prénom est italien. C'est sa mère qui le lui a donné, en souvenir de son pays d'origine. Celle-ci lui a également donné son nom de famille, Viretti, qu'il a abandonné pour Dowen quand ceux qu'il considèrent comme ses vrais parents l'ont adopté.
7. Les parents de Sandro ne sont pas mariés, mais c'est tout comme pour lui. Ainsi, au regard de la loi, seul Luke Dowen est son père. Cependant, Sandro a toujours considéré William Carter comme son père aussi, et a toujours vu ses parents comme des "ex-maris" et non des "ex-conjoints".
8. Sandro est extrêmement proche de son père encore vivant. Il est capable de passer des heures à discuter avec lui, en face à face comme par téléphone. À l'inverse, il s'était beaucoup éloigné de son second père quand ses parents se sont séparés. Il regrette de ne pas avoir eu la même relation avec son défunt père.
9. Il a ouvert son propre salon de tatouage l'an dernier, après que celui qui l'a formé n'ait été fermé pour endettement.



derrière l'écran

Pseudo : Foxie.
Âge : 17 ans cette année (well... not yet).
Déjà un compte ici ? : Nop.
Code du règlement : OK by Tobias.
Où avez-vous connu le forum ? : Google probablement.
Un commentaire ? : Tapons tous ensemble sur ce vilain Poète (si un jour quelqu'un finit par l'arrêter) a .

© potterbird
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: "Too late to apologize" ◆ S.Sam 13 Fév - 23:50

once upon a book

◆ "Dads". ◆

"It's not like Mom was a bad person. She just didn't know who she was and what she was supposed to do."
Viola Viretti était le genre de fille paumée qu'on croise quelques fois au détour d'un quartier. Elle titubait en ricanant, se tenant au mur pour ne pas tomber, son ventre proéminent menaçant de la faire basculer en avant. Elle n'était pas le genre de fille qu'on voulait aider. Ses cheveux longs et gras tombaient de chaque côté de son visage comme des baguettes de tambour et une odeur nauséabonde émanait d'elle, sans compter son haleine répugnante, mélange d'alcool et d'herbes.
Jamais personne ne fit quoi que ce soit pour elle à cette époque. Jamais personne ne pensa au petit bout de chou qui grandissait doucement mais sûrement dans ce ventre plein d'immondices. Jamais personne ne songea qu'un jour, cette pauvre fille deviendrait une pauvre mère.

Viola ne se l'expliquait pas, mais le jour de la naissance de Sandro, elle était sobre, clean. Peut-être son instinct de mère lui avait-il soufflé que le temps était venu de se calmer ? Toujours est-il que quelques jours avant son accouchement, elle s'était arrêtée. Et quand on lui avait déposé son bébé dans les bras, elle avait souri.
« Hey, coucou bébé. Moi c'est Maman. Tu vas voir, on va être bien tous les deux. »
Mais Viola était Viola, et la première chose qu'elle fit en rentrant dans son appartement miteux fut de déposer Sandro sur le canapé et d'aller chercher de quoi se piquer. Elle se laissa ensuite glisser le long du canapé en soupirant de soulagement. Ça lui avait manqué.

Sandro grandit sans qu'il ne lui arrivât quoi que ce soit. Une seule fois, il s'était un peu trop approché de la petite poudre blanche rigolote que sa maman inspirait. Il avait, intrigué, posé ses petits doigts de bébé dessus, puis c'était mis à hurler, terrorisé en découvrant que les petites particules restaient collées sur ses menottes de bambin. Viola lui avait rapidement lavé les mains et n'avait plus rien laissé traîner. Ses seringues, pilules et autres furent enfermées dans une boîte cadenassée, dont elle seule possédait la clé.
Quand elle était lucide, la jeune maman s'occupait remarquablement bien de son fils. Quand elle ne l'était pas, le petit garçon avait appris à s'asseoir dans un coin et attendre. Au début, elle le posait dans son lit à barreau, afin qu'il ne se baladât pas dans toute la maison quand elle n'était pas en état de le surveiller. Quand il avait été assez grand pour sortir du lit par lui-même, elle l'avait simplement laissé faire, constatant qu'il attendait juste qu'elle s'intéressât à lui de nouveau.

