AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Today is gonna be the day...Ft Colleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité


 Invité


Sujet: Today is gonna be the day...Ft ColleenJeu 12 Mai - 20:09

Lancinante. Une pensée lancinante, tournant en boucle dans son cerveau mis en veille apparente pour la nuit, finit par percer le court mais réparateur sommeil de Liam. Comme chez le commun des mortels, c'est une période d'intense activité, accrue chez le légiste pour qui ces quelques heures servaient à organiser ses pensées et à trouver un nouveau moyen de s'approcher un tant soit peu de sa proie s'il osait l'appeler ainsi, à savoir le Poète. Ce qui le réveilla fut l'idée de trouver et de parler à tout le personnel médical qui avait bien pu approcher de près ou de loin les victimes déclarées de son idole. Fort de ce nouvel os à ronger, il se leva, alluma son ordinateur et se mit à faire un tableau listant toutes les victimes étant passées de près ou de loin entre les mains d'un soignant. Il lui faudrait de nouveau regarder tous les rapports pour n'oublier personne mais il nota déjà une quinzaine de noms, utilisant sa fidèle mémoire. Il prendrait contact avec chacun de manière à leur demander si, par hasard, ils se souvenaient de quelque chose, même d'anodin, qu'auraient dit les malheureuses victimes. Tout bribe d'information était bon à prendre et Liam était persuadé que bout à bout, les menus détails finiraient par constituer d'intéressantes pièces de puzzle dont il entendait bien être le seul à disposer, au moins en avant-première. Partager ses trouvailles serait une autre réflexion qui n'était pour le moment pas d'actualité.

A la fin de la journée, il avait parlé à vingt personnes, recueilli quelques trouvailles et pris trois rendez-vous pour des entretiens plus longs, pour des renseignements qu'il espérait plus prometteurs.  Il s'était rendu à l'hôpital et avait notamment parlé à une jeune infirmière du nom de Colleen V. Bishop qui avait approché quelques unes des victimes. Elle était donc une source d'informations importante à plusieurs titres et la curiosité du Britannique, toujours avide d'en savoir plus sur son sujet de prédilection, était à son comble. La jeune femme s'était d'abord montrée méfiante. Occupée par ses fonctions, elle l'avait tout d'abord renvoyé aux dossiers, lui signifiant qu'il n'avait qu'à les lire pour trouver ce qu'il cherchait plutôt que de lui faire perdre son temps. Il avait fallu une bonne dose de sang froid au grand blond pour ne pas corriger sur le champ l'insolence de cette péronnelle qui le prenait de haut. Il avait inspiré profondément, sorti son plus beau sourire, adouci son regard, plissant un peu les yeux pour paraître plus avenant et moins...inquiétant. Evidemment, il avait présenté les choses de manière à ce qu'elle ait le beau rôle. Evidemment il l'avait un peu câjolée, lui promettant la reconnaissance de la Ville (il avait l'oreille du Maire donc n'avait pas forcément menti), ainsi que celle des enquêteurs si, grâce à elle, le Poète pouvait être démasqué et arrêté. Evidemment, elle s'était laissée convaincre et rendez-vous avait été pris au Golden Lobster, établissement assez chic et discret pour une non moins discrète conversation au sujet de ce que la jeune femme avait bien pu glaner comme renseignement, même insignifiant à ses yeux. C'est sur cet entretien que reposaient les plus grandes attentes de Liam car il avait perçu que l'infirmière était observatrice et avait une bonne mémoire des noms, dates et personnes. Peut-être tenait-il là une occasion de marquer un grand coup.

Il s'absenta donc de son cher bureau en plein après-midi, la mise particulièrement soignée, pour gagner le restaurant qui à cet heure, faisait office de salon de thé, proposant à sa clientèle de délicieux gâteaux et boissons maison qu'il savait plaire à la gente féminine. Il arriva en avance, ne parvenant pas à domestiquer son impatience sur le chemin. Il se força à quelques exercices respiratoires pour s'imposer son calme habituel, retrouvant peu à peu son flegme, prenant de la distance par rapport à l'importance cruciale qu'il avait, prématurément et peut-être inutilement, donné à cette entrevue. Il s'efforça à relativiser, à considérer que finalement, cette infirmière pouvait éventuellement faire avancer les choses mais qu'il ne fallait tout de même pas lui donner l'importance d'une Pierre de Rosette. Pour se relaxer, il alluma l'autoradio de sa berline qui diffusa, non point de la musique classique comme on aurait pu s'y attendre, mais de la pop. Oui, de la pop anglaise, celle-là même qui l'avait bercé depuis ses plus tendres années et qu'il adorait toujours, une des rares concessions à la normalité qui le rapprochait des autres humains. Oasis déferla dans l'habitacle et la voix inimitable de Liam Gallagher acheva de détendre le légiste, lui donnant le peps et l'audace manquants pour sortir de sa voiture et aller persuader la jeune femme avec qui il avait rendez-vous de ses plus louables intentions.

