AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 you must know life to see decay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar

◆ Manuscrits : 186
◆ Arrivé(e) le : 19/04/2016
◆ Âge : 38 ans
◆ Métier : maire de Fairhope, enfin, il essaye
◆ Points : 288
◆ DC : ils peuplent bien les rues
◆ Avatar : Oscar Isaac


Sujet: you must know life to see decayMar 19 Avr - 22:30

jacob a. young

◆ after the storm ◆



◆ 12/11/1977 - 38 ans
◆ En ville depuis 16 ans
◆ Américain, origines brésiliennes
◆ Ancien avocat commis d’office, désormais maire de Fairhope
◆ Récemment divorcé, il a tout cédé à sa femme Jessica
◆ Bisexuel
◆ These streets
◆ Oscar Isaac

entre les lignes

L'affaire : Une sale affaire pas de doute là dessus. Jacob sera le premier à l’admettre. Comme il le disait souvent à son ex-femme, entre le Poète et lui, c’est personnel, comme une aventure, comme avec un amant… le genre d’amant qu’on ne peut pas vraiment quitter. C’est bancale, on sait qu’on devrait pas, mais on fini toujours par revenir. Peut-être que la métaphore n’est pas justifiée mais chaque corps est un coup de plus dans le moral déjà bas de l’ancien avocat.

Ruth Williams était censée être un simple fait divers, parce que les meurtres ça n’arrive tout simplement pas à Fairhope, pas ici, on vient ici pour la jolie plage, le parc, profiter de l’université qui a un prix raisonnable mais pas pour ça… pas pour ça… Jacob n’a jamais prétendu avoir la situation sous contrôle, seulement devant les caméras et l’oeil inquisiteur d’Howell et de tous ses collègues qu’il enverrait bien se faire foutre mais non. Les meurtres continuent, il a pris comme un affront personnel la survie si médiatisée de Laura, évidemment, elle leur a offert une histoire parfaite et le Poète comme Jacob doit regretter qu’elle n’ait pas fini comme tant d’autres avec elle. Morte. Pourtant, il était bien là le jour de l’inauguration de la fameuse association, là pour saluer le courage de la toute nouvelle mannequin, ou celle qui n’aurait jamais dû survivre.  Jacob ne le dira jamais à voix haute bien entendu, tout comme il ne dira jamais que oui… la mort arrive. Une fois que le Poète sera derrière les barreaux, ce sera autre chose qui viendra guider les habitants devant la grande faucheuse. Et pourtant, l’affaire traine depuis trop longtemps, trois putains d’années, trop de corps, trop d’incompétence, trop de tout… Et puis, il y a eu Rose Howard, arrachée littéralement à sa famille qui devait la voir fleurir et s’épanouir, Jacob en avait été malade une fois le coup de fil reçu, malade au point de courber l’échine devant la cuvette des toilettes et rendre son petit-déjeuner. Il avait été livide face aux caméras, à la famille en colère et il avait passé sa frustration sur le chef de la police. Il leur fallait des résultats, bien sur que oui qu’il leur fallait des résultats.

D’où Mary Wilson, d’où la battue, redonner le pouvoir aux citoyens, leur redonner leur sentiment de sécurité… et tout ça pour quoi ? Pour qu’on retrouve une morte dans les bois et qu'on soupçonne une pauvre romancière a la poitrine surdéveloppée ? Le meurtrier court toujours dans les rues, il est là, la sécurité pour Jacob a été renforcée et cela l’exaspère. Tout comme les regards, tous comme les murmures, il est là… il sait que ce n’est pas vraiment fini, ça ne sera jamais fini.

