AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 ELI • Drenched in Lies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité


 Invité


Sujet: ELI • Drenched in LiesMar 7 Fév - 1:40

eli aaron wies

◆ it's just a cruel existence ◆



◆ 07/01/91 - 25 ans
◆ En ville depuis trois ans
◆ Américain
◆ Il a fui les flash des appareils photos pour s'épargner, ne pas finir comme d'autres.
◆ Célibataire
◆ Hétéro pour le grand public, ils sont très peu nombreux à connaître la vérité.
◆ Bad Blood
◆ Zayn Malik

entre les lignes

L'affaire : Il ne s'en inquiète pas. Les ennemis qui vivent déjà entre les quatre murs d'Eli sont bien plus redoutables que celui qui pourrait s'y introduire. Un scalpel sur sa tempe ou un couteau sous la gorge lui fait moins peur, beaucoup moins peur que la poudre allongée sur une table, une bière fraichement décapsulée, la flamme venue réchauffer les courbes d'une cuillère à café. Le Poète n'y peut rien, il ne fait tout simplement pas le poids. L'angoisse n'est pas assez forte, les enjeux pas assez importants. Juste un illuminé de plus qui croit sûrement défendre une juste cause, qui grave des mots pour ne pas se faire sauter la cervelle. Mais le monde entier à les yeux braqués sur ce fou, et c'est justement ce dont Eli a besoin. Qu'on l'oublie, qu'on ne vienne plus l'importuner. Qu'on ne lui pose plus aucune question, qu'on ne se souvienne plus des traits de son visage ni de son nom. Qu'on lui invente une autre vie, qu'on pardonne ses pêchers. Il n'y a bien qu'à Fairhope qu'Eli peut passer inaperçu, territoire déjà conquis par un meurtrier sans vergogne ; et tant que le Poète règne sur les rues de la ville, Eli n'a aucun souci à se faire.

Caractère : Ses discours se font rares. Tellement qu'on le dit souvent muet. Eli observe plus qu'il ne commente, il pense plus qu'il ne s'exprime. Et quand bien même il aurait quelque chose d'intéressant à dire, il est bien plus à l'aise à l'écrit, et c'est sans doute pour cette raison qu'il est à l'origine de tous les textes de ses chansons (à quelques rares exceptions près). Il note les détails, retient des notions sans vraiment le chercher ou le vouloir, au point de se souvenir encore de ce qu'il portait plusieurs années en arrière, du dessin des rides de sa défunte mère aux coins de ses yeux, des regards pénétrants de la foule venue l'étouffer d'admiration. Sans doute pour cette raison qu'Eli consacre la majeure partie de son temps à essayer d'oublier, se noyant dans la liqueur, laissant la poudre et les pilules prendre le contrôle de la situation afin de ne plus avoir à penser. Le reste de sa solitude est consacré à la lecture, une activité qui ne nécessite pas d'interagir avec qui que ce soit, et qui l'inspire parfois pour écrire ses propres morceaux. Presque trop calme, trop introverti, on l'imagine difficilement drôle ; pourtant Eli maitrise le sarcasme comme personne, il l'utilise seulement avec parcimonie. Rarement énervé, il préfère de toute façon s'isoler lorsque quelque chose le froisse plutôt que de donner raison à celui ou celle qui l'aurait provoqué.

