AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 the place that feels the tears...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 40
◆ Arrivé(e) le : 07/02/2017
◆ Âge : 40 ans
◆ Métier : ancien lieutenant de police, propriétaire de safe america, un système de sécurité en vogue dans Fairhope
◆ Points : 54
◆ Avatar : Colin Farell


Sujet: the place that feels the tears... Mar 7 Fév - 1:01

sebastian adrien malone

◆ we'll go slow ◆



◆ 04/06/1975 - 40 ans
◆ En ville depuis 6 ans
◆ Irlandais
◆ Ancien lieutenant de police, il a rendu son badge il y a deux ans de cela; il s'est reconverti dans l'installation de caméra de sécurité et autres systèmes de protection pour sa propre entreprise safe america
◆ Divorcé depuis sept ans, il est célibataire
◆ C'est compliqué, officiellement hétérosexuel
◆ Bad Blood
◆ Colin Farrell

entre les lignes

L'affaire : Non, ce n'est pas l'affaire de sa carrière, et non ce n'est pas non plus la raison qui l'a poussé à donner sa lettre de démission, ce fatidique 7 Décembre 2014. La vérité est beaucoup plus simple et si Sebastian évite désormais les allées du commissariat de Fairhope, c'est bien parce qu'il devait changer ses habitudes de vie pour arrêter de boire. Et puis... il en sait trop. Pour lui, les équipes de la ville n'ont jamais été suffisamment préparées pour une affaire comme celle-là. Sebastian a été formé dans les rues de New York, c'est dans cette grande ville qu'il a appris à courir après les délinquants de bas étages, ceux qui se contentent de voler un magazine de temps en temps, parce qu'ils n'ont rien d'autre à faire et que ça les fait sourire. Et c'est aussi dans les rues de Manhattan qu'il a appris à prendre très au sérieux les serial killers dans le genre du Poète. Dès le premier meurtre, Sebastian a vu rouge, littéralement, là où la plupart de ses collègues n'ont vu qu'un simple fait divers, il a vu le début d'un très long cauchemar. Et le début d'une série de cadavres. Il a fait de son mieux pour aller à la pêche aux indices avec les moyens qu'on lui a donnés, chose qui l'a toujours profondément irrité et énervé. Entre les ordres contradictoires de la mairie pour tout faire discrètement et le crépitement des flashs et les journalistes toujours là pour faire couler un peu plus d'encre... Sebastian a fini par se demander si quelqu'un se soucie vraiment d'attraper ce salopard. Il s'en est toujours soucié, après tout, il fait parti des quelques personnes qui ont rejoint les rangs de la police pour mettre les méchants derrière les barreaux. Mais certainement pas dans ces conditions et certainement pas ici, trouver le corps de Leon Duncan lui a suffit et cela a été une belle façon de tirer sa révérence. Depuis qu'il a rendu son insigne et son arme de service, Sebastian tente de se distancer le plus possible de l'affaire. Il mentirait en disant qu'avoir un psychopathe en liberté ne lui a pas donné des idées pour lancer sa propre affaire mais... il faut bien survivre. Pour Sebastian, si le Poète est intelligent, il sévira dans les rues de Fairhope encore quelques mois, avant de se faire oublier pour réapparaitre ailleurs, dans un autre état, dans une autre ville, avec des nouveaux jeux, des nouveaux puzzles et toujours une forte envie de tuer.  

