AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 oscar ► gold jewelry shining so bright & strawberry champagne on ice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 400
◆ Arrivé(e) le : 15/02/2017
◆ Âge : 33 ans
◆ Métier : Journaliste pour le Fairhope Tribune (aux bords du licenciement)
◆ Points : 172
◆ DC : n/a
◆ Avatar : Ben Barnes


Sujet: oscar ► gold jewelry shining so bright & strawberry champagne on iceMer 15 Fév - 3:14

Oscar Washington

   
◆ citation citation citation ◆


   

   
◆ 12/03/1982 - 33 ans
◆ En ville depuis un peu plus d'un an
◆ Américaine
◆ Journaliste pour le Fairhope Tribune
◆ Célibataire
◆ Bisexuel
◆ Bad Blood
◆ Ben Barnes

entre les lignes
   
L'affaire : L’affaire du Poète ? Elle a fait les gros titres à une époque où Oscar n’habitait plus à Fairhope, et aujourd’hui, les journaux ont épuisé le filon. Il aurait sans doute dû s’y intéresser un peu plus tôt : sa famille habite en ville depuis près de dix-sept ans et le Poète ne s’inquiète manifestement pas de l’âge de ses victimes. Mais lui vivait à New-York, et était bien trop occupé à profiter de ses gros gros chèques pour s’enquérir de la petite ville sans histoire qui l’avait accueilli quand il avait seize ans. Aujourd’hui, c’est différent. Il est rentré à Fairhope, il pense avoir été témoin d’une scène dont il n’arrive pas à se rappeler avec précision. Il a l’impression de devoir mettre la main à la pâte, d’une manière ou d’une autre. Pas par sens de la justice ; mais plutôt parce qu’il n’a aucun objectif aussi prenant dans son propre quotidien et semble s’être raccroché à cette enquête, qui n’est même pas la sienne, pour se lever le matin et ralentir sur la boisson.

   ◆ Caractère : Ingrat ► Curieux ► Irresponsable ► A le sens de l'humour ► Bordélique ► Intuitif ► Profiteur ► Sociable ► Orgueilleux ► Sensible ► Matérialiste, il aime avoir de l'argent ► Charmeur

   ◆ À savoir : À quinze ans, il a commencé à sortir avec Abe – le fils d’un collègue de son père. Celui-ci n’a pas apprécié la nouvelle, et a profité de sa position hiérarchique pour que Tony et sa famille soient réaffectés en Amérique. ► Avec l’avance qu’il a reçue pour « Entitled Brats ! », il a organisé une fête à ses frais – et s’est endetté auprès de plusieurs dealers sans le vouloir. C’est la principale raison de son retour à Fairhope, en 2014. ► Depuis quelques temps, il prétend ne plus consommer d’alcool – mais continue de lever le coude quand il est seul. ► Il fume des Malboro Red. ► Il n’aime pas les relations d’un soir. ► Il passe énormément de temps devant Les Enquêtes Impossibles (et la télévision, en général). ► Il ne conduit plus. ► Il s’entend davantage avec les femmes qu’avec les hommes. ► Il sait jouer de la guitare.

   

derrière l'écran

   
Pseudo : delta/marion
Âge : 21 ans
Déjà un compte ici ? : Nansh
Code du règlement : OK by Jesse
Où avez-vous connu le forum ? : Grâce à Amélia & Moose !
Un commentaire ? : BAZINGA sombrero

   © potterbird
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t945-oscar-gold-jewelry-shining-so-bright-strawberry-champagne-on-ice#31276

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 400
◆ Arrivé(e) le : 15/02/2017
◆ Âge : 33 ans
◆ Métier : Journaliste pour le Fairhope Tribune (aux bords du licenciement)
◆ Points : 172
◆ DC : n/a
◆ Avatar : Ben Barnes


Sujet: Re: oscar ► gold jewelry shining so bright & strawberry champagne on iceMer 15 Fév - 3:14

once upon a book

   
◆ citation citation citation ◆


   

