AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Still searching the Beauty...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité


 Invité


Sujet: Still searching the Beauty...Mer 1 Juin - 13:03

Amy se faufile parmi la foule de badauds qui se dirige vers les différents bars afin de se prendre une bonne bière en terrasse pendant cette journée magnifique. Ces derniers jours avaient été extrêmement pluvieux et les habitants de Fairhope semblaient alors revivre : où qu'elle aille, elle tombait sur des gens tous plus différents les uns des autres. Elle n'avait pas cette même envie de soleil que les autres, elle était seulement intéressée par la lumière magnifique qui pouvaient alors être apportée à ses clichés qu'elle avait décidé être en noir et blanc pour cette sortie. Le dernier devoir donné par ses professeurs, sur lequel elle avait déjà trois jours de retard, était les « portraits ». Elle s'était alors décidée aujourd'hui à mener à bien ce projet, cependant, elle n'arrivait pas à concentrer ses clichés seulement sur les hommes et femmes qui l'entouraient, elle avait une préférence passagère pour les oiseaux, pigeons et moineaux, qui viennent picorer les restes de sandwichs ou de frites que les passants ont négligemment laissés tomber au sol.

Chaque détail semblait magnifique aujourd'hui. Amy s'est même retrouvée à prendre en photo les pavés de la rue piétonne, les tables vides des bars, pas encore débarrassées de leurs verres et de leurs pourboires. Toutefois, elle avait quand même réussit à trouver quelques portraits intéressants, sans qu'elle n'en soit non plus satisfaite. Elle demandait parfois l'autorisation auprès des personnes concernées par ses photographies, cependant, elle préférait figer des moments de la vie quotidienne sans rien demander. Hommes et femmes ont tendance à prendre la pose, à chercher leur meilleur angle, si on leur demande une photo. Elle préfère le naturel, les mouvements fluides et non pas les ces positions irréelles que prennent ses sujets, qui donnent un côté mort à la photo selon elle. Elle s'était pourtant déjà retrouvée dans des cas où certaines personnes n'étaient pas très heureuse de se faire photographier.

C'était le cas aujourd'hui, au moment où elle a pris un serveur en photo, alors qu'il déposait sur la table d'un couple deux boissons. Celui-ci, quand il s'est rendu compte qu'il avait été pris en photo contre son gré, s'est mis à crier sur Amelia en lui disant d'effacer la photo, mais cette dernière trouvant sa photo plutôt réussie refusa. Quand elle vit l'Homme s'avancer vers lui, après avoir jaugée sa musculature et déduit qu'elle n'avait aucune chance dans un combat de rue s'est enfuie. Elle avait déjà fait ceci des dizaines de fois, cela ne lui faisait donc plus réellement peur. Elle n'avait qu'un seul but, faire de belle photographies. Après sa course, elle était complètement essoufflée et se trouva donc un rebord de trottoir où s'asseoir durant quelques secondes. Après avoir récupéré, elle leva les yeux. Elle venait de trouver la photo qui serait la pièce maîtresse de son sujet d'université. Enfin, il lui manquait encore le bon angle. Une jeune femme, un peu moins de la trentaine selon elle, assise face à un café dans l'un des nombreux bars de Fairhope Avenue, ses cheveux blonds attachés laissaient entrevoir sa nuque magnifique. Ses yeux nostalgiques pointaient vers un point du vague dans le ciel. Tout chez elle semblait représenter la mélancolie, mais aussi une certaine tristesse. Elle avait une histoire qui, bien qu'elle était difficile à définir rien qu'en la regardant, semblait extrêmement intéressante. Elle avait besoin de cette photo, pas seulement pour son projet d'université, mais aussi pour elle-même. Elle fit quelques allers-retours aux abords du café pour trouver l'angle parfait. Pendant ce temps, la jeune femme ne bougeait quasiment pas, seule sa respiration régulière permettait de savoir qu'elle était encore vivante. Elle avait trouvée le bon angle et arma son appareil vers la photographie qu'elle considérait déjà comme l'un des meilleurs portraits qu'elle n'ait jamais fait. Elle en pris plusieurs pour être sûre qu'il y en ait au moins une qui soit bonne, il ne fallait pas laisser passer cette occasion... Mais soudain, la jeune femme tourna la tête, d'abord vers un pigeon à ses pieds, puis leva les yeux vers Amy qui se fixa soudain, comme prise en flagrant délit. Elle n'osait pas bouger et la jeune femme avait bien remarqué qu'elle était la personne qui était prise en photo. La photographe se décida enfin à bouger afin d'aller s'excuser, ce qui ne lui était jamais arrivé avant, ne se sentant jamais coupable de prendre un instant de vie d'une personne.