Caractère : Secret : Sebastian est quelqu'un de particulièrement discret dans la vie de tous les jours, et ce malgré sa carrure et les épaules qu'il a visiblement hérité de son père. Ce n'est pas que le brun déteste parler de lui mais il maitrise à la perfection l'art d'éviter les questions. Certains penseront que c'est pour cultiver un certain mystère et se rendre plus attirant mais non... Sebastian a passé son enfance à devoir se justifier et expliquer le moindre de ses actes, maintenant qu'il a quelques années de plus, il ne veut plus rendre de compte à personne.
Colérique : Le quarantenaire possède un tempérament de feu, un trait de sa personnalité que l'alcool n'a jamais vraiment arrangé, au contraire... Violent parfois, Sebastian ne s'en est jamais pris à personne volontairement et les quelques bagarres dans les bars dont il a été le gagnant n'ont jamais été des exploits pour lui bien au contraire. Il déteste perdre le contrôle au point de devoir s'en prendre physiquement à quelque chose, cela fait depuis plus d'un an qu'aucun incident n'est arrivé. Son punching-ball l'aide à canaliser sa colère et il aimerait que les choses restent ainsi.
Rancunier : Si Sebastian ne parle pas de lui c'est pour une bonne raison, s'il est incapable de revenir en arrière, cela ne veut pas dire qu'il est facile d'obtenir son pardon, bien au contraire. Le brun a une mémoire plus qu'impressionnante, dont il se sert surtout pour se torturer parfois et faire une liste mentale de toutes les personnes qui l'ont déçu.
Indépendant : Sebastian a quitté la maison dans laquelle il a grandi à seize ans, avec un simple sac sur les épaules et ce sans aucun regard en arrière... demander des faveurs n'est donc pas quelque chose qu'il fait facilement, baisser sa garde et admettre qu'il a besoin des autres encore moins. Être seul ne l'a jamais dérangé, il reste avant tout son meilleur ami.
Mal dans sa peau : Quelque chose qui ne changera probablement jamais, et ce qui la toujours poussé à boire au final. Si Sebastian pouvait tout recommencer, il commencerait probablement par lui. Il ferait en sorte d'être normal, et il tomberait amoureux de la première gentille femme qui croiserait son chemin et qui pourrait le rendre heureux, pas de doute là dessus.

À savoir : 01. Sebastian a de très nombreux tatouages, sur les deux bras, le torse, sur la hanche et à d'autres endroits qu'on ne montre généralement pas en public. Ne lui demandez surtout pas s'il y a une signification profonde derrière chacun des dessins non, la plupart ont été fait sur un simple coup de tête ou le lendemain de cuite. 02. L'ancien lieutenant de police a été marié, la pire année de sa vie selon lui. 03. Depuis qu'il a abandonné l'alcool, le thé est devenu sa nouvelle boisson de prédilection; il avouera sans aucune honte que sa collection de sachets de thé occupe les trois quarts de sa cuisine. 04. Il a sept poissons rouges, quand son sponsor lui a conseillé d'avoir des animaux pour se concentrer sur autre chose, Sebastian n'a pas pris ce conseil à la légère, bien au contraire. 05. Sebastian tente d'apprendre à cuisiner depuis quelques mois, heureusement que YouTube regorge de vidéos pour les débutants comme lui sinon il serait mort de faim depuis longtemps. Sa plus grande fierté pour le moment sont ses pancakes. 06. C'est un ancien champion de boxe et s'il n'avait pas tout laissé tomber pour son ex-épouse il aurait pu songer à en faire professionnellement... maintenant, il se contente du punching-ball chez lui. 07. Son pays natal lui manque parfois et il se dit que lorsqu'il sera un peu trop vieux pour se déplacer, il rentrera en Irlande, probablement pour y mourir...



derrière l'écran

Pseudo : patate.
Âge : on ne demande pas ça à une dame  hehe1 .
Déjà un compte ici ? : x.
Code du règlement : OK by Tobias.
Où avez-vous connu le forum ? : une amie m'en a parlé il y a fort longtemps  :luv: .
Un commentaire ? : chef.

© potterbird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t942-the-place-that-feels-the-tears

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 40
◆ Arrivé(e) le : 07/02/2017
◆ Âge : 40 ans
◆ Métier : ancien lieutenant de police, propriétaire de safe america, un système de sécurité en vogue dans Fairhope
◆ Points : 54
◆ Avatar : Colin Farell


Sujet: Re: the place that feels the tears... Mar 7 Fév - 1:02

once upon a book

◆ my ennemy, my ally ◆



I. I'M SEEING THE PAIN

"SEBASTIAN REVIENS ICI TOUT DE SUITE PUTAIN... JE T'ASSURE QUE SI JE T'ATTRAPE..."