Caractère : Contrairement à ce que certains pourraient penser, Jacob est une personne pessimiste par nature. Il a juste appris à bien cacher son jeu au fil des années et à ne pas laisser ses pensées les plus noires franchir ses lèvres. Ce n’est pourtant pas faute d’y penser, son humour est tout aussi sombre que les cigarettes qu’il ne fume absolument pas et il arbore souvent un air blasé au possible lorsqu’il croit que personne ne le regarde. Sauf qu’on a difficilement un moment de répit en tant que maire et les sourires de Jacob sont tous simplement très bien travaillés et ils sont faits pour être convaincants. Il ne fait pas parti du club des dépressifs tout au long de la journée non, il a ses moments comme tout le monde et à force de prétendre pendant de longues périodes, il finit par sourire vraiment et croire en ses propres discours moralisateurs et encourageants. Il s’agit d’une sorte d’auto-motivation qui marche très bien et qu’il n’est pas près d’abandonner, les grands discours, ça l’empêche de parler de lui et d’en divulguer un peu plus. Jacob n’est pas une personne intéressante, il sera le premier à le dire, c’est une personne assez calme et posée, réfléchie, qui broie souvent du noir et qui aime les choses simples : boire du café le dimanche matin, lire, trouver des nouvelles recettes à essayer. Une seule chose l’énerve et c’est l’injustice et l’incompétence, deux tares qui se retrouvent très facilement chez les gens ordinaires. Il ne supporte absolument pas le travail mal fait et encore moins de voir que certains ont la vie dure sans que rien ne justifie cela. Ce sont ces deux petits détails qui le mettent hors de lui et même s’il n’a pas la carrure de quelqu’un d’effrayant, il peut très rapidement le devenir.

À savoir : 01. Avant de se lancer dans des études de droit, Jacob a très sérieusement envisager de devenir fleuriste, un métier beaucoup plus reposant qui lui aurait plu, il en est certain. 02. C’est Jacob, pas Jake, jamais Jake, il a une sainte horreur de ce surnom, sa femme… pardon, son ex femme le sait très bien et s’en sert depuis quelques mois à présent. 03. C’est un très bon chef cuisinier, encore un talent gâché selon lui, où est-ce qu’il appris ? Sur internet, comme tout le monde bien entendu. 04. Le brun joue de la guitare pour se détendre, c’est le seul instrument qu’il tolère, littéralement, ne lui demandez pas ce qui passe à la radio en ce moment, il sera totalement incapable de vous répondre. 05. Il ne veut pas avoir d’enfants et ce depuis son jeune âge, comprenez douze ans, et ça n’a pas changé contrairement à ce qu’on lui a dit et répété. 06. Il sait qu’il est l’un des plus jeune maire de Fairhope et si cela était une grande source de fierté par le passé, cela a tendance à l’effrayer désormais. 07. Il a déjà mis les pieds dans un club de strip tease et est reparti avec un employé pour la nuit, c’est un secret qu’il emportera avec lui dans sa tombe, cela va de soit. 08. Jacob essaye d’arrêter de fumer depuis dix bonnes années à présent, il fume toujours en cachette mais … il vous dira qu’il a arrêté… bien entendu.



derrière l'écran

Pseudo : un petit moose qui a honte.
Âge : toujours 23 ans  pump it up
Déjà un compte ici ? : ..… Oui quatre, il ne faut pas le dire. Et j’ai l’autorisation de Tobias pour jouer le maire de la ville, je tiens à préciser que je ne sais pas qui est le poète et que je ne suis pas au courant des intrigues.
Code du règlement : OK by Tobias.
Où avez-vous connu le forum ? : j’y suis depuis le premier jour et je ne compte pas partir bounce
Un commentaire ? :  open

© potterbird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t707-you-must-know-life-to-see-decay


avatar

◆ Manuscrits : 186
◆ Arrivé(e) le : 19/04/2016
◆ Âge : 38 ans
◆ Métier : maire de Fairhope, enfin, il essaye
◆ Points : 288
◆ DC : ils peuplent bien les rues
◆ Avatar : Oscar Isaac


Sujet: Re: you must know life to see decayMar 19 Avr - 22:31

once upon a book

◆ i should have known i was weaker from the start ◆


❝ Terror strikes again in Brooklyn where multiple kills have been recently reported…. ❞

Je suppose qu'il faut bien commencer par le début pas vrai ?

Ce n’est pas vraiment le début, je ne peux pas dire que je me rappelle encore de la sensation d’être dans les bras de ma père, ou que j’ai encore en mémoire le visage de mon père, non. Personne ne se rappelle de ces choses-là, et je crois que c’est pour une bonne raison. Je pense que j’aurais détesté voir mon père partir, il reste à jamais une ombre dans mon esprit, personne à décevoir comme ça. C’est beaucoup mieux ainsi. Mon premier souvenir concerne uniquement ma mère et mon petit frère, Emil. Notre mère nous avait choisis des prénoms hors du temps, tirés d’un livre d’histoire il me semble, ou quelque chose comme ça. Aucun moyen de me rappeler, il y avait toujours des tas de livres dans notre minuscule appartement. Enfin, c’était New York, c’est ironique de se dire que la dernière fois que j’y suis allé, j’étais à quelques minutes du Rockefeller Center. Ah… l’argent.