Il prit place à une table que son invitée ne pourrait pas manquer en entrant, attendant sereinement, le visage lisse et apaisé, un léger sourire étirant ses lèvres, apparemment perdu dans ses pensées mais intérieurement sur le qui-vive, attentif à son environnement.
Revenir en haut Aller en bas

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 587
◆ Arrivé(e) le : 15/11/2015
◆ Âge : 27 ans
◆ Métier : Infirmière
◆ Points : 986
◆ DC : Alexander
◆ Avatar : Dakota Johnson


Sujet: Re: Today is gonna be the day...Ft ColleenSam 21 Mai - 22:15

 
Colleen & Liam
Troublée, c'est le mot parfait pour décrire l'état d'esprit de la jeune infirmière depuis sa dernière rencontre avec le médecin légiste de l’hôpital où lui et elle travaillaient. Le Docteur Haynes avait une certaine réputation que tout le monde à l’hôpital connaissait ou alors il fallait habiter dans une grotte pour ne pas le connaître. Il n'était pas du genre très fréquentable mais quand il avait abordé la jeune femme lors de son service . Pour quelle raison ? Elle était simple. Sa curiosité à coup sur.

Quand elle l'avait vu arrivé dans son service, rien ne lui laissait supposer qu'il s’intéresserait à elle. Après tout, il travaillait ici et il était plus que normal de le voir traîner dans les couloirs même si soigner des vivants n'était pas domaine de prédilection. Son bureau était plus situé dans les entrailles de la bâtisse. Alors que Colleen finissait de faire des piqûres à un patient dans le couloir, le temps de lui trouver une chambre, Liam s'était approché d'elle. Il était bien venu pour voir la jeune infirmière pour poser des questions sur les quelques victimes survivantes du Poète qu'elle avait pu soigner depuis qu'elle travaillait à l’hôpital. En quoi cela pouvait bien l’intéresser, s'était-elle dit dans un premier temps. De manière la plus polie qu'elle le pouvait, Colleen avait renvoyé le Docteur Haynes vers les dossiers concernant ces affaires. Il osait venir la déranger pendant son service alors que tout était consigner dans des dossiers. Elle n'avait rien d'autres à ajouter à ce sujet. De plus, ce n'était pas le genre de chose que l'on aimait discuter même avec un collègue du secteur médical. Le Poète terrorisait assez la ville pour devoir en parler en dehors des heures du travail.

Mais de fil en aiguille, Liam réussit son coup. Le problème avec ce genre de personne, c'est qu'il savait parler et enjôler les choses. Malheureusement pour Colleen, elle tomba dans le panneau. Vous pourriez aider le police à démasquer le Poète avait-il dit ou encore, le ville vous en sera reconnaissante. Le genre de banalité pour flatter l’ego d'une personne. L'infirmière finit par accepter le rendez vous du médecin légiste. Elle n'avait pas accepter pour la gloire, bien au contraire mais connaissant le spécimen qu'était Liam, il ne l'aurait pas lâcher avant qu'elle n'est acceptée leur rencontre plus au calme.

En cet fin d'après-midi, Colleen termina son service. A la vue de l'heure, elle n'avait pas le temps de rentrer chez elle pour se changer et passer des vêtements un peu plus corrects pour aller à son rendez vous. Sautant dans sa voiture, elle roula jusqu'au Golden Lobster restaurant assez chic et salon de thé à ces heures. En chemin, la jeune femme se posait de multiples questions. Pourquoi avait-elle accepté de le voir en dehors de l’hôpital ? Surtout, accepter de voir un homme aussi... étrange ? Mais elle avait accepté et reculer, n'était plus à l'ordre du jour. L'air s'engouffrant à travers les vitres de sa voiture lui faisait le plus grand bien et surtout, lui changea les idées. Elle espérait de tout cœur que cet entretien ne dure pas éternellement. Sans s'en rendre compte, elle arriva rapidement devant le restaurant en question.

Il était là, installer à une table, attendant l'arrivée de la jeune femme. Elle ne prit même pas la peine de s'adresser au placeur du restaurant et se dirigea directement vers la table que Liam occupait. Affichant un large sourire, elle se présenta devant lui.