1.
SWEET HOME ALABAMA
Il n’avait pas toujours vécu à Fairhope, mais aujourd’hui, c’était tout comme. Ses parents avaient posé leurs valises en Alabama au milieu de l’été 1998. Il avait seize ans, et avait tiré la tronche durant l’intégralité du trajet séparant l’aéroport de Francfort de celui de Mobile. Son père, Tony Washington, était un homme de caractère. Rien d’étonnant, vous me direz : il était commandant dans l’armée de l’air américaine et « avoir du caractère » était essentiel. Autrement, « on se fait bouffer tout cru ! ». C’était une qualité qui l’avait souvent impressionné – sans doute parce que lui en manquait cruellement de son côté. Tony Washington avait stationné à la base aérienne de Ramstein avec sa femme Carol, et leurs trois enfants Mia, Oscar et Reese pendant quatre ans. Si bien que le jour où le Commandant Washington reçu une missive l’informant de son transfert à Mobile, Alabama, les trois adolescents avaient vu davantage de l’Europe que de leur Amérique « natale ».

La nouvelle avait donné le sourire à Reese. Elle avait répété la Bannière Étoilée chaque jour, comme si elle avait craint d’être renvoyée d’où elle venait si elle avait eu le malheur de ne pas connaître l’hymne national d’ici leur arrivée. Lui ne s’était pas donné autant de mal. À vrai dire, il avait à peine quitté sa chambre dans l’intervalle et avait grogné avec mauvaise humeur sur quiconque avait pris la peine de s’enquérir à son sujet.

C’était le 21 juillet 1998, et les quatre fenêtres de leur voiture de location étaient baissées au maximum. Ça avait été une année particulièrement chaude en Amérique du Nord, et une hausse des températures leur avait souhaité la bienvenue à Mobile. Une voix à la radio n’avait pas cessé d’interrompre leur programme habituel pour leur rappeler de bien se protéger la tête, de mettre de la crème solaire, et surtout, de bien s’hydrater. Mia,  Reese et lui étaient installés sur la banquette arrière brûlante. Tony avait trouvé important de marquer l’occasion en entonnant un « Sweet Home Alabama, where the skies are so blue » de sa voix rauque pour insuffler un peu de bonne humeur dans ses rangs. Il fût très rapidement rejoint par sa fille, toujours prête, semblait-il, pour une session karaoké.

Oscar, lui, n’avait pas envie de chanter. Que pouvait-il bien savoir du ciel bleu de la région, de toute manière ? Il avait envie de voir Abe. Morne, il croisa le regard attentif de son père dans le rétroviseur central, et détourna presque aussitôt les yeux pour observer le paysage. Il savait que la nouvelle affectation de son père n’était pas tombée du ciel. Tony n’avait pas soudainement décidé qu’un nouveau déménagement – dans un État où ils ne connaissaient absolument personne – serait bénéfique pour sa famille. Oscar avait été tenté de lui demander de refuser. Mais à quoi bon ? Aurait-ce été suffisant ? Sans doute que non. Abe aussi lui avait demandé de faire quelque chose, « n’importe quoi » pour rester en Allemagne. Oscar se demandait, depuis, ce qu’il aurait pu faire pour changer la donne. Mais il avait laissé tomber, sans réellement combattre la ‘décision’ de son père. C’était ça, manquer de caractère. En attendant, son père avait passé « l’incident » sous silence, alors, pouvait-il réellement se plaindre ? Après tout, c’était de sa faute.

2.
THROW MYSELF A PARTY
Il avait baroudé un certain temps en Europe, avant de rentrer aux Etats-Unis pour s’inscrire à l’université de PACE dans le sud de Manhattan. À l’époque, il ne pouvait pas encore prétendre savoir quoi faire de ses dix doigts. En revanche, il savait qu’il était hors de question de rentrer chez ses parents, la queue entre les jambes, sans la moindre perspective d’avenir. C’avait sans doute été les meilleures années de sa vie – selon lui ; d’autres pourraient dire que son expérience new-yorkaise l’avait mené à réaliser une série de choix douteux. Il avait savouré l’indépendance, le goût du travail, le vague sentiment de stabilité que lui inspirait le studio qu’il avait loué entre la 77ème Rue et Lexington Avenue.

