AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Lou Gisèle Kingbell / don't you forget about me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité


 Invité


Sujet: Lou Gisèle Kingbell / don't you forget about me Ven 3 Juin - 17:28

lou g. kingbell

◆ si l’on vit assez longtemps, on voit que toute victoire se change un jour en défaite ◆



◆ 05/07/90 - 26 ans
◆ en ville depuis peu
◆ américaine
◆ chef
◆ célibataire
◆ bisexuelle
◆ bad blood
◆ clémence poésy

entre les lignes

L'affaire : Le Poète ? n’est-ce pas trop mélioratif pour un tueur ? Lou a gardé la banderole POLICE de la scène de crime, là, dans la dépendance juste à côté. Elle a une légère impression qu’il est toujours là, et que si le tableau de Roy pouvait parler, il lui dirait de regarder derrière elle.
Mais elle ne veut pas devenir paranoïaque à cause d’un fantôme. Mais en plus des centaines d’âmes qu’abrite ce manoir, elle a l’impression qu’il est là, l’intrus ; elle déteste ça.
Alors elle coupe les articles de journaux et les met dans un dossier sans nom, c’est la seule façon qu’elle a trouvé pour le mettre dans un coin et pour essayer d’oublier, de se détacher.

Caractère : Froide. Voilà ce qu’a dit son dernier petit ami en date. Pourtant, c’est une experte en faux sourire. Mais c’est vrai. Elle n’aime pas trop la compagnie, sauf peut-être de son chat Madeleine. La seule personne qu’elle fait rire est peut-être elle-même, et, elle l’espère, son chat. Peut-être que son petit copain a confondu la froideur avec son calme ? ou son côté plus contemplatif ? Elle essaye de se mêler, et va jusqu’à prétendre. Mais elle préfère regarder The Breakfast Club.

À savoir :

  • cousine par sa mère de Poppy R. Davis
  • elle dort à l'hôtel bien qu'elle soit propriétaire d'un manoir, trop de mauvais souvenirs
  • elle se gratte l'arrière de la tête quand elle réfléchit trop ou est stressée
  • elle s'isole souvent pour écouter des chansons des années 80
  • fume des cigarettes françaises, elles sont plus fortes
  • quand elle ne fume pas, elle a besoin d'un chewing-gum à la menthe
  • souffre de trouble de la concentration et de crises de panique




derrière l'écran

Pseudo : luce ou lclrgsl
Âge : 20 ans
Déjà un compte ici ? : non
Code du règlement : ok by Jesse
Où avez-vous connu le forum ? : grâce à Poppy
Un commentaire ? : j'aime déjà et je suis trooop pressée de commencer

© potterbird
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Lou Gisèle Kingbell / don't you forget about me Ven 3 Juin - 17:28

once upon a book

◆ dance with me henry ◆


            Il y a des acacias derrière la maison ; derrière la trop grande, trop opulente maison des Kingbell.

Lou hait ce nom, si elle doit être honnête. Rien de bon ne vient de celui-ci. Sauf les acacias. Ses grosses grappes de fleurs blanches qui tombent des branches.

Sa grand-mère, Louise, l’engageait souvent, quand elle venait pour les vacances, pour ramasser les fleurs d’acacias. Lou portait le panier en osier, ramassait les fleurs les plus basses, et parlait de ce qu’elle apprenait à l’école, ou comment Ryan lui a encore tiré les cheveux.

« Peut-être qu’il est amoureux, » Louise répondait avec un sourire.

Elle en faisait des beignets, sa grand-mère, des fleurs. Lou rajoutait un peu trop de sucre glace dessus, et son grand-père n’aimait pas trop ça.

Il grognait beaucoup, son grand-père, Michel, et il sentait un peu trop le tabac et l’alcool.  

Lou sait qu’il essayait de ne pas être méchant. Mais il n’y arrivait pas.

Elle sait qu’il ne voulait pas la frapper derrière la tête quand elle faisait tomber un verre, ou bien lui demander de s’agenouiller sur le bord d’une planche en bois quand elle pleurait trop longtemps.

« Comme au bon vieux temps. »

Il avait beaucoup de démons, son papi, des démons qui ont commencé à bouffer son cœur quand Lou n’avait que 8 ans. Une première attaque.

La famille Kingbell était décadente et défraichit. Elle perdait de l'estime, de la réputation. Une vieille fortune sans conviction ou valeur. Papi détestait ça. Etre moins bien que son père. Alors il faisait en sorte que son fils soit moins bien que lui.