« J'espère que je ne vous ai pas trop fais attendre. »



roller coaster

_________________
Wind of Change

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t476-colleen-v-bishop-just-the-way-you-are-termine

Invité


 Invité


Sujet: Re: Today is gonna be the day...Ft ColleenLun 6 Juin - 18:40

Seule sa main gauche, posée sur sa cuisse, trahissait l'impatience qui l'habitait quant à ce que cet entretien pourrait lui apporter. Bien au chaud sous la nappe, à l'abri des regards, elle pianotait depuis quelques minutes qui lui semblaient être des siècles, tapotant ses espoirs sur ses muscles, démentant officieusement l'air détaché et impassible qu'il affichait. Elle était en retard. Oh que de quelques minutes encore et il pouvait aisément lui pardonner ce léger écart avec la pendule, lui ayant fixé un rendez-vous juste une demi-heure après la fin de son service. Elle n'aurait donc pas le temps de se changer, de se faire une beauté, de ruminer les choses et de mâchouiller la vérité pour dire un mensonge finalement. Il l'avait fait exprès et la jeune femme n'avait pas retardé l'horaire, ni appelé pour décommander cette entrevue qu'elle n'avait accordée que par réticence, pour se débarrasser de lui et son enjôleuse insistance. Il en était somme toute un peu surpris mais maintenant il était impatient. Il repéra sa voiture dès qu'elle approcha du restaurant, suivant les manœuvres sèches et précises de l'infirmière pour se garer. Elle marcha d'un pas rapide et souple vers la porte, indiquant par la même occasion qu'elle avait conscience de son retard et faisait le maximum pour le minimiser. Bien. Elle franchit le seuil, et ainsi qu'il l'avait prévu et souhaité, elle le vit de suite et fonça tout droit vers sa table. Elle état menue, brune, les cheveux détachés, décoiffés par le vent quelle avait laissé s'engouffrer par la fenêtre de sa voiture. Sa mise était simple, sobre mais efficace, d'une élégance naturelle qu'ont les gens qui savent s'habiller et qu'un rien habille. Bien. Elle s'approcha en souriant et commit une erreur. Elle entra tout de go dans le vif du sujet, sans salutation. Cette entrée en matière lui déplut évidemment mais il n'en montra rien. Il se leva, fit le tour de la table.

« J'espère que je ne vous ai pas trop fais attendre. »


«Bonjour Mademoiselle Bishop. C'est l'heure qui est en avance sur vous, ne vous en faites pas. Et puis vous avez certainement eu une dure journée.» Un sourire. Il tira le siège et la pria de s'asseoir, la calant soigneusement et délicatement devant la table. Il refit le tour du meuble et s'assit à son tour, en face d'elle. Nouveau sourire. «Merci infiniment d'être venue. J'espère que vous n'êtes pas trop fatiguée. Voulez-vous boire quelque chose?» Il fit signe au serveur pour qu'il apporte la carte. Il savait que l'établissement servait de très bonnes choses. C'était même une des raisons qui avait guidé son choix, outre la discrétion des lieux à cette heure. Il cherchait à être affable de manière à endormir sa méfiance. Il ne fallait surtout pas qu'elle trouve un objet autre que professionnel à cette rencontre, ce qui ne l'empêchait pas de faire preuve de bonne éducation, souvenir utile de sa chère maman.

«Ils ont un excellent choix de pâtisseries et de boissons fraîches.» fit-il une fois le menu en main. «Faites-vous plaisir je vous en prie, c'est moi qui vous invite.» Troisième sourire. Il l'observa parcourir le choix proposé, s'attardant sur son visage et ses mains aux ongles vernis. S'il n'avait définitivement tiré un trait sur la gente féminine, il l'aurait très certainement trouvée jolie, et aurait peut-être même entrepris de la séduire. Mais cette époque était révolue et Liam ne s'intéressait qu'aux expressions qui parcouraient le visage de la jeune femme, cherchant par là à mieux la connaître, sans qu'elle n'aie dit grand chose encore, tirant partie de son sens de l'observation. Elle était nerveuse, mordillant ses lèvres et replaçant inlassablement une mèche rebelle derrière l'oreille, ses yeux ne se fixant jamais longtemps sur la carte, preuve de son manque de concentration. Ce n'était pas l'endroit ou la carte qui la mettaient mal à l'aise, il en était persuadé, mais bien lui-même et la situation dans laquelle elle avait accepté de se mettre. Peut-être était-elle de son côté curieuse aussi. Elle se demandait sûrement ce qu'il avait en tête et s'évertuait à repousser l'éventualité d'un piège.

Pour la délivrer de la corvée du choix des pâtisseries, il anticipa et demanda au serveur d'apporter le chariot des desserts. Il serait plus facile d'opter pour tel ou tel une fois qu'on les avait sous les yeux. Une fois les gâteaux devant eux, Liam reprit la parole, prenant les devants pour montrer l'exemple.
«Alors Mademoiselle Bishop, que prenez-vous? Pour ma part, je vais choisir cette forêt noire et un thé. Que voulez-vous, je suis gourmand!» Il sourit encore en disant ça, bien décidé à briser la glace et à se montrer le plus humain possible, les sucreries étant un formidable allié en la matière, du moins il l'espérait. Il ne s'accordait presque jamais ce genre d'écart, ayant un régime alimentaire très sain, d'où ce genre d'excentricité était banni. Mais bon, un écart ne serait rien si la rencontre s'avérait aussi prometteuse qu'annoncée.
Revenir en haut Aller en bas