Il avait couru. Il n'avait pas regardé en arrière et avait laissé ses jambes le porter loin de tout. Loin de sa misérable chambre, loin des poings fermés et des mines déçues, loin de tout ce qui pouvait vraiment faire mal et lui rappeler que dans le fond, il n'était pas voulu. Sebastian n'était pas connu pour être quelqu'un de particulièrement physique ou athlétique, ses côtes lui avaient déjà hurlé de s'arrêter après deux foulées, son coeur avait fait de son mieux pour pomper et pomper et donner à ses faibles muscles le sang et l'énergie suffisante qu'il lui fallait pour fuir. Il n'y avait pas d'autres mots pour qualifier ce que Sebastian faisait, les maisons disparaissant à une allure folle, son cerveau vide et la gorge sèche, essayant de tout fuir. Est-ce qu'il allait se retrouver à l'autre bout du pays ? Est-ce qu'il allait finir par plonger la tête la première dans l'eau glacée ? Il n'en savait strictement rien. Ce n'était pas lui qui prenait les décisions, jamais. Lui, il était le petit dernier de la famille, après Jeremy et Prescott, c'était lui, celui qui ne se tenait pas assez droit, qui ne faisait jamais rien comme il devait le faire, qui ne réussissait jamais à faire sourire leur paternel. C'était cliché à souhait, Sebastian s'en rendait déjà compte et une partie de lui avait déjà arrêté d'essayer, mais ce n'était pas pour autant qu'il pouvait anticiper quand ses frères lui tomberaient dessus. Il avait essayé d'en parler également, la seule réponse qu'il avait obtenu était un bref grognement, avant qu'on lui dise que c'était normal, que ça forgeait le caractère. Parce que c'était ça que les vrais hommes faisaient. Ils acceptaient les coups sans jamais rien dire et ne protestaient pas. Jamais, ils encaissaient et ils ne répondaient pas. Sebastian ne savait plus vraiment ce qu'on attendait de lui, qu'il ne dise absolument rien ? Qu'il ne verse aucune larme ? Qu'il ne réponde pas ? Ou au contraire qu'il soit grand et brave comme un vrai homme l'aurait fait ?

C'était ce qu'il avait fait ce soir en répondant à Jeremy, le premier coup qu'il rendait en près de quinze ans, le premier. Pourtant ce n'était pas la première fois que son poing se refermait sous le coup de la colère, pas la première fois que son coeur s'accélérait à cause de la nature des mots qui lui étaient balancés en pleine figure... Des mots qui allaient probablement le hanter pendant des années, Sebastian en était sûr. Mais c'était censé être chez lui ici, un havre de paix. Alors pourquoi, maintenant qu'ils s'était enfin stoppé à des kilomètres de tout, pourquoi soulevait-il son vieux t-shirt troué d'AC/DC pour voir les nouveaux bleus qui apparaissaient sur sa peau, pourquoi reniflait-il pour ravaler son propre sang, l'arrête de son nez lui faisant encore mal là où le premier poing s'était posé. Il n'y avait que le silence qui était à lui au final, ici, les pieds nus dans l'herbe mal coupée, le soleil se couchant sur la vieille usine au nord de la ville, la taule froissée comme seul refuge.
Ici, c'était chez lui.

[/i][/i]
II. YEAH, RECKLESS BEHAVIOR


"Gamin... t'es toujours avec moi ? Interdiction de tomber dans les pommes hein!"
"Hmmm ? Non ça va, je vais bien."