À savoir : Il ne compte plus ses tatouages depuis longtemps, et ne se prive pas dès qu'il trouve encore un coin de peau intact. • Il n'a jamais connu son père, ce dernier ayant quitté le domicile familial alors qu'Eli avait à peine trois ou quatre ans. Joachim Wies a décidé de refaire surface dans la vie de son fils après l'avoir vu plusieurs fois à la télé, constatant son succès, et flairant un compte en banque bien approvisionné. • Il est devenu connu à l'âge de 17 ans, après que l'un de ses camarades de lycée l'ait filmé en train de chanter dans les vestiaires de son établissement. La vidéo ayant attiré l'attention de plusieurs producteurs, Eli a fini par participer à une émission de télé-crochet avant de sortir son premier album. • Eli a fait plusieurs cures de désintoxication qui se sont toutes soldées par des échecs, devenant ainsi une cible privilégiée pour les médias qui ont toujours eu de quoi se mettre sous la dent grâce à lui. • Sa première rechute a été causée par une déception amoureuse, la deuxième par la mort de sa mère. Ne sachant plus à quoi se rattacher pour se donner une raison d'avancer, Eli a décidé de déménager pour tout recommencer ailleurs, se faire oublier, et rester sobre. Ou au moins essayer. • La presse à scandales lui a prêté bon nombre de liaisons avec certaines mannequins, actrices et autres chanteuses connues. La vérité est toute autre, et Eli ne recherche pas particulièrement la compagnie de ces dames. Il préfère néanmoins laisser les gens croire ce qu'ils veulent et ainsi protéger sa vie privée. • Les médias cherchent souvent à estimer sa fortune. Ils sont toujours très loin du compte.



derrière l'écran

Pseudo : #little
Âge : J'ai arrêté de compter à partir de 20...  siffle
Déjà un compte ici ? : //
Code du règlement : ok by Jesse
Où avez-vous connu le forum ? : Sur Bazzart ou sur PRD il me semble  hmm
Un commentaire ? : Hâte de pouvoir rejoindre l'aventure  bounce

©️ potterbird
Revenir en haut Aller en bas

Invité


 Invité


Sujet: Re: ELI • Drenched in LiesMar 7 Fév - 1:40

once upon a book

◆ there's no point hoping at all ◆



I.



Elle pleurait depuis trois jours, presque sans interruption. La moindre contrariété lui arrachait quelques larmes supplémentaires, et il n’y avait pas assez de mouchoirs dans cette maison pour éponger la tristesse qui roulait sur ses joues. Elle faisait de son mieux pour s’occuper, pour se tirer l’homme de l’esprit ou faire comme s’il n’avait jamais existé, mais tout la ramenait à lui. Les photos qu’elle avait retiré des murs pour les cacher dans les tiroirs, les affaires qu’il avait oublié de mettre dans ses valises ou qu’il avait volontairement laissé trainer derrière lui, son odeur sur les draps qu’elle ne parvenait pas à faire disparaitre même après plusieurs lavages. Les factures qui s’entassaient dans un coin tandis qu’elle n’avait pas la force de les ouvrir, angoissée à l’idée de réaliser que son seul salaire ne suffirait plus à entretenir la maison et qu’il faudrait déménager. Tout lui rappelait l’homme qui avait partagé sa vie, jusqu’à la porte d’entrée qu’il avait refermé derrière lui trois jours plus tôt, qu’il avait refermé sur leur histoire après l’avoir conclu à l’aide d’un unique post-it abandonné sur la table de la cuisine. Jusqu’au regard de son fils, le dessin de sa mâchoire, la teinte de sa peau et les reflets ambrés de sa chevelure.

« Eli, je t’ai déjà expliqué. C’est le E d’abord, et puis le L, et enfin le I. Ce n’est quand même pas très compliqué. »

C’était suffisant pour la bouleverser à nouveau, quittant brièvement la pièce pour aller s’isoler ailleurs, quelque part où son fils ne serait pas en train de signer ses dessins de la mauvaise façon. Quelque part où elle n’aurait pas à regretter sa naissance. Après tout, on l’avait déjà quittée quand elle avait avoué sa grossesse, mais Joachim avait fini par revenir en lui faisant croire qu’il était prêt à affronter ses responsabilités et qu’il ne les laisserait plus. LIE. LIE. LIE. LIE.

« Pour l’amour du ciel Eli, remets ces lettres dans le bon sens ! »

Mais il ne saisissait jamais la différence, et l’ironie était trop belle pour ne pas arracher quelques larmes supplémentaires à sa pauvre mère.


