AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 and the walls kept tumbling down

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

overjoyed - fonda & admin

avatar

◆ Manuscrits : 460
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 30 ans
◆ Assoc. des Victimes : vice-président
◆ Métier : propriétaire du Vanilla Palace
◆ Points : 662
◆ DC : Toto, Pete, Micha & Tutur
◆ Avatar : Aaron Tveit


Sujet: and the walls kept tumbling downLun 13 Avr - 12:30

celestine adam miller

◆ oh where do we begin ? ◆



◆ 17/09/85 - 29 ans
◆ En ville depuis 4 ans
◆ Américain
◆ Gérant du Vanilla Palace
◆ En couple
◆ Homosexuel
◆ Bad Blood
◆ Aaron Tveit

entre les lignes

L'affaire : C'est simple, il ne faut pas aborder ce sujet-là avec lui. Depuis que le tueur fait des ravages à Fairhope, Adam a vu la clientèle de son club privé disparaitre au fur et à mesure. Même ses plus fidèles clients ont fini par déserter, inquiétés par les enquêtes menées par la police sur les pratiques autorisées dans son club. Ne souhaitant pas attirer l'attention inutilement sur lui, Adam préféra refaire l'établissement pour y ouvrir un bar qu'il rebaptisa Vanilla Palace. Comprenne qui pourra. Ainsi, il continue de vivre comme si ce tueur n'existait pas, effectuant la plupart de ses trajets à pieds, de jour comme de nuit.

Caractère : Bavard et très ouvert, Adam parle de tout et n'importe quoi et ne semble connaître aucun tabou. En vérité, il n'y a rien chez lui dont il a particulièrement honte et s'il n'en parle pas, c'est avant tout pour ne pas gêner les autres qui ne seraient peut-être pas encore habitué à son franc-parler. Lorsqu'il se tait, Adam observe et certains le croient alors complètement indifférent ou particulièrement hermétique. En vérité il n'en n'est rien, il a simplement appris à ne plus dévoiler ses émotions et à rester discret pour ne pas que sa clientèle remarque qu'il écoute et retient tout ce qui se passe autour de lui. Bien qu'un peu déçu d'avoir eu à se débarrasser de son club, Adam est tout aussi passionné par son boulot qu'avant et s'entend à merveille avec les nombreux étudiants qui viennent souvent trinquer dans son bar. Très sérieux et méticuleux dans son travail, il refuse de rentrer se coucher tant que tout n'est pas en ordre. Une fois rentré, le trentenaire est bien moins rigoureux et il laisse souvent trainer ses affaires. Plutôt naif et sympathique de nature, il a tendance à voir le bien partout au point d'oublier que Fairhope est actuellement habitée par l'horreur.

À savoir : Adam utilise son deuxième prénom, lassé des moqueries provoquées par son véritable prénom — Il est diabétique — Il porte des lunettes qu'il remplace quelques fois par des lentilles — Il a du mal à diffuser autre chose que du Lady Gaga dans son bar — Même si Adam était anciennement propriétaire d'un club très privé, il n'a encore jamais couché avec personne — Les relations qu'il a eu par le passé n'avaient rien de conventionnelles et il en parle très peu — Adam n'a jamais vécu seul.



derrière l'écran

Pseudo : pottermouette  whislte
Âge : toujours 22 ans, yesyes.
Déjà un compte ici ? : un certain Tobias légèrement creepy sur les bords et un Peter qui a des problèmes
Code du règlement : OK.
Où avez-vous connu le forum ? : c'est un poète qui m'a refilé l'idée...  kill
Un commentaire ? : je dis souvent n'importe quoi, faut pas faire attention arrow

©️ potterbird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t84-and-the-walls-kept-tumbling-down#149

overjoyed - fonda & admin

avatar

◆ Manuscrits : 460
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 30 ans
◆ Assoc. des Victimes : vice-président
◆ Métier : propriétaire du Vanilla Palace
◆ Points : 662
◆ DC : Toto, Pete, Micha & Tutur
◆ Avatar : Aaron Tveit


Sujet: Re: and the walls kept tumbling downLun 13 Avr - 12:33

once upon a book

◆ the rubble or our sins ? ◆


Janvier 2011

« Par ici, Monsieur Miller. »

Adam ajusta ses lunettes, les sourcils froncés, suivant l’agent immobilier qui lui faisait signe de monter l’escalier qui desservait l’étage pour découvrir les chambres de sa nouvelle maison.

En vingt-cinq ans, le jeune homme n’avait jamais entendu parler de son père. Pas de prénom ni de photo, juste un simple nom dont il avait hérité, quelques lettres qu’on lui avait laissé avant de disparaitre. À croire qu’on les avait directement écrites sur la peau du nourrisson lorsqu’il avait poussé son premier cri, sinon comment expliquer son désir d’être à jamais marqué par les mots des autres ? Adam n’avait même pas besoin de se concentrer pour songer aux inscriptions qu'on avait laissé sur ses hanches la nuit précédente, mais ce n’était pas le moment de penser à tout ceci. Encore moins lorsqu’on se chargeait de lui faire visiter une demeure laissée à l’abandon pendant plus d’une dizaine d’années que son père avait décidé de lui léguer.