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 587
◆ Arrivé(e) le : 15/11/2015
◆ Âge : 27 ans
◆ Métier : Infirmière
◆ Points : 986
◆ DC : Alexander
◆ Avatar : Dakota Johnson


Sujet: Re: Today is gonna be the day...Ft ColleenDim 7 Aoû - 23:26

 
Colleen & Liam
Se trouver devant le médecin légiste, mettait la jeune femme mal à l'aise. Elle se demandait encore pourquoi elle avait accepté cette entrevue. Mais désormais, elle était devant lui. Il avait prit la peine de se lever afin de la saluer et elle se rendit compte que son arrivée ne fut pas très accueillante. Elle se rattraperait sur la politesse dans la suite de la conversation. Toujours aussi gentleman, Liam lui tira la chaise afin qu'elle puisse s'y installer. La galanterie était une chose qui avait bien disparu dans ce monde mais être trop gentil était souvent très suspect. Il fallait se méfier. Colleen n'oubliait pas qui elle avait en face d'elle. Il vint s'installer sur la chaise en face d'elle et la conversation pouvait enfin commencer.

« Merci à vous de m'avoir invité. Comme je vous l'ai déjà dis, je ne sais pas si je vous serais d'une grand utilité. Vous avez sûrement tout appris en lisant les dossiers, comme je vous l'ai déjà dis.»

C'est alors que le médecin légiste l'invita à commander ce qu'elle souhaitait. Peut-être qu'il n'était pas aussi étrange que les rumeurs le disaient au sein de l'hôpital. Colleen se saisit du menu et consulta ce que le restaurant proposait. A première vue, Liam avait raison. Rien que de lire tous les desserts qu'il proposait, mettait facilement l'eau à la bouche. Mais, elle n'arrivait pas à être attentive à 100% à sa lecture. Une petite chose la travaillait. La jeune femme ne pouvait s'empêcher de lever son nez de son menu, histoire de jeter un petit coup d'oeil en direction de Liam. Pourquoi ? C'était une bonne question. Même si le restaurant était plein de monde, elle ne se sentait pas en sécurité mais aussi épiée. C'était un sentiment que l'infirmière n'appréciait pas du tout. Sa nervosité était visible et elle ne pouvait pas la cacher. C'était mission impossible. Mais pourquoi avait-elle accepté cette invitation ? C'était la question qui lui revenait le plus souvent en tête et qui ne la quittait pas. Se tortillant sur sa chaise, elle essaya de se reprendre en replongeant son nez dans sa lecture jusqu'à ce que le légiste invita la serveur à se rapprocher de leur table. Avec toutes ses pensées, elle n'avait pas vraiment penser à ce qu'elle allait pouvoir commander et Liam se fit de plus en plus pressant à propos de ce qu'elle souhaitait manger. Il réitéra son invitation à commande. Elle devait se décider et rapidement. Les desserts présents sur le chariot lui faisaient tous envie mais elle devait se décider.

"Je prendrais un smoothie framboise et une forêt noire comme vous."

Son choix était enfin fait. Le serveur acquiesca et sortit deux assiettes afin de déposer les deux parts de forêt noire dessus avant de se retirer afin d'aller chercher les deux boissons. Un nouveau long et gênant silence s'installa entre les deux protagonistes. Entamer un sujet de discussion banale semblait plutôt difficile vu que la jeune femme ne connaissait pas le légiste plus que cela et de plus, en avait-elle vraiment envie ? Entrer dans le vif du sujet et vite en finir semblait être la meilleure solution mais elle préféra le laisser commencer car c'est lui qui souhaitait avoir d'avantage d'informations. Sa curiosité était peut-être malsaine. Mais elle n'allait pas le vérifier. Le serveur étant revenu avec leur consommation, l'infirmière décida d'arborer son plus grand sourire en direction de son voisin de table afin d'entamer un semblant de conversation.

"En tout cas, vous avez bien choisi l'endroit. Ce restaurant est splendide."

Comme entame de conversation, on ne pouvait pas faire plus idiot. Colleen se frappait mentalement pour ne plus jamais à sortir ce genre d'anerie face à quelqu'un.


roller coaster

_________________
Wind of Change

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t476-colleen-v-bishop-just-the-way-you-are-termine