———————————


II.



Trois heures qu’il avait posé ses valises à Fairhope. Et pas de caméra braquée sur sa demeure cachée au milieu de la nature, pas de foule se bousculant au dehors pour essayer de voir sa silhouette se dessiner à travers les rideaux. Personne, à par le vent pour venir faire danser les branches des arbres, les feuilles mourantes jouant la mélodie rassurante de l’automne, l’odeur si particulière de la pluie lui arrachant presque un soupir de soulagement. Personne ne l’attendait à l’intérieur, personne ne s’attendait à le voir déambuler dans les rues de la ville non plus. Certains regards allaient sans doute s’attarder parfois sur ses traits familiers, mais ils finiraient bien par se concentrer sur autre chose, et particulièrement sur les gros titres des journaux. Il n’y avait pas de place pour deux vedettes à Fairhope, et c’était précisément pour cette raison qu’Eli avait décidé de venir s’installer ici, le temps de faire table rase, de laisser les mauvais souvenirs au placard et se concentrer sur lui et seulement lui. À commencer par sa demeure qui avait cruellement besoin de meubles, qu’il passerait sûrement de longues heures à monter par ses propres moyens. Juste pour se prouver qu’il était encore capable de construire quelque chose.


———————————


III.




Trois jours que sa mère pleurait tandis qu'il tremblait, face au miroir de la salle de bain. Que les murs vibraient, qu'ils s'effritaient, qu'ils s'écroulaient autour de lui sans qu'il n'y puisse rien. Trois jours qu'il n'avait pas franchi la porte d'entrée pour se souvenir des promesses de l'air du soir, trois jours qu'il n'avait pas vu la lumière du soleil, que son regard n'arrivait plus à se concentrer, volant d'un visage à l'autre, navire perdu en quête d'un phare. Trois jours que les cendriers n'avaient pas été vidés, que l'odeur de tabac froid et d'alcool imprégnait les tissus, que les corps s'amoncelaient, gisant dans leur désir. Trois jours qui paraissaient être des années, les pensées et les visions se succédant tandis qu'il traversait la demeure pour aller s'écraser sur un canapé en cuir au prix tellement indécent qu'Eli aurait certainement du avoir honte. Il reprit donc un verre de whisky ; pour mieux faire passer la pilule.

« T'as vu ça ? » Un coup de coude dans les côtes, un doigt pointé vers le téléviseur où les clips s'étaient interrompus, le visage d'Eli remplaçant les images obscènes, les incitations à la violence et à la promiscuité de ses nombreux collègues ; eux avaient au moins la décence de ne pas boire sous le feu des projecteurs, mais d'inciter la jeunesse à le faire à travers leurs vidéos. Ridicule. « Ils croient que t'es reparti faire une autre cure. La blague. » Eli ne savait même pas à qui appartenait ce doigt, ce visage, ces lèvres qui se déformaient pour laisser échapper des rires qui lui donnaient soudainement envie de mettre le feu à sa villa. Mais qu'à cela ne tienne, il préféra trinquer à nouveau ; pour oublier.

Il avait beau faire tous les efforts du monde, les pleurs de sa mère ne s'estompaient pas. Il pouvait les entendre, presque constamment, réminiscence d'un quotidien qui avait pesé tellement lourd sur ses épaules d'enfant qu'il avait failli se réjouir de la mort de la pauvre femme. Qu'il s'était dit qu'elle ne pourrait plus se morfondre depuis son lopin de terre. Qu'elle ne serait plus là pour voir les traits d'Eli se durcir, devenant le portrait craché de l'homme qui les avait abandonné. Il ne se souvenait même plus de la façon dont elle avait rendu son dernier souffle, ne sachant tout simplement pas quoi faire de la nouvelle, un sourire lui paraissant inadéquat, les larmes se refusant à ses joues. Il s'était réfugié dans ce qu'il connaissait en espérant y puiser une émotion, une inspiration quelconque, mais il ne savait tout simplement plus tirer le vrai du faux, le présent se mélangeant au passé, le tout mettant son avenir en péril.