Et il avait réussi, à élever « un bon à rien », comme il disait ; moins bon que lui pour tout, et surtout pour se garder une réputation. « Mariée à une chi*nne de bas-étage. Une souillon, une s*lope ! » il gueulait, comme si tout le monde devait l’entendre et acquiescer en silence.

Qu’est-ce qu’elle a bien pu faire de mal, maman, pour que papi la déteste ? elle demanda, une fois, à sa grand-mère, qui tressait ses cheveux.

« Papi n’aime pas les gens mieux que lui, » elle lui avait répondu.

C’est vrai que sa maman était exceptionnelle.

Elle dansait beaucoup sa maman. Mary portait des robes d’un autre temps, un rouge à lèvre trop rouge, et mettait la musique un peu trop fort.

Georgia Gibbs qui chantait Dance with me Henry.

Sa maman la laissait mettre ses pieds sur les siens et dansait, un pied puis l’autre. Lou rigolait beaucoup, quand elle ne sentait plus ses pieds sur le sol et que sa maman la faisait sauter partout.

Elle avait toujours le sourire aux lèvres Mary ;même quand son mascara coulait et qu’elle et papa parlait trop fort, quand elle tournait la tête pour regarder Lou, elle souriait, « ma petite souris, » elle l’appelait.

Lou entendait souvent le mot argent quand ils criaient.

« On n’a plus un sou. »

Maman lui disait souvent qu’elle avait trop de fierté pour son bien, parce qu’elle refusait d’aller voir ce bougre de papi pour demander un sou.

Ce n’est pas ce mot qu’elle avait utilisé quand ils s'étaient revus, pour l’enterrement de mamie.

Elle ne saura jamais pourquoi Papi détestait sa maman, ou même son papa, surement parce qu’il avait raté sa vie, ne vivant que de son héritage – suffisamment pour vivre, mais pas assez pour prétendre à la gloire des générations passées.

Il regardait pendant des heures le grand portrait de Roy, son arrière-grand-père, qui semblait, même avec des yeux faits d’acrylique, vous regarder hautainement et porter un jugement sur vous.

Son grand-père n'avait pas dit un mot le jour de l’enterrement, mais Lou l'avait vu utiliser son mouchoir pour tapoter le coin de son œil. On croirait qu'il pleurait, mais elle n’en est pas sûre.

Lou, elle, avait déposé des acacias, les laissant tomber dans le trou pour se déposer sur les planches en bois qui deviendraient bien plus tard, la dernière image qu’elle retiendrait de sa grand-mère. Et une deuxième attaque.

Lou continuait tout de même de venir tous les étés. Elle comprendra des années plus tard qu’elle ne venait que pour faire en sorte que papi ne déshérite pas complètement son papa ; et puis papa et maman travaillait tellement dur qu’elle ne les voyait plus beaucoup, et ça faisait longtemps que maman n’écoutait plus de musique.

Lou n’aimait pas Michel. Il ne l’aimait pas non plus. C’était comme un commun accord entre eux.

Elle se faisait garder par la majordome de la maison, Marlène, qui en plus de savoir cuisiner des beignets d’acacias, lui apprit tout ce qu’il fallait savoir sur les épices, les légumes et les gâteaux.

« En amour comme en cuisine, ce qui est vite fait est mal fait... » elle disait souvent, avec un accent un peu trop grossier « laisse mijoter, et prend le temps de vivre. »

Sauf que la vie peut prendre un certain temps, et parfois il est trop court.

Un homme éméché au volant de sa voiture ; papa et maman les mains entrelacées dans une autre ; un feu un peu trop flou pour le premier ; et un choc trop violent pour les deuxièmes.

Bizarrement, Lou n’arrive qu’à voir leurs cercueils quand elle pense à eux. Elle aurait aimé se souvenir de sa maman avec sa robe verte et son rouge à lèvre trop rouge, en train de danser avec papa sur une chanson étrangère.

Mais quand elle ferme les yeux, elle ne voit que deux trous rectangulaires avec deux grosses boites en bois au fond. Comme avec mamie.

Elle avait alors 14 ans.

Elle avait 14 ans et elle s’éloignait. Elle vivait chez son grand-père, parce qu’il avait la garde, enfin, « c’est pas comme si je le voulais » – une frappe derrière la tête en rigolant ; mais elle s’éloignait peu à peu de la petite fille qui dansait et ramassait des acacias.

