AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 › elle avait la saveur de l’infini mais elle n’était que folie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité


 Invité


Sujet: › elle avait la saveur de l’infini mais elle n’était que folie.Sam 11 Juin - 4:02

famke s. harkam

◆ La beauté de l'âme se répand comme une lumière mystérieuse sur la beauté du corps. ◆



◆ 15/03/97 - 19 ans
◆ En ville depuis 19 ans
◆ Américaine
◆ Écrivaine
◆ Seule
◆ Hétérosexuelle
◆ Bad Blood
◆ Elle Fanning

entre les lignes

L'affaire : Fascinée et envoutée par l'atrocité qui sévit et séduit, la poupée suit avec folie  toute l'horreur de cette poésie. Car elle est dérangée et dérangeante la gamine, le monstre a touché la belle en plein coeur par son art ensanglanté. Et parfois, elle voudrait se glisser dans sa chair pour voir sa vision et comprendre ces intentions. Il l'inspire ce poète, il l'instruit dans ses écrits de déni. Pauvre folle qui refuse l'évidence, elle est trop naïve pour comprendre que le meurtrier n'est que le bourreau sur la potence.

Caractère : Poupée aux grands yeux écarquillés, poupée qui trébuche dans la vie avec une macabre poésie. Elle se nourrit la gamine de sa curiosité et de ses banalités sans se soucier du danger. Car elle est une droguée à cette denrée d'adrénaline dans cette ville d'opaline. Elle qui se renferme et qui fuit la réalité, elle s'abandonne dans l'utopie de ses pensées. Car son univers elle l'agrandit de son imaginaire délabré. Famke c'est la fille qui attire la pitié et l'animosité, le jouet brisé qu'on voudrait réparer mais qui s'enfuit avant. Elle se joue du quotidien en se cachant derrière un mutisme constant, asociale, sa bouche reste scellée à cause des regrets et de la culpabilité. Elle s'égare loin des relations car son univers l'effraie. Elle a vu l'atrocité saccagée son foyer depuis elle tente de se racheter, en se punissant de sa paralysie passée. Car la poupée est juste apeurée, juste enfermée dans ses vices et ses pêchés. Elle la timide, elle la perfide, elle est timide, elle se tait alors qu'elle pourrait parler, mais elle est dégoutée de cette société. Puis c'est une étrangeté que personne ne pourrait saisir, car ses pensées sont ensanglantées, elle est attirée par l'horreur et la rancoeur. Pauvre gamine qui donne une impression de crève coeur. Famke est une pureté qui cache la laideur de ses envies, qui teint ses désirs pour tenter de s'en sortir.

À savoir : Petite, elle se cachait de l'horreur de ses banalités, en se camouflant dans ses draps pour oublier le fait que son père frappait sa mère. — Depuis, elle ne parle plus, elle se tait car son paternel disait que s'il punissait maman ainsi c'était seulement parce qu'elle ne fermait jamais son clapet.— Ce traumatisme lui a gouté toutes ses années d'insouciance et d'ignorance, elle était la fille que tout le monde croyait handicapée ou trop réservée. Celle qu'on rejetait si aisément car elle était trop différente, trop accablante. — Elle s'est donc renfermée dans les livres et leurs délices, s'oubliant au travers des mots, s'éveillant au travers de ses maux. — De ce fait, elle ne sait jamais réellement attachée à quelqu'un, elle fuit toutes ses responsabilités au travers de son indépendance comme se lamentant de sa propre souffrance. — La culpabilité la suit depuis sa plus tendre enfance. Les regrets de ne jamais avoir protéger sa mère, d'être rester simple spectatrice de l'atrocité que sa maternelle endurait. Elle aurait du agir ou du moins essayer mais elle n'a rien fait... — La poupée est encore pure, loin du désir hautain des instincts premiers, elle n'a jamais tenté de trouver le plaisir dans un visage étranger ou dans le bonheur d'une danse endiablée où les opposés se retrouvaient pour finir entiers. Elle ne croit pas vraiment en ces conneries qui définit ce terme si particulier. Pour elle, l'amour n'est qu'un alibi rassurant pour les chercheurs de bonheur. — Elle vit enfermée dans son appart délabré, préférant l'obscurité à la lumière. Sa vie se résume à une tragédie absurde où elle écrit en sachant très bien que ses récits resteront captifs dans ce cocon bancal. — La poupée est fascinée par l'horreur, elle s'en nourrit comme si c'était banal. — Elle a même écrit une lettre à un prisonnier alors qu'elle n'était âgée que de 18 ans, trouvant dans le danger une adrénaline subtile. — Elle est contradiction et fascination cette gamine. Elle qui voudrait parfois révolutionner la société, ou même enjolivé son monde sali, elle se perd dans des contes dangereux sans se soucier des enjeux. Elle est dérangée et instable mais tout chez elle ne montre que l'opposé.