"I don't know if I needed a father figure. But I definitely needed them."
Ce fut en 1998 que les choses changèrent. La nouvelle voisine, une vieille pie selon Viola, décida que s'en était assez de cette mauvaise mère complètement irresponsable. Elle appela les services sociaux et en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, Sandro était placé dans une famille d'accueil. D'après le psychologue qui l'avait interrogé, il avait besoin d'une figure paternelle. Ce fut là que les Dowen-Carter intervinrent. Grande maison, grand jardin, grande chambre... C'était tout ce que Sandro n'avait jamais connu ni même imaginé.
Les premières semaines furent éprouvantes pour Sandro comme pour Luke et William. Viola lui manquait, ce qui donnait lieu à des crises de larmes à toute heure de la journée, et les deux hommes ne savaient pas forcément comment si prendre avec lui non plus. Cependant, après cette période un peu difficile, chacun trouva son équilibre et le petit garçon âgé de six ans apprit enfin ce qu'était une vie de famille.

Deux ans plus tard, un simple coup de téléphone mit l'ensemble de la famille en ébullition : Viola avait signé son abandon de l'autorité parentale.
Sandro ne se rappelle pas en détails de son enfance, mais il se rappelle très clairement de ce samedi matin du mois d'Août 2000. Il avait eu huit ans deux mois plus tôt et pourtant, Luke l'avait soulevé pour le serrer contre lui, comme on aurait soulevé un gamin de deux à peine. Il l'avait ensuite fait asseoir à ses côtés sur le canapé, le gardant dans ses bras, et William s'était accroupi devant lui.
« Sandro, est-ce que tu voudrais que Dad et Daddy deviennent réellement tes papas ? »
À l'époque, le garçon n'avait pas vraiment compris le sens de ces mots. Pour lui, ils étaient déjà ses parents, alors que signifiait le devenir "réellement" ? Il ne savait pas. Mais en voyant les yeux brillants de larmes de ses pères, il avait compris qu'il n'y avait qu'une seule réponse possible.
« Oui. »

"Finding myself was harder than expected."
Luke et William ne changèrent pas pour autant le caractère de leur petit garçon. Il était toujours trop calme, trop timide. Rares étaient les fois où l'on entendait sa voix. Il n'avait pas vraiment d'amis à l'école, et jamais il ne voulut inviter qui que ce soit à la maison.
« Tu es sûr que tu ne veux inviter personne, chéri ? »
« C'est ton anniversaire, tu ne veux pas le fêter avec tes amis ? »
Il secouait la tête, faisait la moue et la conversation était close.

Les autres commencèrent à être méchants quand il eut aux alentours de neuf-dix ans. Pour la plupart, ils répétaient simplement ce que leurs parents disaient, mais certains suivaient simplement les autres. Alors un matin, Sandro grimpa sur le lit de ses parents, se cala entre eux et demanda :
« Dads, pourquoi les gens ils disent que vous z'êtes pas normals ? »
« Normaux », le corrigea Luke avant de lui expliquer.
« Moi aussi je serai amoureux d'un garçon plus tard. Et on se mariera et on aura tout plein de bébés qu'on aura adopté, comme Dad et Daddy. »
William avait ri, puis lui avait dit que ce n'était pas quelque chose que l'on décidait. Mais Sandro n'en avait pas démordu et s'était baladé dans toute la maison en criant qu'il voulait être gay. Il n'avait jamais été aussi bruyant que ce jour-là. William et Luke s'étaient un peu inquiétés à la suite de cette conversation, se demandant si leur fils n'allait pas être le premier cas à nier son hétérosexualité. Mais l'enfant était encore jeune, il grandirait et comprendrait plus tard.

Tout vola en éclat entre 2006 et 2007. Pour commencer, Sandro découvrit que l'homosexualité n'était chez lui pas un rêve mais une réalité. Et finalement, il le vécut assez mal. En prenant conscience de cela, il comprit également que ce qu'il ne vivait qu'en tant que dommage collatéral, il n'allait pas tarder à se le prendre directement dans la figure. Il ne se sentait pas capable de supporter les regards de travers et les insultes.
Ensuite, le couple parfait que ses parents formaient n'étaient plus. Il le découvrit un soir en passant devant le salon pour monter dans sa chambre.
« Comment ça tu ne sais pas comment c'est arrivé ? Mais enfin, William ! Tu te retrouves à poil dans le lit de quelqu'un d'autre et la seule chose que tu trouves à me dire c'est que tu ne sais pas comment c'est arrivé ? Moi je sais très bien comment c'est arrivé, merde ! Tu veux un dessin ? »
« Je... Non, Luke... S'il-te-plaît, ne pleure pas. »
Sandro s'était discrètement éloigné vers l'escalier et jeté sur son lit une fois la porte de sa chambre fermée.