Je m’égare, mon frère Emil, beaucoup plus jeune que moi, qui passait ses journées à me suivre et que je devais consoler quand je partais à l’école tous les matins. Bien sûr que oui on se verra plus tard, oui je le jure, oui je crache même dans ma main pour te le prouver. Une vraie promesse de gamins et un vrai lien d’hommes, pas de doute là dessus. Ma mère soupirait souvent en nous retrouvant dans le même lit ou en train de partager nos vêtements, mais je n’ai jamais pu ou su dire non à mon frère. Ce n’était pas juste une question d’amour, ou de responsabilité, c’était mon frère, je pouvais le voir, le sentir presque et comprendre qu’on partageait le même sang et qu'on venait du même ventre. Débile je sais, mais ça ne s’explique tout simplement pas, ça se sent, ça se vit et ça ferait remuer un vieux coeur comme le mien. Ou alors je finirai par mourir, un aller simple sous terre.

Le début de mon histoire commence par une tragédie, bien sûr, je sais zéro niveau originalité mais... il parait que les enseignements qui ne se font pas dans la douleur n’ont absolument aucune valeur, j’ai appris ma leçon ce jour-là. J’ai appris que oui, les promesses pouvaient être brisées, que toujours n’avait aucune signification et que tout pouvait s’effondrer rapidement. Une simple journée, une autre journée d’école, je connaissais la route, tourner à droite, attendre traverser, passer par le parc, récupérer le journal pour Maman et tourner à gauche dans la ruelle parce que c’était plus court et… une porte ouverte. C’est fou ça, je suis incapable de me rappeler ce que j’ai mangé hier mais je me rappelle encore la façon dont la porte de chez moi était ouverte cette après midi là, comment elle avait craqué quand je l’avais poussée, le sang que j’avais remarqué dans l’entrée, le cri que j’avais poussé avant de me précipiter dans le salon…

On m’a pris mes chaussures aussi, mes baskets toute neuves achetées avec trois mois d’argent de poche et de livraison de journaux, visiblement j’aurais contaminé une scène de crime. C’était si mal que ça de se précipiter sur le corps de ma mère et surtout, sur celui d’Emil. Vous savez combien de litres de sang contient le corps humain ? Entre cinq et sept, on se dit que c’est peu, mais vous voyez bien la taille d’une bouteille de lait, alors je vous laisse faire la conversion…. Quoi qu’il en soit, c’est mon premier souvenir, le pire souvenir que j’ai et une vision qui me hante encore dans mes pires moments. L’affaire n’a jamais abouti, les meurtres étaient trop aléatoires pour qu’on les associe avec qui que ce soit. Deux personnes mortes, trois vies détruites et un coeur en lambeau.

Et dire que j’ai toujours été nul en math…

❝ Okay… So I thought about this, what to say, I really thought about this, and I’m not going to lie. You’re too good for me… Don’t laugh it’s true. You’re too good, you’re … perfect, and I’m not. And I don’t know what you are doing here and I hope I can still call you my wife in a few years. Cause life gets ugly, and it affects me and you know it, there will be hard day, I will probably forget a couple of important date and to tell you how beautiful you are every day… But there will be good days, I can only promise you that.❞

J’étais sincère en prononçant mes voeux.

J’étais heureux, je crois que je n’ai jamais été aussi heureux d'ailleurs... Je vous rejoue la scène ? Knoll Park, Fairhope, je suis habillé en noir de la tête aux pieds, chaussures italiennes et tout ce qu'il faut ... Jessica aussi. Et pourtant elle est belle, elle ne me fixe pas encore avec cet air de dégoût profond, elle esquisse un joli sourire, ses yeux brillent et elle a même des petites rides au coin des yeux qui n’apparaissent que lorsqu’elle est vraiment heureuse. Ses cheveux blonds ne sont pas encore courts, non, ils sont longs et descendent en cascade sur ses épaules, effleurant les bretelles de la robe que je vais lui retirer dans quelques heures. Quand j'aurais fait d'elle ma femme.