derrière l'écran

Pseudo : Black Madness.
Âge : 20 piges.
Déjà un compte ici ? : On se calme Denis.
Code du règlement : OK by Tobias.
Où avez-vous connu le forum ? : En fouillant les top-sites.
Un commentaire ? : C'est mon ultime bafouille Jean Pierre. Et je crois que j'ai détraqué le code  cache

©️ potterbird
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: › elle avait la saveur de l’infini mais elle n’était que folie.Sam 11 Juin - 4:02

once upon a book

◆ Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées, sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit. Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées, triste, et le jour sera pour moi comme la nuit. ◆



Poupée enveloppée de son draps d'insécurité, tu ne sais donc pas que parfois la vie te fait des coups bas. Ne sais tu pas que tu ne peux rester frustrée dans ta culpabilité à cause des regrets. Tu te ronges et tu t'abats sous les dégâts de tes fracas. Mais regardes devant toi et affrontes le monde en y glissant tes pas.



Une tragédie absurde, voilà les mots exacts de cette histoire. Rien de plus, rien de moins. Elle, la poupée au visage enfantin, elle n'avait rien d'une héroïne de roman. Elle était un anti-héros qui se trouvait empli de maux, incapable de sortir le moindre mot.


Chapitre 1 : Décadence.

Fruit non désiré, la poupée s'est réveillée sur un terrain miné. Compromise face au destin tumultueux d'un couple d'envieux mais aussi destructeurs, Famke n'aurait jamais du exister. Elle était une bouteille de gaz dans une cheminée. Un contraste et une contradiction pour ce foyer déjà bien déchiré. Et pourtant elle est arrivée dans ce cocon où déjà les mensonges reniaient et la trahison s'immisçait dans cet air pesant. C'était une gamine un peu bancale, un peu dérisoire mais surtout insouciante et ignorante de tous les maux de cet environnement dérangeant. Un ange déchu qui se trouvait directement crépitante dans les flammes de l'enfer. Endettée, elle a du payer les frais de sa naïveté au fils des années. Au début, les apparences tenaient, les sourires mensongers suffisaient à lui miroiter une joie guillerette et obsolète. Pauvre enfant qui se trouvait à ses dépends dans un navire qui voguait sur des flots convalescents. Mais au cours du temps, l'équilibre factice se fractura ne laissant qu'une réalité purulente. Un monde sali par la jalousie et la folie. Famke n'avait aucune idée que son histoire était fixé sur une tragédie violente. A l'âge de 6 ans, la vérité frappa de plein fouet la bâtarde aux yeux fermés. Et alors les pages s'enfilaient sous des chapitres incohérents. Des cris, des hurlements... Des sanglots salés et des soupirs saccagés... L'ignorance que la poupée s'imposait, cousant des oeillères à son regard océan, vola en éclat sous les fracas. Une dispute, puis deux, et trois... Chaque nuit se ressemblait chaque soirée n'était qu'un naufrage de dommages. Mais les apparences demeuraient alors que chaque fois que le soleil se couchait, le piège se resserrait. Sur cette mère qui gardait toujours un rictus au coin de ces lèvres abîmées, qui tenait à cette façade dorée. Elle qui se faisait battre par cet homme abusif. Son corps n'était qu'une plaie, des hématomes bleutés qui peignaient des fresques ensanglantés. Elle qui autrefois n'était que le reflet d'un bonheur futile, elle ressemblait au désespoir noir. Mais elle se la fermait, elle gardait l'horreur de ces banalités dans ces pensées, continuant d'avancer malgré l'atrocité avec qui elle couchait. Famke était trop jeune pour comprendre ce qu'il se passait, pourtant elle y songeait à chaque fois qu'elle regagnait ses draps. Comme un cauchemar éveillé, elle écoutait, elle subissait sans bouger. Et son père avait trouvé une excuse pour sa gamine, une sorte de leçon qui allait la suivre toute sa vie. Des mots ancrés. Des maux entiers. " Ta maman n'arrête pas de parler, tu comprends je suis obligé de la faire taire parce que le soir je suis fatigué." Fin du chapitre 1.