Invité


 Invité


Sujet: Re: Today is gonna be the day...Ft ColleenJeu 15 Sep - 23:09

Un crocodile devant sa proie, voilà  ce qu’il était. L’effet qu’il produisait sur la jeune femme était identique et s’il ne voulait pas la voir détaler à la première occasion il allait devoir rapidement mettre la jeune femme à l’aise, sinon adieu l’accès à sa mémoire, à ses impressions, à la mine d’informations qu’elle représentait potentiellement. Il se demanda s’il n’avait pas commis une terrible erreur en lui donnant rendez-vous à cet endroit, certes bien plus discret et confidentiel que bien d’autres et là où la présence toujours curieuse de ses confrères lui semblait improbable, mais peut-être trop guindé, trop bourgeois, trop clinquant. Peut-être aurait-il dû opter pour un café bien tranquille, un drugstore moins fréquenté, au mépris de la qualité de ce qui y aurait été servi. Il avait sélectionné le Golden Lobster aussi pour sa gastronomie et la qualité de ses pâtisseries,  lui qui n’en mangeait jamais. Serait-ce possible qu’il soit puni pour un péché de gourmandise ? Il s’y refusait et se promit de rattraper ce mauvais choix du mieux possible. L’arrivée du chariot des desserts ne dissipa pas la gêne qui emprisonnait la jeune femme, lui enlevant toute la spontanéité et l’aplomb qu’il avait perçu lors de leur première rencontre à l’hôpital. Là, dans ce lieu qu’elle ne connaissait visiblement pas, elle se faisait la plus discrète possible, cherchant à se fondre dans le paysage, espérant une entrevue la plus courte possible. La politesse lui revint en même temps que le rouge aux joues, confuse de son arrivée décontractée et elle finit par choisir la même chose que lui, à l’exception notable de la boisson.

"Je prendrais un smoothie framboise et une forêt noire comme vous."

Liam eut envie de soulever un sourcil devant cet inconventionnel choix mais ne dit rien qui puisse perturber un tant soit peu la réapparition de la véritable personnalité de l’infirmière. Un smoothie à la framboise… tellement sucré,  épais et consistant, en même temps que savoureux que certains poisons y passeraient inaperçus. Pourquoi n’y avait-il pas pensé pour envoyer ad patres sa si charmante épouse ? Parce que ce genre de boisson n’entrait pas dans l’éventail des possibilités qu’il avait en tête. Il nota donc mentalement la nécessité d’étudier urgemment de nouvelles possibilités, le Poète n’étant malheureusement pas audacieux dans cette direction. Il allait explorer les choses tout seul. Il lui faudrait certainement d’abord des souris. Et puis. ..
Il interrompit là son projet, conscient de s’être échappé quelques secondes. Il sourit à la jeune femme que le serveur déposait la commande devant eux.

« Un smoothie à la framboise ! C’est original. Vous me direz si c’est bon, j’essaierai la prochaine fois ! » dit-il du ton le plus jovial qu’il put, passant pour un imbécile à l’occasion, mais se disant que c’était sans doute une bonne idée. Il avait absolument besoin de casser cette distance avec elle et de la détendre,  à défaut de pouvoir se rendre sympathique, mission qu’il savait d’avance vouée à l'échec. Et de rester concentré. Il se pencha légèrement en avant, se rapprochant de son invitée, commençant à  grignoter son gâteau tout en lui souriant. Avant qu’il n’ouvre la bouche, elle le prit de vitesse, rompant le silence avec une platitude dont elle n’eut pas l’air fière après coup, mais qui eut le mérite de montrer sa bonne volonté. Le reste devrait lui échoir bien sûr mais après tout c’est lui qui avait besoin d’elle et non le contraire.

"En tout cas, vous avez bien choisi l'endroit. Ce restaurant est splendide."

Un peu de badinage ne pourrait pas faire de mal avant d’arriver au véritable but de ce rendez-vous. La patience de Liam pouvait être inépuisable quand elle était nécessaire. Il décida donc de jouer le jeu et de ne pas brusquer les choses, bien décidé à briser la glace et à faire connaissance avec cette petite brunette afin de gagner un peu de sa confiance avant d’explorer sa mémoire et d’exploiter au mieux ce qu’elle voudrait bien lui dire. Son regard se fit enjôleur.

«Merci,  je suis ravi qu’il vous plaise. Je l’ai choisi pour vous. Après le travail on a toujours besoin de réconfort et de prendre une pause bien méritée, au calme qui plus est. J’espère que vous avez passé une bonne journée. La mienne a été plutôt monotone, mais ne parlons pas travail. Ça fait longtemps que vous êtes ici ? C’est un endroit très beau, très agréable. »

Il attrapa sa tasse de thé tout en la regardant, un sourire franc aux lèvres et l’œil un peu pétillant pour rendre sa phrase crédible.

Tout ce qu’il espérait était que la jeune femme gobe son envie de discuter et arrêterait de le voir comme un pervers d’un genre spécial, comme bien des gens voyaient les légistes, oublieux de l'utilité de leur métier. Bon d’accord il était un légiste d'un genre particulier et sa réputation le précédait souvent, sans qu’il ait en plus besoin de confier les noirs tourments de ses pensées ou de ses projets. Mais dans la course poursuite derrière le Poète, il se devait d’avoir le maximum de cartouches et d’avantages dans sa manche. Il posa les yeux sur son smoothie. Si elle ne parlait pas, il devrait peut être avoir recours à une séance un peu spéciale… Non, non, il ne devait pas s’engager dans cette voie, même si elle était plus que tentante et si facile à mettre en œuvre pour obtenir rapidement toutes les informations voulues sans avoir recours à la supercherie de ce goûter. Le sel dans la vie était de jouer selon les règles déterminées par les dés. Pour le moment, cela passait par cette écœurante mièvrerie.