« Eh, Sandro ? Tu m'aimes ? »
Le jeune homme le fit taire en pressant ses lèvres contre les siennes. Mais Nathan n'avait pas dit son dernier mot et le repoussa doucement.
« Réponds-moi. Est-ce que tu m'aimes ? »
« Bien sûr que oui ! »
« Alors pourquoi est-ce qu'on est caché dans ton grenier. »
Sandro soupira et se leva, s'éloignant de son petit-ami.
« Allez, c'est reparti. »
« Oh, ça va ! Arrête de me regarder comme ça, j'ai le droit de râler. Monsieur a des parents gays et pourtant, c'est la personne dans le placard le plus sombre et profond que j'ai vu de toute ma vie. »
« Tout le monde n'a pas besoin de savoir que je t'aime. »
« Si, justement. »
Le jeune homme croisa les bras contre sa poitrine et se détourna de Nathan, lui signifiant que la discussion était close. Mais Nathan n'avait jamais fait ce qu'on lui demandait, c'est ce qui plaisait à Sandro.
« T'es juste un lâche. J'me casse, j'ai plus rien à faire avec toi. »
Sandro le regarda se lever d'un air ennuyé. Il le connaissait par cœur. Il allait refuser de lui parler pendant quelques jours, puis tout redeviendrait comme avant.
Il avait tord.

Des éclats de voix accueillirent le jeune homme quand il passa la porte d'entrée. Étrangement, tout avait été calme pendant les mois qui avaient suivi leur dernière dispute, mais ils venaient visiblement de rompre cet équilibre précaire. En s'approchant de la cuisine, Sandro se prit les pieds dans des valises qui jonchaient le sol. Qu'est-ce que c'était que ce bordel ?
« Je croyais que tu m'avais pardonné ! »
« Je t'ai pardonné, Will, ce n'est pas le problème. Je n'arrive pas à oublié, c'est différent. »
Leur fils devina leurs larmes dans les voix brisées.
« Qui a dit que tu devais oublier ? On peut simplement surmonter ça ensemble. »
« Ce n'est pas aussi simple. Tu as brisé la confiance ! Sans confiance, ça ne mène nulle part ! »
« Tu... Sandro ? »
William venait de l’apercevoir dans l'encadrement de la porte. Luke se retourna à son tour, les joues souillées de larmes.
« Sandro, chéri... »
« Qu'est-ce qu'il se passe ? C'est pour quoi tout ça ? »
Il pointa dans son dos les trois énormes valises qui encombraient le chemin.
« Daddy et moi... On se sépare, chéri. Je m'en vais. »
Sandro leva les yeux vers William qui se tenait, immobile, les larmes roulant également sur ses joues. Puis il reporta son attention sur Luke et déclara :
« Je viens avec toi. »

« Salut, Will. »
« Salut, Luke. Sandro est là ? »
« Oui bien sûr, ne quitte pas. SANDRO ! DADDY AU TÉLÉPHONE ! »
« DIS-LUI D'ALLER SE FAIRE CUIR UN ŒUF ! »
Luke soupira et porta le téléphone à son oreille.
« Il... »
« ... ne veux pas me parler. Je sais, c'était prévisible. Bon... Prends soin de toi, Luke. Je t'aime. »
« Moi aussi, je t'aime. »
En se retournant, Luke tomba sur son fils, qui le regardait d'un œil désapprobateur. Si lui avait pardonné à William, Sandro en était bien loin.

"Even if he wasn't my superhero at all, I thought that he was stronger than that."
Luke rentra avec une tête épouvantable ce soir-là. Dire qu'il était abattu aurait été un euphémisme. Il était complètement dévasté.
« Dad ? Tout va bien ? »
Luke se tourna vers lui, les yeux rouges et les mains tremblantes. Il attira son fils à lui et le serra fort contre lui.
« L'hôpital m'a appelé. C'est Daddy. »
« Pourquoi est-ce que c'est toi qu'ils appellent ? »
Luke haussa les épaules.
« Il l'a probablement demandé... Il... Il est très malade, Sandro. Il n'en a plus pour très longtemps. »
Le jeune homme se figea.
« Que... Quoi ? »
« Il va mourir, Sandro. »
Le corps de Luke fut secoué de sanglots alors qu'il serrait son fils contre lui. Celui-ci ne bougeait toujours pas, trop abasourdi.
« On devrait... On devrait aller le voir demain », déclara le père en reniflant.
Alors Sandro se dégagea et lâcha, avant d'aller s'enfermer dans sa chambre :
« Vas-y toi, moi je ne peux pas. »