L'homme en face de Sebastian lui renvoya un sourire qui voulait clairement dire qu'il ne le croyait pas mais l'adolescent se contenta d'hocher la tête et il se détendit un peu plus sur l'épaisse chaise en cuir. C'était le signe plus qu'évident qu'il pouvait continuer son oeuvre, qu'il pouvait refaire fonctionner son aiguille et continuer de graver de l'encre à tout jamais sur l'avant-bras de Sebastian. Le symbole, une énorme croix noire, avait été choisi il y a quelques minutes plus tôt par le plus jeune des deux. "C'est pour ma mère". avait articulé Sebastian avant de retrousser les manches de la chemise blanche qu'il avait porté toutes la journée tandis qu'il débarrassait des tables et apportait du café à des connards finis. Ce n'était qu'un demi-mensonge, sa mère avait été la seule du clan Malone à se rendre à l'église tous les dimanches, elle priait pour ses fils, priait pour son mari et rentrait à la maison, pour se planter dans la cuisine et pour ne plus articuler le moindre mot. Sebastian se demandait parfois si sa mère priait toujours pour lui ou s'il avait même été banni des prières depuis qu'il avait fuit.

Il n'y avait pas d'autres mots pour expliquer ce qu'il avait fait, il y avait eu le coup de trop et il avait roulé des habits à la hâte dans un sac en pleine nuit, avant de fuir. Et fuir il l'avait bien fait, il avait mis un océan de distance entre sa famille et lui, faisant la manche dans les petites rues de Manhattan, son accent lui valant quelques regards de pitié et des dollars en plus. Il avait erré, ne trouvant pas le sommeil et il avait fini par trouver des boulots ça et là, mentant, prétendant qu'il bossait pour aller à l'université, ce genre de mensonges. Il venait juste de toucher sa première paye et une fois sa maigre chambre payée et une bouteille de tequila bien sécurisée dans son frigo, il avait décidé de ce faire plaisir. Un tatouage à dix sept ans, quel cliché. Pourtant, Sebastian avait sifflé une grande partie de sa bouteille, et avait glissé quelques billets de plus à l'artiste pour qu'il fasse son boulot sans lui demander son âge. L'autre homme n'avait rien dit en voyant les marques sur son poignée, certaines avaient du mal à partir, et il s'était mis au travail. La douleur était plaisante, le bras de Sebastian était complètement engourdi après plus d'une demi-heure de travail et son cerveau lâchait des bribes d'information de temps à autre.

Il fallait définitivement qu'il finisse cette bouteille. Qu'il fasse recouvrir de noir chaque centimètre carré de sa peau, alors il finirait par disparaitre, alors il ne serait plus aussi faible, il ne serait plus rien. Ça paraissait être un bon plan.


III. FUCKING IN AND FIGHTING ON


"Vous êtes certaine que tout va bien Miss Malone ?"
"... Agent Steinfeld, elle vous a dit que tout allait bien, est-ce que vous pouvez nous laisser maintenant ?"

Le ton de Sebastian était plus qu'agressif et lorsque son regard se posa sur l'agent en question ce dernier lança un dernier regard à son épouse avant de soupirer. Il n'y avait strictement rien à signaler, c'était juste un [i]énorme
malentendu. Si la voisine n'avait pas appelé la police pour rien... Avait-elle oublié que son voisin était lui-même détective et qu'il n'avait vraiment pas besoin de ce genre de publicité ? Sebastian pouvait déjà imaginer la conversation qu'il aurait le lendemain matin avec son supérieur et les remontrances qu'il allait devoir accepter, sans rien dire, en hochant la tête, comme s'il n'était rien d'autre qu'un gamin de cinq ans. La porte fut refermée, et le silence tomba enfin dans la demeure. Il pouvait sentir son regard brûlant et acide sur lui et il choisit d'abord de se concentrer sur sa main droite qui saignait. Il y délogea trois morceaux de verre qui trainaient là, Sebastian poussa un profond soupir et décida que le mieux à faire était de ramasser la bouteille de vin sur le sol et de la terminer. Hors de question de tout gâcher.