Les sensations, elle les mélangeait avec du chocolat ou une sauce au poivre, et c’est devenu la seule façon qu’elle a de les ressentir, maintenant.

Elle hait Fairhope. Elle hait cette maison. Elle haissait son grand-père et son nom trop lourd pour lui à porter.

Lou se détruisait. Elle ne parlait plus, et se cachait dans le champ de blé près de la maison pour fumer des cigarettes et regarder le ciel étoilé. Marlène disait souvent que les être les plus chers devenaient des étoiles. Elle refusait d’y croire ; elle ne voyait que des asticots et de la chair pourrie. Pas d’étoile.

D’autant plus que Marlène était partie, retrouver un amour ancien à Munich, là d’où elle venait.

Tout le monde la quittait.

Elle passait sa journée à fouiller la maison, et tomba sur des vieux films appartenant à son père. Louise aimait les années 50, ça sera les années 80 pour Lou. Funny how I blind myself, I never knew / If I was sometimes played upon
Elle se forçait à danser sur Talk Talk, Crowded House, ou bien Simple Minds. Et c'était la seule façon qu'elle trouva pour passer le temps, The Breakfast Club en boucle.

Elle avait 18 ans quand elle partit pour Paris, faire une école de cuisine. La meilleure, selon Marlène.

Comme une petite souris, elle se faufila, et apprit.

Papi, toujours à Fairhope, souffrait d’attaques au cœur, et bientôt il n’était plus qu’un corps trop gris enfermé dans sa chambre. Elle ne le voyait plus, ne lui parlait plus, ne l'appelait jamais, et ne prenait pas de ses nouvelles. Une troisième attaque.

            On a retrouvé deux corps.

Elena Snyder, 27 ans. Sans vie, dans la cuisine de la dépendance que Papi louait.

Et puis Papi. Le teint un peu gris, dans son lit, seul. Une ultime attaque. Son cœur, trop vieux, trop fatigué, s’était arrêté soudainement. Le souffle fut trop court, la main sur la poitrine comme pour y insuffler un zeste de vie, il s'était débattu contre plus fort que lui. Les draps froissés, les muscles rigides, les yeux encore ouverts. Le médecin légiste, sans avoir à le découper, fut formel, « il est mort depuis plus de 48 heures. » Bien avant Elena, bien avant qu'on ne les retrouve.

Il a eu le temps de pourrir un peu, le corps. Mais personne n'était là pour s'inquiéter pour lui.

La famille Snyder, elle, s'inquiète, et appelle la police de Fairhope. Ils ne retrouvent qu'une maison vide de toute âme, un corps ensanglanté, et un corps trop grisâtre (et peut être le tableau de Roy qui sourit?) - pas de vie.

Ils ont appelé Lou, on l'a prévenu, on l'a soupçonné même, « Je suis à Paris », elle a répondu tout bêtement, « depuis au moins 6 ans. »

Elle n'a pas pleuré, pas même un petit peu, tout simplement parce qu'elle n'en a pas eu envie, ou parce qu'elle n'avait pas pleuré pour mamie, alors elle n'allait pas lui faire ce plaisir. Elle a juste raccroché, et s'est rendormie.

Mais quand même, il ne fallait pas ternir encore plus la réputation des Kingbell. Alors on n'écrira pas, dans son éloge funèbre, qu'on l'a laissé pourrir - au fond, que Lou l'a laissé pourrir -, mais ce sera drame et tragédie, sans mentionner qu'il était mort depuis longtemps, sans aucun lien avec le reste, avec sa famille, comme il a vécu ; seul. Sauf que cet fois-ci, il laissa le chemin libre à quelqu'un, au Poète.

Le Poète ; on l'appelle comme ça, le meurtrier.

Il faut revenir au bercail maintenant.

Lou est obligée de prendre la route vers Fairhope, pour prendre son héritage, la maison. Cette dernière ne se vend pas, et ne se loue plus, à cause des deux morts qu’elle porte dans ses murs.

Lou est la dernière Kingbell. L’héritière, comme il l’appelle dans les journaux.

« Moi aussi j’ai un nom. Comme le psychopathe, » elle dit à son chat Madeleine.



Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6621
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: Lou Gisèle Kingbell / don't you forget about me Ven 3 Juin - 18:06

Hello et bienvenue dans les parages xoxo
Très joli choix d'avatar brille

Je te souhaite de passer de bons moments parmi nous ^^
Si tu as des questions surtout n'hésite pas !