Il sourit de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 587
◆ Arrivé(e) le : 15/11/2015
◆ Âge : 27 ans
◆ Métier : Infirmière
◆ Points : 986
◆ DC : Alexander
◆ Avatar : Dakota Johnson


Sujet: Re: Today is gonna be the day...Ft ColleenDim 25 Sep - 19:50

 
Colleen & Liam
A première vue, le médecin légiste sembla presque étonné de voir la jeune infirmière commander un smoothie. Il est vrai que pour accompagné un dessert, un smoothie était une chose totalement inappropriée. Un thé, un café voire même un cappuccino aurait plus eut sa place sur le table mais Colleen était une véritable adepte des smoothies. Si elle le pouvait, elle se nourrirait exclusivement de cela, à longueur de journée. Et aujourd'hui, elle n'avait pas déroger à la règle. Fort heureusement, Liam avait choisi un établissement qui avait toutes sortes de smoothies à leur carte. Quand le serveur revint avec leur consommation, la conversation pouvait enfin commencé et quoi de mieux pour commencer qu'un sujet plus que bateau. C'est surtout que Colleen n'avait pas la moindre idée sur quel sujet parler. Mais apparemment, cela ne sembla pas si idiot car le légiste enchaina là dessus. L'infirmière se mit presque à rougir quand Liam lui avoua qu'il avait choisi ce lieu rien que pour elle. Un peu de tranquillité ne lui faisait vraiment pas de mal. Il avait raison sur ce point là.

"Oui j'ai passé une excellente journée malgré qu'elle ai été très éreintante. Mais vous avez raison, parlons plutôt d'autre chose."

A le voir ainsi, il avait presque l'air d'être une personne de tout ce qu'il y a de plus normal, loin des "on dit" et les ragots qu'elle avait pu entendre sur lui. Il est vrai qu'à l’hôpital, sa réputation n'était plus à faire mais ici, en le regardant boire son thé, il paraissait agréable à côtoyer. Certes, elle ne s'en ferait pas un ami mais elle ne l'éviterait plus dans les couloirs de l’hôpital si elle venait à le croiser.

"Je suis originaire de Fairhope mais je me suis absentée quelques années afin de faire mes études. Mais à croire que j'avais le mal du pays car j'ai fini tout de même par y revenir malgré ce qui se passe en ville depuis quelques temps."

Colleen n'avait pas à s'étaler d'avantage. Liam n'avait pas besoin de savoir ce qui l'avait poussé à revenir vivre à Fairhope. Il est vrai qu'elle aurait pu choisir une ville un peu plus tranquille, sans tueur en série, rôdant dans les ruelles de jour comme de nuit. Le danger ne lui avait jamais fait peur même s'il fallait qu'elle reste tout de même sur ses gardes. La jeune femme finit par prendre une gorgée de son smoothie avant de se ruer sur la forêt noire, trônant au milieu de son assiette, n'attendant qu'à être dévorer. Prenant un morceau sur sa cuillère, elle l'enfourna dans sa bouche et ne put que se délecter de la saveur du gâteau. Jamais elle ne serait capable de réaliser une telle chose. La cuisine n'était pas une chose qu'elle affectionnait particulièrement. Elle savait cuisiner mais il ne fallait jamais lui demander des choses trop complexes. Ayant été élevée avec un minimum de manières, elle avala son dessert avant de continuer.

"Et vous, qu'est-ce qui vous a poussé à venir ici ? Le climat britannique ne vous allait plus ?"

Ce n'était un secret pour personne que Liam venait de l'autre côté de l'Atlantique. Colleen ne savait pas grand chose sur lui à part cela et du fait qu'il avait une certaine obsession envers le Poète. Avant qu'il ne l'invite à ce petit tête à tête, Liam l'avait presque harceler en quelques sortes pour avoir des informations sur les victimes du Poète. Dire que bientôt, il se déciderait surement à revenir sur ce sujet. S'il voulait en parler, ça serait à lui de faire le premier pas.



roller coaster

_________________
Wind of Change

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t476-colleen-v-bishop-just-the-way-you-are-termine