"C'est une bonne idée n'est-ce pas ? Continue à boire plutôt que de répondre à mes questions." Sebastian poussa un soupir, il était fatigué, il en avait assez de ce ton froid et glacé qu'elle avait toujours pour lui, il leva les yeux vers Teresa, sa femme, son épouse, sa meilleure moitié. C'était toujours comme ça qu'il la présentait à ses collègues, les mains sur les hanches de la brune, la gardant près de lui. Car il ne voulait pas la voir partir. Lors de nuits comme celle-là, Sebastian n'en était plus si sûr. Ce n'était pas la première dispute qu'ils avaient depuis leur rencontre, la dernière fois que les mots n'avaient plus suffi, la dernière fois que Sebastian s'en était physiquement pris à quelque chose, trois mois plus tard, ils étaient mariés. Et maintenant ? Maintenant Sebastian ne savait plus. Il ne savait plus s'il voulait poser se lèvres sur celle qu'il était censé aimer ou s'il voulait la voir disparaitre. Il n'y avait pas que son coeur qu'elle avait conquis, ce jour-là, quand après s'être prise une contravention pour excès de vitesse, elle lui avait demandé ce qu'il faisait le vendredi soir. Les choses avaient été faciles, trop faciles, jusqu'à la première dispute, jusqu'aux premiers cris. Non, elle s'était également immiscé dans son esprit, dans sa tête, et il l'avait laissée faire, elle avait tout compris de lui d'un simple regard. Sebastian se demandait encore comment est-ce qu'elle avait fait, lui croyait encore en cette bonne version d'elle-même qu'elle lui avait vendu, il était encore naïf.

Pas Teresa, le sujet de la dispute du soir avait été un de ses collègues, elle les avait vus à la fin de leur ronde, à s'échanger des blagues, la façon dont Sebastian avait mis un point d'honneur à faire rire l'autre homme, comment sa main à lui s'était posée sur l'épaule de ce dernier... "Are you fucking him too ? At least admit you want too !" Tout était parti de là, tout partait toujours de là, parce qu'elle avait vu, vu ce que Sebastian refusait de voir et ce qu'il n'admettrait jamais à voix haute. Aussi, face à la nouvelle question de sa chère épouse, Sebastian haussa les épaules. Il n'avait rien à dire, elle connaissait sa réponse, alors pourquoi s'acharner ?

[/i]
IV. IT'S OUR PARADISE AND IT'S OUR WARZONE...


"Bonjour... je m'appelle Sebastian Malone et je suis sobre depuis le 7 Décembre 2014... Et vu que nous sommes le 7 janvier 2016, je peux dire que je suis sobre de puis très exactement 396 jours."

396 précisément, Sebastian les avait comptés. Il n'avait jamais été du genre à avoir un agenda, ou à noter tout ce qui lui passait par la tête, non, les pensées du brun étaient des secrets jalousement gardé pour lui et pour lui-même. Pourtant quand il avait pris sa décision, quand il avait enfin rendu son badge, la première chose qu'il avait acheté était un calendrier. Et chaque jours, à minuit, il avait marqué le précédent d'une énorme croix rouge, comme pour l'effacer de sa mémoire et pour oublier les mains tremblantes et tout ce qui lui était passé par la tête pendant les dernières 24 heures. On l'avait traité de fou, on lui avait souhaité bonne chance, mais le quarantenaire n'avait jamais vraiment trouvé une autre méthode à part celle-là. Juste un jour après l'autre. Sebastian prit une profonde inspiration, croisant de nouveau les jambes sur cette chaise en plastique très inconfortable. Il venait au meeting toutes les semaines depuis plus d'un an et demi et pourtant, il détestait toujours autant parler à voix haute. Parler de lui surtout, et avoir tous ces yeux-là braqués sur lui. Comme s'il pouvait leur apporter un semblant de réponse, comme s'il avait la solution miracle.