On a décidé de se marier en noir parce que c’était plus symbolique, juste elle et moi et le prêtre au fond des bois. Je lui ai répété mille fois qu’on pouvait faire ça tous les deux, qu’il y avait bien une loi à changer mais non… Il fallait que ce soit officiel, elle a pris mon nom, je ne sais pas pourquoi, je n’ai jamais été digne d’une femme comme elle. Je suis tombé amoureux d’elle et de Fairhope en même temps, comme une sorte de promotion divine en quelque sorte. C’était le cadre idéal, je crois qu’on s’est rencontré sur le campus, là où elle enseigne toujours d’ailleurs, je l’ai fait rire avec mon cynisme latent, je ne cherchai pas à le faire. Je me plaignais à voix haute pour une fois, chose qui arrive si rarement et elle a souri. Jessica je suis désolé, je crois que si je pouvais revenir en arrière, je me tairai et je te laisserai partir. C’était pourtant un jour parfait, il n’a pas plu, mauvais augures peut-être, mais elle a pleuré, une seule et unique larme alors que je lui passais la bague au doigt. Une seule petite larme salée que j’ai senti contre ma joue en l’embrassant.

« We’re gonna be so miserable together. » avait-elle murmuré contre mes lèvres.

Elle ne croyait pas si bien dire.

❝ Je ne suis ni la mort ni la souffrance. Je ne suis ni la plaie ni la brulure. Je ne suis ni fou ni malhonnête. Je mens pour respirer. ❞


Je ne me suis même pas rendu sur la première scène de crime.

Beaucoup vous diront le contraire mais je ne pense pas que cela sert à quelque chose de mentir. Non, ça je le réserve pour les interviews et pour les dents parfaites de Peter Howell. C’est un détail complètement ridicule qui me perturbe à chaque fois, je ne comprend absolument pas ce que ce type fiche encore à Fairhope, les gens avec une gueule comme la sienne finissent en couverture des magazines, pas à annoncer des news. Surtout qu’il est loin d’être patient, mais je n’ai jamais rien lâché de trop incriminant face à lui, dieu merci.

Reprenons, Ruth Williams. J’ai grimacé devant les photos et Jessica m’a demandé de quoi il s’agissait. C’est elle qui a pris ça plus au sérieux que moi, moi j’étais trop occupé à la serrer contre moi et lui dire de tourner les yeux. Je devais déjà savoir que la date de péremption de notre relation arrivait et qu’il fallait que j’en profite.

« Jacob. » Une caresse, j’ai relevé la tête en entendant son ton si dur. « Jacob, tu réalises que ça c’est un meurtre qui sort un peu de l’ordinaire. »
« Un peu, sûrement quelqu’un qui veut faire son intéressant, la police est déjà sur le coup, qu’est-ce que tu veux que je fasse de plus . » Et vraiment, qu’est-ce que j’aurais pu faire, je ne savais pas vraiment ce qui allait s’abattre sur moi, ou sur la ville.

Pourtant, j’aime vraiment Fairhope, ça avait été mon grand slogan de campagne. Fairhope, where hope can be true. Moi, le rebus de New York, moi le stressé, le gros travailleur, j’avais eu le souffle coupé en voyant mon premier couché de soleil à la plage. J’avais fini par abandonner mon métier à la recherche de quelque chose qui avait vraiment de l’importance. J’étais fatigué de porter des costumes, de sortir des petits criminels de derrière des barreaux, tout ça pour quoi ? Pour engendrer encore plus d’alcool et plus de pourriture dans les rues ? New York, Manhattan m’avait tout pris, j’avais cru que je devais rester pour récupérer ce que cette cité m’avait vole mais faut se faire une raison Jacob, on ne récupère jamais ce qu’on a perdu. J’en étais devenu pratiquement fou, à enchainer les affaires et à ne pas dormir. Cas classique de surmenage, j’avais haussé les épaules devant le médecin et encore plus quand il m’avait conseillé de me reposer.