Un verre de plus. Pour oublier. Il ne buvait jamais le verre de trop, c'était généralement le récipient qui l'avalait pour mieux le recracher, le vomir à la face du monde. Eli poussa une porte, songeant que sa mère se cacherait sûrement dans la chambre, les pleurs suintant des murs. Mais personne. Elle était déjà partie. Partie avant qu'il ait la chance de lui demander pardon, le jeune homme se laissant retomber dans des draps qui ne ressemblaient pas aux siens, ailleurs et ici à la fois, perdu mais retrouvé, à l'abandon mais parfaitement à sa place.

Peut-être était-il mort ?


———————————


II.




Un.

Il avait encore le temps de le retenir, lui prendre la main, le noyer de promesses.

Deux.

Se confondre en excuses, se mettre à genoux.

Trois.

Trop tard. Oublier.


———————————


I.




« Eli. » Son premier mot en trois semaines, face à une foule de damnés, rongés par les mêmes maux que lui. À quelques verres près. « Je m’appelle Eli. » Mais le reste ne sortait pas, il n’avait pas encore le courage d’avouer ce qu’il avait en commun avec le groupe d’anonymes qui s’étaient retrouvés ce jour-là. « J’ai la gueule de bois. Ou peut-être que je suis toujours pas sobre. Je pense pas que je serai venu jusqu’ici si c’était le cas. » Se planter des couteaux dans les côtes auraient été moins douloureux que de subir tous les regards qui transperçaient sa chair. Tous ces inconnus étaient sans aucun doute déjà passés par là, mais ils n’en n’étaient pas moins spectateurs, et Eli avait toujours eu beaucoup de mal à apprécier l’attention du public. « Je ne sais plus trop comment ça a commencé… Je crois que ça a toujours été comme ça. Tout le monde se noie dans quelque chose. » Il s’était débarrassé de la poudre et des pilules depuis longtemps, mais il avait compensé avec ce qu’il pouvait trouver en libre service dans les épiceries ou les stations services ouvertes à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Il s’était débarrassé de ses fréquentations, mais la liqueur lui faisait oublier à quel point il était seul et inutile. « Je ne sais même pas si j’ai envie d’arrêter. » Bien sûr qu’il ne voulait pas, bien sûr qu’il aurait préféré trouver des parades pour se rassurer, pour boire de manière responsable et se contenter d’un verre, mais la bouteille de whisky qui l’avait aidé à s’endormir la veille lui avait justement prouvé l’inverse. Le garçon n’avait même pas besoin de se contredire, tous savaient pertinemment qu’il n’avait pas fait tout ce chemin pour rien et qu’il voulait s’en sortir. Un soupir suffisait amplement, tandis qu’il tentait de remettre de l’ordre dans ce qu’il avait vécu. Les anecdotes ressortaient dans le mauvais ordre. Le départ de son père, son arrivée ici ; ils avaient fuit tous les deux, pas vrai ? Puis les soirées dont il se souvenait à peine, tout ce qui l'avait poussé à faire les mauvais choix ; et qui l’avait mené ici. Ici, à essayer de donner un sens à ce qui n’en n’avait peut-être pas, à essayer de répondre à des questions qu’il ne s’était jamais posé, à essayer de se convaincre qu’il n’était pas fou. Non, c’était juste un peu le bordel dans sa tête, et il fallait tout remettre en ordre. Redonner un sens à ce qui n’en n’avait plus ; ce qui n’en n’avait jamais vraiment eu.  

Reprendre tout depuis le début.