Sebastian savait qu'il faisait parti des plus vieux bénévoles de l'association, la plupart des âmes perdues disparaissait au bout de trois séances, et tout le monde savait, savait qu'ils avaient fini par replonger et qu'on ne les verrait plus. Ça arrivait souvent. Ça avait failli lui arriver, plus d'une fois, ses pieds le portant au détour d'un bar, c'était des vieilles habitudes qui revenaient souvent à la charge. Sebastian avait toujours la même technique quand il se trouvait dans un bar, commander un grand verre d'eau, se rendre dans les toilettes, fixer son reflet dans le miroir et partir. Toujours la même routine. Il y avait là, quelque part, dans les yeux couleurs noisettes, quelque chose qui le retenait toujours. Peut-être que c'était qu'il ne voulait pas revoir ce visage-là couvert de marques s'il buvait encore une fois et qu'il s'en prenait à une personne lambda, peut-être que c'était parce qu'il savait que s'il buvait il ne pourrait plus jamais se regarder en face ? Sebastian n'avait jamais compris pourquoi, mais il finissait toujours par faire demi-tour, toujours. "Je mentirai si je disais que ça a été facile tous les jours, et je ne vais pas partir dans des clichés que vous avez entendu des milliers de fois. De ma propre expérience, ce n'est pas facile, ce n'est pas quelque chose qui vient naturellement malheureusement. Donc... pour tous ceux qui viennent juste de nous rejoindre... Je vous dirai de vous accrocher et de ne pas baisser les bras." conclut l'ancien policier. Il passa une main à l'arrière de son crâne, là où ses cheveux étaient rasés, à court de mots.

Son regard se posa sur Leo qui dirigeait la session du jour et ce dernier lui adressa un sourire; l'autre bénévole savait à quel point il était difficile pour lui de parler, mais Sebastian n'avait rien à ajouter. La méthode était simple, c'était la même chose qu'il répétait à se clients qui lui demandaient s'il arrivait à bien dormir la nuit en sachant qu'il y avait un taré dans les rues, et la même chose qu'il avait soufflé à l'oreille d'Eli lors de leur dernière [i]séance
cinéma... il suffisait de se concentrer sur un jour à la fois.


[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t942-the-place-that-feels-the-tears

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6191
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: the place that feels the tears... Mar 7 Fév - 1:18

brille brille brille
Ce choix d'avatar :wow:

Bienvenue parmi nous pump it up

Si tu as la moindre question n'hésite surtout pas, je suis là pour ça whislte

En attendant je te souhaite bon courage pour la rédaction, et je te souhaite encore la bienvenue :luv: :luv:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com


avatar

◆ Manuscrits : 2179
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 285
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: the place that feels the tears... Mar 7 Fév - 2:01

j'approuve l'avatar également hehe1

bienvenue sur le forum a

_________________
"we're going to hold doors open for a while, now we can be open for a while, forward, go back to your sleep in your favorite spot just next to me..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/


avatar

◆ Manuscrits : 4264
◆ Arrivé(e) le : 05/08/2015
◆ Âge : 24
◆ Assoc. des Victimes : Membre
◆ Métier : Elève policière
◆ Points : 1270
◆ DC : Aiden, James, Sean, Charlie, Nathan
◆ Avatar : Willa Holland


Sujet: Re: the place that feels the tears... Mar 7 Fév - 16:15

Bienvenue parmi nous hug

_________________

tell me did you see the news last night

ps: J'aime les artichauds
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t248-whirlwind

bad blood - génie de la cb

avatar

◆ Manuscrits : 1698
◆ Arrivé(e) le : 13/11/2016
◆ Âge : 46 ans
◆ Métier : ancien médecin légiste
◆ Points : 1372
◆ DC : Emily
◆ Avatar : Jon Hamm


Sujet: Re: the place that feels the tears... Mar 7 Fév - 18:08

Bienvenue ! bounce

Et bon courage pour écrire ta fiche ! Le peu d'informations qu'il y a déjà éveillent l'intérêt... hoho
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t884-seth-coleman#28384