« Donc je vais devoir vous payer trente dollars parce que vous m’avez dit d’aller dormir ? Merci mais non merci. »

À Fairhope, tout était différent. Jessica m’avait fait visiter la ville, m’emmenant au Bird Sanctuary et bien entendu sur le campus, avec un air de fierté sur le regard. « Pas si petite que ça, hein? » avait-elle proclamé. C’était Fairhope qui l’avait élevée elle, elle connaissait tous ses voisins, parlait encore avec ses amis de lycée, elle n’avait jamais cherché à fuir, n’avait jamais été marquée, elle vivait. J’avais voulu vivre, je voulais vivre, c’était pour cela que j’étais resté, que naïf, je m’étais présenté pour le poste de maire et que passionné j’avais gagné. Alors oui, un meurtre, une ombre sur ma ville, ça n’était jamais bon.

Mais… qu’est-ce que j’aurais pu faire de plus ?

❝ Je suis l’innocence. ❞

« Je t’ai posé une question, est-ce que tu as couché avec elle oui ou non ? … Ne me tourne pas le dos Jake, ne me tourne pas le dos, je veux que tu me regardes droit dans les yeux et que tu me dises si tu as couché ou pas avec une de mes élèves espèce d’égocentrique ! »


Pas mon meilleur moment.

J’ai presque eu envie de lui dire que je l’avais prévenue, mais non, mon regard a suffi à confirmer ce qu’elle savait déjà et la première gifle est venue. Puis la deuxième. Je les méritais toutes. Toutes.

On portait encore du noir, prêts à aller à l’enterrement de la petite Rose Howard quand j’ai reçu ce sms que Jessica a fini par voir. Je ne suis pas fier, vraiment pas mais... je n’ai jamais été fidèle. Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas pu, c’est comme la cigarette, j’ai essayé d’arrêter, sans succès. Mais je suppose qu’il y a des parties de moi que je ne veux pas que Jessica voit, ou connaisse. C’est plus simple d’aller dans les bras d’une autre ou d'un autre, d’être immonde et abjecte là bas et passer à autre chose. C'est comme ça que je le vois, comme quelque chose de moche et d'horrible, à enfouir dans quelqu'un d'autre, un acte purement égoïste en somme.

Le crime remontait à quelques semaines d’ailleurs, je n’avais pas été intelligent, ne cherchant même pas loin, comment elle s’appelait déjà ? Ashley ou quelque chose comme ça... Ça avait été facile, fini aussi vite que ça avait commencé et j’étais parti noyer ça avec du whisky, après avoir acheté le silence de la presque adolescente en lui promettant la lune. Crédule comme pas possible et moi j’étais un connard. Ce n’était pas la première fois, ce n’était jamais la dernière fois, mais merde putain, elle avait été belle, c’était con, mais je me rappelle surtout de la façon dont ses cheveux ont caressé mes épaules alors qu’elle essayait de reprendre son souffle et de gémir autre chose que monsieur le maire. Des fois ça me prend comme ça, comme une pulsion, comme une envie de crier ou d’enfoncer son poing dans un mur, sauf que ça, j’essaye de ne pas le faire, de ne plus le faire. Ça fait peur à Jessica, trois ans qu’on est sur le fil du rasoir comme ça, on danse avec le Poète nous aussi, j’ai renversé la table du salon pour un meurtre, retourné la bibliothèque et son contenue pour un autre corps, vomi pour Rose et la prochaine fois ça sera quoi ? Elle doit partir, ça devient une nécessité, je ne veux vraiment pas perdre le contrôle au point de lui faire un mal un jour. C’est… mathématique.

Parfois ça me prend, il faut que ça sorte, la colère monte et ma tête menace d’exploser, alors entre ma tête et le monde, je choisis le monde. Jessica a murmuré quelque chose, je m’en souviens, comme assez, avant de déclarer qu’elle m’attendait dans la voiture.

En public, on se tient encore la main, à l’intérieur, je la dégoute et je le sais.

❝ I am immortal. ❞
J’ai envie de te dire…
tant mieux ?

Je ne comprends plus rien, je suis de plus en plus exécrable, la battue était une perte colossal de temps et de moyen, et je crois que je l'ai encore en travers de la gorge... non, c'est tout en fait. Jessica a pris ses affaires, j’ai signé les papiers du divorce, j’ai déménagé près de la plage et j’ai passé une partie de mon été à essayer de deviner le prénom de chaque inconnu sur le sable fin. L’arrivée des touristes me réjouit d’ordinaire mais je les ai regardé arriver et partir cette année avec un désintérêt profond. Je m'attendais presque à ce que mon téléphone sonne et qu'on m'annonce qu'on avait trouvé quelqu'un dans une machine à glace ou quelque chose comme ça. ... Au moins, ça aurait eu le mérite d'être original.