Invité


 Invité


Sujet: Re: Today is gonna be the day...Ft ColleenMer 12 Oct - 20:02

La jolie brune sembla enfin se détendre. Était-ce l'effet du smoothie, de la forêt noire et de son chocolat ou bien était-ce la conversation, badine et banale au possible ? Liam ne savait pas, certainement un peu des trois, avec le lieu en prime. Que pouvait-elle bien craindre de lui au beau milieu d'un restaurant avec d'autres personnes autour, consommant d’écœurants goûters, les serveurs et les grandes baies vitrées, témoin de l’innocuité de ses intentions ? Rien. Rien parce qu'il était venu les mains vides, sans rien à verser innocemment dans sa délicieuse boisson, sans gaz spécifique, sans artifice pour la faire parler. Oh il y avait bien songé, vous commencez à le connaître maintenant.Mais il avait décidé de faire à l'ancienne, de la persuader de se confier sur sa seule personnalité, de jouer le jeu de la normalité, c'était plus tentant, plus difficile aussi mais ce challenge l'intéressait plus que d'obtenir la même chose par la contrainte ou par les drogues. Alors il bavarda, exercice ô combien difficile pour ce taiseux taciturne et froid, d'habitude monosyllabique.

Il la regarda goûter sa commande, apprécier la saveur de son smoothie et le moelleux de son dessert pendant que de son côté il savourait son thé, délaissant pour le moment la pâtisserie. Une de ses mains revint pianoter son genou, sous la nappe, à l'abri des regards, seule manifestation de son agacement devant la situation. Il s'était donné une bonne heure pour extirper de façon agréable et civile les informations qu'il cherchait mais la patience était difficile à  mettre en œuvre. Son impatience se manifestait donc, de façon discrète mais bien réelle, le reste de son corps restant au garde à vous du rendez-vous, détendu et en apparence relâché, le sourire affiché, le visage avenant et les yeux attentifs. Ce jeu de la normalité lui coûtait une énergie folle, sans parler du temps alors qu'il avait tant de travail, mais il espérait que cela en valait la chandelle. Si ça  marchait l'infirmière lui ouvrirait peut-être quelques portes en adoucissant son image. Sinon, tant pis, il changerait de tactique.

Il l'écouta donc abréger le sujet travail, comme si elle n'avait pas envie d'en parler. Pourquoi? Son intérêt fut brièvement attisé, avant de retomber aussi brutalement. Elle avait raison, les patients lambda  ne le concernaient pas et il aurait été prévenu en cas de nouvelle victime. Il nota toutefois qu'elle était fatiguée, son métier n'étant il est vrai pas de tout repos. Il s'amusa de la voir rougir de sa prévenance, même si elle ne pouvait pas savoir que la raison de ce choix ne relevait pas de la galanterie. Elle enchaîna ensuite docilement sur sa vie, révélant au passage qu'elle n'avait pas froid aux yeux, étant apparemment revenue en connaissance de cause. Il fallait creuser un peu cela, son flair lui disant que le mal du pays n'était qu'un prétexte fallacieux. Elle était donc cachottière, ce qu'il ne pouvait pas lui reprocher, lui qui avait tant de secrets bien gardés et tant de projets tout aussi  inavouables.

« Vraiment ? Vous êtes revenue pour Fairhope ? Votre famille devait vous manquer, et puis la baie aussi, c'est vrai. Et puis vous êtes courageuse avec le Poète qui rôde.»

Façon de lui faire comprendre qu'il ne  prenait pas tout ce qu'elle disait pour argent comptant en la flattant et sans paraître impoli pour autant. Il avait quand même reçu une bonne éducation, autant s'en servir. La manière dont elle s'intéressa à lui le fit vraiment sourire, franche et directe, curieuse mais  laissant la porte grande ouverte à toutes les réponses possibles. Il apprécia et se lança pour la récompenser dans un patchwork de demies vérités cousues avec des choses vraies et quelques mensonges. Après tout, personne n'en savait long sur lui, il avait carte blanche. Et puis si après ça elle était plus bavarde, cela lui irait très bien.

« L'Angleterre ? Non elle ne me manque pas, pas le moins du monde, tant que j'ai du thé et du pudding, et que je peux regarder quelques matches de cricket. Vous savez, je n'ai plus personne là-bas, plus d’attache, que quelques bon souvenirs. Je suis bien ici, les gens me plaisent. On ne s'ennuie pas. Et  puis j'ai l'impression d'être utile même si je fais peur aux gens. Je ne m'en vexe plus, c'est comme ça. Les gens ont besoin de connaître les autres pour faire confiance. Et comme je suis un solitaire pas bavard... »

Il sourit et haussa les épaules d'un air fataliste et bonhomme. Si avec ça elle ne se détendait pas, alors ce serait à désespérer. Il décida d'attendre encore un peu avant de lui poser de questions sur Laura et les autres victimes, sur Ruby pour commencer. Il prit un morceau de son gâteau lui aussi. A elle de continuer cette petite discussion, de se dévoiler un peu...
Revenir en haut Aller en bas

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 587
◆ Arrivé(e) le : 15/11/2015
◆ Âge : 27 ans
◆ Métier : Infirmière
◆ Points : 986
◆ DC : Alexander
◆ Avatar : Dakota Johnson