En attendant bon courage pour la rédaction de ta fiche et encore bienvenue dance2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: Lou Gisèle Kingbell / don't you forget about me Ven 3 Juin - 18:52

Bienvenue à toi sur ce super forum cornichon et bon courage pour ta fiche run
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: Lou Gisèle Kingbell / don't you forget about me Ven 3 Juin - 20:26

Bienvenue et courage pour la fiche yiii
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 4792
◆ Arrivé(e) le : 05/08/2015
◆ Âge : 24
◆ Assoc. des Victimes : Membre
◆ Métier : Elève policière
◆ Points : 1194
◆ DC : Aiden, James, Sean, Charlie, Nathan
◆ Avatar : Willa Holland


Sujet: Re: Lou Gisèle Kingbell / don't you forget about me Ven 3 Juin - 21:30

Bienvenue par ici ! hiii
Bon courage pour la rédaction de ta fiche, en espérant que tu te plairas parmi nous :luv:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t248-whirlwind

Invité


 Invité


Sujet: Re: Lou Gisèle Kingbell / don't you forget about me Ven 3 Juin - 21:36

Bienvenue par ici et bonne rédaction ! ♥
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 3920
◆ Arrivé(e) le : 03/09/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : Lieutenant de police
◆ Points : 4220
◆ DC : Sacha
◆ Avatar : Kate Mara


Sujet: Re: Lou Gisèle Kingbell / don't you forget about me Ven 3 Juin - 23:09

Oh oui, Clémence est si merveilleuse excited
Très bon choix d'avatar :)
Bienvenue par ici :)

_________________


Shandra O. SarmoiseLieutenant de Police
Je suis ici depuis mon enfance, et je vois bien que ma ville autrefois calme, n'est plus le même havre de paix qu'autrefois. La faute à ce poète de malheur. Serais-je celle qui réussira à lui mettre la main dessus ? Je ne sais pas, mais j'ai déjà passé trois ans de ma vie à lui courir après, je suis prête à faire encore bien plus même si cela doit me ronger jusqu'à l'os.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t299-shandra-olivia-sarmoise-is-here


avatar

◆ Manuscrits : 2362
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 237
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: Lou Gisèle Kingbell / don't you forget about me Sam 4 Juin - 13:06

J'en profite également pour te souhaiter la bienvenue,
je me suis occupée de la première lecture de ta fiche pump it up

en attendant l'admin...


Ta fiche est officiellement terminée et vient d'être relue par mes soins ! Remarques et autres commentaires sur ta présentation ont été transmis à l'admin du forum. Ce dernier va s'occuper de toi dans les plus brefs délais et te signaler les éventuelles modifications à effectuer et/ou te valider.

_________________
"Trouble on my left, trouble on my right, I've been facing trouble almost all my life... My sweet love, won't you pull me through?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6621
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: Lou Gisèle Kingbell / don't you forget about me Dim 5 Juin - 20:29

Fiche et style intéressants, il y a quelques fois où c'est un peu décousu tout de même et où les temps s'emmêlent, mais ça reste agréable à lire et à découvrir :yes: C'est donc tout à fait validable sans problème.

En revanche, j'aimerais revenir sur un détail avec toi afin que l'histoire paraisse plus crédible et qu'elle puisse tout de même concorder avec l'enquête etc.

Tu indiques que c'est le grand-père de Lou qui découvre le corps d'Elena dans la dépendance qu'elle loue, et qu'il meurt d'une crise cardiaque. Le problème, c'est qu'il est indiqué dans la liste des victimes qu'Elena est "la seule victime ayant été contrainte d'écrire avec son propre sang après avoir été séquestrée plusieurs jours." Le souci que je rencontre, c'est que je ne pense pas que le Poète ait séquestré quelqu'un sous le nez du grand-père habitant juste à côté, voire sur le même terrain, quasiment dans la même demeure. Ce serait quand même dommage de se faire chopper par le Papi alors qu'il est en plein dans ses manigances de Poète psychopathe (drainer le sang de quelqu'un tout en faisant en sorte de le maintenir en vie, ça demande une sacrée précision et beaucoup de temps...). Donc je ne pense pas que le Poète se soit amusé à faire ça alors que le grand-père était encore présent ou vivant.