L’année arrive presque à sa fin, je me fais vieux avec toutes ses conneries, 39 ans mon dieu… et qu’est-ce que j’ai à montrer ? Une ville bancale et un mariage raté ?

Whisky ? Oh que oui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t707-you-must-know-life-to-see-decay


avatar

◆ Manuscrits : 3802
◆ Arrivé(e) le : 03/09/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : Lieutenant de police
◆ Points : 4046
◆ DC : Sacha
◆ Avatar : Kate Mara


Sujet: Re: you must know life to see decayMer 20 Avr - 1:14

Oh oui, le maire de la ville, je sens que ce personnage va être énorme excited
Bonne chance avec ce personnage alors espèce de fou cornichon

_________________


Shandra O. SarmoiseLieutenant de Police
Je suis ici depuis mon enfance, et je vois bien que ma ville autrefois calme, n'est plus le même havre de paix qu'autrefois. La faute à ce poète de malheur. Serais-je celle qui réussira à lui mettre la main dessus ? Je ne sais pas, mais j'ai déjà passé trois ans de ma vie à lui courir après, je suis prête à faire encore bien plus même si cela doit me ronger jusqu'à l'os.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t299-shandra-olivia-sarmoise-is-here

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6211
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: you must know life to see decayMer 20 Avr - 4:11

...La grande question c'est comment je vais faire pour pas céder dans la foulée et juste...... a a a a

Breeeeef, Monsieur le Maire de la ville, ravi de vous accueillir parmi nous.
Vous avez du pain sur la planche, j'espère que vous y êtes préparé hoho

En attendant re-re-re-re-rebienvenue avec ce millième personnage. ananas
Bon courage pour la fiche :luv:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: you must know life to see decayMer 20 Avr - 9:43

Ah là là!!! C'est de la folie pure ces CM (comptes multiples )! ! !  ordi2
En tous cas je sens arriver un personnage haut en couleurs. hihi
Amuses toi bien avec celui - là aussi.  ananas

Et puis je vois que Toto va avoir du mal à rester sage... run
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 186
◆ Arrivé(e) le : 19/04/2016
◆ Âge : 38 ans
◆ Métier : maire de Fairhope, enfin, il essaye
◆ Points : 288
◆ DC : ils peuplent bien les rues
◆ Avatar : Oscar Isaac


Sujet: Re: you must know life to see decayMer 20 Avr - 18:48

brille brille brille oopsie
merci pour l'accueil, je vais bien m'éclater avec cette nouvelle fiche
et toto tu vas craquer tu vas vooooir siffle siffle siffle

_________________
"There comes a time when you're too old and too sick to play. I'd just rather have the crown, the sorrow, the pain and go home." "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t707-you-must-know-life-to-see-decay

Invité


 Invité


Sujet: Re: you must know life to see decayMer 20 Avr - 20:24

(re) bienvenue dans ce cas monsieur le maire!
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 4275
◆ Arrivé(e) le : 05/08/2015
◆ Âge : 24
◆ Assoc. des Victimes : Membre
◆ Métier : Elève policière
◆ Points : 1270
◆ DC : Aiden, James, Sean, Charlie, Nathan
◆ Avatar : Willa Holland


Sujet: Re: you must know life to see decayMer 20 Avr - 21:37

Mille fois bienvenue M. le maire !! bounce pump it up :luv:

_________________

tell me did you see the news last night

ps: J'aime les artichauds
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t248-whirlwind

Invité


 Invité


Sujet: Re: you must know life to see decayVen 22 Avr - 20:02

Bienvenue à ton nouveau perso, il va faire une entrée marquée yiii
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 186
◆ Arrivé(e) le : 19/04/2016
◆ Âge : 38 ans
◆ Métier : maire de Fairhope, enfin, il essaye
◆ Points : 288
◆ DC : ils peuplent bien les rues
◆ Avatar : Oscar Isaac


Sujet: Re: you must know life to see decayLun 25 Avr - 20:44

merci les filles pump it up
*retourne plancher sur sa fiche*

_________________
"There comes a time when you're too old and too sick to play. I'd just rather have the crown, the sorrow, the pain and go home." "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t707-you-must-know-life-to-see-decay