Revenir en haut Aller en bas


avatar

◆ Manuscrits : 2291
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 157
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: ELI • Drenched in LiesMar 7 Fév - 2:00

bienvenue sur le forum :luv:
je te souhaite une rédaction inspirée, n'hésite pas si tu as des questions dance

_________________
"we're going to hold doors open for a while, now we can be open for a while, forward, go back to your sleep in your favorite spot just next to me..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6497
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: ELI • Drenched in LiesMar 7 Fév - 2:11

:wow: Bienvenue parmi nous !

J'espère que tu passeras de bons moments par ici sombrero

Bon courage pour la rédaction de ta fiche, hâte de découvrir ton personnage ! En tout cas si tu as des questions n'hésite pas shrug1

Encore bienvenue xoxo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com


avatar

◆ Manuscrits : 4597
◆ Arrivé(e) le : 05/08/2015
◆ Âge : 24
◆ Assoc. des Victimes : Membre
◆ Métier : Elève policière
◆ Points : 1074
◆ DC : Aiden, James, Sean, Charlie, Nathan
◆ Avatar : Willa Holland


Sujet: Re: ELI • Drenched in LiesMar 7 Fév - 16:15

Bienvenue par ici! :luv:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t248-whirlwind

bad blood - génie de la cb

avatar

◆ Manuscrits : 2028
◆ Arrivé(e) le : 13/11/2016
◆ Âge : 46 ans
◆ Métier : ancien médecin légiste
◆ Points : 1700
◆ DC : Emily
◆ Avatar : Jon Hamm


Sujet: Re: ELI • Drenched in LiesMar 7 Fév - 18:11

Bienvenue ! pump it up
Une star qui débarque à Fairhope... Hâte d'en savoir plus ! hehe2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t884-seth-coleman#28384


avatar

◆ Manuscrits : 3886
◆ Arrivé(e) le : 03/09/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : Lieutenant de police
◆ Points : 4166
◆ DC : Sacha
◆ Avatar : Kate Mara


Sujet: Re: ELI • Drenched in LiesJeu 9 Fév - 13:14

Bienvenue par ici :)

_________________


Shandra O. SarmoiseLieutenant de Police
Je suis ici depuis mon enfance, et je vois bien que ma ville autrefois calme, n'est plus le même havre de paix qu'autrefois. La faute à ce poète de malheur. Serais-je celle qui réussira à lui mettre la main dessus ? Je ne sais pas, mais j'ai déjà passé trois ans de ma vie à lui courir après, je suis prête à faire encore bien plus même si cela doit me ronger jusqu'à l'os.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t299-shandra-olivia-sarmoise-is-here


avatar

◆ Manuscrits : 2291
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 157
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: ELI • Drenched in LiesSam 11 Mar - 18:05

en attendant l'admin...


Ta fiche est officiellement terminée et vient d'être relue par mes soins ! Remarques et autres commentaires sur ta présentation ont été transmis à l'admin du forum. Ce dernier va s'occuper de toi dans les plus brefs délais et te signaler les éventuelles modifications à effectuer et/ou te valider.

_________________
"we're going to hold doors open for a while, now we can be open for a while, forward, go back to your sleep in your favorite spot just next to me..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6497
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: ELI • Drenched in LiesMer 15 Mar - 1:53

hehe1 Une tête connue qui risque de voler la vedette du Poète, je ne sais pas si ça ne risque pas de l'énerver au final oopsie oopsie En tout cas, je te souhaite officiellement la bienvenue parmi nous bounce bounce



congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Si tu as été validé(e) avant le 15 du mois en cours, sache qu'il faudra également songer à te recenser pour ce mois-ci.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com
 

ELI • Drenched in Lies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Homélies
» SEPTEMBER → « lies, lies, lies are beautiful »
» Lies are made to be discovered ₪ Lera & Jacek
» A Tale of Champions; 4ème Chapitre; Where Loyalty Lies
» Slander ans lies vs Gossip and lies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: in the den :: archives :: manuscrits abandonnés-