Ce qui peut être intéressant, plus crédible, et qui pourrait concorder avec le mode opératoire du Poète et tous les autres détails de l'enquête (qui ont quand même leur importance), c'est de faire en sorte que le grand-père soit déjà mort alors que le Poète commence à séquestrer Elena. Personne qui appelle Papi, personne pour se soucier de lui, se demander où il est ; et puis avec ses faiblesses cardiaques récurrentes, ça n'étonnerait personne qu'il passe ses journées au lit pour tenter de se reposer. Donc dans les faits, il serait mort un ou deux jours avant l'agression d'Elena, et pour la découverte des deux corps, ça peut tout simplement être la famille d'Elena qui s'inquiète de ne pas la voir revenir de vacances et qui appelle les flics pour qu'ils aillent voir ce qui se passe... La police se déplace sans rechigner (on est quand même dans une ville où les gens tombent comme des mouches donc) et les flics découvrent les deux cadavres, dans deux pièces différentes. Dans ces conditions-là, Lou a forcément été suspectée et donc appelée pour être interrogée - et vu qu'elle ne se trouvait pas dans la même ville, elle est vite écartée de l'enquête.

Au final, ce serait surtout les médias qui auraient exagéré le trait du genre "Tragique affaire au manoir Kingbell, le grand-père décède en retrouvant un corps", alors que dans les faits, il était déjà mort, que l'autopsie l'a bien certifié, et que son décès n'a rien à voir avec le Poète.

Voilà pour l'idée que j'ai eu, à voir si ça te convient. Mais en l'état ça me parait assez peu crédible vu la façon dont Elena a été séquestrée etc, donc il faudra trouver une solution plus plausible dans tous les cas. shrug1

N'hésite pas si toutefois tu as des questions nerd
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: Lou Gisèle Kingbell / don't you forget about me Dim 5 Juin - 21:25

Alors, j'ai corrigé l'histoire pour qu'elle corresponde mieux aux faits du meurtre d'Elena Snyder, et j'ai essayé de corriger la concordances des temps haha! (bizarrement j'écris plus en anglais qu'en français hmm )
J'espère que ça ira!
et merci pour les corrections! xoxo
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6621
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: Lou Gisèle Kingbell / don't you forget about me Lun 6 Juin - 4:18

Alors pardon d'être un petit peu tatillon mais c'est juste pour être certain qu'on est sur la même longueur d'ondes. cache Comme je dois gérer l'affaire et essayer de faire en sorte qu'elle soit bien ficelée au détail près pour que tout concorde, je veux m'assurer de certaines choses. ^^

Du coup, on est bien d'accord, le corps du grand-père est retrouvé en même temps que celui d'Elena ? En te lisant j'ai eu l'impression que le corps du grand-père avait été retrouvé d'abord, PUIS celui d'Elena quelques temps plus tard. J'aimerais savoir combien de temps plus tard exactement si tel est le cas... Parce que si elle était en train de se faire séquestrer quand la police etc sont venus faire la levée de corps du grand-père, à mon avis ils ont du aller toquer à la porte d'Elena pour savoir si elle était au courant de quelque chose qui pourrait expliquer sa mort etc ?

Voilà c'est juste pour savoir si j'ai bien compris, si Elena était toujours en vie au moment où le grand-père est mort ou si ils sont retrouvés en même temps... Et désolé si j'insiste, encore une fois c'est pour que je puisse faire en sorte de rendre l'affaire la plus réelle possible pour que vous puissiez tous mener l'enquête de manière cohérente shrug1 Merci d'avance :luv:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: Lou Gisèle Kingbell / don't you forget about me Lun 6 Juin - 10:15

J'ai enlevé le "puis deux" qui pouvait poser problème, mais oui ils ont trouvés les deux corps en même temps. ^^ désolée d'avoir été imprécise (mon emoji singe ne s'affiche pas ugh)
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6621
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: Lou Gisèle Kingbell / don't you forget about me Lun 6 Juin - 13:34

Ok parfait, c'était juste histoire d'être sûr ^^ Merci en tout cas pour les changements effectués, et sans te faire attendre plus longtemps, te voilà validée!! Officiellement bienvenue et bon jeu parmi nous bounce


congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Si tu as été validé(e) avant le 15 du mois en cours, sache qu'il faudra également songer à te recenser pour ce mois-ci.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com
 

Lou Gisèle Kingbell / don't you forget about me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» To forget or not to forget that is the question
» Minos09 : Never forgive, Never forget
» Début d'un rêve
» [Baronnie RR] Véretz
» [Seigneurie d'Amboise] Avisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in the den :: archives :: manuscrits abandonnés-