Il n’en avait pas changé, même après avoir décroché son diplôme en relations publiques. Oscar s’était ensuite lancé sur le marché du travail – et comme nombre de ses camarades de promotion, s’était écrasé contre le mur des réalités : à savoir que n’obtenait pas un travail qui se présentait à l’entretien d’embauche – même en avance, même avec un diplôme fraîchement imprimé. Il avait dû serrer sa ceinture de quelques crans, se reposer sur la générosité des quelques amis qu’il avait pour joindre les deux bouts, et avait fini par prendre un job aux rubriques nécrologiques. Rien de bien passionnant, si bien qu’il avait sauté sur la prochaine opportunité avec l’énergie des désespérés. Il avait passé deux ans à travailler dans les bureaux de l’hôtel de ville en tant qu’assistant/agent de presse/alibi pour les élus locaux qui passaient leurs week-ends à Atlantic City pour échapper à leurs vies de famille. Ça avait eu le mérite d’être bien payé. Avec la croissance de l’ère numérique, il s’était finalement reporté sur le journalisme en rédigeant de brefs articles culturels pour Hit It ! Magazine. Bien entendu, ça payait beaucoup moins que son emploi précédent, mais il pouvait au moins profiter des salles de concert à satiété, et n’avait pas besoin de faire le lèche-cul pour étendre ses pauses-déjeuner d’une demi-heure ou deux.

Surfant sur une vague de prospérité pour la première fois depuis la fin de ses études, Oscar se retrouva avec une certaine quantité de temps libre. Il commença à coucher ses vieux « malheurs » sur le papier, caricaturant le marché du travail du point de vue d’un jeune diplômé comme il en sort des milliers chaque année en Amérique. Sous les conseils de son petit-ami, il avait relié l’ensemble de ses entrées et les avaient agrémentées de petits croquis, jusqu’à former un ouvrage qu’ils avaient ironiquement nommés « Entitled Brats ! ». Il avait attiré l’attention de Simple Truth Publishing, une maison d’édition portée sur la satire. Il avait signé un contrat promettant un deuxième « bijou » du même acabit, sans même se soucier de ne rien avoir d’autre sur le feu. Il avait empoché les deux milles dollars d’avance, tandis qu’Entitled Brats ! était lancé sur le marché. C’est à ce moment-là que les choses ont commencé à se gâter.

Il était finalement rentré à Fairhope. Ce n’était pourtant pas une ville très attractive comme pouvaient l’être New York ou Madrid, et les séances de procrastination auxquelles il adorait s’adonner au milieu de l’après-midi, difficiles à mettre en place – en partie parce que son père ne supportait pas de le voir paresser dans le hamac qu’il avait installé entre deux troncs d’arbres dans le jardin. Si bien qu’il s’était retrouvé enfermé dehors, livré à son hamac, le jour où il avait eu le malheur de s’accorder une sieste – de six heures, certes. Ce n’était pas non plus la ville des beaux espoirs, contrairement à ce que pouvait sous-entendre son nom. Surtout aujourd’hui. Il y avait un mauvais climat en ville. On avait peur de rentrer à la maison et de trouver un mort chez soi, d’être placé en examen sous prétexte d’avoir un lien avec la dernière victime, ou même d’être la prochaine victime du Poète, forcée à transmettre sa dernière lubie philosophique. Les activités du Poète était une véritable épine dans son pied, lui qui vouait un culte aux mondes de la nuit. Pouvait-on lui reprocher de lever le coude au milieu de l’après-midi, un mercredi, quand s’attarder au Vanilla Club jusqu’aux derniers services étaient si mal vu par les forces de police ? Il mentirait s’il affirmait n’avoir aucun problème avec l’alcool ; mais personne n’aime garder le compte du nombre de verre qu’il a avalé, pas vrai ?

De toute manière, il n’avait jamais causé le moindre problème. Il avait renversé les poubelles de Mrs. Howard à plusieurs reprises – et sa voiture en avait fait les frais, alors il s’estimait déjà suffisamment puni. Il avait renversé un piéton, une fois. Mais il avait escorté tant bien que mal jusqu’aux urgences de Thomas Hospital, et il avait entendu dire que le garçon s’en était tiré sans trop de séquelles – deux côtes fêlées et un bras cassé. Il avait même décidé d’arrêter de conduire, on ne pouvait pas dire qu’il ne faisait aucun effort pour ne pas être un danger public.