Elle s'avança alors : « Bonjour, je tiens à m'excuser pour ces photos prises sans votre accord, je suis étudiante en photographie et je voulais simplement faire l'un de mes devoirs... »
Revenir en haut Aller en bas

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 79
◆ Arrivé(e) le : 13/04/2016
◆ Âge : 27 ans
◆ Décédé le : C'est en projet
◆ Métier : Sans Emploi
◆ Points : 298
◆ DC : Shandra
◆ Avatar : Sarah Gadon


Sujet: Re: Still searching the Beauty...Jeu 2 Juin - 18:56

Still searching the Beauty...

◆ Feat Amelia ◆


Tu ne voulais pas sortir, tu voulais absolument rester chez toi, tu ne voulais pas montrer ton visage à la face du monde, tu n'en avais pas envie, non, pas le moins du monde, pourtant, depuis ton retour chez toi, tu n'avais pas bougée de ton appartement, si ce n'est pour ta séance de chimiothérapie pour ton cancer du sein. C'était le seul moment de ce mois de septembre que tu avais choisis pour sortir, pas comme si tu n'en étais pas obligée en même temps, n'est ce pas ? Il t'était déjà arrivée de rater une séance cependant parce que tu étais trop faible, ou simplement parce que tu n'en avais pas la volonté même si en général tu t'y tenais. Ainsi, depuis la conférence, ou plutôt depuis la mise en abime d'une des victimes du Poète, tu avais de nouveau perdu pied. Tu n'avais pas réussie à supporter la vue de ce sang, de cette mise en scène théâtrale. Tu n'avais pas pu, tombant dans les vapes après que James ne soit allé au chevet de la victime. La suite, tu ne t'en souvenais pas vraiment, parce que tu avais été traînée, ça et là, jusqu'à l'hôpital de la ville, comme souvent d'ailleurs. Le Poète n'avait pas frappé durant des semaines, et il avait fallu que tu daignes aller à cette conférence pour qu'il te renverse à nouveau, comme si tu avais pris une voiture de plein fouet, comme si tu avais été éjectée d'un manège à sensations fortes. Ton corps ne tenait pas la cadence, et pourtant, celle-ci était d'une faiblesse absolue, si faible que même un enfant de deux ans pourrait la tenir. Tu avais reçu un appel, une de tes amies voulaient te voir. Tu avais gentiment repoussée l'invitation, parce que tu ne voulais voir personne, que ce soit à ton appartement, ou en ville. Tu avais tellement peur de croiser le Poète que tu ne voulais pas bouger de ton lit. Pourtant, tu avais réussi à le faire aussi étonnant que cela puisse paraître. Tu étais passée par ta salle de bain pour voir l'état de ton visage. Il faisait peur, les cernes étant véritablement importantes, la couleur étant presque livide, tu ressemblais à un zombie tellement ta