Chapitre 2 : Violence.

Le calvaire continua pendant des années, l'engrenage infernal n'ayant jamais de point d'arrêt. La gamine s'était renfermée suite à l'horreur qui perdurait dans son foyer, elle s'était métamorphosée la petite au sourire guilleret. Son visage était fermé, sa bouche était scellée. Elle n'était plus qu'un mirage la poupée, plus qu'un naufrage. Elle s'était emprisonnée dans son propre mutisme, s'infligeant une punition qui était sienne. Pour se confesser de ses regrets, elle se taisait. Douce ironie qui montrait déjà l'hérésie de la jolie. Elle était différente la poupée, elle était effrayée et sa peur la consumait. Alors elle affronta la vie avec mépris, se retrouvant face à une réalité obscurcie. Et c'est sa scolarité qui lui fit comprendre les enjeux de sa divergence. Au début, ce n'était rien, on la laissait de côté car elle était une étrangeté mais elle se fracassa au lycée. Son équilibre instable, son mutisme. Les gens se moquaient, la jugeaient ne comprenant son univers empli de verres cassés. Elle subissait les insultes et les préjugés, se renfermant un peu plus. Mais l'horreur se répandait et elle subissait. Elle, cette gamine qui avait toujours des traits trop enfantins, ce petit ange qui s'échappait sous la violence. Ils l'ont froissés, l'ont humiliés ne lui laissant aucun répit. Alors elle comprit que la vie n'était pas poésie. La poupée s'exilait dans le bonheur des mots, non pas oraux mais écrits. Elle se noyait dans les écrits de ces bouquins pour oublier la laideur de cette société. Et elle y trouva un amour flagrant, un besoin décadent. A sa majorité, lorsque toutes les calamités s'effaçaient et que le destin se jouait, elle arrêta tout pour continuer à se perdre dans les histoires dérisoires et à écrire des essais. Croyant aux contes noirs. L'étrangeté trouvait enfin un plaisir dans cette galaxie de mépris.

Chapitre 3 : Toxique.

Puis les contes devinrent réalité. Les histoires qu'elle dévorait, les thrillers, les tragédies quelle écrivait, 'a ville se regorgeait de ces échos de faits divers. Un fou à lier sévissait. Pourtant Famke au lieu d'être effrayée se trouvait ressourcer. Toute cette agitation, ces meurtres à répétition la fascinait. La poupée dérangée trouvait soudainement dans ses banalités une inspiration. Elle écrivait toute ses émotions sur un bout de papier, cherchant à trouver ce poète. Elle n'était pas obsédée mais elle voulait voir le monde sous un nouveau oeil, comprendre les motifs de cette atrocité. Elle était attirée par le danger la poupée, droguée à cette curiosité et cette adrénaline insipide. Alors elle commenca à dérailler, cherchant à comprendre la nature humaine. L'horreur l'attisait. Et elle se renseignait. Elle cherchait, fouillait, mettait les pieds là où jamais elle n'aurait du se trouver. Elle envoya des lettres à un parfait étranger, qui avait tué sa copine pour identifier les conclusions à ses équations. Elle se confia à ce gars là, n'ayant jamais réellement parler à quelqu'un. Tout est tellement plus facile à l'écrit pour la poupée. Elle qui n'avait décroché un mot à personne mais qui le soir dialoguait seule. Elle croyait qu'elle avancerait avec ses lettres futiles, mais elle n'avait aucune idée. Elle continua ses recherches sur le poète, sa fascination s'acharnant. Mais la poupée risque de se faire fissurer à force de jouer avec le feu. A trop se rapprocher, elle se fera croquer par les crocs carnassiers de l'enfer passé.


Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 3941
◆ Arrivé(e) le : 03/09/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : Lieutenant de police
◆ Points : 4252
◆ DC : Sacha
◆ Avatar : Kate Mara


Sujet: Re: › elle avait la saveur de l’infini mais elle n’était que folie.Sam 11 Juin - 4:24

Bienvenue dans le coin :)
Très bon choix d'avatar en tout cas :)

_________________


Shandra O. SarmoiseLieutenant de Police
Je suis ici depuis mon enfance, et je vois bien que ma ville autrefois calme, n'est plus le même havre de paix qu'autrefois. La faute à ce poète de malheur. Serais-je celle qui réussira à lui mettre la main dessus ? Je ne sais pas, mais j'ai déjà passé trois ans de ma vie à lui courir après, je suis prête à faire encore bien plus même si cela doit me ronger jusqu'à l'os.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t299-shandra-olivia-sarmoise-is-here

Invité


 Invité


Sujet: Re: › elle avait la saveur de l’infini mais elle n’était que folie.Sam 11 Juin - 6:42

Bienvenue à toi brille
Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 4847
◆ Arrivé(e) le : 05/08/2015
◆ Âge : 24
◆ Assoc. des Victimes : Membre
◆ Métier : Elève policière
◆ Points : 1230
◆ DC : Aiden, James, Sean, Charlie, Nathan
◆ Avatar : Willa Holland


Sujet: Re: › elle avait la saveur de l’infini mais elle n’était que folie.Sam 11 Juin - 7:47

Bienvenue parmis nous, bonne chance pour la rédaction de ta fiche heart2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t248-whirlwind

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6652
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: › elle avait la saveur de l’infini mais elle n’était que folie.Sam 11 Juin - 8:50

Bienvenue dans le coin ^^
Je te souhaite de te plaire par ici :yes:

Si tu as la moindre question sur le contexte, n'hésite pas nerd
J'ai rectifié le petit souci de code dans la première partie de ta fiche, certains navigateurs auto-corrigent parfois des fragments de code et du coup ça fout la pagaille shrug1 Mais c'est réglé en tout cas !

Bon courage pour la rédaction de ta fiche bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

Invité


 Invité


Sujet: Re: › elle avait la saveur de l’infini mais elle n’était que folie.Sam 11 Juin - 13:28

Bienvenue et bonne chance pour ta fichouille ♥
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: › elle avait la saveur de l’infini mais elle n’était que folie.Sam 11 Juin - 23:46

L'adorable Elle Fanning brille
Je te souhaite la bienvenue ici !
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: › elle avait la saveur de l’infini mais elle n’était que folie.Dim 12 Juin - 0:24

Shandra < Merci beaucoup je ne peux dire que pareil pour la parfaite Mara a

Rebecca < Merci ma jolie brille

Willow < Ce pseudo de fifou et cette actrice bave Merci bichette heart2

Tobias < Ah merci j'ai cru que j'avais fait une connerie mais le code était intact du coup au bout d'un moment j'ai dit fuck deadpoke Merci beaucoup heart feels

Genesis < Oh la jolie Amber merci darling bigcoeur

Alice < Merci beaucoup blondie gnark hug

Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 2366
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 237
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: › elle avait la saveur de l’infini mais elle n’était que folie.Mar 14 Juin - 0:41

en attendant l'admin...


Ta fiche est officiellement terminée et vient d'être relue par mes soins ! Remarques et autres commentaires sur ta présentation ont été transmis à l'admin du forum. Ce dernier va s'occuper de toi dans les plus brefs délais et te signaler les éventuelles modifications à effectuer et/ou te valider.

_________________
"Trouble on my left, trouble on my right, I've been facing trouble almost all my life... My sweet love, won't you pull me through?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

Invité


 Invité


Sujet: Re: › elle avait la saveur de l’infini mais elle n’était que folie.Mar 14 Juin - 19:01

Bienvenue Famke hug

Et j'espère que tu ne joueras pas trop au feu avec le Poète dead
Revenir en haut Aller en bas

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6652
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: › elle avait la saveur de l’infini mais elle n’était que folie.Dim 19 Juin - 9:29

Suite à notre conversation par mp, c'est donc tout bon pour nous et te voilà validée ! Je te souhaite officiellement la bienvenue parmi nous, amuse-toi bien sur le forum bounce


congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Si tu as été validé(e) avant le 15 du mois en cours, sache qu'il faudra également songer à te recenser pour ce mois-ci.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com



 Contenu sponsorisé


Sujet: Re: › elle avait la saveur de l’infini mais elle n’était que folie.

Revenir en haut Aller en bas
 

› elle avait la saveur de l’infini mais elle n’était que folie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elle avait le genre de doigts auxquels on aurait aimé entrelacer les siens.
» Bons baisers d'Alderande
» La famille Diablo : Livre 2 !
» Oublie pas le nombril. [pv Light] Terminé
» Mackenzie - Elle est pas drôle ta blague

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in the den :: archives :: manuscrits abandonnés-