Généralement, il parvenait à bon port sans trop de mal. Mais ce soir-là, la nuit du 8 août 2014, il avait erré pendant des heures dans les rues de Fairhope, incapable de retrouver son chemin. Il n’y avait pas grand-monde dehors – le peu pressaient le pas en le voyant arriver à contresens.
La tête avait commencé à lui tourner, alors, il s’était écroulé sur un trottoir, le dos appuyé contre une boîte postale en attendant que ça lui passe. Il avait sorti une cigarette de la poche de sa veste, avait perdu une bonne minute à trouver son briquet, et avait vu une silhouette dans le jardin du domicile Snyder.

Il ne connaissait pas Elena Snyder. Et l’attitude de la « silhouette » n’avait rien de suspect en soi. C’était le mois d’août, et beaucoup de gens profitaient de l’air nocturne pour se rafraîchir. Il n’avait pas compris qu’Elena Snyder était sans doute encore en train d’agoniser dans sa cuisine à ce moment-là. Qu’il aurait suffi qu’il s’inquiète même un petit peu, pour changer la tournure de cette nuit – qui avait fait les gros titres le lendemain matin.

Il avait essayé de porter une déposition auprès du commissariat. Son état d’ébriété avait démoli sa crédibilité en quelques minutes seulement, et l’affaire avait été portée sans suites.

3.
BETTER DRESS WARM OR YOU MIGHT END UP LIKE THE SHINING
NOT THAT BOY OR THAT LADY, BUT THAT NIGGA GONE CRAZY

« Tu n’as pas besoin de faire ça, Keith. » Sa voix avait changé : elle était plus douce, plus caressante, presque mielleuse. C’était un ton qu’Oscar avait mis des années à perfectionner : après tout, ce n’était pas la première fois – ni la dernière – qu’il plaidait sa cause dans l’espoir d’obtenir une seconde – une troisième, voire quatrième – chance de se rattraper auprès de quelqu’un. Oscar était assis dans le bureau de Keith Edwards, le chef d’édition du Fairhope Tribune. L’homme qui frôlait la cinquantaine avait consenti à l’embaucher six mois plus tôt, après avoir jeté un coup d’œil suspicieux à son curriculum vitae. Oscar ne doutait pas que ses références aient été consciencieusement vérifiées au préalable. N’ayant à priori aucune raison de ne pas lui offrir du travail – d’autant plus qu’ils manquaient cruellement de rédacteurs depuis quelques mois – Keith lui avait attribué un box ainsi que son premier sujet.

Aujourd’hui, les numéros de charme ne fonctionnaient plus. Ne me prends pas pour un con, je ne suis pas né de la dernière pluie ! revenait régulièrement au milieu de leurs conversations – aussi brèves que désagréables. Oscar avait cessé de lui faire bonne impression le jour où Keith avait compris que le thermos avec lequel son employé se promenait à travers leurs bureaux ne contenait pas seulement du café. Il avait eu cette expression assez commune qu’on a quand on se dit ‘et merde ! C’était trop beau.’ Mais Oscar avait toujours rendu ses articles à temps – on ne pouvait pas en dire autant de ses collègues. C’était peut-être la seule chose qui l’avait empêché de le mettre à la porte. Cette fois-ci, toutefois, Keith Edwards était à bout : « Donne-moi une bonne raison de ne pas te mettre dehors. » grinça-t-il, désabusé.

Oscar se rapprocha du bureau et réarrangea la position des pots à stylos pour pouvoir s’accouder à côté de la plaquette qui annonçait « KEITH EDWARDS – RÉDACTEUR EN CHEF » sur du plaqué or. « Tu ne veux pas me renvoyer, Keith. Tu dis que tu veux le faire, mais t’en as pas vraiment envie. » La négociation, tout comme l’argumentation, n’était pas son point fort et Keith sembla soudainement s’en rendre compte. Il roula des yeux. « Non, Wash. Tu causes trop de problèmes. C’est quoi cette histoire de déposition ? Pourquoi tu t’intéresses à Elena Snyder ? Arrête de remettre le travail de la police en question, ce n’est pas ton boulot, et ce n’est pas la ligne éditoriale. »