peau était pâle. Tu n'avais pas vu beaucoup le soleil ces derniers jours. Et le peu que tu l'avais vu durant le mois de juillet et août ne t'avait pas permis de prendre quelques couleurs. Mais c'est ainsi que les choses se passent et sans que tu t'en rende véritablement compte, tu t'étais habillé, tu avais même pris le temps de faire un petit chignon à ta belle chevelure blonde, tout en mettant un brin de maquillage sur ton visage, cachant avant tout les cernes qu'il y avait sous tes yeux. Tu passais ta vie dans ton lit, ou devant la télévision sur ton canapé, mais tu ne dormais pas, parce que ton sommeil est léger, parce que dans celui-ci tu vois des choses horribles que tu ne veux pas voir, tu vois ce pauvre Adam sur cette table dans cette salle de conférence de la mairie. Alors non, tu ne veux pas dormir. Mais aujourd'hui ton esprit semble plus alerte que bien souvent depuis le début du mois. Inconsciemment presque, il te fait partir de ton appartement, alors que tu as pris une paire de ballerine marron allant avec ta petite robe noire avec quelques points blancs et ta chevelure bien coiffée. Tu t'étonne à prendre les clés de ta voiture, et tu parcours un ou deux kilomètre pour t'arrêter sur Fairhope Avenue. Tu trouve une place de parking et tu te gares là. Ce n'est donc pas encore aujourd'hui que tu te rendras au Willow Lake pour mettre fin à tes jours, non. Tu décides alors de te rendre à la terrasse d'un café. Peut être que finalement, tu allais appeler ton amie pour lui dire que tu avais réussi à sortir de ton appartement et que tu te trouvais ici, mais tu ne le faisais pas encore. Tu t'étais simplement assise là, ton sac sur tes genoux observant un point dans le ciel que toi seule voyait. Tu attendais, même si tu ne savais pas vraiment ce que tu attendais, sans doute le serveur pour qu'il vienne prendre ta commande. Tu ne savais pas si tu allais opter pour un café ou un diabolo fraise. Tu tournas alors ta tête observant un pigeon qui semblait être en train de picorer des miettes sur le sol avant de voir cette jeune femme qui te prenait en photo pour une raison que tu ignorais totalement. Mais tu ne t'en offusquais même pas, tu ne comprenais pas mais ton cerveau n'avait pas encore analysé l'information. La jeune femme s'approcha alors que tu la fixais, un peu trop sans doute. Elle s'excusa pour les photos prétextant que tout ceci était pour une devoir qu'elle devait rendre puisqu'elle était étudiante en photographie. Tu tentas de lui sourire mais il fut bien faible, reflétant une nouvelle fois la tristesse, la peur qui était en toi.