Il ne pouvait juste pas lui pardonner, c'était ainsi. Il n'avait pas d'explication à donner. Alors quand son père l'appelait tous les jours une vingtaine de fois pour le persuader de venir voir Will, il n'avait qu'une envie : balancer son téléphone à la poubelle. Comment Luke pouvait-il si bien s'entendre avec son ex-mari alors que celui-ci avait brisé leur couple ? Sandro ne pouvait juste pas comprendre.
Le jeune homme regarda l'écran de son mobile s'allumer, puis s'éteindre quand son père tomba sur le répondeur. Une fois. Deux fois. Cinq fois. Treize fois. À quinze, il arrêta de compter. C'était définitivement étrange, son père n'insistait jamais autant. Il hésita un instant, puis décrocha à l'énième tentative de Luke.
« J'ai dit que je n'irai pas, Dad. Alors arrête de... Tu pleures ? Qu'est-ce qu'il y a ? Qu'est-ce qu'il se passe ? »
« Il est décédé, Sandro. Ce matin. L'hôpital vient de m'appeler. Ça fait une demi-heure que j'essa... »
Sandro n'entendit pas la suite. Il venait de lâcher son téléphone pour fondre en larmes sur son bureau.

"I'll never be late again, I swear."
William avait légué sa maison à Luke, ce que Sandro trouvait réellement étrange pour deux hommes séparés. Mais peut-être était-ce juste lui, l'idiot qui avait absolument voulu que des tensions fussent formées au sein de leur famille. C'était dur pour le jeune homme de retourner dans la maison où il avait grandi après quatre ans. Alors après avoir discuté avec Luke, il avait décidé de rester dans l'appartement qu'il avait occupé avec son père pendant ces quatre années, tandis que ce dernier reprenait la maison. Sandro avait besoin de se retrouver avec lui-même, de faire le point et de se pardonner.
« Tu sais, chéri », lui avait dit Luke peu après la mort de Will, « il savait que tu l'aimais même si tu étais en colère. Il ne t'en voulait pas. »
Et peut-être qu'effectivement, son père ne lui en voulait pas, mais lui, il s'en voulait. Il aurait dû aller le voir dès qu'il avait su qu'il était malade. Il aurait dû comprendre que si ses parents n'avaient aucune rancœur l'un envers l'autre, alors lui ne devait pas en avoir non plus. Mais il était têtu, alors il s'était enfoncé dans sa stupidité. Il était certain qu'il n'arriverait jamais à se pardonner pour ça.
« Tu devrais trouver quelque chose qui t'intéresse plutôt que de ressasser le passé. Laisse tomber l'école, ça ne t'apporte absolument rien. »
Sandro l'avait vraiment regardé étrangement. Luke était probablement le seul parent capable de conseiller à son enfant d'arrêter l'école. Mais en quelque sorte, il avait raison. Comme c'était parti, son parcours scolaire n'avait qu'un lieu d'arrivée : le mur.

« Regarde. »
Sandro tendit son poignet à Luke, lui dévoilant son tout premier tatouage. "Dads".
« Je compte en faire un deuxième ici aussi », expliqua-t-il.
Il désigna sa clavicule gauche.
« Qu'est-ce que tu vas demander ? »
« Sur ma clavicule ? "I'm sorry...". »
« Et... ça aide ? »
Ils savaient tous les deux de quoi il parlait. La culpabilité.
« Ouais. »
« Alors c'est une bonne chose. Et sinon, ce nouveau travail ? »
« Tu l'as devant toi », sourit-il. « Pour l'instant, je m'occupe de la caisse et ils me montrent comment faire. Ce tatouage, c'est un cadeau de bienvenue. »
Luke sourit et ébouriffa ses cheveux. En langage Dowen, ça signifiait "Je suis fier de toi".
« Je voulais te demander aussi... Tu ne m'as jamais parlé de ton coming out. Ni de celui de... Daddy. »
Le nom avait encore du mal à passer sans sanglot.
« Pourquoi est-ce que je devrais te parler de ça ? » s'étonna Luke.
« Tu te souviens de Nathan ? Et bien... »
C'est ainsi que Sandro décida que sa vie avait réellement besoin d'un coup de balai. Il mit dehors toute la tristesse, la rancœur, les non-dits, les secrets, les hontes. Et il se promit que jamais plus, il n'arriverait trop tard pour s'excuser.


Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6344
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: "Too late to apologize" ◆ S.Dim 14 Fév - 0:39

Hello et bienvenue à toiiiii hoho

Un début de fiche prometteur, j'ai hâte de découvrir la suite ^^

En tout cas si tu as la moindre question sur le contexte ou quoi que ce soit d'autre, n'hésite surtout pas, ma boite de réception est toujours grande ouverte pump it up

En attendant, je te souhaite une rédaction inspirée warrior
Encore bienvenuuuuue :luv:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com


avatar

◆ Manuscrits : 3839
◆ Arrivé(e) le : 03/09/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : Lieutenant de police
◆ Points : 4088
◆ DC : Sacha
◆ Avatar : Kate Mara


Sujet: Re: "Too late to apologize" ◆ S.Dim 14 Fév - 7:22

Bienvenue dans le coin ;)
Bonne chance pour ta fiche en tout cas :)

_________________


Shandra O. SarmoiseLieutenant de Police
Je suis ici depuis mon enfance, et je vois bien que ma ville autrefois calme, n'est plus le même havre de paix qu'autrefois. La faute à ce poète de malheur. Serais-je celle qui réussira à lui mettre la main dessus ? Je ne sais pas, mais j'ai déjà passé trois ans de ma vie à lui courir après, je suis prête à faire encore bien plus même si cela doit me ronger jusqu'à l'os.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t299-shandra-olivia-sarmoise-is-here

Invité


 Invité


Sujet: Re: "Too late to apologize" ◆ S.Dim 14 Fév - 10:12

Merci à tous les deux heart
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 4403
◆ Arrivé(e) le : 05/08/2015
◆ Âge : 24
◆ Assoc. des Victimes : Membre
◆ Métier : Elève policière
◆ Points : 1128
◆ DC : Aiden, James, Sean, Charlie, Nathan
◆ Avatar : Willa Holland


Sujet: Re: "Too late to apologize" ◆ S.Dim 14 Fév - 11:15

Bienvenue dans le coin ! bounce
Bonne chance pour la suite de ta fiche ! chef

_________________

screaming at the ones we love
like we forgot who we can trust
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t248-whirlwind

Invité


 Invité


Sujet: Re: "Too late to apologize" ◆ S.Dim 14 Fév - 11:26

Merci coeur
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 2238
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 321
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: "Too late to apologize" ◆ S.Dim 14 Fév - 20:14

Bienvenue sur le forum bounce
c'est moi qui m'occuperai de ta fiche une fois que tu auras terminé, je te souhaite donc une rédaction inspirée book

_________________
"we're going to hold doors open for a while, now we can be open for a while, forward, go back to your sleep in your favorite spot just next to me..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

Invité


 Invité


Sujet: Re: "Too late to apologize" ◆ S.Dim 14 Fév - 20:54

Merci coeur J'ai pratiquement fini, juste quelques petites modifications à apporter puisque je viens de me rendre compte que les parents de Sandro ne peuvent pas être mariés... oops1
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: "Too late to apologize" ◆ S.Lun 15 Fév - 10:59

Bienvenue parmi nous <3
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: "Too late to apologize" ◆ S.Lun 15 Fév - 17:28

Merci coeur
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 2238
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 321
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: "Too late to apologize" ◆ S.Lun 15 Fév - 19:49

en attendant l'admin...


Ta fiche est officiellement terminée et vient d'être relue par mes soins ! Remarques et autres commentaires sur ta présentation ont été transmis à l'admin du forum. Ce dernier va s'occuper de toi dans les plus brefs délais et te signaler les éventuelles modifications à effectuer et/ou te valider.  

_________________
"we're going to hold doors open for a while, now we can be open for a while, forward, go back to your sleep in your favorite spot just next to me..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6344
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: "Too late to apologize" ◆ S.Mar 16 Fév - 20:35

J'ai bien aimé ta fiche et découvrir ton personnage, passé pas facile, il aura besoin de câlins arrow En tout cas tu as bien compris le contexte et c'est agréable à lire donc tu es validé sans aucun souci, bienvenue officiellement ! bounce


congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Si tu as été validé(e) avant le 15 du mois en cours, sache qu'il faudra également songer à te recenser pour ce mois-ci.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com
 

"Too late to apologize" ◆ S.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» early/mid/late war???
» Under Night In-Birth Exe:Late
» Better Late Than DEAD
» La fiche technique de Kinect dévoilée
» Monte Cassino

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in the den :: archives :: manuscrits abandonnés-