Le journaliste grimaça. Il avait conscience d’avoir certaines méthodes peu conventionnelles. Qu’il dansait sur la limite du légal et de l’illégal quand il partait à la pêche aux informations. Mais il n’avait jamais été arrêté pour avoir abusé de ses devoirs d’investigation. La dernière fois qu’il avait été en tête-à-tête avec la police, on l’avait traité d’ivrogne, d’individu « loin d’être fiable » et on l’avait prié de débarrasser le plancher. Était-ce si répréhensible de vouloir savoir ? De vouloir provoquer le Poète ? Au point de forcer une nouvelle manifestation de sa présence ? « T’es pas flic, répéta Keith d’une voix un peu plus dure. Tu n’as pas à harceler les enquêteurs avec tes idées de coopération journalistique, d’invention de copycat, et compagnie. Ici, on traite l'information, on ne l'invente pas. »

Se laissant couler contre le dossier de sa chaise avec impuissance, Oscar opina à contrecœur. Il avait beau y réfléchir, il ne trouvait pas de failles dans les instructions de Keith. Il joignit ses mains entre elles. « Cette fille… Celle qui a été tuée. Ça n’arrête pas de me tourner dans la tête. »  confia-t-il en cherchant son patron du regard. Ce n’était pas un mensonge : cette nuit ne cessait de lui revenir en mémoire, avec des images tantôt confuses, tantôt plus nettes. Il n’avait pas connu Elena Snyder, mais elle aurait pu être n’importe qui. Le regard de Keith s’adoucit légèrement : « Fais comme tout le monde, petit. Va voir un psy. Mais je ne veux pas d’autres problèmes dans ce bureau, entendu ? » Oscar hocha de nouveau la tête. Ça avait le mérite d’être clair : s’il voulait garder son boulot, il faudrait qu’il cesse de jouer les électrons libres… Ou continuer, sans se faire prendre. Cette dernière idée le rasséréna davantage que la perspective d’une thérapie. Ragaillardi, il claqua des mains en se levant de son siège : « OK, c’était cool. N’en rediscutons plus, d’accord ? On a qu’à dire que c’était un avertissement. » Oscar arqua un sourcil interrogateur et Keith se retint de lever les yeux au plafond. Il se contenta de soupirer avant de le congédier d’un geste agacé de la main.


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t945-oscar-gold-jewelry-shining-so-bright-strawberry-champagne-on-ice#31276


avatar

◆ Manuscrits : 2268
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 333
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: oscar ► gold jewelry shining so bright & strawberry champagne on iceMer 15 Fév - 3:31

oh bah ça alors brille brille brille brille brille brille brille brille brille
bienvenue sur le forum, si tu as des questions hésite pas, tu sais où me trouver depuis le temps siffle book

_________________
"we're going to hold doors open for a while, now we can be open for a while, forward, go back to your sleep in your favorite spot just next to me..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 1502
◆ Arrivé(e) le : 13/11/2016
◆ Âge : 28 ans
◆ Assoc. des Victimes : Membre
◆ Métier : Professeure des écoles (5th grade)
◆ Points : 1506
◆ DC : Toni C. Michele
◆ Avatar : Margot Robbie


Sujet: Re: oscar ► gold jewelry shining so bright & strawberry champagne on iceMer 15 Fév - 20:01

brille brille

Ohlalala j'ai trop-trop hâte d'en lire davantage (j'ai ri à cause du 1882, m'en veux pas siffle) ! Bienvenue par ici ma belle :wow: :wow:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t885-amelia-j-williams-diamond-heart#28183 https://scarjohnsson.tumblr.com/

bad blood - génie de la cb

avatar

◆ Manuscrits : 1961
◆ Arrivé(e) le : 13/11/2016
◆ Âge : 46 ans
◆ Métier : ancien médecin légiste
◆ Points : 1604
◆ DC : Emily
◆ Avatar : Jon Hamm


Sujet: Re: oscar ► gold jewelry shining so bright & strawberry champagne on iceMer 15 Fév - 20:08

Welcome ! heart2

"aux bords du licenciement", c'est bien mystérieux cela... hehe1
Bon courage pour écrire ta fiche ! Et amuse-toi bien parmi nous. hehe2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t884-seth-coleman#28384


avatar

◆ Manuscrits : 4476
◆ Arrivé(e) le : 05/08/2015
◆ Âge : 24
◆ Assoc. des Victimes : Membre
◆ Métier : Elève policière
◆ Points : 1170
◆ DC : Aiden, James, Sean, Charlie, Nathan
◆ Avatar : Willa Holland


Sujet: Re: oscar ► gold jewelry shining so bright & strawberry champagne on iceMer 15 Fév - 23:46