Sujet: Re: Today is gonna be the day...Ft ColleenLun 28 Nov - 21:22

 
Colleen & Liam
Pour un après midi que Colleen appréhendait, tout allait pour le mieux. Il ne fallait pas se mentir, la jeune femme avait pensé que tout ne se passerait pas aussi bien qu'actuellement. Elle était en charmante compagnie... non, pas charmante, mais disons plutôt en bonne compagnie. Il ne fallait pas exagérer. Il ne fallait pas qu'elle se fit aux apparences. Certes, Liam avait l'air d'être un charmant garçon mais les ragots avaient la vie dure. Tout ce qui se disait sur lui n'était peut-être pas entièrement faux. Il ne fallait pas oublier pourquoi il lui avait demandé de venir.

Continuant à déguster sa forêt noire qui, il fallait bien le dire, était délicieuse, la discussion dériva rapidement sur des choses beaucoup plus personnel. Une conversation comme une autre après tout et l'infirmière y répondit comme si de rien n'était. Le légiste s'étonna presque quand elle lui annonça qu'elle avait délibérément fait son retour à Fairhope malgré le danger qui rôdait dans les rues de la ville. Colleen ne put s'empêcher de rire intérieurement.

"Merci du compliment mais il n'y a rien de courageux là dedans. Si je devais choisir un endroit où vivre en faisant attention s'il n'y a pas un psychopathe qui sévit, je chercherais un moment. Je peux très bien mourir demain en sortant de chez moi, renverser par une voiture ou agressée par le premier délinquant venu. Vivre dans la peur ne fait pas partie de mes résolutions. Je suis revenue en ville car mon ancienne ne me convenait plus du tout. J'ai voulu retourner aux sources. A croire que j'avais peut-être le mal du pays."

Elle ne s'étendit pas sur le sujet car il n'avait pas à en savoir plus. Sa vie privée ne regardait qu'elle et surtout, ses déboires amoureux n’intéressaient personne à par elle même. L'écoutant parler sur son Angleterre natale, la jeune infirmière sirota son smoothie à la paille tout en silence. La délicate odeur de framboise lui arrivait jusqu'au nez, l'aguichant encore plus, lui intimant presque l'ordre d'en commander un second car le fond du verre se faisait de plus en plus sentir. Mais cela ne serait que par pure gourmandise. Elle devait résister. Facile à dire mais pas facile à faire quand elle voyait sur la table à côté, une jeune fille sirotant elle, un smoothie à la banane. Un jour, son péché mignon aura raison d'elle.

"Du moment que vous trouviez votre bonheur ici, c'est le principal. Mais je ne vais pas vous mentir, j'avais une petite appréhension avant de venir ici. On travaille au même endroit et il est vrai que les ragots vont bon train à votre sujet et je dois bien avouer que certains d'entre eux sont faux. Vous n'êtes pas comme beaucoup le dise. Le fait que vous soyez comme vous le dites, peu bavard, ne joue pas en votre faveur. Si vous vous ouvriez un peu plus, les choses seraient totalement différentes. Après, vous faites comme bon vous semble."

Il avait l'air si normal qu'elle aurait presque envie d'avoir de la pitié pour lui. Il est vrai que beaucoup de personne jugent avant de connaitre et c'est ce qui avait du arriver à ce pauvre Liam. Il fallait dire qu'elle avait fait de même. Entre infirmières, les potins allaient très vites et Colleen étant la dernière arrivée y avait cru assez facilement. Comme quoi il faut toujours se faire son avis soit même. Certes, il avait un air bizarre mais en le connaissant un peu mieux, il s’avérerait être un charmant garçon. Son côté britannique y faisait peut-être pour beaucoup.

"De plus, être légiste ne doit pas être des plus simples pour vous faire des amis car côtoyer des morts à longueur de journée, ça doit pas mal refroidir les gens que vous croisez. Sans mauvais jeu de mots bien sur.

Sa conscience se frappa elle-même devant la vanne douteuse que la jeune femme venait de sortir. Ses pommettes prirent une certaine couleur rosée alors que son regard dévia de celui de l'homme en face d'elle pour se terminer sur le morceau de gâteau trônant encore sur son assiette.

"Sinon être légiste, c'est une vocation chez vous ou un choix parmi tant d'autres ?"




roller coaster

_________________
Wind of Change

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t476-colleen-v-bishop-just-the-way-you-are-termine



 Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Today is gonna be the day...Ft Colleen

Revenir en haut Aller en bas
 

Today is gonna be the day...Ft Colleen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RPG] FFJ: it's my birthday today!
» Worked last week, not today
» Charlie & Mary Faith ▬ Yesterday is history. Tomorrow is a mystery. Today is a gift. That’s why we call it “The Present”
» MARIAGE GAY A 15h00 TODAY !!!
» Forever's gonna start tonight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in the den :: archives :: écrits inachevés-