Pas une lettre, pas le moindre indice sur son identité à part le testament qu’il avait laissé derrière lui. Un cancer avait eu raison de l’homme, mais le cancer aurait raison de l’humanité, alors Adam s’était contenté d’hausser les épaules, pas franchement attristé par la nouvelle. Il avait jeté un rapide coup d’oeil au bout de papier qu’on lui avait tendu, remarquant au passage que sa mère s’était bien gardée de lui avouer que son deuxième prénom était celui de son géniteur. Enfin il ne lui en voulait pas, il ne l’avait jamais tenue pour responsable de quoi que ce soit. Il se souvenait vaguement des rares fois où elle avait pu lui rendre visite dans le foyer où il avait grandit. On avait tenté de lui expliquer pourquoi il fallait absolument qu’ils soient surveillés quand elle se trouvait dans les parages, les psychologues se relayant à chaque fois qu’Adam passait du temps avec sa mère. Il lui offrait des dessins et la couvrait de câlins tandis qu’on la réprimandait quand elle tenait le poignet de son fils un peu trop fermement. On répétait souvent au garçon qu’il ne pourrait pas repartir avec sa mère, pour la simple et bonne raison qu’elle ne parvenait pas à l’aimer correctement et qu’il valait mieux qu’il reste en sécurité avec les autres enfants. Balivernes. Les gamins du centre n’étaient pas plus cléments que ce qui l’attendait chez lui, Adam en était convaincu. Ces derniers s’étaient moqués de son prénom tellement de fois qu’il en avait arraché des poignées de cheveux et donner des coups de pieds à ceux qui avaient eu le malheur de lui courir après en hurlant des Celestine, la coquine à tue-tête. C’était bien là le seul moyen qu’il avait trouvé pour se faire respecter dans cette jungle, et cela avait fini par porter ses fruits.

Au point qu’il se retrouvait maintenant à marcher dans les traces de son père, le fameux Adam Miller, chirurgien réputé qui s’était rapidement fait un nom dans la profession. Ce dernier avait mis tout son argent de côté pour finalement racheter une boutique en centre ville avant de faire l’acquisition d’une grande bâtisse qui avait besoin d’être rénovée de fond en comble. Le docteur n’avait même pas eu l’occasion d’en profiter, la maladie l’emportant peu de temps avant qu’il puisse pleinement apprécier sa retraite. Alors dans un ultime effort, il avait signé toute la paperasse possible et imaginable pour s’assurer que tout reviendrait à son unique fils. Le notaire, un ami proche de Mr Miller premier du nom, avait remué ciel et terre pour mettre la main sur Celestine et lui apprendre la tragique nouvelle.

« Quatre chambres au total. Sauf si vous comptez les deux petites pièces dans le fond du couloir. En abattant les murs, vous pourriez peut-être faire une cinquième chambre. » L’agent immobilier jeta un rapide coup d’oeil au plan de cette maison qu’il semblait découvrir lui aussi. « Il nous reste encore le grenier à visiter. Il y a largement de quoi l’aménager. Sans parler du jardin qui a besoin d’un bon coup de tondeuse et la piscine qui est vide depuis un certain moment maintenant… » Un soupir échappa au professionnel. « Écoutez Monsieur Miller, si jamais vous n’en voulez pas, je ne suis pas certain de pouvoir revendre cette maison dans cet état. Il faudra au moins investir pour la remettre à neuf si on veut qu’elle puisse intéresser quelqu’un. » Adam était resté impassible, soulevant plutôt le vieux rideau miteux et poussiéreux pour contempler la vue qui donnait directement sur le lac de Fairhope. Il serait bien ici, et il connaissait au moins une ou deux personnes qu’il pourrait embarquer dans ses valises pour s’occuper des travaux en échange d’un toit et d’un couvert. Après quoi, il avait pour projet de refaire les locaux du commerce dont il avait hérité pour y monter le genre de club privé dont il avait toujours rêvé. La clientèle serait plutôt exigeante et habituée à l’ambiance feutrée qu’il souhaitait recréer, sans se douter un seul instant que ses plans finiraient par être anéantis par un fichu serial killer. Soit-disant que les cordes et autres jouets pour adultes seraient considérés plus tard comme trop violents et finiraient par éveiller la curiosité de la police locale…

Pour l’heure, Adam venait tout juste d’arriver et il n’y songeait pas plus que cela. Il ne pouvait pas prédire avec certitude ce que l’avenir lui réservait, et certainement pas le fait que l’un de ses futurs colocataires finirait par devenir son petit ami. Il ne pouvait pas savoir non plus qu’il deviendrait propriétaire d’un bar des plus conventionnels, ironiquement rebaptisé Vanilla Palace pour prouver qu’il avait bel et bien laissé tomber les pratiques sortant de l’ordinaire. Il ne pouvait pas encore affirmer qu’il continuerait d’arpenter les rues de Fairhope, de jour comme de nuit pour rentrer du travail, sans se soucier du Poète et de son oeuvre macabre.

« Je la garde. », déclara-t-il solennellement avant d'ajuster ses lunettes à nouveau. Non, Adam ne se doutait pas un seul instant de tout ce qui l’attendait, ne songeant qu’à ce qu’il allait quitter pour venir vivre ici. Mais après tout, le jeune homme avait la vie devant lui et du temps pour tout recommencer. Mille fois s’il le voulait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t84-and-the-walls-kept-tumbling-down#149


avatar

◆ Manuscrits : 2330
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 197
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: and the walls kept tumbling downLun 13 Avr - 22:19

ET SI VOUS FERMEZ LES YEUUUUUUX.... brille brille brille pump it up bounce
Je me dois de t'accueillir comme il se doit because...

brille siffle siffle siffle siffle
out out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6544
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: and the walls kept tumbling downDim 19 Avr - 14:16

congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com En ligne
 

and the walls kept tumbling down

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ZDoom][Single Player] Claustrophobia : The Walls Close In
» [Résolu] Manning de City Walls+southron mercenaries
» Manning the city walls et Burning Bridges
» Images, Walls, Fan arts, etc...
» Walls squattage?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: get ourselves back home :: manuscrits :: romans publiés-