Bienvenue par ici ! :luv: :luv:

Bonne rédaction bounce

_________________

screaming at the ones we love
like we forget who we can trust
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t248-whirlwind

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6413
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: oscar ► gold jewelry shining so bright & strawberry champagne on iceJeu 16 Fév - 2:06

hehe1 hehe1 hehe1
Il me semble bien qu'on se connait de plusieurs forums et de plusieurs personnes en commun :yes:

Ravi de te voir débarquer ici en tout cas cloud cloud
J'ai vraiment hâte de lire ta fiche et découvrir ton personnage :wow:

N'hésite pas si tu as la moindre question sur le contexte, et bon courage pour la rédaction de ta fiche dance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 400
◆ Arrivé(e) le : 15/02/2017
◆ Âge : 33 ans
◆ Métier : Journaliste pour le Fairhope Tribune (aux bords du licenciement)
◆ Points : 172
◆ DC : n/a
◆ Avatar : Ben Barnes


Sujet: Re: oscar ► gold jewelry shining so bright & strawberry champagne on iceJeu 16 Fév - 4:37

Merci à tous pour vos messages, vous êtes coolax  brille  brille  brille

MILLIE ► Il voyage dans le temps, y'a quoi bg (En vrai, merci de me l'avoir fait remarqué parce que ça m'était passé sous le nez arrow bro).

TOBIAS ► Tout à fait  brille J'espère qu'on aura l'occasion de se trouver un lien et de RP ensemble, parce que depuis le temps qu'on se croise sans rien faire ensemble, ce serait dommage  edgy

Je vais essayer de me dépêcher, j'ai déjà bien attaqué le truc ! ordi2 ordi2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t945-oscar-gold-jewelry-shining-so-bright-strawberry-champagne-on-ice#31276


avatar

◆ Manuscrits : 3858
◆ Arrivé(e) le : 03/09/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : Lieutenant de police
◆ Points : 4122
◆ DC : Sacha
◆ Avatar : Kate Mara


Sujet: Re: oscar ► gold jewelry shining so bright & strawberry champagne on iceJeu 16 Fév - 12:31

Bienvenue par ici excited

_________________


Shandra O. SarmoiseLieutenant de Police
Je suis ici depuis mon enfance, et je vois bien que ma ville autrefois calme, n'est plus le même havre de paix qu'autrefois. La faute à ce poète de malheur. Serais-je celle qui réussira à lui mettre la main dessus ? Je ne sais pas, mais j'ai déjà passé trois ans de ma vie à lui courir après, je suis prête à faire encore bien plus même si cela doit me ronger jusqu'à l'os.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t299-shandra-olivia-sarmoise-is-here

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6413
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: oscar ► gold jewelry shining so bright & strawberry champagne on iceJeu 23 Fév - 19:10

Hello la compagnie :luv:

Le délai imparti pour la rédaction de ta fiche est arrivé à son terme, n'hésite pas à nous faire savoir si tu as besoin d'un délai supplémentaire sans quoi ta fiche sera archivée ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 400
◆ Arrivé(e) le : 15/02/2017
◆ Âge : 33 ans
◆ Métier : Journaliste pour le Fairhope Tribune (aux bords du licenciement)
◆ Points : 172
◆ DC : n/a
◆ Avatar : Ben Barnes


Sujet: Re: oscar ► gold jewelry shining so bright & strawberry champagne on iceVen 24 Fév - 15:50

J'allais demander un délai, mais je me suis mis un coup de pied aux fesses mdr J'espère que ça ira !

_________________

LIABILITY
They say, "You're a little much for me, you're a liability, you're a little much for me". So they pull back, make other plans, I understand, I'm a liability. Get you wild, make you leave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t945-oscar-gold-jewelry-shining-so-bright-strawberry-champagne-on-ice#31276


avatar

◆ Manuscrits : 2268
◆ Arrivé(e) le : 12/04/2015
◆ Âge : 28 ans
◆ Métier : détective, promu en décembre 2015
◆ Points : 333
◆ DC : Désirée, Ruby, Jonathan, Jacob, Eva & Simon
◆ Avatar : Jesse Williams


Sujet: Re: oscar ► gold jewelry shining so bright & strawberry champagne on iceSam 25 Fév - 18:59

chef je me suis occupée de toi bounce

en attendant l'admin...