" Vous trouvez que je fais un beau modèle pour votre devoir ? "

La question avait été posée presque machinalement, sans formule de politesse, comme si finalement, tu étais surprise que quelqu'un veuille te prendre en photo. Tu ne te pensais pas être quelqu'un de spécialement beau, tu étais dans la moyenne sans plus, mais peut être que ton expression de visage, entre le mutisme, la peur, l'angoisse et la mélancolie avait inspirée la photographe même si tu ne le pensais pas vraiment. Tu avais assez peu de photos de toi, mais peut être que celle-ci sera assez belle pour que tu veuille la voir et la conserver, peut être.





_________________


Sacha A. CraneSans Emploi
Brisée, tu es, brisée tu resteras, jusqu'au jour où tu ne le seras plus, ce jour là, tu seras morte, à n'en pas douter, tu ne vivras plus. Tu ne sais quand ton heure viendra, tu es juste certaine que tu le feras, à un moment donné, ou que le Poète se chargera de ta sentence, parce que tu es persuadée que ce jour-là, il t'aurais tuée toi si tu avais été dans la maison de la voisine. Depuis ton monde s'est arrêté, et toi tu continue à vivre, en t'enfonçant dans les abysses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité


 Invité


Sujet: Re: Still searching the Beauty...Dim 5 Juin - 20:59

Elle ne savait pas quoi répondre. C'était la première fois qu'elle était ainsi déstabilisée. Son assurance et sa nonchalance habituellement si caractéristique d'elle-même semblaient avoir disparus. Elle se tenait droite, ses mains tremblaient légèrement en tenant son appareil, elle ne savait ni quoi dire, ni quoi faire. Certaines personnes définiraient ces symptômes comme un coup de foudre, pourtant, c'était très loin de ce qui se passait à cet instant même dans la tête d'Amy. Non, elle ne tombait pas amoureuse, il semblerait que ce n'était pas non plus la beauté de son sujet qui la paralysait autant. Non, Amelia sentait plus une histoire, une longue et triste histoire derrière cette femme. Ses photos capturaient le ressenti, l'empathie, mais jamais les détails d'une histoire. Cette femme semblait avoir plus vécu que les nombreux passants autour d'elle. Elle se demandait d'ailleurs soudain comment les habitants de Fairhope pouvaient se promenaient aussi joyeusement, laisser leurs enfants jouer sur la place, alors que le Poète courait toujours ? Non ! Elle ne réfléchissait pas ainsi d'habitude ! Elle était beaucoup plus optimiste, beaucoup plus enclin à la joie, au bonheur de vivre, pour célébrer le vivant plutôt que de se morfondre en ne pensant qu'aux morts ! Il fallait qu'elle chasse l'idée qui venait de lui passer par la tête... Soudain la voix de la jeune femme résonna, sans formule de politesse habituellement si appréciées par les personnes qu'elle croisait durant ses escapades, sèche mais pas impolie, juste curieuse. Elle semblait emplie d'une certaine méfiance, non pas envers Amy, mais envers elle-même. Comme si elle ne pouvait imaginer ne serait-ce qu'une seule seconde qu'elle puisse être un beau modèle. De nombreuse personne disent ceci, car elles pensent qu'en affirmant les propos de la photographes, ils risquent de passer pour des personnes prétentieuses, alors que souvent ce ne sont que des Hommes normaux qui sont assez fiers de leur personne sans être orgueilleux pour autant. Amy savait discerner cette vérité, mais chez la jeune femme, la vérité était dans ses paroles et non pas dans un sous-texte quelconque. Elle finit alors par lui répondre, toujours aussi gênée pour une raison qu'elle ignorait :

« Oui, évidemment, tout chez vous dégage une beauté incroyable qui semble émaner d'une histoire qu'il m'est difficile d'imaginer. »

Elle regarda les différentes photos prises de son appareils puis dévisagea la jeune femme :

« Vous voulez voir les photos ? »


Elle lui tendit l'appareil, en attendant un réponse. Elle commença à se décontracter un peu, ses muscles se relâchèrent, et bien qu'elle n'ait pas encore reprise cette attitude nonchalante habituelle, elle redevint petit à petit de la personne qu'elle était réellement. Elle se sentait mieux et repris confiance en elle. Elle lança alors avec un grand sourire et en prenant une chaise en face de la jeune femme (sans même penser au fait qu'elle puisse attendre quelqu'un) :

« Je suis Amelia Weaver. Mais appelle-moi Amy, je n'aime pas spécialement mon prénom entier. »

Le vouvoiement était venu tout seul, comme si cette femme qu'elle venait de rencontrer et à qui elle se présentait, était en réalité une vieille amie qu'elle venait juste de retrouver. Ce n'était absolument pas une marque d'irrespect, au contraire, Amy tutoyait toute les personnes qu'elle commençait à apprécier. Et pour cette jeune femme, il n'a pas fallut longtemps.
Revenir en haut Aller en bas

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 79
◆ Arrivé(e) le : 13/04/2016
◆ Âge : 27 ans
◆ Décédé le : C'est en projet
◆ Métier : Sans Emploi
◆ Points : 298
◆ DC : Shandra
◆ Avatar : Sarah Gadon


Sujet: Re: Still searching the Beauty...Jeu 9 Juin - 23:45

Still searching the Beauty...