Invité


 Invité


Sujet: Re: you must know life to see decayMer 27 Avr - 21:29

Mazette Mr le Maire. Vous avez l'âme sombre et les mains polissonnes on dirait. Ça promet.
RE bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6211
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: you must know life to see decayJeu 28 Avr - 0:35

brille brille Un perso sans feels oopsie

J'aime beaucoup, comme d'habitude c'est crédible et bien écrit. Je ne suis pas forcément adepte de la première personne de manière générale comme tu le sais, mais j'ai vraiment apprécié. Encore un personnage haut en couleur, et je me demande si c'est pas celui que je préfère de tous tes persos sur ce forum hihi Il a pas besoin de dire qu'il est fatigué pour qu'on le lise entre les lignes, et j'ai vraiment aimé l'atmosphère de ton histoire.

Pour ce qui est de l'intrigue et du contexte, c'est suffisamment développé pour moi. Attention aux fautes quand même ; on le dit aux membres alors je me permets de te le dire aussi. Certaines fautes d'inattention t'ont échappées lors de la relecture mais rien de bien méchant. ^^

Enfin, je voulais juste revenir avec toi sur le groupe. Je suis un peu mitigé, parce que le maire ne bosse pas vraiment sur l'enquête si tu vois ce que je veux dire. Disons qu'il prend les décisions qui s'imposent pour assurer la protection de ses citoyens, déployer plus d'hommes en ville ou mettre plus d'hommes sur le terrain. Mais en même temps, si il veut avoir accès à tout et mener son enquête dans son coin, et faire remonter ses propres pistes au sein de la police pour orienter les équipes, il peut aussi, et plutôt deux fois qu'une. Par ailleurs, on avait déjà eu un politicien sur le forum (pas encore nommé maire, donc pas tout à fait comparable) qui était dans le groupe des habitants. Bref, tout ça pour dire que je voudrais qu'on soit sur la même longueur d'ondes et qu'on décide ensemble du groupe du maire, l'un comme l'autre paraisse assez logique au final mais si on tranche pour le groupe des enquêteurs, je veux m'assurer qu'on voit le rôle du maire dans l'enquête de la même manière. :yes:

J'attends ta réponse et n'hésite pas à me donner ton avis sur tout ça excited
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com


avatar

◆ Manuscrits : 186
◆ Arrivé(e) le : 19/04/2016
◆ Âge : 38 ans
◆ Métier : maire de Fairhope, enfin, il essaye
◆ Points : 288
◆ DC : ils peuplent bien les rues
◆ Avatar : Oscar Isaac


Sujet: Re: you must know life to see decayJeu 28 Avr - 21:33

j'avoue que je me suis surprise à changer de personne aussi, et je vais faire gaffe aux fautes cache

et pour le groupe, je suis d'accord avec toi, je pense que le mettre dans le groupe des enquêteurs serait plus juste dans le sens où IRP, il peut vraiment faire une différence et décider de tout remuer, et il a quand même un certain pouvoir juridique. Je dis bien certain parce que c'est pas dieu hmpf meme si oscar est parfait et que dans tous les cas il faudra que je vois avec toi, mais pour moi, il aurait bien sa place chez les enquêteurs.

_________________
"There comes a time when you're too old and too sick to play. I'd just rather have the crown, the sorrow, the pain and go home." "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t707-you-must-know-life-to-see-decay

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6211
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: you must know life to see decayVen 29 Avr - 0:46

oopsie Tout ça me convient farpaitement, on est donc sur la même longueur d'ondes et on est d'accord sur tout ça :yes: Du moment que tu n'en fais pas un super-maire ou un Dieu, tout ira bien de toute façon, et pour le reste tu sais où me trouver pour discuter des possibilités de toute manière clap Bon jeu avec ton Oscar pup



congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Si tu as été validé(e) avant le 15 du mois en cours, sache qu'il faudra également songer à te recenser pour ce mois-ci.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com
 

you must know life to see decay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» City Life sur Macbook ?
» city life edition 2008
» [Half-Life] Jumping Aera
» Half Life 2 Survivor vers 1 & 2 (Taito Type-X+)
» [Résolu] Ravenous Trap + Capacité dredge (life from the loam)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: get ourselves back home :: manuscrits :: romans publiés-