Ta fiche est officiellement terminée et vient d'être relue par mes soins ! Remarques et autres commentaires sur ta présentation ont été transmis à l'admin du forum. Ce dernier va s'occuper de toi dans les plus brefs délais et te signaler les éventuelles modifications à effectuer et/ou te valider.

_________________
"we're going to hold doors open for a while, now we can be open for a while, forward, go back to your sleep in your favorite spot just next to me..."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t80-dear-old-world-is-it-too-late-to-get-a-refund http://aesthetics-blue.tumblr.com/

fonda - lost in the fire

avatar

◆ Manuscrits : 6413
◆ Arrivé(e) le : 15/03/2015
◆ Âge : 32 ans
◆ Décédé le : 3 Mars 2016, suite à une altercation avec les forces de police
◆ Métier : ancien biographe et parolier puis secrétaire
◆ Points : 720
◆ DC : Adam,Pete,Micha & Tutur
◆ Avatar : Tree Pace


Sujet: Re: oscar ► gold jewelry shining so bright & strawberry champagne on iceMar 28 Fév - 2:25

C'est tout parfait brille brille Très agréable à lire et bien écrit, mais je m'y attendais déjà :yes: Je ne vois aucun inconvénient à ce que ton perso ait été témoin de quelque chose, mais il faut vraiment que ce soit très peu précis dans l'esprit d'Oscar, parce qu'il ne peut pas en savoir plus que les autres personnages - donc même si Oscar a vraiment vu le Poète, pas de description physique de ce qu'il a vu dans tes RPs, et pas de certitude non plus sur l'identité de la personne, afin que le tout reste cohérent avec ce que j'ai prévu pour vous pour la suite heh heh

Ceci étant dit, je ne te fais pas attendre plus longtemps et je te souhaite officiellement la bienvenue parmi nous !! Hâte de t'embêter pour des liens yiii yiii



congratulations !



Félicitations, te voilà officiellement validé(e) ! Tu vas donc pouvoir déambuler dans les rues de la ville comme bon te semble. Sauf si tu crains de tomber sur une plume particulièrement... Inspirée.

Mais puisque tu respires encore, il est temps de t'occuper de toute la paperasse un peu ennuyeuse auprès des autorités locales. Ainsi, tu peux commencer par recenser ton métier avant de te trouver un logement.

Tu peux ensuite ouvrir ton répertoire afin de créer des liens avec les autres personnages ou poster dans les demandes de rp pour te trouver un premier partenaire de jeu.

Si tu as été validé(e) avant le 15 du mois en cours, sache qu'il faudra également songer à te recenser pour ce mois-ci.

Dans tous les cas, le staff reste à ta disposition pour la moindre question et te souhaite de passer d'agréables moments sur le forum.

N'oublie pas de rester sur tes gardes... Sait-on jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t83-i-slithered-here-from-eden http://potterbird.livejournal.com

bad blood - we live here

avatar

◆ Manuscrits : 400
◆ Arrivé(e) le : 15/02/2017
◆ Âge : 33 ans
◆ Métier : Journaliste pour le Fairhope Tribune (aux bords du licenciement)
◆ Points : 172
◆ DC : n/a
◆ Avatar : Ben Barnes


Sujet: Re: oscar ► gold jewelry shining so bright & strawberry champagne on iceMar 28 Fév - 17:34

Ne t'en fais pas, c'est pour ça que j'ai insisté sur son ébriété/la confusion de la chose (ce serait pas intéressant pour moi s'il était certain à 100% de ce qu'il a vu gnark). Merci de tes commentaires en tout cas heart2 heart2 heart2

_________________

LIABILITY
They say, "You're a little much for me, you're a liability, you're a little much for me". So they pull back, make other plans, I understand, I'm a liability. Get you wild, make you leave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theworldwillreadyou.forumactif.org/t945-oscar-gold-jewelry-shining-so-bright-strawberry-champagne-on-ice#31276
 

oscar ► gold jewelry shining so bright & strawberry champagne on ice

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shining Force Cross (Ring Edge)
» Le gold farming ferait-il vivre plus d'1 million de Chinois ?
» [DA] Lady Oscar.
» Nouveau PTP : Gold-PTP
» nouvelle carte aile noire de shining darckness

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: get ourselves back home :: manuscrits :: romans publiés-