◆ Feat Amelia ◆



Tu ne comprends le pourquoi de cette rencontre totalement hasardeuse à vrai dire. Tu ne comprends pas pourquoi elle a voulu te prendre en photo parce que tu n'es pas très photogénique, tu ne te trouve pas belle, pas assez pour être prise en photo de la sorte mais la jeune femme semble avoir captée quelques choses qui te dépasse assez largement, complètement même. Tu ne peux pas imaginer être un modèle de beauté pour qui que ce soit. Ce n'est pas l'image que tu possède de toi alors que pourtant, tu as tout d'une très belle femme, parce que tu es vraiment belle, tu l'avais été aux yeux de certains hommes et si tu t'en donnais les moyens, tu pourrais l'être à nouveau, mais séduire, n'est pas quelques choses qui t'intéresse, tu n'y pense même pas alors que pourtant, si tu réussissais à retrouver un peu de joie de vivre, tu pourrais profiter de la vie, plus que ce que tu fais depuis des lustres. Oui, tu rejettes la faute sur le Poète, avec lui en ville tu n'arrive pas à être celle que tu pourrais être pourtant, cela ne t'a même pas effleuré l'esprit, mais tu pourrais t'en aller, loin de Fairhope, loin de ces tracas. Mais non, tu as bien changé d'appartement, mais simplement pour oublier cette vision d'horreur de ta voisine, une vision qui était simplement intenable pour toi, plus que pour quiconque. Tu aurais pu chercher à te reconstruire loin de Fairhope, mais non, ton esprit n'a pas été capable de penser à cela. Il faut dire que tu n'as pas mieux qu'ici, qui te dit qu'ailleurs les choses se passeront mieux ? Tu te connais tu sais très bien que tu chercheras à connaître les nouvelles par rapport au Poète que tu te tortureras toujours avec lui, comme si finalement, il était ton meilleur ami alors que pourtant, il est la personne que tu déteste le plus au monde. Mais cette jeune femme te déstabilise totalement, parce que tu ne peux pas être un modèle convenable. Tu lui pose donc la question sans lui dire bonjour, sans aucune formule de politesse rien, parce que finalement, tu es trop étonnée, surtout que tu ne t'attendais pas à sa visite, parce que tu ne la connais pas le moins du monde. Tu n'es pas adepte des nouvelles rencontres, mais là, même si tu es étonnée, finalement, tu acceptes sa présence. Peut être qu'inconsciemment tu fais des progrès avec toi même qui sait ? Peut être oui, tu n'en sais strictement rien à vrai dire, c'est trop étrange pour toi. Sa réponse à ta question t'étonne encore plus, comme si ton visage reflétait bien malgré toi ton histoire douloureuse, surtout que pour toi, il devait être avant tout fatigué, reflétant ta tristesse intérieur, ton état dépressif avancé. Ton histoire n'était pas si difficile à imaginer, enfin tu dis ça, parce que tu connais tout ce que tu as pu subir, en partie par ta faute d'ailleurs. Elle veut te faire voir les photos, tu ne lui dis rien et elle te tends l'appareil alors que tu fais timidement un signe positif de tête. Tu n'es pas certaine que ces photos soient vraiment artistiques et de bonne qualité pour son devoir, mais bon, elle en semble plus convaincue que toi. Elle s'installa en face de toi, se présentant comme étant Amelia Weaver, mais qu'elle préférait largement qu'on l'appelle par son surnom Amy.

" Je suis Sacha, enchantée. Désolé, mais je n'ai pas l'habitude qu'on me prenne en photo pour ma beauté, je ne me trouve pas vraiment belle. "

Et ton regard tente de fuir l'appareil photo et le regard d'Amy, parce que tu as un peu honte de toi même si aujourd'hui tu es loin d'être si moche que tu ne le pense. Mais tu n'es pas sûre de toi, c'est une de tes marques de fabriques alors que pourtant, tu reflète le paradoxe de la beauté dépressive, cette beauté qui se reflète à travers justement la tristesse de tes traits de visage. Tu ne l'admettras pas de toute façon, mais Amy te le dira encore, sans doute.




_________________


Sacha A. CraneSans Emploi
Brisée, tu es, brisée tu resteras, jusqu'au jour où tu ne le seras plus, ce jour là, tu seras morte, à n'en pas douter, tu ne vivras plus. Tu ne sais quand ton heure viendra, tu es juste certaine que tu le feras, à un moment donné, ou que le Poète se chargera de ta sentence, parce que tu es persuadée que ce jour-là, il t'aurais tuée toi si tu avais été dans la maison de la voisine. Depuis ton monde s'est arrêté, et toi tu continue à vivre, en t'enfonçant dans les abysses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



 Contenu sponsorisé


Sujet: Re: Still searching the Beauty...

Revenir en haut Aller en bas
 

Still searching the Beauty...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Kahina Amenesty Kealoha - Life is a pure beauty
» Maddison Wendy Lewis ● I'm not beauty queen, I'm just beautiful me...
» American Beauty || Cassandre
» "Japan beauty" de koknsun
» Staggering Beauty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in the den :: archives :: écrits inachevés-