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 40
◆ Arrivé(e) le : 07/02/2017
◆ Âge : 40 ans
◆ Métier : ancien lieutenant de police, propriétaire de safe america, un système de sécurité en vogue dans Fairhope
◆ Points : 54
◆ Avatar : Colin Farell


Sujet: Re: the place that feels the tears... Mar 7 Fév - 20:34

Mow merci pour l'accueil, je sens que je vais me plaire ici chef
Et tant mieux Seth bounce

_________________

i was on a heavy tip, trying to cross a canyon with a broken limb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t942-the-place-that-feels-the-tears


avatar

◆ Manuscrits : 3799
◆ Arrivé(e) le : 03/09/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : Lieutenant de police
◆ Points : 4042
◆ DC : Sacha
◆ Avatar : Kate Mara


Sujet: Re: the place that feels the tears... Jeu 9 Fév - 13:13

Bienvenue par ici :)

_________________


Shandra O. SarmoiseLieutenant de Police
Je suis ici depuis mon enfance, et je vois bien que ma ville autrefois calme, n'est plus le même havre de paix qu'autrefois. La faute à ce poète de malheur. Serais-je celle qui réussira à lui mettre la main dessus ? Je ne sais pas, mais j'ai déjà passé trois ans de ma vie à lui courir après, je suis prête à faire encore bien plus même si cela doit me ronger jusqu'à l'os.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t299-shandra-olivia-sarmoise-is-here

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 40
◆ Arrivé(e) le : 07/02/2017
◆ Âge : 40 ans
◆ Métier : ancien lieutenant de police, propriétaire de safe america, un système de sécurité en vogue dans Fairhope
◆ Points : 54
◆ Avatar : Colin Farell


Sujet: Re: the place that feels the tears... Sam 18 Fév - 1:54

je passe par ici avec quelques jours de retard, mais serait-il possible d'avoir un délai pour ma fiche ?
merci d'avance spy :luv:

_________________

i was on a heavy tip, trying to cross a canyon with a broken limb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t942-the-place-that-feels-the-tears

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 1255
◆ Arrivé(e) le : 13/11/2016
◆ Âge : 27 ans
◆ Assoc. des Victimes : Membre
◆ Métier : Professeure des écoles (5th grade)
◆ Points : 1290
◆ DC : Toni C. Michele
◆ Avatar : Margot Robbie


Sujet: Re: the place that feels the tears... Sam 18 Fév - 11:03

Bienvenue Sebastian :aw: Je te souhaite une fin de rédaction inspirée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t885-amelia-j-williams-diamond-heart#28183 https://scarjohnsson.tumblr.com/

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6191
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: the place that feels the tears... Dim 19 Fév - 19:39

Aucun souci pour le délai bounce
Bon courage avec la rédaction !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com


avatar

◆ Manuscrits : 2179
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 285
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: the place that feels the tears... Lun 27 Fév - 18:00

en attendant l'admin...


Ta fiche est officiellement terminée et vient d'être relue par mes soins ! Remarques et autres commentaires sur ta présentation ont été transmis à l'admin du forum. Ce dernier va s'occuper de toi dans les plus brefs délais et te signaler les éventuelles modifications à effectuer et/ou te valider.  



_________________
"we're going to hold doors open for a while, now we can be open for a while, forward, go back to your sleep in your favorite spot just next to me..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6191
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: the place that feels the tears... Mar 28 Fév - 2:44

C'est parfait pour moi et je n'ai rien à redire, fiche agréable à lire whislte Je te souhaite officiellement la bienvenue parmi nous :luv: :luv:


congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Si tu as été validé(e) avant le 15 du mois en cours, sache qu'il faudra également songer à te recenser pour ce mois-ci.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com
 

the place that feels the tears...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pas de place ! faites place à Lunacade ^^
» 2009-10: Match 3em place de la ligue : Amazon VS Skaven
» [RESOLUE] Agrandir la place du thermomètre
» Pixels Pirates vs Obsolete Tears
» Habbor, toujours sur place !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: get ourselves back home :: manuscrits :: romans publiés-